Rejoignez-nous

Vaud

Gressyland accueille l’art et l’apéro

Publié

,

le

« La République Libre de Gressyland » a inauguré ce weekend sa première exposition.

Pierre-André Kesselring, dit Kéké, et Nathalie Saugy ont fait du Moulin de Gressy un lieu dédié à l’art et à la rencontre. À 4 km d’Yverdon, les anciens hangars et les jardins accueillent peintures, sculptures et apéros. Après avoir tenu l’établissement culturel « Les Citrons Masqués » pendant 20 ans à Yverdon, Kéké poursuit la démarche artistique et conviviale avec Gressyland :

Kéké
Directeur de Gressyland
KékéDirecteur de Gressyland

Kéké et sa compagne Nathalie, ancienne municipale yverdonnoise en charge de la culture, invitent les curieux à découvrir l’art autour d’un verre… Nathalie Saugy, directrice de Gressyland :

Nathalie Saugy
Directrice de Gressyland
Nathalie SaugyDirectrice de Gressyland

Le couple prévoit quelques expositions par année. Toujours avec un message. Kéké, directeur de Gressyland :

Kéké
Directeur de Gressyland
KékéDirecteur de Gressyland

Plus d’infos sur les expositions et les apéros du samedi matin sur www.gressyland.ch

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Accident grave entre Nyon et Coppet: A1 réouverte

Publié

le

En raison d'un accident grave, l'A1 a dû être fermée en direction de Lausanne entre les jonctions de Coppet et Nyon (Archives© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Un grave accident de la circulation est survenu dans la nuit de lundi à mardi sur l'autoroute A1 entre Coppet et Nyon (VD). L'autoroute a dû être fermée de minuit à 09h00 du matin en direction de Lausanne entre ces deux jonctions, a indiqué à Keystone-ATS une porte-parole de la police cantonale. Plusieurs véhicules ont été impliqués, a-t-elle précisé.

Elle ne pouvait en revanche pas dire dans l'immédiat si l'accident avait fait des victimes. "Il s'agit d'un accident grave", a-t-elle simplement affirmé.

Continuer la lecture

Vaud

Un plan d'action contre l'homo et la transphobie à l'école

Publié

le

Diverses mesures liées à la sensibilisation des élèves, à la formation du corps enseignant ou à la mise à disposition de matériel figurent dans le plan d'action. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le canton de Vaud veut mieux lutter contre l'homophobie et la transphobie dans ses écoles. Il a présenté lundi un plan d'action qu'il déploiera progressivement dès la prochaine rentrée d'août et qui visera notamment à sensibiliser les élèves, former les enseignants et définir une personne ressource dans chaque établissement.

"Dans toutes les écoles que je visite, on ne me dit jamais que tout va bien", a indiqué lundi devant la presse la conseillère d'Etat Cesla Amarelle, en marge de la Journée internationale contre l'homophobie et la transphobie. Elle a rappelé que des études vaudoises montraient que le risque de harcèlement était cinq fois plus élevé pour les élèves n'étant pas exclusivement hétérosexuels. Ces jeunes ont aussi deux à cinq fois plus de risques de faire une tentative de suicide.

Pour la cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC), il existe déjà des bonnes pratiques dans plusieurs écoles, mais elles ne reposent souvent que sur des initiatives personnelles ou des petits groupes. "Il est important d'avoir une ligne claire et cantonale, d'avoir un socle minimum pour les 120 lieux de formation du canton", a-t-elle expliqué.

L'objectif consiste notamment à doter chaque école d'une personne ressource. Celle-ci devra être formée à accueillir les élèves qui sont, par exemple, victimes de violences homophobes ou transphobes. "Ces personnes se trouvent parfois dans les écoles, mais on ne sait pas qu'elles existent. Elles doivent devenir plus visibles. Nous ne voulons plus entendre des élèves qui disent ne pas savoir à qui parler", a expliqué Caroline Dayer, experte dans le domaine pour le DFJC.

Violence de genre

Diverses mesures liées à la sensibilisation des élèves, à la formation du corps enseignant ou à la mise à disposition de matériel figurent dans le plan d'action. Elles doivent permettre de garantir un environnement sans discrimination, prévenir les violences, briser les tabous et savoir réagir quand une situation se présente, a énuméré Mme Dayer. "L'école ne doit plus être la pire période de la vie de ces personnes", a-t-elle dit.

Pour l'experte, qui a mené de nombreux entretiens sur le terrain, le plan d'action vaudois englobe tous les types de violence. Entre élèves bien sûr, mais aussi entre enseignants et élèves ainsi qu'entre enseignants eux-mêmes. "La salle des professeurs est citée très fréquemment comme endroit où l'on entend des propos dégradants", a-t-elle remarqué.

Les mesures mises en place doivent également contrecarrer "la violence de genre", qui ne touche pas que les personnes LGBTIQ+ mais aussi les hétérosexuels qui ne se plient pas à certains stéréotypes. "Vous pouvez être traité de tous les noms en portant une simple chemise à fleurs", a indiqué Mme Dayer, soulignant que plus d'un tiers des élèves hétérosexuels subissait ainsi des attaques homophobes.

Continuer la lecture

Vaud

Les Vaudois peuvent désormais se faire vacciner dès 16 ans

Publié

le

Depuis lundi 17 mai, les adolescents ont droit au vaccin dès leur 16e année. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Conseil d'Etat vaudois ouvre la vaccination aux jeunes dès 16 ans. Les personnes nées en 2004 et 2005 peuvent désormais recevoir leur première dose dans quatre centres du canton.

Fin avril, Vaud avait été le premier canton de Suisse à autoriser la vaccination aux personnes de 18 ans et plus. Depuis lundi 17 mai, les adolescents y ont droit dès leur 16e année, a annoncé lundi le canton dans un communiqué.

Les intéressés peuvent se rendre dans quatre centres situés dans quatre régions du canton, à savoir au CHUV à Lausanne ou aux hôpitaux de Rennaz, Morges ou Yverdon-les-Bains. Ces derniers jours, plusieurs cantons, dont le Valais, Neuchâtel, Fribourg, Genève et le Jura, ont décidé de proposer la vaccination aux jeunes dès 16 ans.

Continuer la lecture

Culture

L'Opéra de Lausanne n'attend plus que son public

Publié

le

La salle de l'Opéra de Lausanne vue depuis les coulisses. (©Opéra de Lausanne/Jeremy Bierer)

La saison 2021/2022 de l’Opéra de Lausanne se fera sous le signe de la renaissance. L'affiche comprend sept nouvelles productions lyriques et deux spectacles pour les plus jeunes. L'institution accueillera également à deux reprises le Béjart Ballet Lausanne (BBL).

L’Opéra de Lausanne veut y croire. Il veut croire qu’il pourra présenter l’entier de sa saison 2021/2022. La semaine dernière, il a levé le voile sur le contenu de sa programmation. Il espère retrouver public au plus vite. Car la saison dernière a été éprouvante sans la magie des représentations. Pour autant, l’Opéra est resté très actif. Eric Vigié, directeur de l’Opéra de Lausanne:

Eric Vigié
Directeur de l’Opéra de Lausanne
Eric VigiéDirecteur de l’Opéra de Lausanne

L’opéra se veut confiant et plein d’envie. D’ailleurs, il a choisi comme fil rouge de cette année une citation optimiste de la réalisatrice et actrice Coline Serreau.

Eric Vigié
Directeur de l’Opéra de Lausanne
Eric VigiéDirecteur de l’Opéra de Lausanne

Le premier rendez-vous est imminent avec la Route Lyrique qui présente « Dédé » d’Henri Christiné, une opérette amusante et dansante. On rappelle le principe de ce rendez-vous bisannuel: un spectacle lyrique itinérant en Romandie avec des jeunes professionnels. Le 6 juin, c’est au Théâtre du Jorat que le coup d’envoi doit être donné. Mais le lieu doit être confirmé en fonction des restrictions liées à la pandémie. Le cas échéant, le spectacle sera accueilli à l'Opéra de Lausanne.

Eric Vigié
Directeur de l’Opéra de Lausanne
Eric VigiéDirecteur de l’Opéra de Lausanne

Notons que d'ici là, la jauge pour les spectacles à l'intérieur pourrait passer à 100 personnes ou maximum à la moitié de la capacité de la salle. C'est une des mesures d'assouplissement proposées par le Conseil fédéral mercredi dernier.

La Route Lyrique devrait encore s’arrêter, par exemple, au Théâtre de Cossonay, à l’Usine à Gaz de Nyon ou encore à la salle Davel de Cully. Des confirmations sont attendues pour la fin de la semaine.

Prêts à s'adapter

Aujourd’hui, l’Opéra de Lausanne n’attend plus que le feu vert des autorités. Et son directeur précise que l’institution bénéficie d’une situation financière stable grâce à ses soutiens et mécènes. Préparer une saison avec la menace du covid, c’est être prêt à s’adapter rapidement.

Eric Vigié
Directeur de l’Opéra de Lausanne
Eric VigiéDirecteur de l’Opéra de Lausanne

L’ouverture de saison officielle de la saison se fera avec les « Noces de Figaro ».

Eric Vigié
Directeur de l’Opéra de Lausanne
Eric VigiéDirecteur de l’Opéra de Lausanne

L'opérette berlinoise, "L'auberge du Cheval-Blanc", est agendée pour les fêtes de fin d'année, en nouvelle production. Le public pourra aussi notamment découvrir l'opéra "Alcina", chef d'oeuvre baroque de Haendel, "Semiramide" de Rossini en version concert ou encore  "Eugène Onéguine" de Tschaïkovsky.

Le jeune public, aussi, sera content. L’Opéra continue son opération séduction à leur intention. Et ça marche. 10% du public de l’institution lausannoise a moins de 26 ans. La saison à venir leur réserve deux spectacles.

Eric Vigié
Directeur de l’Opéra de Lausanne
Eric VigiéDirecteur de l’Opéra de Lausanne

Tout le programme est à retrouver sur opera-lausanne.ch. A noter encore que l’institution sort aujourd’hui une application qui réunit programme et billetterie, mais aussi contenus éducatifs, archives et jeux autour de l’Opéra de Lausanne.

Continuer la lecture

Vaud

Tunnel du LEB : Fin des travaux au printemps 2022

Publié

le

Le percement du tunnel s'est terminé en septembre dernier (Archives © KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La mise en service du tunnel du LEB entre Lausanne et Prilly est prévue au printemps 2022, durant les vacances de Pâques. Les aléas du chantier ont coûté environ 30 millions de francs.

L'inauguration du tunnel est prévue au printemps 2022, en retard d'environ un an et demi sur le calendrier initial. Ce décalage s'explique par différents aléas rencontrés lors des travaux, comme des découvertes archéologiques plus conséquentes que prévu, des émanations de soufre, sans oublier une géologie complexe du sous-sol ainsi que la pandémie de Covid-19, rappelle mercredi un communiqué.

Les difficultés techniques rencontrées lors de la creuse du tunnel ont un impact financier estimé à environ 30 millions de francs. La part cantonale s'élève à un tiers du montant, précise un communiqué commun du canton, du LEB, des tl et des communes de Lausanne et Prilly. Pour rappel, le coût initial du tunnel était évalué à 136 millions de francs, payés par le canton et la Confédération.

Fin des travaux en 2022

Avant l'inauguration du printemps prochain, différentes opérations ainsi que des tests doivent encore être réalisés. Ainsi, dès le 25 septembre, des bus remplaceront les trains entre Prilly-Chasseur et la gare de Lausanne. L'interruption durera jusqu'aux vacances de Pâques 2022, en avril, à une date qui reste à préciser.

Depuis décembre dernier, les trains du LEB circulent au quart d'heure entre Lausanne et Echallens, une cadence attendue de longue date. Les autorités tirent un premier bilan positif, expliquant que le "taux de ponctualité a augmenté de 9% et se stabilise à 94% en moyenne au cours des premières semaines d'exploitation".

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Gémeaux

Vous êtes vraiment compliqué. Vous n'aimez que ce qui vous échappe… Attention aux retours de bâton ensuite !

Publicité

Les Sujets à la Une

X