Rejoignez-nous

À la page

1944: Le Général Guisan au Sauvetage de Villette

Publié

,

le

Le Général Guisan, invité de l'inauguration officielle d'un canot de sauvetage qui porte son nom.

Le mai 1944, un mois avant le débarquement des forces alliées dans le nord de la France, à Villette, sur les rives du lac Léman, le général Guisan est invité à tester une embarcation beaucoup plus modeste.

Il s'agit d'un des canots tout neufs de Sauvetage. Les huit rameurs n'ont rien de soldats en mission de libération d'un pays envahi, ce sont des civils.

Le 6 mai 1944, le Général vient inaugurer un canot de sauvetage qui porte son nom. Un bain de foule impressionnant l'attend.
@Eric Ceppi/Bron Photos

La raison de la présence de Henri Guisan est simple, le nom donné à ce canot est celui du Général. "Un geste que la population de Villette n’oubliera pas", commente la Gazette de Lausanne. L'historien Jean Steinauer a écrit dans l'Inédit, le magazine de notreHistoire.ch que le programme de la journée comportait "un culte matinal au temple, des courses de canots opposant les sections régionales du Sauvetage...", mais aussi la musique de la fanfare de Grandvaux et le chœur mixte de Villette-Aran et un discours bien sûr dans une cantine bondée.

La figure paternelle de Guisan rassure les Suisses

La Feuille d’Avis de Lausanne explique dans son compte-rendu de l'événement que les syndics du coin, de deux conseillers nationaux venus en voisins (Paul Chaudet de Rivaz et Frédéric Fauquex de Riex) ainsi que "tout ce que le Léman compte comme fidèles habitués de ces fêtes". La popularité de Henri Guisan pendant la deuxième guerre mondiale n'a fait que monter à la suite de son élection par les Chambres fédérales en août 1939. Jean Steinauer décrit le phénomène en ces mots "la figure paternelle de Guisan rassure les Suisses, et son rayonnement assure l’armée que tout le peuple est derrière elle, même lorsqu’elle se retire dans le Réduit alpin".

Pour construire ensemble la grande Histoire des Romands, venez publier vos documents et créer vos galeries sur notreHistoire.ch. 

Découvrez aussi notre galerie spéciale LFM ici.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la page

5 activités à faire avec ou sans pass sanitaire

Publié

le

©Pexels Flora Westbrook

En ces temps de pandémie,  quelles sont les activités qu'on pourrait faire en toute circonstance que ce soit seul.e ou en compagnie de ses proches, camarades, ami.x.e.s et en famille pour un peu oublier le contexte pandémique ? Je me suis penchée sur la question et j'ai du un peu me creuser la tête pour vous proposer des idées d'activités pour que chacun.x.e puisse s'émerveiller !

 

©Pexels Flora Westbrook

Romancer sa vie

C'est bien quelque chose qu'on ne nous apprends pas à l'école. Parfois, il est important de se rappeler que l'on est le personnage principal de sa propre histoire. Qui qu'on soit, chacun.e mérite de temps en temps de se sentir comme dans un roman ou un film. Découvrez des activités dynamiques ou calmes qui pourraient vous inspirer à devenir l'aventurier.ère qui sommeille en vous:

A La page/ 28.01.22

Chiner au marché au puces de Genève, Carouge, Vevey

Et si vous alliez tester votre imaginaire ? Les marchés aux puces à ciel ouverts permettent de voyager dans le temps juste en regardant les objets. Que vous dégotiez quelque chose ou non, on se sent un peu comme Amélie Poulain et on découvre que les petits plaisirs de la vie sont réellement délicieux. C'est une chouette visite à faire en famille car le mélange des générations permet de faire découvrir un autre temps et ravive des souvenirs pour certains et apporte de la vie pour d'autres.

Prendre le télécabine et admirer la vue depuis un sommet

Être un.e Indiana Jones des montagnes ça vous tente ? Vous aimez les sensations fortes ? Bienvenue dans l'univers des télécabines de montagne. Si vous choisissez d'aller au Glacier 3000 aux Diablerets, vous pourrez essayer si vous êtes assez courageux.se, de traverser le pont suspendu ! Frissons garantis !

Galcier 3000

©Glacier 3000- Peak by Tissot

 

Faire un tour de ville en s'aidant du guide Art en ville de Lausanne

Est-ce que vous saviez que Lausanne est en fait un musée à ciel ouvert ? Le guide gratuit Art en Ville vous permettra de vous balader et découvrir ces oeuvres qu'on ne remarque presque pas tellement qu'on marche vite la semaine quand on se déplace !

En plus d'un guide il y a un podcast de 3 épisodes disponibles sur le site web officiel.

©2019 Ville de Lausanne Art en Ville

Geocaching, une sorte de  chasse au trésors

Une très jolie découverte qu'une camarade de classe m'avait montré.  Cette application regroupe une communauté de personnes ayant dissimulé dans un lieu géolocalisé une petite surprise, un objet à retrouver. Vous pouvez vous-même en créer un si l'idée vous plaît avec des indices et des directions. C'est une sorte de chasse aux trésors où vous pouvez vous mettre à deux ou plus. Rires garantis !

Application Geocaching 

©Pexels Flora Westbrook

Prendre le train Belle Époque entre Montreux et Zwesimmen

Vous pouvez vivre une expérience exceptionnelle à bord de ce train dont le trajet offre de beaux paysages féériques montagneux. De Montreux à Zweisimmen, on passe par de belles stations hivernales comme Château d'Oex, Saanen, Gtsaad. Prenez un thermos de thé, de quoi grignoter et lire, votre journée est toute tracée. Laissez-vous émerveiller !

Départ des trains Belle époque depuis Montreux à 9h50 et 14h50.

Billets et informations 

©BLS 2022 Belle époque

 

"On passe sa vie à romancer les motifs et à simplifier les faits.", Boris Vian

 

Pour conclure, il n'y a pas besoin de partir très loin pour vivre des aventures. À vous de choisir date et heure pour trouver des petits moment pour vous amuser à vous émerveiller et respirer. Que vous soyez seul.e ou en compagnie, vous pouvez romancer votre vie quand vous le décidez.

De toutes ces activité quelle est celle qui vous tente le plus ? 

 

 

 

Continuer la lecture

À la page

Mes adresses de seconde main du solidaire au vintage

Publié

le

Actuellement  acheter vintage ou seconde main est tendance ! Depuis quelques temps on voit émerger des boutiques un peu partout et on ne sait plus trop où aller. Pas de panique! Cet article est fait pour y voir plus clair, voici des adresses où vous pourrez chiner selon votre budget et trouver de belles pièces !

Maya A la Page / 20.01.22

Pourquoi la seconde main déjà ?

Premièrement, c'est une alternative moins coûteuse aux boutiques des centres villes. Mais aussi, un choix stylistique et éthique. Vous avez certainement déjà entendu parler que l'industrie de la mode est la 2ème plus polluante au monde ! Je vous épargne un discours écologique qui alourdirait mon message d'espoir. Mais la seconde main, si elle est bien consommée, c'est une excellente alternative qui agit dans une économie circulaire. Mais quelles sont les vrais bonne adresses ? Voici les adresses en Suisse romande qui pourraient répondre à vos envies et besoins.

 

Trouver des chemises et complets pour votre entretien d'embauche: Ateapic à Lausanne, Morges, Yverdon, Vevey

C'est le bon plan quand on a besoin d'une chemise, d'un pantalon et une cravate pour se présenter à son premier entretien d'embauche, un mariage, un événement formel, etc. Donc, on peut y trouver des vêtements formels comme décontractés et tout ça à des prix très doux ! En plus de boutiques physiques, une boutique en ligne existe et offre aussi des produits éthiques et de créateurs locaux comme en boutique.

Site web

 

©2022 Emmaüs VD

Chiner et trouver le graal : Emmaüs à Étagnières

Une vraie caverne d'Ali Baba où vous pourrez certainement trouver des jeans, des vestes, pulls de bonne qualité et à des prix défiants toute concurrence ! C'est un peu décentré mais à vrai dire, c'est une bonne chose. Valeureux.ses.x chevaliers.ères.x de la seconde main telle est votre quête !

Communauté Emmaüs Etagnières
Rue de la Combe 39
CH-1037 Etagnières

Site web

 

Dénicher des pièces intéressantes ou brocanter: Point bleu à Chavannes-près-Renens

Encore une brocante qui cache de véritables trésors si on cherche bien, on est toujours dans une gamme de prix doux et les rayons vêtements viennent d'être agrandis. Au pire, vous pourrez vous rabattre dans le rayon livre et repartirez avec un livre de poche.

Point Bleu- Croix Bleue

Avenue Gare 31
1022 Chavannes-Renens
T 021 633 44 33

Site web

Vous offrir des pièces des années 60, 70 et même 80 : Finest Vintage à Lausanne

©2021 Finest Vintage

Ce qui m'a marquée dans cette boutique, c'est la qualité ainsi que le très bon état des vêtements qu'Alberto a choisi avec soin et goût. La décoration soignée, le tourne disque, l'encens et les fameux murs rouges vous donnent l'impression d'entrer dans une malle aux trésors d'un autre temps. Alors laissez vous aller dans cet univers du vintage et de la seconde main. De plus, la gamme de prix correspond à ce qu'on peut trouver dans les grandes enseignes de vêtements. Attention au niveau des tailles, ça peut-être limité.

Finest Vintage

Rue Caroline 5, 1003 Lausanne

Site web

 

 

 

©2021 Second Chance

Seconde Chance Bienne

Cette adresse offre un choix de vêtement qui ont été donné, sélectionnés et triés en Suisse. Le style est street wear, 80's, 90's et même 2000's, le public visé est adolescent à  jeune adulte. Les tailles vont de 34 à 40 en moyenne. Et les prix correspondent aux chaînes de magasins connus.

Second Chance Bienne

Marktgasse 20

2502 Bienne

Site web

 

La baraque à fripes à Fribourg

La fripe avec ou sans Ketchup ? Cette fripe au coeur de Fribourg offre de très belles pièces seconde main, des bijoux et tout ça dans un sous sol. Vous trouverez votre bonheur pour sûr ! Si vous ne pouvez pas tout de suite vous y rendre pas de panique, leur boutique est disponible en ligne ! Les tailles varient selon les modèles et j'ai réussi à voir du 44 en rayon. Les prix correspondent aux grandes chaînes de magasins également.

La Baraque à Fripes

Rue de Lausanne 48

1700 Fribourg

Site web 

 

Raad! à Renens 

Ce tout nouvel espace à Renens (dans les anciens locaux de Finest Vintage) a aussi une sélection de vêtements et accessoires seconde main et brocante! Les fondateurs de ce projet sont de jeunes motivés qui ont de leur propre mains donné vie à ce lieu, vous pouvez suivre la saga de leur travaux sur leur page Instagram.

RAAAD!

Rue de l'Avenir 9

1020 Renens VD

 

"Buy Less Choose Well and make it Last", Vivienne Westwood

Pour conclure, comme toutes les bonnes choses il est important de ne pas en abuser, faites vos séances shopping avec responsablement et n'oubliez pas votre tote bag !

N'hésitez pas à nous faire part de vos bonnes adresses ! 

 

 

 

Continuer la lecture

À la page

Nostalgies, expo au musée Alexis Forel à Morges jusqu'au 13 mars

Publié

le

Albertine

La nostalgie est toujours ce qu’elle est, surtout quand elle s’expose.

Une carte blanche donnée à douze artistes sur le thème de la nostalgie, c’est l’idée d’Yvan Schwab, directeur du Musée Alexis Forel à Morges.

A la Page: Yvan Schwab, directeur du Musée Alexis Forel 18.11.21

Pour illustrer selon la définition, ce sentiment de regret des temps passés ou de lieux disparus ou devenus lointains, auxquels on associe des sensations agréables, les 22 œuvres se déclinent sur différents supports.

Par exemple, la dessinatrice Albertine signe une série de onze gouaches, tandis que dans une autre partie de l’expo, la voix de Sarah Oswald égrène des souvenirs, d’après des textes cosignés par Antoine Jaccoud sur des accords composés par Bertrand Siffert. 

Si les inspirations sont multiples, toutes naissent de cette contraction des racines grecques «nostos» (le retour) et «algos» (la douleur) qui donne le mot “nostalgie”. Un mot qui apparaît sous la plume du médecin suisse Hofer en 1688: dans sa thèse, il désigne ainsi un mal ancien frappant les mercenaires suisses qui, envoyés à l’étranger, souffraient du souvenir de leur pays natal lorsque l’un des leurs entonnait «le Ranz des vaches».

Un livre complète cette exploration muséographique.

Toutes les infos ici: https://museeforel.ch/exposition/nostalgies/

Continuer la lecture

À la page

Les premiers "gratte-ciel" romands

Publié

le

Le premier gratte-ciel de l'histoire vaudois a été inauguré au tout début des années 30, il s'agit de la Tour Bel-Air. Une tour née dans la douleur.

L’Amérique est entrée dans une frénésie de l’élévation de ses immeubles, malgré le Krach de 1929 à New York. Elle inspire des entrepreneurs vaudois. Le promoteur Albert Cottier est un d'entre eux. Il pense à une tour située à Bel Air à Lausanne. Il s'agit d'ériger le tout premier « gratte ciel » de l’histoire de notre région. Cottier veut la vendre à une famille zurichoise proche du régime nazi. Ce n’est pas une idée qui plaît en terre vaudoise. Alphonse Laverrière, l’architecte à qui l’on doit le dessin de la Gare de Lausanne, fait un remarquable travail de conception de cette tour à la structure métallique. Mais il y des limites à vouloir ressembler à New York, on est en 1930 et la hauteur fait un peu peur.

La Tour Bel-Air à Lausanne (Sartori Editeur, Pierre Audéoud)

Les dimensions de la Tour Bel Air sont pourtant très modestes en comparaison avec les tours de Chicago et New York. En 2021, la Freedom Tower à New York fait 541 mètres, la Willis Tower à Chicago, 442 mètres. Quant au Rockefeller, avec le Radio city hall à sa base, c'est 280 mètres. Enfin l’Empire State Building culmine à 381 mètres. La Tour Bel Air ne fait que 68 mètres, soit une taille cinq fois et demi plus petite que l’Empire State Building. Qu'on se le dise, Lausanne ne joue pas dans la même ligue que New York ou Chicago.

Quelques huiles lausannoises protestantes attachées au respect de la grandeur de la Cathédrale sont aussi opposées à la tour Bel Air. Pour ces personnalités, l’ensemble Bel Air-Métropole ferait tâche dans le paysage. Pourtant, selon d’où on regarde, la Tour fait face à une Cathédrale pourtant perchée sur une colline de la Cité plus haute, avec une tour-lanterne de 80 mètres. Qu’une tour mercantiliste vienne faire concurrence à ce monument spirituel et on crie au sacrilège.

Une tour utopique conçue sur le papier par Jean Tschumi pour l'Expo 64. Elle ne restera qu'à l'état de projet (Roger Monnard)

D’autres tours verront le jour après la deuxième guerre mondiale. Mais il y aura aussi des projets avortés comme celui d’une tour en forme de poivrier de 600 mètres, signée Jean Tschumi. Elle est conçue pour devenir une des attractions de l’Expo 64 à Beaulieu. L’esthétique de cette tour-poivrier, symbole de la force de la Suisse, est sans doute trop ambitieuse. Sa taille aussi, 600 mètres, de quoi humilier les Français et leur Tour Eiffel, totem européen culminant à 324 mètres. En revanche, il est une tour qui va voir le jour sans trop poser de problèmes, à la même époque, dans le centre-ville de Lausanne. Elle est dessinée par Jean-Marc Lamunière, sur le modèle du travail épuré de Ludwig Mies von der Rohe aux Etats-Unis. C'est la Tour Edipresse. Dans les années 50, l’édition est synonyme de puissance.

La Tour Edipresse, avenue de la gare à Lausanne en 1980 (Claude-André Fradel)

La Tour Edipresse devenue Tour Tamedia (David Glaser)

Pour en savoir plus sur l'histoire des tours en Romandie, cliquez sur ce lien.

 

Continuer la lecture

À la page

Infusion d'italianité à Lausanne

Publié

le

L’exposition "Losanna, Svizzera, 150 ans d’immigration italienne" est visible au Musée d’Histoire de Lausanne jusqu’au 9 janvier 2022. Cette infusion culturelle de l'italianité a eu un impact positif sur toute la Romandie.

Le scooter Vespa de la marque Piaggio installée dans la région de Pise en Toscane, à Pontedera. Un symbole de la "dolce vita" et donc de l'italianité (photo DG).

A mi-chemin de cette exposition très intéressante, les objets historiques représentant la culture italienne, du chapeau de Fellini à l’affiche du dessin animé "La Linea", du maillot des Azzuri vainqueurs du mondial 82 à la Vespa de la marque Piaggio, interpellent le visiteur. Et tout à coup, au-dessus de votre tête retentissent les premières notes de « Ma Quale Idea », un tube d’italo-disco tout droit sorti d’un haut-parleur qui ressemble à une douche.

A La Page Histoire01.10.21

Après le détour footballistico-musical obligatoire, la déambulation permet de se replonger dans une réalité économique suisse de la fin du XIXe. Le manque de main d'oeuvre qualifiée pousse les huiles lausannoises à regarder de l'autre côté du Grand Saint-Bernard pour recruter. Cette immigration économique choisie qui débute dès les années 1870 va être affectée aux chantiers des grands ponts, viaducs et autres tunnels à Lausanne et ailleurs dans la région. En Suisse, à cette époque, le travail des Italiens est possible grâce à un traité signé entre les deux pays. Les habitants de la Botte peuvent aussi venir s’établir ici, et ce n’est pas limité à une saison. Il faut croire qu’un certain Benito Mussolini en a profité. Car en 1902, il débarque légalement à Lausanne pour chercher du travail.

Photo de Benito Mussolini prise par les forces de l'ordre bernoises en 1903. A l'époque le jeune maçon et syndicaliste avait pris l'habitude de se faire arrêter pour incitation à la grève (photo DR)

Dans une vitrine du musée, un document de l’Université de Lausanne frappe. Il s'agit de la copie du diplôme décerné à ce-même Benito Mussolini en 1937. Un doctorat honoris causa. L'équipe dirigeante de l’Université lausannoise n’avait pas formalisé ce projet en 1936 mais c’est un des responsables de la section sciences politiques et sociales, un sympathisant fasciste nommé Pasquale Boninsegni, qui aurait dit au Duce : « vous aurez ce doctorat ». Dans le contexte diplomatique de l'époque, ces paroles rapportées au Duce ont eu pour effet de valider cette distinction, il fut alors très difficile pour l'Université de Lausanne de faire machine arrière.

Le diplôme non-signé rendant hommage à l'ancien étudiant de l'Université de Lausanne que fut Mussolini (Musée Historique de la Ville de Lausanne)

Benito Mussolini, devenu le Duce dans les années 30, s’était formé à la politique dans le canton de Vaud. Il a créé des connexions puis a contribué à bien traiter les italiens émigrés à Lausanne ensuite, en attribuant, par exemple, des subsides à l’asilo-orfanotrofio, un établissement lausannois pour orphelins. Dans les années 30, il peut enfin s’appuyer sur ses mêmes connexions helvétiques afin de relayer ses idées fascistes hors des frontières italiennes.

Benito Mussolini, à l'Hôtel Beau-Rivage de Lausanne, lors d'une conférence diplomatique sur l'Orient en 1922 (DR)

Au delà des considérations politico-syndicales de Benito Mussolini, il faut bien noter que la présence d'une population italienne dans notre région était justifiée par le besoin grandissant d'une main d'oeuvre expérimentée et nombreuse. Autre temps fort de l'exposition, c'est ce chapitre consacré à Tripoli ou le "village des cantines" comme on le surnommait à Vallorbe. Entre 1910 et 1915, ces ouvriers logés à Tripoli ont construit une nouvelle gare internationale à Vallorbe.

Ils étaient plus d'un millier (essentiellement italiens) pour percer le tunnel du Mont d'Or reliant la Suisse à la France sur la ligne Vallorbe-Dijon. C'était un petit village fait de baraquements avec tellement de débits de boisson que l'on imaginait bien qu'il s'y tramait une activité extraordinaire de jour comme de nuit. Un village mal perçu par les autochtones, selon Sylvie Costa Paillet, la co-commissaire de l'exposition "Losanna, Svizzera, 150 ans d'immigration italienne à Lausanne" au Musée d'histoire de Lausanne. La conservatrice explique que cette nouvelle localité avait aussi été baptisée "le village nègre".

Au début des années 1910, à quelques pas de Vallorbe, des ouvriers italiens ont travaillé sur le percement du tunnel du Mont d'Or, peuplant un village de plus de 1000 habitants nommé Tripoli (Musée Historique de la Ville de Lausanne)

Après-guerre, Lausanne n'est pas la seule ville romande à accueillir en masse les ouvriers italiens. Genève compte aussi un contingent d'Italiens venus travailler en tant que saisonniers. Dans les années 1960, les ouvriers italiens remplacent progressivement les ouvriers valaisans aux fours d'électrolyse de l'Usine de Chippis, là où les conditions de travail étaient extrêmement rudes.

Photo des ouvriers italiens de l'Usine d'alluminium de Chippis (Grégoire Favre/Usine de Chippis VS/notreHistoire.ch)

Pour tous renseignements sur cette exposition, veuillez cliquer sur ce lien.

 

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Lion

Votre conscience accrue vous amène à divers constats, notamment celui que vous devez modifier vos fonctionnements amoureux…

Les Sujets à la Une

X