Rejoignez-nous

Culture

Mort de Beineix, qui réchauffa les années 1980 avec "37°2 le matin"

Publié

,

le

Le réalisateur Jean-Jacques Beineix, auteur du film culte "37°2 le matin", est décédé. Il avait 75 ans. Ici, une photo de 2009. (archives) (© KEYSTONE/EPA FILES/JEON HEON-KYUN)

Le réalisateur Jean-Jacques Beineix est décédé à l'âge de 75 ans, après une carrière courte qui a marqué les années 1980 et révélé Béatrice Dalle en un film culte, "37,2° le matin".

Le réalisateur est décédé jeudi à son domicile parisien, ont indiqué à l'AFP son frère Jean-Claude, ainsi que sa femme et sa fille. Jean-Jacques Beineix est mort des suites d'une longue maladie.

Pour certains, Beineix restera le réalisateur de "Diva" (1981) puis de "La lune dans le caniveau" (1983), qui l'ont fait connaître. Lui se rappelait surtout avoir été insulté à Cannes pour ce dernier film. Mais la plupart retiendront "37,2° le matin", sorti en 1986, vu par 3,6 millions de spectateurs en salles et qui a depuis accédé au statut de film culte.

Histoire de passion torride et destructrice entre deux écorchés vifs rattrapés par la folie, Betty et Zorg, interprétés par Béatrice Dalle, alors inconnue, et Jean-Hugues Anglade, le film est une adaptation du roman du même titre de Philippe Djian. Nommé à neuf reprises aux César, "37°2 le matin" fut nommé à l'Oscar du meilleur film étranger.

"Zorg et Betty sont orphelins", a réagi sur Instagram Béatrice Dalle, se souvenant du tournage comme l'une "des plus belles pages de ma vie". "Je t'aime", a-t-elle encore écrit à l'intention du réalisateur décédé.

L'actrice Romane Bohringer, dont le père Richard avait obtenu l'un de ses premiers rôles de cinéma dans "Diva", a elle aussi voulu dire "merci" au réalisateur : "Ce film a de fait changé nos vies et marqué mon enfance. J'en garde un souvenir ébloui".

Beineix avait "un cran, un style, une méthode, la grandiose assurance des entêtés", a salué l'ancien président du Festival de Cannes Gilles Jacob.

Six films

Né à Paris, Jean-Jacques Beineix entame des études de médecine avant de préparer la prestigieuse école de cinéma Idhec (aujourd'hui Femis) qu'il rate de peu.

Ses premiers projets l'amènent à la publicité. Il réalisera notamment le spot de lutte contre le sida multi-diffusé "Il ne passera pas par moi". Après plusieurs projets, il décide de quitter le milieu.

"C'est bien de mettre son talent au service de causes" et la publicité, "ce n'était pas des causes", expliquera-t-il. Son esthétique restera très marquée par la publicité, ce que lui reprocheront ses détracteurs.

Après "37°2 le matin" suivront plusieurs films, tous des échecs, dont "Roselyne et les lions" et "IP5",le dernier d'Yves Montand, mort à la fin du tournage.

En 2001, après neuf ans d'absence, il revient avec "Mortel Transfert", un échec critique et commercial complet. Il déclare, d'ailleurs, que ce film l'endette fortement. Ce sera le dernier de ses six longs-métrages, suivi de documentaires pour la télévision ("Les enfants de Roumanie", "Place Clichy sans complexes"...), sous la bannière de sa société de production, Cargos Films.

Signe de l'éclectisme de Jean-Jacques Beineix, la réalisatrice et ancienne actrice X, devenue militante féministe, Ovidie, s'est dite très "attristée" par la mort de celui qui l'avait "mise sur les rails" en produisant son premier documentaire, avant qu'ils ne se brouillent.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Les musées de la Riviera ouvriront gratuitement samedi soir

Publié

le

Les visiteurs pourront s'initier aux techniques de la photographie au Musée suisse de l'appareil photographique à Vevey. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La 22e Nuit des musées de la Riviera vaudoise aura lieu samedi. Dix institutions pourront être visitées gratuitement de 17h00 à minuit, en plus d'autres animations et activités.

Le public pourra découvrir onze expositions temporaires et permanentes et dix-sept animations conçues spécifiquement pour l'occasion, a communiqué mardi l'Association des musées de la Riviera vaudoise (AMRV). Des véhicules d'époque permettront de se déplacer d'un musée à l’autre.

"La soirée sera marquée par des découvertes culturelles en tous genres", présente l'AMRV. Les visiteurs pourront s'initier aux techniques de l'horlogerie et de la photographie au Musée suisse de l'appareil photographique à Vevey, écouter le Quatuor du Lac lors de sessions sonores dans le jardin de la Villa Le Lac Le Corbusier ou encore participer à des ateliers culinaires sur le thème "Super food de l'espace" à l'Alimentarium.

L'oeil dans le rétro

Une soirée tout en rythme est proposée au Musée historique de Vevey et au Musée de la Confrérie des vignerons avec le groupe Cake O'Phonie. Au château de Chillon, contes, spectacles et animations évoqueront les secrets de la forteresse, tandis que le Musée suisse du jeu invite à découvrir le tournage sur bois tout en admirant la reproduction de jeux de l'Antiquité et du Moyen Âge.

Du côté des expositions, "Art Cruel" se dévoile au Musée Jenisch avec une visite guidée en musique. "Claude Nobs, de l'enfant de Territet au Festival de Jazz" permet d'en apprendre plus sur cette figure emblématique de la Riviera au Musée de Montreux. Et pour les nostalgiques de la Fête des vignerons, le Musée de la Confrérie offre une plongée au coeur de l'événement.

Le Blonay-Chamby propose quant à lui un voyage à bord des trains Belle Epoque et une visite guidée du musée. Il est obligatoire de s'inscrire pour embarquer.

www.museesriviera.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Le bibliobus dessert depuis 60 ans les communes genevoises

Publié

le

A Genève, le Bibli-o-bus fête ses 60 ans. Premier service du genre de Suisse, il dessert désormais 28 communes avec quatre bus. Un fonds de 35'000 ouvrages est mis à disposition de près de 23'000 lecteurs (illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

A Genève, le Bibli-o-bus fête ses 60 ans. Premier service du genre de Suisse, il dessert désormais 28 communes du canton et 35 points de stationnement au moins une fois par mois. Un fonds de quelque 35'000 ouvrages est mis à disposition de près de 23'000 lecteurs.

La moitié des usagers du Biblio-o-bus sont de jeunes lecteurs, s'est réjoui mardi devant les médias Gilbert Vonlanthen, président de l'Association des communes genevoises (ACG). La prestation est mise en place par la Ville de Genève, où elle a été créée en 1962 sur le concept du Bus Migros, avec le soutien de l'ACG au travers de son Fonds intercommunal.

En 2021, les communes genevoises ont décidé de pérenniser ce service culturel de proximité en signant une convention avec la Ville de Genève et le Fonds intercommunal. Le financement est assuré pour cinq ans, tandis que de nouveaux locaux, aux Ports Francs, ont été trouvés. C'est là que les quatre bus sont chargés avant de partir retrouver les lecteurs.

"Très attendu"

Les véhicules sont stationnés dans des lieux stratégiques, notamment à proximité des écoles. Ils sont très sollicités à la sortie des classes où les enfants se rendent seuls, avec leurs parents ou encore leurs grands-parents. "C'est un moment très attendu", a relevé Nathalie Berthoud, aide-bibliothécaire, par ailleurs détentrice d'un permis poids lourd.

La moitié des 3500 à 4000 livres disposés sur les rayonnages est destinée aux jeunes. Selon Nathalie Berthoud, les livres pour enfants, les bandes dessinées et les mangas sont les plus demandés.

L'autre moitié des rayonnages est destinée aux adultes, avec des romans, des essais ou encore des DVD. Les personnes âgées apprécient aussi le service, et les bibliothécaires avertissent la Mairie lorsqu'un senior ne s'est pas présenté depuis un certain temps. Quel que soit l'âge du lecteur, l'accent est mis sur les nouveautés. Jusqu'à 20 ouvrages peuvent être empruntés pendant un mois.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Coup d'envoi entre stars et zombies au festival de Cannes

Publié

le

Forest Whitaker recevra à 60 ans une Palme d'Or d'honneur pour une carrière marquée par un Oscar pour son interprétation d'Amin Dada, le dictateur ougandais, dans "Le dernier roi d'Ecosse" (2007), ou son rôle de tueur chez Jim Jarmusch dans "Ghost Dog" (1999). (© KEYSTONE/EPA/CLEMENS BILAN)

Une star hollywoodienne, Forest Whitaker, puis une comédie de zombies déjantée signée du réalisateur de "The Artist": coup d'envoi mardi soir du 75e Festival de Cannes, une édition entre 7e art, stars et ombre de la guerre en Ukraine.

En matinée, le tapis rouge de cette 75e édition a été déroulé sur les célèbres marches. Juste à temps pour accueillir stars et festivaliers, ainsi que les membres du jury, présidé par l'acteur français Vincent Lindon, qui ont pris leurs quartiers cannois dès lundi soir.

Les influenceurs seront nombreux cette année, notamment ceux du réseau social TikTok, nouveau partenaire du festival, mais privés de leur smartphone sur le tapis rouge, étiquette oblige...

A 19h00, la cérémonie d'ouverture sera présidée par Virginie Efira - attendue également à l'écran pour son rôle de survivante d'un attentat dans "Revoir Paris".

Ancienne animatrice de télévision, l'actrice a prévenu lundi qu'elle ne s'interdirait "pas de faire rire", lors de l'évènement retransmis sur France 2, et par Brut. "Je vais essayer de faire court", a-t-elle promis.

Forest Whitaker honoré

Mais la star internationale de la soirée sera Forest Whitaker, qui recevra à 60 ans une Palme d'Or d'honneur pour une carrière marquée par un Oscar pour son interprétation d'Amin Dada, le dictateur ougandais, dans "Le dernier roi d'Ecosse" (2007), ou son rôle de tueur chez Jim Jarmusch dans "Ghost Dog" (1999).

Le comédien américain, également à la tête d'une association caritative qui lutte contre la pauvreté, du Soudan du Sud au Mexique en passant par la Seine-Saint-Denis, est un habitué de la Croisette, où il a obtenu un prix d'interprétation en 1988 pour "Bird" de Clint Eastwood.

Parodie déjantée

L'ambiance promet ensuite de changer radicalement, avec la projection en ouverture de "Coupez !", de Michel Hazanavicius, une parodie déjantée de films de zombies et une déclaration d'amour à tous les films - même les plus ratés.

Le film, qui sort simultanément en salles, fera office d'exutoire pour un monde du cinéma qui tente de se remettre de la pandémie: "Coupez!" "est joyeux, il met en valeur les gens du cinéma, et j'espère qu'il donne envie d'en faire", a déclaré à l'AFP le réalisateur français, "très heureux" de revenir à Cannes en ouverture.

Quelques heures auparavant, les festivaliers auront pu remonter le temps, et redécouvrir "La Maman et la Putain", l'un des films qui ont fait la légende de Cannes, en 1973. Certains cinéphiles le verront enfin, et pour la première fois: un demi-siècle après avoir fait scandale, cette oeuvre majeure de la Nouvelle Vague signée Jean Eustache, n'avait pas été rééditée, et était devenue difficile à visionner pour des questions de droits.

Le film est désormais restauré, et deux de ses interprètes, Jean-Pierre Léaud et Françoise Lebrun, devraient assister avec émotion à sa projection cannoise, avant sa ressortie en salles le 8 juin.

21 films en compétition

Cannes, qui s'achève le 28 mai, entrera le lendemain dans le vif du sujet: symbole fort, la compétition officielle débute mercredi par la projection du dernier film du Russe Kirill Serebrennikov, en rupture avec le régime. Il pourra venir pour la première fois défendre en personne son film. Le Festival refuse en revanche d'accueillir "des représentants officiels russes, des instances gouvernementales ou des journalistes représentant la ligne officielle".

Mais "nous allons afficher un soutien absolu et non négociable au peuple ukrainien", a affirmé lundi Thierry Frémaux, le délégué général du Festival, avec plusieurs films sélectionnés.

Côté tapis rouge, les appareils photos chaufferont pour la montée des marches de l'équipe du nouveau "Top Gun" (hors compétition), dont Tom Cruise.

Côté réalisateurs, parmi les cinéastes en lice pour la Palme d'or (21 films en compétition), Park Chan-wook ("Old boy") revient avec une enquête sulfureuse ("Decision to leave"), James Gray présente "Armageddon Time", avec Anthony Hopkins et Anne Hathaway, tandis que d'autres, déjà médaillés, tenteront de décrocher un nouveau trophée, dont les frères Dardenne ("Rosetta") avec "Tori et Lokita" ou le grinçant Ruben Östlund ("The Square"), avec "Sans filtre".

Plusieurs films suisses, dont l'un du cinéaste romand Lionel Baier, seront également au rendez-vous.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Le violoncelliste Yo-Yo Ma décroche un prestigieux prix suédois

Publié

le

Virtuose de renommée mondiale, Yo-Yo Ma a remporté un total de 19 Grammy Awards pour près de 90 albums (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le violoncelliste américain Yo-Yo Ma s'est vu décerner mardi le prix Birgit Nilsson. Il est devenu le premier musicien à décrocher la récompense suédoise dotée d'un million de dollars, traditionnellement réservée à des artistes lyriques.

Le musicien d'origine chinoise, né à Paris, a apporté "un chapitre important à l'histoire de la musique", a salué Susanne Rydén, présidente de la fondation Birgit Nilsson, dans un communiqué. "Avec un sens musical exceptionnel, passion et dévouement, l'engagement de Yo-Yo Ma dans la musique nous aide à imaginer et construire une société plus forte et un futur meilleur", a-t-elle affirmé.

Avec un million de dollars, le prix Birgit Nilsson est le plus richement doté du monde de la musique classique, selon la fondation. "C'est un grand privilège de recevoir ce prix et de jouer un petit rôle dans l'héritage de l'un de nos plus grands modèles musicaux", a déclaré Yo-Yo Ma.

Remis en mémoire de la cantatrice suédoise du même nom, ce prix récompense les cantateurs, chefs d'orchestres et institutions actives. En 2019, le prix a été étendu aux musiciens.

Virtuose de renommée mondiale, Yo-Yo Ma a remporté un total de 19 Grammy Awards pour près de 90 albums. Il a également interprété de nombreuses musiques de films.

Lors de la pandémie de Covid-19, l'artiste de 66 ans avait publié fréquemment sur les réseaux sociaux des interprétations de compositeurs classiques comme Bach et Beethoven, jouant à plusieurs reprises en mémoire des victimes de la pandémie et en l'honneur des personnels médicaux.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Le Swiss Jazz Award 2022 au trompettiste tessinois Nolan Quinn

Publié

le

Le trompettiste tessinois Nolan Quinn remporte le Swiss Jazz Award 2022. (© Keystone/Anna-Lena Holm/JazzAscona)

Le trompettiste et compositeur tessinois Nolan Quinn est lauréat du Swiss Jazz Award 2022. Il s'est notamment imposé par sa polyvalence stylistique, ont annoncé mardi les organisateurs. Le prix lui sera remis le 25 juin lors de la 38e édition du festival JazzAscona.

Né en 1986 à Lugano, Nolan Quinn a débuté la trompette à neuf ans. Il a poursuivi des études classiques et a obtenu en 2014 son Master of Arts in Music Performance Jazz à Berne. Depuis, il a donné plus de cinq cents concerts, en direct ou pour la télévision et la radio, avec des tournées dans toute l'Europe et aux Etats-Unis.

Nolan Quinn a partagé la scène avec des artistes de renommée internationale, comme Paul Anka, DJ Bobo, Tony Momrelle, Roberto Blades, Frank Dellé, Rick Margitza, Lutz Häfner et Guillermo Klein. Il collabore en outre depuis de nombreuses années avec le Swiss Jazz Orchestra.

Institué en 2007, le prix est organisé par JazzAscona, avec le soutien du Pourcent Culturel Migros Ticino et de Radio Swiss Jazz.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X