Rejoignez-nous

International

Les démocrates prêts à lancer la destitution de Trump

Publié

,

le

Selon la présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, l'article de mise en accusation en vue d'une procédure de destitution à l'encontre de Donald Trump est déjà rédigé. (Image d'archive - ©KEYSTONE/EPA/SHAWN THEW)

La présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi s'est dite prête dimanche à lancer dans les prochains jours plusieurs actions rapides pour obtenir le départ de Donald Trump, dont une deuxième procédure de destitution.

Quatre jours après les événements du Capitole, qui ont fait 5 morts et ébranlé l'Amérique, la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a annoncé une série d'actions pour faire partir le président républicain, qualifié de "menace imminente" contre la démocratie et la Constitution américaines.

Les démocrates vont d'abord en appeler au vice-Président américain Mike Pence. La Chambre sera amenée lundi, et au besoin mardi, à se prononcer sur une résolution lui demandant de démettre Donald Trump de ses fonctions. Lors d'une procédure rapide puis, si c'est nécessaire lors d'un vote formel.

Mise en accusation rédigée

La puissante cheffe des démocrates, 80 ans, affirme que la procédure de destitution sera introduite dans la foulée. L'article de mise en accusation est déjà rédigé.

Les démocrates demandent à Mike Pence d'activer en urgence le 25e amendement de la Constitution qui consiste pour le vice-président et les principaux ministres à constater l'inaptitude du président à exercer sa fonction.

Fidèle de Donald Trump mais n'ayant plus de contacts avec lui depuis les événements de mercredi dernier, Mike Pence n'a montré jusqu'ici aucune volonté de déclencher ce dispositif.

Nancy Pelosi précise que le vice-président disposera de 24 heures pour répondre à l'injonction de la Chambre qui reviendrait à lui faire endosser les pouvoirs exécutifs pour les dix derniers jours du mandat Trump. Le président élu Joe Biden doit prêter serment le 20 janvier sur les marches du Capitole.

Président "déséquilibré"

Les démocrates estiment que le milliardaire républicain est désormais un président "déséquilibré" et dangereux et qu'il doit donc être écarté.

Ils considèrent aussi qu'il a encouragé ses partisans à marcher mercredi dernier sur le Capitole où Mike Pence, tenu par la Constitution, annonçait solennellement les résultats de l'élection présidentielle du 3 novembre. Une victoire de Joe Biden que Donald Trump n'a jamais voulu accepter.

Quelques élus républicains ont appelé dimanche Donald Trump à démissionner pour épargner au pays les complexités de la procédure d'impeachment comme du 25e amendement.

Le président-élu Joe Biden reste très prudent. La décision sur l'"impeachment" revient au Congrès, a-t-il affirmé.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey

Le Lightning gagne à Denver

Publié

le

Ondrej Palat: un but qui peut tout relancer dans la finale de la Coupe Stanley. (© KEYSTONE/AP/David Zalubowski)

Tampa Bay est toujours en vie`! Le double tenant du titre s'est imposé 3-2 à Denver dans l'acte V de la finale de la Coupe Stanley pour écarter une première balle de match.

Colorado conserve toutefois la main. L'Avalanche mène, en effet, 3-2 dans cette série avant le sixième match qui se jouera dimanche à Tampa. Colorado a remporté huit des neuf rencontres livrées à l'extérieur lors de ces play-off. Un éventuel septième match se déroulerait, par ailleurs, à Denver. Enfin, une seule équipe, Toronto, a remporté la Coupe Stanley après avoir été menée 3-1 en finale. C'était en... 1942.

Devant un public déchaîné qui attend depuis vingt-et-un an une nouvelle Coupe Stanley, Ondrej Palat a inscrit le but de la victoire à 6'22'' de la sirène. Dans sa cage, Andrei Vasilevskiy a détourné 35 tirs pour protéger à la perfection ses coéquipiers. Le Lightning avait mené à deux reprises au score grâce aux réussites de Jan Ritta (16e) et de Nikita Kucherov (29e). Colorado avait pu égaliser grâce à Valeri Nichushkin (26e) et à Cale Makar (43), auteur de ses 28e et 29e points dans ces séries lors de cette rencontre.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Les humains cherchent des amis qui sentent comme eux (étude)

Publié

le

Les personnes partageant des odeurs corporelles similaires ont plus de chances de devenir amies (image symbolique). (© KEYSTONE/LUKAS LEHMANN)

On parle souvent d'"alchimie" entre les personnes qui s'entendent immédiatement bien. Derrière cette expression se cache peut-être une vérité, selon une étude qui conclut que les gens partageant des odeurs corporelles similaires ont plus de chances de devenir amis.

"Les mammifères terrestres non-humains se reniflent constamment et, en fonction, décident de qui sont leurs amis ou ennemis", écrivent un groupe de chercheurs mené par Inbal Ravreby à l'Institut de Sciences Weizmann, en Israël. Leur étude a été publiée vendredi dans la revue Science Advances.

Comme les hommes cherchent des amis qui leur ressemblent, l'équipe est partie de l'hypothèse que les humains se sentaient pour estimer les odeurs corporelles similaires et pour juger leur compatibilité amicale. Pour le vérifier, ils ont collecté des échantillons d'amis du même sexe, n'ayant pas de relation romantique et disant avoir eu un coup de foudre amical.

Ils ont trouvé vingt paires d'acolytes, constituées pour la moitié d'hommes et pour l'autre de femmes, âgés entre 22 et 39 ans. Pour éviter toute contamination d'odeurs, les participants devaient notamment éviter certains aliments et dormir loin de leur partenaire et de ses animaux de compagnie, dans un T-shirt en coton fourni.

Les T-shirts ont été collectés puis analysés avec un nez électronique, machine permettant d'analyser la composition chimique. Les chercheurs ont constaté que les odeurs de chaque paire d'amis étaient généralement plus proches que celles de paires de non-amis générées au hasard.

Des nez recrutés

Pour voir si les résultats de la machine correspondaient à la perception humaine, l'équipe a recruté des nez. Ils devaient sentir les odeurs de deux amis, et une troisième odeur - et ont réussi à identifier les paires.

Une autre hypothèse pourrait néanmoins expliquer cette proximité olfactive: les amis passent beaucoup de temps ensemble et partagent des facteurs communs qui influencent leur odeur, comme l'endroit où ils vivent et ce qu'ils mangent.

Les chercheurs ont donc voulu déterminer si l'odeur permettait de prévoir la compatibilité amicale de deux personnes qui ne se connaissent pas. En recrutant 17 inconnus, ils ont constaté que la similarité des odeurs permettait de prévoir la bonne entente entre les deux personnes dans 77% des cas... et, à l'inverse, le manque d'alchimie dans 68% des cas.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Le président chinois Xi Jinping va se rendre à Hong Kong

Publié

le

Le président chinois Xi Jinping va se rendre à Hong Kong le 1er juillet (archives). (© KEYSTONE/AP Xinhua/YUE YUEWEI)

Le président chinois Xi Jinping va se rendre à Hong Kong pour y célébrer vendredi prochain les 25 ans de la rétrocession de la ville à la Chine par le Royaume-Uni, a annoncé samedi l'agence officielle Chine nouvelle.

Ce 1er juillet, M. Xi assistera également à l'entrée en fonctions de la prochaine administration de Hong Kong, selon l'agence. Ce voyage marquera sa première sortie de la Chine continentale depuis le début de la pandémie de coronavirus.

"Le président Xi Jinping assistera à une réunion célébrant le 25e anniversaire du retour de Hong Kong à la mère patrie", a indiqué Chine nouvelle. "M. Xi, également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois et président de la Commission militaire centrale, assistera aussi à la cérémonie d'entrée en fonctions du sixième gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong", a ajouté l'agence.

Les présidents chinois participent habituellement à la prise de fonctions des nouveaux chefs de l'exécutif de la région semi-autonome. La dernière visite de M. Xi dans l'ancienne colonie britannique remonte à 2017 lorsqu'il a assisté à la prestation de serment de la dirigeante sortante Carrie Lam.

Mais la venue de M. Xi pour celle de John Lee restait incertaine en raison de l'épidémie de coronavirus.

"Bulle"

Hong Kong, qui applique une politique sanitaire moins stricte qu'en Chine continentale tout en gardant un objectif de "zéro Covid", enregistre actuellement plus de 1000 cas par jour pour 7,4 millions d'habitants. Jeudi, deux hauts responsables ont été testés positifs au coronavirus et ont été placés en quarantaine. Mme Lam a assuré cependant que la situation n'est "pas alarmante", avec des hospitalisations demeurant à un niveau bas.

Du fait de la différence de politique sanitaire entre Hong Kong et la Chine continentale, les Hongkongais appelés à entrer en contact avec les dirigeants chinois devront certainement observer une quarantaine avant la cérémonie.

Selon les médias locaux, les responsables du gouvernement sont entrés dans une "bulle" pour minimiser le risque d'infection avant leur participation à la passation des pouvoirs.

"Nouveau chapitre"

John Lee et ses ministres prêteront serment le 1er juillet, date qui marquera aussi le mitan de la période de semi-autonomie pour Hong Kong, au nom du principe de "un pays, deux systèmes", qui doit rester en vigueur jusqu'en 2047.

Recevant M. Lee pour lui donner sa bénédiction en mai, le président chinois avait déclaré qu'un "nouveau chapitre" s'ouvrait pour la ville. Ce centre d'affaires avait été le théâtre d'immenses et parfois violentes manifestations en 2019, ce qui a poussé Pékin à y imposer une loi draconienne sur la sécurité nationale qui criminalise toute dissidence.

En 2017, M. Xi et son épouse Peng Liyuan étaient restés trois jours à Hong Kong pour le 20e anniversaire de la rétrocession.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Deux morts et 14 blessés dans des tirs en plein centre d'Oslo

Publié

le

La police sécurise le centre d'Oslo après des tirs meurtriers. (© KEYSTONE/EPA/Javad Parsa)

Deux personnes ont été tuées et 14 personnes blessées, dont plusieurs grièvement, dans des tirs près de bars du centre d'Oslo dans la nuit de vendredi à samedi, a annoncé la police norvégienne. Un suspect a été arrêté.

La fusillade s'est produite aux alentours de 01h00 locale en trois endroits rapprochés, dont un bar gay, en plein centre de la capitale norvégienne. La police a fait état de deux morts et de 14 blessés, et précisé que deux armes avaient été saisies.

"Tout indique maintenant qu'il y avait seulement une personne qui a commis ce geste", a déclaré un responsable de la police, Tore Barstad, lors d'un point de presse. Les effectifs ont cependant été renforcés dans la capitale pour faire face à d'autres incidents, a-t-il ajouté, sans vouloir préciser s'il s'agissait d'un acte terroriste.

La police a reçu les premiers signalements à 01h14 et le suspect a été arrêté cinq minutes plus tard, a-t-il indiqué. La fusillade s'est produite près du club gay London Pub, du club de jazz Herr Nilsen et d'un point de vente de nourriture à emporter.

Des responsables de la police se sont réunis pour réfléchir à l'impact de cette fusillade sur la tenue de la marche des fiertés qui doit avoir lieu samedi après-midi à Oslo.

"Très déterminé"

"Il avait l'air très déterminé sur où il visait. Quand j'ai compris que c'était grave, j'ai couru. Il y avait un homme en sang gisant à terre", a raconté une femme témoin de la scène au journal Verdens Gang (VG).

Un autre témoin a évoqué auprès de VG l'emploi d'une arme automatique - une information que la police n'a pas confirmée - et parlé d'"une scène de guerre". "Il y avait au sol plein de blessés au sol qui avaient des blessures à la tête", a-t-il dit.

Selon un journaliste de NRK présent sur place au moment de la fusillade, le tireur est arrivé avec un sac d'où il a retiré une arme avec laquelle il a tiré. La zone a été quadrillée par des policiers fortement armés et équipés de gilets pare-balles et de casques.

Parmi les 14 blessés, huit ont été transportés à l'hôpital et six autres pris en charge par une permanence médicale. "Certains sont décrits comme gravement blessés, d'autres comme plus légèrement blessés", a précisé le policier Tore Barstad.

Généralement paisible, la Norvège avait été le théâtre d'attaques sanglantes le 22 juillet 2011 quand l'extrémiste de droite Anders Behring Breivik avait tué 77 personnes dans un attentat à la bombe contre le siège du gouvernement à Oslo et une fusillade contre un rassemblement de jeunes travaillistes sur l'île d'Utoeya.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Conférence de Lugano: "Pas trop tôt pour parler de reconstruction"

Publié

le

Le consul honoraire pour l'Ukraine en Suisse Andrej Lushnycky doute que le président ukrainien Volodymyr Zelensky, représenté sur la photo, puisse assister à la conférence de Lugano les 4 et 5 juillet (archives). (© KEYSTONE/EPA/LUDOVIC MARIN / POOL)

Il n'est pas trop tôt pour parler de la reconstruction en Ukraine, selon son consul honoraire en Suisse Andrej Lushnycky. Il décrit la conférence de Lugano, qui aura lieu les 4 et 5 juillet, comme le point d'orgue après les sommets de l'UE, de l'OTAN et du G7.

La conférence de Lugano aura pour objectif la reconstruction de l'Ukraine après la guerre déclenchée par la Russie en février. "Les conditions ne sont certes pas idéales, mais il faut se préparer", a déclaré le consul dans une interview publiée samedi dans Le Temps.

"Des plans A, B voire C doivent être prêts à être mis à exécution" quand la guerre s'arrêtera, a-t-il poursuivi. Et de préciser qu'il attend de la conférence qu'un financement soit discuté et une feuille de route établie, tenant compte des critères écologiques.

"Le défi consistera à trouver un équilibre entre les intérêts des entreprises locales et ceux des investisseurs étrangers. Des mesures de transparence sont indispensables pour assurer la bonne gouvernance des projets", a déclaré l'homme de 52 ans.

Il a concédé que l'Ukraine connaît des problèmes de corruption, "un cancer dans chaque société". Il s'est toutefois montré optimiste: "La volonté d'intégration européenne et l'énorme solidarité que vit le pays sont autant d'incitations à faire des progrès rapides et décisifs sur ce plan."

M. Zelensky pas présent physiquement

Andrej Lushnycky ne pense pas que le président ukrainien Volodymyr Zelensky pourra assister physiquement à la conférence de Lugano. Mais il trouverait important que le président de la Confédération Ignazio Cassis se rende à Kiev, notamment pour "réaliser l'ampleur du désastre de la guerre". "On ne revient pas indemne d'une telle visite."

Concernant le statut de candidat à l'adhésion à l'UE récemment accordé à l'Ukraine, M. Lushnycky s'est dit conscient que le processus sera long. Consul honoraire depuis 2014, il est aussi président de la Société ukrainienne de Suisse et membre du conseil du Congrès mondial des Ukrainiens. Il est arrivé en Suisse à l'âge de 20 ans pour étudier à l'Université de Fribourg.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Cancer

Une rencontre récente s’approfondit et prend un tour assez tendre… Seule condition : ne soyez pas trop pressé…

Les Sujets à la Une

X