Rejoignez-nous

International

Russie: deuil après une hécatombe dans une mine de Sibérie

Publié

,

le

L'accident survenu dans une mine de charbon en Sibérie a fait 51 victimes: un secouriste enseveli est "miraculeusement" parvenu à s'extraire. (© KEYSTONE/EPA)

La Russie était en deuil vendredi après la mort de 51 personnes dans un accident survenu dans une mine de charbon en Sibérie, au lendemain duquel un secouriste enseveli est "miraculeusement" parvenu à s'extraire.

Les enquêteurs ont arrêté les responsables de la mine, propriété d'un oligarque, les accusant de violations ayant conduit à la catastrophe, l'une des pires de ces dix dernières années dans le secteur minier en Russie, régulièrement endeuillé.

Des proches de victimes étaient en pleurs vendredi matin près du site, recouvert de neige et où se trouvent toujours des secouristes, a constaté un correspondant de l'AFP.

Des rescapés

Jeudi, vers 08H30 locales (01H30 GMT), l'alerte avait été donnée après la présence de fumée dans la mine de Listviajnaïa, à Gramoteïno, dans la région minière de Kemerovo.

Selon les autorités locales, 285 personnes se trouvaient alors sous terre. La majorité a été secourue, mais 46 autres sont restées bloquées à plusieurs centaines de mètres de profondeur.

Un mineur rescapé, qui n'a pas donné son nom, a raconté à la chaîne Russia 24 avoir été "sauvé" par les secouristes au milieu d'une épaisse fumée. "J'ai peut-être perdu connaissance, je ne sais pas combien de temps s'est écoulé."

"La visibilité était mauvaise, ils m'ont attrapé et ils m'ont tiré", a raconté un autre rescapé, lors d'un reportage diffusé vendredi par la même chaîne.

Trois jours de deuil

Signe du choc suscité par cet accident, les autorités ont décrété trois jours de deuil dans la région de Kemerovo.

Pendant la nuit, les autorités avaient annoncé qu'il n'y avait pas de survivants parmi ceux restés sous terre, et que six secouristes, portés disparus, avaient également succombé.

Mais, vendredi matin, l'un de ces secouristes a été retrouvé vivant. Il a passé la nuit enseveli puis est remonté seul à la surface et a appelé à l'aide, selon les autorités.

"J'estime que c'est un miracle", a réagi le ministre par intérim des Situations d'urgence, Alexandre Tchouprian.

"Les vrais héros, ce sont les morts. Moi, je me suis juste battu pour vivre, beaucoup d'autres l'auraient sans doute fait à ma place", a déclaré le miraculé, Alexandre Zakovriachine, cité par l'agence Ria-Novosti.

Cet homme de 51 ans, marié et père d'un enfant, est actuellement hospitalisé pour une intoxication au monoxyde de carbone. Ses cinq collègues décédés, âgés de 33 à 56 ans, seront décorés à titre posthume de la médaille du courage.

La cause de l'accident envisagée est un coup de grisou, une explosion causée par un mélange entre de l'oxygène et du méthane. Les recherches avaient d'ailleurs été suspendues jeudi à cause de risques d'explosion.

Cinquante personnes ont été hospitalisées après l'accident, selon les autorités sanitaires.

Négligence

Le Comité d'enquête a ouvert une investigation pour "violation des normes de sécurité" et a annoncé jeudi soir l'arrestation du directeur de la mine, de son adjoint, ainsi que du responsable de la zone où l'accident a eu lieu.

Vendredi, deux responsables des services d'inspection des sites industriels (Rostekhnadzor), ont été visés par une autre enquête, pour "négligence".

Les accidents dans les mines de Russie, comme ailleurs en ex-URSS, sont souvent liés au laxisme dans l'application des normes de sécurité, à une mauvaise gestion ou à des équipements vétustes.

L'une des pires catastrophes du genre remonte à mai 2010, quand 91 personnes avaient péri dans la mine de Raspadskaïa, également dans la région de Kemerovo.

Une explosion dans la mine de Listviajnaïa avait déjà eu lieu en octobre 2004, faisant 13 morts. Selon les médias russes, une déflagration y avait aussi tué cinq personnes en 1981.

Le site appartient à la holding SDS, l'un des plus gros producteurs russes de charbon, propriété d'un multimillionnaire, Mikhaïl Fediaev.

Sur Telegram, le directeur de l'ONG Transparency International en Russie, Ilia Choumanov, a jugé qu'il était "évident" que les dirigeants de SDS ne seraient pas poursuivis en justice, soulignant que M. Fediaev avait des liens avec l'antenne régionale du ministère de l'Intérieur.

Un ancien ouvrier de la mine de Listviajnaïa, Denis Timokhine, interrogé par le média Taïga.info, a lui affirmé que la sécurité du site était défaillante et que la société SDS privilégiait le rendement. "Tout le monde s'attendait à cette explosion, mais personne ne savait quand elle aurait lieu."

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Une option décisive pour les Warriors

Publié

le

Mission accomplie pour Andrew Wiggins et Golden State. (© KEYSTONE/AP/Scott Strazzante)

Golden State a fait un pas sans doute décisif vers une nouvelle finale de NBA. Les Warriors se sont imposés 109-100 à Dallas pour mener 3-0 désormais dans cette série.

Porté par le duo formé par Stephe Curry (31 points) et Andrew Wiggins (27 points), Golden State a gagné le match qu'il fallait gagner pour tuer le suspense dans cette finale de la Conférence Est. On rappellera que jamais une équipe dans toute l'histoire de la NBA n'a gagné une série après avoir été menée 3-0.

Les Warriors comptaient un avantage d'un point à la pause (48-47) avant de forcer la décision dans un troisième quarter remporté 30-21. Malgré les 40 points de Luka Doncic, les Mavericks ont été impuissants devant le formidable collectif de Golden State.

L'acte IV se jouera mardi à Dallas.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Nino Niederreiter: un but pour rien

Publié

le

Nino Niederreiter (derrière la cage) : buteur au Madison Square Garden. (© KEYSTONE/AP/Adam Hunger)

Malgré une réussite de Nino Niederreiter, Carolina ne gagne toujours pas à l'extérieur lors des play-off. Carolina s'est inclinés 3-1 devant les Rangers dans un Madison Square Garden incandescent.

El Nino et ses coéquipiers gardent toutefois la main dans cette demi-finale de la Conféfence Est. Ils mènent 2-1 dans la série avant l'acte IV mardi toujours à New York et ils possèdent toujours l'avantage de la glace.

Dimanche, Nino Niederreiter a inscrit un quatrième but dans ces séries finales pour réduire le score à 2-1. Seulement, le Grison fut le seul à battre le portier Igor Shesterkin, qui a réussi 43 arrêts. A l'issue de la partie, Nino Niederreiter regrettait le manque de réalisme de son équipe dans le jeu de puissance. Depuis le début de la série, les Hurricanes accusent un terrible 0 sur 7 à cinq contre quatre. "Il faut trouver le moyen d'exploiter pleinement ces situations", souligne Nino Niederreiter.

Toujours à l'Est, le double tenant du titre Tampa Bay mène désormais 3-0 face à Florida, la meilleure équipe de la saison régulière, après son succès 5-1 dans l'acte III.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Chicago battu par le Champion en titre

Publié

le

Xherdan Shaqiri: ce n'est pas vraiment l'Amérique. (© KEYSTONE/AP/REBECCA BLACKWELL)

Une défaite de plus pour Xherdan Shaqiri et Chicago. Le Fire s'est incliné 1-0 devant le New York City, le tenant du titre, pour un neuvième match de rang sans victoire.

La "lanterne rouge" de la Conférence Est s'est inclinée sur un penalty accordé par la VAR à la 23e et transformé par le Brésilien Heber. Dominé très largement dans cette partie disputée dans le stade de baseball des New York Mets et suivie par 18'823 spectateurs, Chicago, à l'image de son capitaine Xherdan Shaqiri, fut bien trop timoré pour espérer un meilleur sort.

Le Fire se déplacera samedi à Toronto pour une rencontre qui opposera les deux cancres de la Conférence Est.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

L'incroyable retour de Justin Thomas

Publié

le

Justin Thomas : un deuxième US PGA à son palmarès. (© KEYSTONE/EPA/TANNEN MAURY)

A Tulsa dans l'Oklahoma, Justin Thomas a remporté l'US PGA pour la deuxième fois de sa carrière. L'Américain aura dû attendre cinq ans pour signer le doublé.

A 29 ans, Justin Thomas a été sacré après avoir pris le meilleur sur son compatriote Will Zalatoris au meilleur de trois trous du play-off. Le 9e mondial, qui s'adjuge son 15e titre sur le circuit nord-américain, a mis fin à 14 mois de disette, sa précédente victoire datant de mars 2021 au Players Championship.

Il a fait la différence au 2e trou du play-off, sur le par 4 du no 17. Son drive a atterri directement sur le green, quand celui de Zalatoris s'arrêtait en dehors, près du bunker. Ce dernier s'est tout de même approché suffisamment pour viser un birdie. Objectif manqué, au contraire de Thomas qui prenait là un grand ascendant psychologique. Il ne l'a pas lâché sur le no 18, assurant le par, sans que son rival ne fasse mieux que lui.

Son dimanche aura été de rêve, car s'il était le mieux placé des favoris pour triompher, il accusait pas moins de sept coups de retard au tee. Ce faisant il a égalé un record: celui du plus grand come-back de l'histoire dans un dernier tour, jusqu'alors détenu par le seul John Mahaffey, vainqueur de ce même US PGA en 1978.

Sa détermination, son golf délicieux, son expérience, ont récompensé "JT", qui peut aussi remercier Guillermo "Mito" Pereira. Le quasi-inconnu chilien, qui disputait seulement son deuxième tournoi Majeur, était en tête depuis le 3e tour. Il a tenu la distance, malgré les rapprochés de ses concurrents, jusqu'à craquer au pire moment.

Il pourra regretter d'avoir frôlé le birdie au no 17, qui l'aurait probablement assuré d'une victoire, son putt s'arrêtant au bord du trou, bloqué par on ne sait quoi, sinon peut-être des pattes de fourmis invisibles. Des fourmis, il en a en revanche eu dans les mains, quand son drive a envoyé la balle dans la rivière, sur le chemin du dernier trou. Au final, il a concédé un double-bogey et vu ses rêves de sacre Majeur historique s'effondrer brutalement.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Sept morts dans l'incendie d'un ferry aux Philippines

Publié

le

Une centaine de personnes ont pu être secourues à Real après l'incendie du ferry. (© KEYSTONE/AP)

Au moins sept personnes sont mortes et 120 ont été secourues lundi aux Philippines après l'incendie d'un ferry qui a forcé des passagers à sauter par-dessus bord, ont annoncé des gardes-côtes. Au total, 134 passagers et membres d'équipage se trouvaient à bord.

Le Mercraft 2 faisait la navette entre l'île de Polillo entre Real dans la province de Quezon, sur l'île principale de Luzon. Des opérations de recherche pour trouver des survivants ont été lancées.

D'épaisses volutes de fumée noire s'échappaient du bateau tandis que les flammes envahissaient l'ensemble du navire, selon des photographies publiées par les gardes-côtes. Des personnes, accrochées à des bouées et munies de gilets de sauvetage, se trouvaient dans l'eau. Certaines ont été secourues par d'autres ferries.

"Nous avons pu secourir 40 survivants. Nous recensons deux morts", a déclaré le capitaine Brunette Azagra, dont le navire se trouvait à 500 mètres du Mercraft, lorsque le feu s'est déclaré. "Ils ont eu de la chance, parce que nous venions aussi de Polillo. Ils nous ont dépassés, mais nous étions juste à côté", a affirmé M. Azagra à une radio locale.

Au moins 21 personnes ont été hospitalisées, selon le responsable de la gestion des catastrophes dans la ville de Real. "Le bateau est encore loin du port. Il est à environ sept kilomètres", a-t-il indiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Scorpion

Journée particulièrement satisfaisante, notamment dans votre domaine professionnel. Ce que vous avez entrepris, début avril, aboutit !

Les Sujets à la Une

X