Rejoignez-nous

International

Terrorisme - un Vaudois condamné à 15 ans de prison à Paris

Publié

,

le

Le tribunal a suivi les réquisitions de l'avocat général (Image d'illustration © KEYSTONE/AP/FRANCOIS MORI)

La cour d'assises spéciale de Paris a condamné vendredi à 15 ans de prison un Vaudois accusé de terrorisme. L'homme était soupçonné notamment d'avoir recruté, via une messagerie cryptée, un groupe d'hommes se préparant à commettre des attentats en France et en Suisse.

La cour a assorti la condamnation d'une période de sûreté de dix ans et de l'interdiction à vie du territoire français contre le Suisse de 31 ans. Cette peine est conforme aux réquisitoires de l'avocat général. Les six autres accusés ont été condamnés à des peines de trois ans et demi à douze ans de prison.

Le tribunal a reconnu la création d'une association de malfaiteurs en vue de mettre sur pied des projets d'attentats, de préparer des départs vers la Syrie et de diffuser de la propagande djihadiste. A ses yeux, il s'agissait d'un "incubateur" de projets terroristes et non d'un simple lieu de discussion, comme le soutenait la défense.

Celle-ci assurait de son côté que les propos de l'accusé étaient certes hyperviolents, mais qu'il n'avait jamais eu l'intention de passer à l'acte. Elle souhaitait que son client puisse purger une partie de sa peine en Suisse.

Arrêté il y a trois ans

L'information avait été révélée par la RTS. L'Yverdonnois d'origine bosnienne a été arrêté il y a trois ans alors qu'il se rendait en France. Durant cette opération anti-terroriste franco-suisse, d'autres individus ont été interpelés en région parisienne ainsi que dans le département des Alpes-Maritimes.

Pendant des mois, les sept hommes radicalisés ont parlé sur une messagerie cryptée d'attentats et de comment réaliser de tels projets. Le Vaudois livre ses réflexions sur des modes opératoires et des cibles d’attentat, il sélectionne les personnes les plus déterminées à passer à l’acte, il répartit les rôles et propose de fournir des armes.

En parallèle, toujours selon l’accusation, il se montre violent avec sa femme, ses voisins, il s’initie au tir et teste des explosifs. Mardi, lors de son audition devant la cour, le Suisse avait exprimé des regrets et demandé aux juges de lui "laisser une chance".

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Bolsonaro a fomenté la tentative de coup d'Etat, affirme Lula

Publié

le

"Ce citoyen a préparé le coup d'État", a déclaré Lula au sujet de l'ex-président Bolsonaro dans une interview télévisée. (© KEYSTONE/AP/Eraldo Peres)

Le président du Brésil Luiz Inacio Lula da Silva s'est dit jeudi "certain" que Jair Bolsonaro était le cerveau derrière l'attaque des édifices gouvernementaux de Brasilia le 8 janvier. Il cherchait ainsi à réaliser un "coup d'Etat", selon lui.

"Aujourd'hui, je suis conscient et je le dis haut et fort: ce citoyen (l'ancien président Bolsonaro) a préparé le coup d'État", a déclaré Lula dans une interview accordée à la chaîne de télévision locale RedeTV!

Le 8 janvier, des milliers de partisans de Bolsonaro, mécontents de la victoire de Lula sur son rival d'extrême droite lors de l'élection présidentielle d'octobre 2022, ont envahi et vandalisé le palais présidentiel, le Congrès et la Cour suprême.

Un juge brésilien a décidé d'inclure l'ex-dirigeant, qui a quitté le Brésil pour la Floride fin décembre, dans l'enquête qui vise à déterminer qui est à l'origine du saccage des institutions brésiliennes.

"Je suis certain que Bolsonaro a participé activement à cela et essaie encore d'y participer", a ajouté Lula, interrogé sur le rôle de l'ancien président dans ces événements. "Ils voulaient faire cette pagaille le 1er janvier, mais ils ont réalisé qu'ils ne pouvaient pas le faire parce qu'il y avait trop de policiers et trop de gens dans les rues", a ajouté Lula.

"Vaincre le Bolsonarisme"

Ces déclarations interviennent le même jour que celles du sénateur Marcos do Val, qui a assuré avoir participé à une réunion avec l'ex-président où il était question d'empêcher l'arrivée au pouvoir de Lula.

Selon ses avocats, Jair Bolsonaro a déposé une demande d'extension de son visa de six mois pour rester aux Etats-Unis. Il nie avoir quelque lien que ce soit avec les événements du 8 janvier.

Lula, 77 ans, a gagné l'élection de justesse: 50,9% contre 49,1% pour Bolsonaro. "Nous avons vaincu Bolsonaro, mais nous devons encore vaincre le Bolsonarisme", a enfin dit le président Lula dans l'entretien à la TV locale.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Stan Wawrinka: "Une chance qui s'offre à moi"

Publié

le

Stan Wawrinka prêt à se battre (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Stan Wawrinka affrontera Alexander Zverev en Coupe Davis. Le Vaudois se dit prêt et impatient d'en découdre.

Un triple vainqueur en Grand Chelem ne passe jamais inaperçu. A Trèves où il effectuera vendredi son grand retour en Coupe Davis après plus de sept ans d'absence, Stan Wawrinka s'est prêté de bonne grâce au jeu des selfies auprès des bénévoles de la rencontre qui voulaient immortaliser à leurs côtés l'homme capable de battre Rafael Nadal et Novak Djokovic dans des finales de Grand Chelem.

Une telle ferveur rappelle combien la carrière de Stan Wawrinka demeure exceptionnelle. Une carrière qu'il prolonge a 37 ans bien passés pour, dans un premier temps, regagner un titre. "Oui, l'objectif premier est de remporter à nouveau un tournoi, dit-il. Cela fait si longtemps que je n'ai pas connu ce bonheur." Depuis le printemps 2017 et sa deuxième victoire au Geneva Open pour être précis.

-Stan Wawrinka, pourquoi ce retour en Coupe Davis après une si longue absence?

"J'ai grandi en rêvant de disputer la Coupe Davis. Aujourd'hui, ma carrière est proche de la fin et je voulais vraiment rejouer cette épreuve. Je suis très heureux d'être à Trèves. J'ai le sentiment que je peux aider l'équipe. Vous savez, je nourris toujours la même passion, le même amour pour le tennis. Je continue tant que je suis convaincu d'avoir le niveau pour battre le joueur qui se trouve de l'autre côté du filet."

-Défier Alexander Zverev devant son public: on peut dire que vous allez être servi pour votre retour en Coupe Davis...

"Malgré le mauvais format actuel de la Coupe Davis, je me dis que ce match contre Alexander Zverev chez lui dans un stade comble avec aussi des fans de l'équipe de Suisse est une chance qui s'offre à moi, que je dois saisir. Encore une fois, j'ai grandi avec ces ambiances de Coupe Davis qui sont si souvent uniques. Vivre de telles émotions n'a pas de prix. Ce match s'annonce très intéressant. J'ai rencontré beaucoup de problèmes lors de mes matches contre Alexander pour quatre défaites en quatre rencontres. Il revient lui aussi d'une grosse blessure. Je me suis entraîné avec lui le mois dernier en Australie. Je peux vous assurer qu'il tape à nouveau très bien dans la balle. Je m'attends à une grande bataille et j'espère marquer le point de la victoire."

-Comment voyez-vous cette rencontre contre l'Allemagne?

"L'Allemagne est légèrement favorite sur le papier. Mais je veux croire que les cinq rencontres sont ouvertes. Cela peut basculer des deux côtés, du nôtre il convient de l'espérer. Vendredi, Marc-Andrea (ndlr: Hüsler) peut ainsi battre Oscar Otte, mais l'Allemand est vraiment un adversaire très "compliqué" à jouer."

-Faut-il s'inquiéter pour votre niveau de jeu si l'on sait que vous n'avez plus joué depuis le 16 janvier?

"Je n'ai jamais arrêté de m'entraîner. Je suis dans le bon rythme. J'ai juste besoin de jouer et de gagner des matches. J'espère le faire ce week-end. Ici, les conditions de jeu nous permettent de jouer en fond de court mais il faudra se montrer agressif. Cela peut donner de grands matches."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Macron et Netanyahu veulent "travailler ensemble" face à l'Iran

Publié

le

Le président français a accueilli le Premier ministre israélien au palais de l'Elysée où un dîner a été organisé. (© KEYSTONE/EPA/YOAN VALAT)

Le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu ont exprimé jeudi soir leur intention de "travailler ensemble" contre les activités "déstabilisatrices" de l'Iran au Proche-Orient et le "soutien" de Téhéran à la Russie.

M. Macron a également dénoncé, à l'issue d'un dîner avec son hôte à l'Elysée, "la fuite en avant" de l'Iran dans son programme nucléaire, et averti Téhéran qu'une poursuite sur cette trajectoire ne resterait pas sans "conséquences", selon un communiqué de la présidence française.

L'Iran a commencé à enrichir de l'uranium jusqu'à 60%, dépassant largement le seuil de 3,67% fixé par l'accord de 2015 qui encadre son programme nucléaire et se rapprochant des 90% nécessaires pour produire une bombe atomique.

Dans son bras-de-fer avec l'Occident, Téhéran menace aussi de se retirer du traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) et d'expulser les inspecteurs de l'AIEA (Agence internationale de l'énergie atomique) de ses sites nucléaires. Benjamin Netanyahu effectue à Paris sa première visite hors du Proche-Orient depuis son retour au pouvoir en décembre.

Au-delà du nucléaire, dont le Premier ministre israélien n'a cessé de dénoncer les visées militaires, Téhéran est aussi acccusé de déstabiliser les pays de la région, du Liban au Yémen, en s'appuyant sur des milices locales.

Le Pentagone a annoncé mercredi une importante saisie d'armes iraniennes destinées au Yémen, effectuée en janvier par des "alliés occidentaux" non identifiés qui seraient des soldats des forces spéciales françaises, selon le Wall Street Journal.

Front anti-iranien

"Le président a rappelé que le soutien iranien à l'agression russe en Ukraine exposait l'Iran à des sanctions et à un isolement croissant", a également souligné Paris. Kiev et ses alliés occidentaux ont accusé la Russie d'utiliser des drones de fabrication iranienne pour mener des attaques contre l'Ukraine, causant des dommages importants aux infrastructures civiles et énergétiques.

En réponse, les Occidentaux ont sanctionné plusieurs entreprises et généraux iraniens. M. Netanyahu a annoncé mercredi ce qui semble être un important changement de stratégie, en se disant désormais prêt à envisager de fournir des armes à l'Ukraine.

Jusqu'ici, Israël avait pris soin de rester neutre, notamment à cause de la présence de l'armée russe déployée en Syrie. Cette implication de Téhéran dans une guerre en Europe permet à M. Netanyahu d'espérer "consolider un front anti-iranien", explique David Khalfa, co-directeur de l'Observatoire de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient de la Fondation Jean Jaurès.

Il vise notamment un "accroissement des sanctions contre Téhéran et la mise à l'index complète des Gardiens de la révolution", dans leur composante civile et militaire, une option pour l'instant refusée tant par Paris que par Berlin, explique-t-il.

L'Iran, qui appelle régulièrement à la destruction de l'Etat hébreu, accuse de son côté son ennemi juré d'être derrière plusieurs attaques sur son propre sol contre son programme nucléaire --ce qu'Israël n'a jamais reconnu-- ou en Syrie voisine, alliée de Téhéran, où Israël conduit régulièrement des frappes aériennes contre des intérêts iraniens.

Conflit israélo-palestinien

Téhéran menace de prendre des mesures "réciproques" si l'Union européenne décide de placer sur sa liste noire les Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de la République islamique, comme le souhaite le Parlement européen.

Le président Macron a par ailleurs exprimé la "solidarité peine et entière de la France avec Israël dans sa lutte contre le terrorisme", après l'attaque dans laquelle sept personnes ont trouvé la mort le 27 janvier près d'une synagogue à Jérusalem.

Il a rappelé la nécessité "d'éviter toute mesure susceptible d'alimenter l'engrenage de la violence" et sa "ferme opposition à la poursuite de la colonisation qui sape la perspective d'un futur Etat palestinien". Depuis plusieurs jours, des violences entre Israéliens et Palestiniens ont fait des dizaines de victimes.

Emmanuel Macron s'est félicité de la "normalisation des relations entre Israël et plusieurs Etats de la région" mais a "rappelé que cette dynamique restera incomplète tant qu'elle ne s'accompagnera pas d'une reprise d'un processus politique vers une solution" au conflit israélo-palestinien.

M. Netanyahu, qui restera jusqu'à samedi soir à Paris, doit aussi rencontrer des responsables de la communauté des affaires ainsi que les chefs de la communauté juive en France. A la tête d'une coalition alliant partis de droite, d'extrême droite et ultraorthodoxes juifs, dont les détracteurs craignent une dérive antidémocratique, le gouvernement de M. Netanyahu fait face à la contestation d'une partie de la société israélienne.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

La voiture du pape François comme gros lot d'une tombola

Publié

le

La voiture avait été utilisée pour les déplacements du pape lors des Journées Mondiales de la Jeunesse en janvier 2019 au Panama. La messe de clôture avait rassemblé plus de 700'000 fidèles, selon l'Eglise (archives). (© KEYSTONE/AP/TITO HERRERA)

La voiture utilisée par le pape François lors de sa visite au Panama en 2019 sera le gros lot d'une tombola, a annoncé jeudi l'Eglise catholique panaméenne. Le but est de lever des fonds pour des oeuvres caritatives.

L'Eglise panaméenne espère vendre 100'000 billets de loterie à 10 dollars chacun, espérant récolter un million de dollars pour cette "grande tombola solidaire" dont le tirage au sort est prévu le 20 août.

La Toyota Prius de couleur bleue avec 14'000 km au compteur avait été affectée aux déplacements du pape François lors des Journées Mondiales de la Jeunesse (JMJ) du 23 au 27 janvier 2019 à Panama. La messe de clôture avait rassemblé plus de 700'000 fidèles, selon l'Eglise.

La tombola est organisée pour pallier la baisse des revenus de l'Eglise en raison de la pandémie de Covid-19, a indiqué jeudi en conférence de presse l'archevêque de la ville de Panama, Mgr José Domingo Ulloa.

"Valeur historique"

"C'est vraiment une voiture très spéciale: c'est celle dans laquelle allait le pape" lorsqu'il n'était pas à bord de sa "Papamobile" blanche, a souligné le prélat panaméen. "C'est une voiture pour tous, y compris pour les non croyants car elle a une valeur historique", a-t-il fait valoir.

Après la visite papale, le véhicule a servi uniquement pour des démarches administratives et c'est la situation financière "difficile" de l'archevêché qui a donné l'idée d'en faire le lot d'une grande tombola. "L'économie a souffert de la pandémie de covid, de même que les revenus de toutes les organisations (...). L'Eglise n'a pas échappé à cette réalité", a relevé Victor Chang, contrôleur financier de l'archevêché.

"Les recettes n'ont pas retrouvé le niveau d'avant la pandémie", alors que celle-ci fait qu'il y a "beaucoup plus de besoins (...) pour aider les personnes les plus vulnérables", a observé Felipe Fabrega, chargé de l'organisation de la tombola. L'archevêché subvient aux besoins notamment de centres d'aide aux familles nécessiteuses, de soupes populaires et de centres pour malades du VIH.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Moscou accusée d'exploiter sexuellement des enfants enlevés

Publié

le

"Par exemple, ils proposent pour 250'000 roubles (plus de 3200 euros) un garçonnet ukrainien". (© KEYSTONE/AP/Efrem Lukatsky)

Le commissaire aux droits de l'homme de l'Ukraine a accusé jeudi la Russie d'enlever des enfants de son pays afin d'alimenter des trafics sexuels.

"Des comptes (sur l'application) Telegram révèlent que les Russes enlèvent des enfants ukrainiens et réalisent avec eux des vidéos sexuelles", a affirmé le commissaire aux droits humains du Parlement ukrainien Dmytro Lubinets, dans un message sur Telegram.

"Par exemple, ils proposent pour 250'000 roubles (plus de 3200 euros) un garçonnet ukrainien", a-t-il ajouté, assurant qu'il s'agissait d'un orphelin.

M. Lubinets a publié l'extrait d'un échange sur une messagerie internet non identifiée entre deux personnes discutant l'implication d'un jeune garçon dans le tournage d'un film pédo-pornographique.

"Il vient d'Ukraine, d'un orphelinat, il n'a pas de parents", écrit l'une des personnes. "Nous faisons venir des petits pour ce type de travail. Ce n'est pas le premier que nous faisons venir".

Par milliers

M. Lubinets n'a pas précisé comment il avait obtenu cet échange. Il a appelé la police et la justice ukrainiennes à prendre "les mesures appropriées pour trouver et punir les coupables."

"La Fédération de Russie enlève, tue, déporte et viole insidieusement nos enfants", a-t-il ajouté. "Comment cela est-il possible dans le monde d'aujourd'hui?"

Les crimes contre les enfants, y compris les abus sexuels, sont assez courants en Russie.

L'Ukraine accuse les forces russes d'avoir enlevé et emmené dans les territoires contrôlés par Moscou des milliers d'enfants, dont des orphelins.

En septembre, des enquêteurs des Nations Unies ont accusé Moscou de crimes de guerre "à grande échelle" en Ukraine, notamment des actes de torture et des violences sexuelles.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Bélier

Il y a des modifications qui se préparent dans votre emploi… Le conseil des Etoiles est de miser sur l'audace et l'anticonformisme.

Les Sujets à la Une

X