Rejoignez-nous

Virus COVID-19

Coronavirus - les informations du 16 avril

Publié

,

le

Un fromager avec un masque de protection s'affaire sur une commande d'une cliente tout en respectant les distances minimales entre les clients, ce jeudi 16 avril 2020 sur la Plaine de Plainpalais à Genève. (KEYSTONE/Martial Trezzini)
Retrouvez ici l'essentiel des informations majeures de cette journée du 16 avril concernant la pandémie de coronavirus, dans le canton de Vaud, mais également en Suisse et dans le monde.

Un déconfinement coordonné et en trois étapes en Suisse

Le Conseil fédéral veut sortir de la crise du Covid-19 en trois étapes. Les mesures seront coordonnées au niveau national. Coiffeurs, physiothérapeutes, jardineries et médecins seront autorisés à rouvrir leurs portes dès le 27 avril, a décidé jeudi le gouvernement.

Selon le Conseil fédéral, l'évolution de l'épidémie permet d'assouplir les mesures de protection dès cette date. La santé de la population suisse reste la priorité absolue.

>> Notre article à lire ici : Un déconfinement coordonné et en trois étapes en Suisse.

Paléo est reporté

La nouvelle était attendue… et c’est désormais officiel : il n’y aura pas de Paléo Festival cet été. La 45ème édition, qui devait se tenir du 20 au 26 juillet, fait les frais des incertitudes liées à la pandémie de coronavirus. Avant Paléo, ce sont d’autres grands festival européens qui ont déjà annoncé tirer un trait sur l’organisation de leurs manifestations cet été.

>> Notre article à lire ici : Il n'y aura pas de Paléo Festival de Nyon cet été !

Un programme national de recherche spécial sur le Covid-19

Le Conseil fédéral lance un programme national de recherche (PNR) dédié au Covid-19. Doté de 20 millions de francs rassemblés à partir de fonds existants, le programme durera 24 mois, a décidé jeudi le gouvernement.

Selon le gouvernement, un besoin urgent de recherche se fait sentir dans les domaines biomédical et clinique afin de mieux comprendre la transmissibilité, les effets et le traitement du Covid-19.

>> Notre article à retrouver ici : Un programme national de recherche spécial sur le Covid-19

Du soutien pour les professionnels touchés indirectement par le Covid-19

De nombreux indépendants ont vu leurs revenus s'effondrer bien qu’il ne leur soit pas interdit d’exercer leur activité. Pour éviter des cas de rigueur, le Conseil fédéral élargit le droit à l’allocation pour perte de gain Covid-19 aux indépendants qui ne sont pas directement concernés par la fermeture des entreprises ou par l’interdiction de manifestations.

Il faudra que le revenu de l’activité lucrative soumis à l’AVS soit supérieur à 10'000 francs, mais ne dépasse pas 90'000 francs. Le montant maximal de l’allocation sera de 196 francs par jour, soit 5880 francs par mois, comme pour les autres ayants droit à l’allocation pour perte de gain Covid-19.

>> Notre article à lice ici : Du soutien pour les professionnels touchés indirectement par le Covid-19

Le canton de Vaud, ici au CHUV, compte presque le même nombre de décès qu'au Tessin. KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Vaud rattrape le Tessin au nombre de décès

Le canton de Vaud compte désormais 266 décès liés au Covid-19, soit 12 de plus en une journée. Il pourrait bientôt dépasser le triste record national du Tessin (269 jeudi matin). L'écart continue de se creuser entre les décès dans les hôpitaux vaudois (113) et dans d'autres lieux, essentiellement en EMS (153).

>> Notre article à lire ici : Vaud rattrape le Tessin au nombre de décès. 

VD : Submergé de demandes de RHT, le Service de l'emploi ne chôme pas

Dans le canton de Vaud, le Service de l'emploi croule sous les demandes de chômage technique, la fameuse réduction de l'horaire de travail (RHT). Pour faire face, il a dû se réorganiser, former du personnel et travailler le week-end. Visite dans ses locaux à Lausanne.

Depuis le début du semi-confinement à la mi-mars, environ une entreprise vaudoise sur quatre a requis le chômage partiel. Le canton a reçu 18'610 demandes d'employeurs pour quelque 112'000 salariés. Le service a traité environ 60% de ces demandes à ce jour.

>> Notre article à lire ici : Submergé de demandes de RHT, le Service de l'emploi ne chôme pas

Image d'illustration (KEYSTONE/Laurent Gillieron)

"Les pénuries redoutées dans les hôpitaux ont pu être évitées"

L'Académie suisse des sciences médicales (ASSM) et la Société suisse de médecine intensive (SSMI) ont publié fin mars des directives communes sur les décisions en matière de tri des patients dans les unités de soins intensifs en cas de manque de ressources en raison du coronavirus. Ces directives n'ont toutefois pas eu besoin d'être appliquées.

Tant que des ressources suffisantes sont disponibles, tous les patients nécessitant des soins intensifs sont admis et traités selon des critères établis. Les directives élaborées en mars devaient être appliquées au cas où des décisions de rationnement s'imposent si une situation d'urgence se présente avec un grand nombre de patients gravement malades.

>> Notre article à lire ici : "Les pénuries redoutées dans les hôpitaux ont pu être évitées".

Le tourisme d'achat sera sanctionné d'une amende de 100 francs

Le tourisme d'achat est interdit et sera sanctionné dès vendredi par une amende de 100 francs. Le Conseil fédéral a précisé jeudi les mesures concernant le franchissement des frontières actuellement restreint en raison du Covid-19.

Ces dernières semaines, l'Administration fédérale des douanes (AFD) a encore constaté une activité intense en matière d'achats transfrontaliers. Ces contrôles requièrent des ressources qui seraient plus utiles ailleurs.

>> Notre article à lire ici : Le tourisme d'achat sera sanctionné d'une amende de 100 francs.

Image d'illustration (EPA/Pawel Supernak)

 HRW alerte sur le "danger" durable pour les droits de l'homme

Human Rights Watch (HRW) alerte sur le "moment de danger" pour les droits de l'homme dans l'attitude de certains gouvernements face au covid. L'ONG prévoit des répercussions "pour des années" et demande une session spéciale du Conseil des droits de l'homme à Genève.

"Je redoute que les efforts pour contrer les abus de pouvoir de gouvernements, les intrusions non indispensables dans nos droits, seront avec nous pour longtemps", a affirmé jeudi le directeur exécutif de l'ONG Kenneth Roth aux correspondants accrédités à l'ONU à Genève.

>> Notre article à lire ici : HRW alerte sur le "danger" durable pour les droits de l'homme.

Robin Jaunin avec Keystone-ATS

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Une enquête pour le gouvernement brésilien et sa gestion du Covid

Publié

le

En janvier, des dizaines de personnes sont mortes à Manaus (photo), la capitale de l'Etat d'Amazonas, en raison du manque d'oxygène dans les hôpitaux. L'enquête devra porter sur les actions et omissions éventuelles du gouvernement fédéral. (ARCHIVES - ©KEYSTONE/AP/FELIPE DANA)

Le Sénat brésilien devrait ouvrir prochainement une enquête pour évaluer d'"éventuelles omissions" de la part du gouvernement du président Jair Bolsonaro dans sa gestion controversée de la pandémie. Cette dernière a d'ailleurs fait jeudi un nouveau record de décès.

Un juge de la Cour suprême brésilienne a ordonné jeudi au Sénat d'installer une commission d'enquête en ce sens, suite à la demande formulée par 32 des 81 sénateurs brésiliens. Le président du Sénat Rodrigo Pachco, qui s'y opposait jusqu'à présent, a finalement accepté cette demande lors d'une conférence de presse quelques minutes après l'annonce faite par ce juge de la Cour suprême.

L'enquête devra porter notamment sur "les actions et omissions du gouvernement fédéral (...), en particulier face à l'aggravation de la crise sanitaire dans l'Etat d'Amazonas, après le manque d'oxygène pour les patients hospitalisés", a précisé ce magistrat, Luís Roberto Barroso.

En janvier, des dizaines de personnes sont mortes à Manaus, la capitale de l'Etat d'Amazonas, en raison du manque d'oxygène dans les hôpitaux.

Un record de décès

Le Brésil a enregistré jeudi 4249 nouveaux décès suite à l'épidémie de Covid-19 au cours des dernières 24 heures, pour un total de 345'025 morts, soit le deuxième bilan le plus lourd après les Etats-Unis. C'est le deuxième jour consécutif que ce bilan quotidien dépasse les 4000 morts, selon les statistiques du ministère de la Santé.

Le nombre de cas de contamination atteint les 13,2 millions depuis le début de l'épidémie en février 2020.

Continuer la lecture

Virus COVID-19

La vaccination connaît des ratés, contaminations record en Inde

Publié

le

Jeudi, plusieurs pays ont annoncé limiter les injections du vaccin d'AstraZeneca (Archives © KEYSTONE/EPA/TOMS KALNINS)

Défiance vis-à-vis du vaccin AstraZeneca et problèmes d'approvisionnement font patiner les campagnes de vaccination contre le coronavirus. La pandémie continue sa progression mortelle, notamment en Inde avec un record de contaminations.

Jeudi, plusieurs pays ont annoncé limiter les injections du vaccin d'AstraZeneca au lendemain de rapports confirmant un lien avec de rares mais graves cas de caillots sanguins: les Philippines ont suspendu son utilisation pour les moins de 60 ans, l'Australie pour les moins de 50 ans.

La veille déjà, l'Italie et l'Espagne avaient choisi la prudence, annonçant réserver le vaccin du laboratoire anglo-suédois aux plus de 60 ans, tandis que la Belgique le destine désormais aux plus de 55 ans et le Royaume-Uni aux plus de 30 ans.

La région de Castille-et-Leon, dans le nord-ouest de l'Espagne, a elle totalement suspendu son utilisation, tout comme le Danemark, tandis que plusieurs autres pays de l'Union européenne avaient déjà décidé de ne plus administrer ce vaccin en-dessous d'un certain âge, comme la France et l'Allemagne.

Ces décisions ont été prises malgré l'appel de la commissaire européenne à la Santé Stella Kyriakides aux 27 Etats membres de l'UE à "parler d'une seule voix", afin de ne pas nourrir la défiance contre ce vaccin sur lequel Bruxelles table pour mener à bien sa campagne, en retard par rapport aux Etats-Unis ou au voisin britannique.

L'Allemagne discute sur le Spoutnik V

L'Allemagne a annoncé jeudi vouloir discuter avec Moscou de possibles livraisons de son vaccin contre le Covid-19 Spoutnik V, sans attendre le feu vert de Bruxelles.

Le commissaire européen Thierry Breton s'est montré très réservé sur l'utilité pour l'UE de recourir aux vaccins chinois ou russe, estimant qu'ils n'aideront pas l'UE "à atteindre (son) objectif d'immunité (de la population) d'ici l'été 2021".

L'UE n'est pas la seule à s'inquiéter des ratés de sa campagne: l'Australie n'a pas atteint son objectif de quatre millions de doses administrées (elle en est à un million) tandis que l'Indonésie a dénoncé jeudi des retards pris dans la livraison de plus de 100 millions de doses d'AstraZeneca, du fait notamment de restrictions aux exportations observées par l'Inde.

Record de contaminations en Inde

Ce dernier pays, qui abrite le plus grand fabricant de vaccins au monde (SII), a décidé de privilégier l'immunisation de sa propre population, alors qu'il connaît un record de contaminations. Plus de 126'000 nouvelles infections ont été enregistrées au cours des dernières 24 heures. Or seules 87 millions de doses ont été administrées jusqu'ici pour une population de 1,3 milliard d'habitants et selon les médias locaux, plusieurs Etats sont confrontés à une pénurie de sérum, comme le Maharashtra où se trouve la mégapole Bombay.

Le ministre de la santé de cet Etat a averti mercredi que les stocks risquaient d'être épuisés dans les trois jours. "Nous devons dire aux gens que, puisque les vaccins ne sont pas arrivés, ils doivent rentrer chez eux", a déclaré Rajesh Tope.

Au moins 708,4 millions de doses de vaccins anti-Covid ont été administrées dans le monde, selon un comptage réalisé jeudi par l'AFP à partir de sources officielles.

Inégalités d'accès

Mais de fortes inégalités subsistent entre pays à "revenu élevé" au sens de la Banque mondiale, qui concentrent près de la moitié des doses administrées, et pays à "faible revenu", où n'ont été administrées que 0,1% des doses.

L'Afrique demeure "en marge", avec seulement "2% des vaccins administrés dans le monde", a déploré jeudi la directrice pour l'Afrique de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) Matshidiso Moeti.

Pays le plus endeuillé avec près de 560'000 morts, les Etats-Unis en sont à plus de trois millions d'injections quotidiennes en moyenne sur les sept derniers jours. Pour autant, le nombre d'infections quotidiennes a recommencé à augmenter et reste à un niveau très élevé (plus de 74'000 nouveaux cas mercredi).

Des pays comme l'Argentine, l'Inde, le Qatar, Cuba ou encore la Tunisie ont annoncé un renforcement des restrictions en vigueur dans l'espoir d'enrayer la hausse des contaminations. L'Ontario, province la plus peuplée du Canada, se reconfine à partir de jeudi.

Au Brésil, plus de 4000 personnes sont mortes du Covid-19 mardi et plus de 3800 mercredi. L'institut de référence en santé publique Fiocruz a estimé mardi "absolument nécessaire" le confinement pour faire face à la saturation des hôpitaux. Mais le président d'extrême droite Jair Bolsonaro l'a exclu.

La Pologne a annoncé jeudi 954 décès dus au Covid-19, un record journalier. L'Iran a elle franchi la barre des deux millions de cas confirmés.

Continuer la lecture

Virus COVID-19

La Suisse compte 2449 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

Depuis mercredi, il est possible de se tester soi-même grâce aux autotests. (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

La Suisse compte jeudi 2449 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 20 décès supplémentaires et 156 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 40'059 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 6,11%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 24'219, soit 280,16 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 1,03. Les patients Covid-19 occupent 21,00% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 68,90%.

Au total 604'312 personnes ont déjà reçu deux doses de vaccins et 1'604'838 une dose. La Suisse a reçu jusqu'à présent 2'232'375 doses de vaccins

Quant aux variants du coronavirus, 41'572 cas ont été détectés en Suisse jusqu'à ce jour, dont 16'360 cas ont été attribués au variant britannique (B.1.1.7), 243 au variant sud-africain (B.1.351) et 12 au variant brésilien (P.1). Dans 24'957 cas, une mutation était présente, mais la lignée n'était pas claire.

Depuis le début de la pandémie, 615'024 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 6'300'365 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 9792 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 25'723.

Le pays dénombre par ailleurs 13'406 personnes en isolement et 23'961 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 4108 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

Continuer la lecture

Virus COVID-19

AstraZeneca: des rares effets secondaires

Publié

le

L'Agence européenne des médicaments (EMA) n'a pas identifié de facteur de risque spécifique concernant le vaccin AstraZeneca (Archives © KEYSTONE/AP/Matthias Schrader)

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a annoncé mercredi que les caillots sanguins devraient être répertoriés comme effet secondaire "très rare" du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19. Elle a toutefois estimé que la balance bénéfice/risque reste "positive".

L'EMA a établi "un lien possible avec de très rares cas de caillots sanguins inhabituels avec des plaquettes sanguines basses", a déclaré l'agence basée à Amsterdam dans un communiqué.

Aucun facteur de risque spécifique n'a toutefois été identifié, a déclaré la directrice exécutive de l'EMA, Emer Cooke, lors d'une visioconférence. "Des facteurs de risque spécifiques tels que l'âge, le sexe ou les antécédents médicaux n'ont pas pu être confirmés car les événements rares sont observés à tous les âges", a-t-elle expliqué.

Une réponse immunitaire

"Une explication plausible de ces effets secondaires rares est une réponse immunitaire au vaccin", a ajouté Mme Cooke, soulignant que le vaccin est "très efficace" et "sauve des vies".

Plusieurs pays européens ont suspendu l'utilisation du vaccin du laboratoire anglo-suédois AstraZeneca en raison de signalements de caillots sanguins parmi les personnes vaccinées.

Le régulateur européen avait précédemment assuré que le vaccin n'était pas lié à un risque plus élevé de caillots sanguins, indiquant cependant ne pas pouvoir "exclure définitivement" un lien avec des troubles de la coagulation rares.

Les ministres de la Santé de l'Union européenne doivent se réunir par visioconférence à partir de 16h00 GMT (18h00 en Suisse) pour examiner les conclusions de l'EMA.

Continuer la lecture

Lausanne

Les autotests intègrent l'arsenal de lutte contre le Covid-19

Publié

le

Les autotests sont disponibles depuis ce matin dans les pharmacies du pays. (©LFM/DAN RIBEIRO)

Les premiers autotests détectant le coronavirus ont commencé à être distribués aujourd’hui dans les pharmacies du pays. Point de situation et démonstration en vidéo de l'utilisation d'un autotest avec le pharmacien lausannois et président de la Société vaudoise de pharmacie Christophe Berger.

Ils étaient annoncés depuis quelques semaines et ils sont désormais disponibles. Les autotests sont distribués depuis ce matin dans les pharmacies du pays. Chaque personne en Suisse a droit à un maximum de cinq tests gratuits par mois sur présentation de sa carte d'assuré. Ils permettent d’offrir un instantané de sa situation face au coronavirus et ne dispensent pas de respecter les règles d'hygiène, de comportement et les concepts de protection existants. Et surtout, ils ne sont à utiliser que dans certains cas bien précis. Christophe Berger, pharmacien aux officines de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie:

Christophe Berger
Pharmacien aux pharmacies de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie
Christophe BergerPharmacien aux pharmacies de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie

Les tests rapides et autotests sont techniquement similaires, à une différence de taille. Christophe Berger:

Christophe Berger
Pharmacien aux pharmacies de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie
Christophe BergerPharmacien aux pharmacies de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie

Avec une lecture similaire à celle d’un test de grossesse, le résultat est disponible au bout de 15 à 20 minutes. S’il est positif, les personnes sont invitées à le faire confirmer par un test PCR et à rester chez elles en attendant.

Les autotests sont destinés aux personnes ne présentant pas de symptômes du coronavirus qui souhaitent s’assurer qu’elles ne sont pas actuellement contagieuses. Par exemple, en vue d’une rencontre avec des personnes. Ils viennent compléter l’arsenal des tests de dépistage réalisés dans les centres ou les pharmacies. Car les tests antigéniques rapides restent plus fiables que les autotests à faire chez soi. La fiabilité qui dépend aussi de la rigueur avec laquelle on réalise son autotest.

Christophe Berger
Pharmacien aux pharmacies de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie
Christophe BergerPharmacien aux pharmacies de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie

Quant à leur distribution, elle est gratuite, mais limitée.

Christophe Berger
Pharmacien aux pharmacies de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie
Christophe BergerPharmacien aux pharmacies de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie

Le coût d’un test supplémentaire est de 12 francs.

Les pharmaciens à pied d’œuvre

Si les autotests ont pu être à disposition du public à la date convenue du 7 avril, c’est grâce à un gros travail de logistique de la part des pharmaciens durant le week-end pascal. Christophe Berger, pharmacien aux officines de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne, est aussi le président de la Société vaudoise de Pharmacie:

Christophe Berger
Pharmacien aux pharmacies de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie
Christophe BergerPharmacien aux pharmacies de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie

Christophe Berger a également dû imprimer en urgence des notices d'emballage, faute d'en avoir reçu en suffisance de la part du fabricant Roche.

Ce matin, à l’ouverture des pharmacies, pas de ruée sur les tests. Pour autant, l’attente de la population s’est fait ressentir. Selon Christophe Berger, les stocks devraient permettre de faire face :

Christophe Berger
Pharmacien aux pharmacies de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie
Christophe BergerPharmacien aux pharmacies de Metro-Ouchy et Metro-Flon à Lausanne et président de la Société vaudoise de pharmacie

Et le pharmacien de rappeler que les tests auprès des centres ou des professionnels de la santé restent impératifs en cas de symptômes. Objectif affiché du Conseil fédéral : que 40% de la population se soumette à un test hebdomadaire.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Scorpion

Des retards jettent un trouble sur vos activités. Heureusement, vous allez retourner la situation avec brio…

Publicité

Les Sujets à la Une

X