Rejoignez-nous

Sport

Basketball - Clint Capela ouvre un nouveau chapitre à Atlanta

Publié

,

le

Totalement remis d'une blessure à la voûte plantaire, Clint Capela est prêt à ouvrir un nouveau chapitre en Géorgie dès le départ de la saison NBA le 22 décembre. (©AP Photo/Brett Davis)

Echangé à Atlanta par Houston début février, Clint Capela n'a encore disputé aucun match officiel avec les Hawks. Totalement remis d'une blessure à la voûte plantaire, le Genevois est prêt à ouvrir un nouveau chapitre en Géorgie dès le départ de la saison NBA le 22 décembre. "Je travaille pour être dominant longtemps", lâche-t-il.

Tout le monde ou presque s'accorde à dire que l'année 2020 est à ranger au fond d'un tiroir. Clint Capela fait partie de ceux qui ne garderont aucun souvenir de ces douze mois. Blessé en janvier avant un déménagement en février et le début de la pandémie, l'intérieur attend avec impatience les trois coups le 23 décembre contre Chicago. "Je veux être dans une équipe qui gagne", lance celui qui a inscrit 13,9 points et capté 13,8 rebonds de moyenne la saison dernière au Texas.

Le quotidien des joueurs de NBA reste pourtant imprégné par le Covid. Après la réussite de la "bulle" de Disney World et le titre des Los Angeles Lakers, la NBA n'a pas pu imposer une telle structure pour la saison de 72 matches (au lieu de 82) qui s'annonce.

Cela signifie donc que les joueurs doivent se montrer d'une prudence absolue pour ne pas être infectés, comme l'explique le Genevois: "Pour l'instant, je n'ai pas attrapé le Covid. Je fais très attention, mais on n'est jamais à l'abri. On est testé tous les jours. Quand on arrive à l'entraînement, on a droit à un prélèvement dans le nez et on doit attendre 45 minutes dans la voiture avant le résultat."

L'arrivée sur le marché de plusieurs vaccins pourrait changer les protocoles, mais ce n'est pas pour tout de suite. "Nous ne faisons pas partie des personnes prioritaires, précise le centre des Hawks. Les aînés et le personnel soignant passent bien avant nous. S'il faut se faire vacciner pour continuer à jouer, cela ne me gênerait pas. On va de nouveau voyager et on va devoir limiter tous nos contacts. Il y aura un inspecteur pour chaque équipe et des amendes si l'on transgresse les règles."

Et les règles ne sont pas forcément très claires. "Est-ce qu'on pourra juste sortir se balader lorsque l'on sera dans une ville?", s'interroge par exemple le Genevois. "Cette période est compliquée, on ne peut pas ne pas vivre."

L'impression de vieillir plus vite

Clint Capela aborde sa septième saison en NBA, la sixième dans la peau d'un joueur important au sein de l'effectif de son club. Mais à 26 ans, le Meyrinois se rend compte que son corps est soumis à des charges de travail intenses. "Tu as l'impression de vieillir plus vite, avoue-t-il. C'est une vie tellement intense! Mais je travaille pour être dominant longtemps."

De retour de blessure, Clint Capela se réjouit de pouvoir s'exprimer sur le terrain. Les deux premiers matches de présaison lui ont permis de constater que son excitation montait à l'approche du démarrage de l'exercice 2020/21: "C'est un marathon, pas un sprint. Il faut monter l'intensité petit à petit pour être au top plus tard dans la saison. Je dois encore améliorer le cardio, mais au niveau de mon talon d'Achille, je me sens beaucoup mieux et mon corps se réadapte."

"Créer une alchimie"

A Atlanta, Capela se retrouve dans une formation en devenir qui s'articule autour d'un jeune arrière talentueux, Trae Young. De quoi motiver le "vétéran" de 26 ans. "L'équipe est jeune. Plus qu'à Houston. Il y a un manque d'expérience, mais on bosse pour créer une alchimie", analyse-t-il.

Les Hawks ont aussi été actifs sur le marché des transferts en signant Danilo Gallinari, le shooteur Bogdan Bogdanovic et le meneur vétéran Rajon Rondo (34 ans) qui vient de remporter son deuxième titre avec les Lakers.

"On va tout faire pour accrocher les play-off, mais ce ne sera pas facile, souligne Capela. Le système à Atlanta est différent. Il y a John Collins qui est aussi un intérieur, mais qui peut s'écarter et tirer à trois points. Chez les Rockets j'étais un peu tout seul."

Isolé depuis six mois

Même à Atlanta, Clint Capela n'a pas oublié Houston. "C'est ma maison, la ville que j'aime", résume-t-il dans un entretien accordé à Keystone-ATS. Il y a un appartement et son amie y vit encore maintenant. "On se voit les week-ends", précise-t-il.

Dans un monde "covidé", il faut se plier à de nombreuses règles pas toujours simples à appréhender. Ainsi Capela n'a plus vu sa famille depuis plus de six mois. Dur, même quand on est payé plusieurs millions de dollars pour jouer au basket. "Ils devraient bientôt venir, conclut-il. Mais avec les quarantaines et la situation actuelle, je ne sais pas si ce serait super de devoir rester à la maison. Honnêtement, là j'ai juste envie de commencer cette saison."

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

International

Kyrgios admet avoir agressé son ex-compagne et n'est pas condamné

Publié

le

Nick Kyrgios est arrivé en béquilles au tribunal, victime d'une blessure au genou l'ayant contraint à déclarer forfait à l'Open d'Australie de janvier. (© KEYSTONE/EPA/MICK TSIKAS)

Le joueur de tennis australien Nick Kyrgios a échappé à une condamnation après avoir plaidé coupable vendredi d'avoir agressé son ex-compagne. Une action qu'un tribunal de Canberra a qualifié d'"unique geste stupide".

L'accusation d'agression qui visait le joueur de 27 ans a été rejetée par la cour. Présent à l'audience, le finaliste de Wimbledon a admis avoir agressé son ex-compagne Chiara Passari le 10 janvier 2021, en la poussant au sol après une vive dispute.

Mme Passari a déposé plainte dix mois plus tard, après leur séparation, ont rapporté des avocats. Dans une déclaration lue à l'audience, Mme Passari dit avoir subi un grave traumatisme du fait de l'incident, une importante perte de poids et être restée alitée nuit et jour, incapable de dormir ou de nouer de nouvelles relations amoureuses.

Santé mentale

Les avocats du tennisman avaient auparavant indiqué que le finaliste de Wimbledon chercherait à obtenir un abandon des poursuites en raison de problèmes liés à sa santé mentale, expliquant qu'il s'agissait d'un incident isolé et ne correspondant pas à son tempérament.

Le psychologue Sam Borenstein a expliqué au tribunal que Kyrgios souffrait d'une dépression grave et récurrente, causant notamment des pensées autodestructrices, des insomnies, une agitation et un sentiment de culpabilité. Selon lui, la star du tennis a eu notamment recours à l'alcool pour faire face à la situation, mais fait désormais des progrès dans la gestion de sa santé mentale.

La juge Beth Campbell a finalement prononcé un non-lieu. Il a estimé que Kyrgios avait mal agi mais que l'infraction n'avait pas été planifiée ou préméditée. Il s'agit selon lui d'un "unique geste stupide" commis par un jeune homme tentant de se sortir d'une situation tendue.

Accès de colère

Kyrgios aurait poussé son ex-compagne au moment où cette dernière l'empêchait de quitter son appartement de Canberra. Né à Canberra, l'Australien de 27 ans, a fait état publiquement de son combat contre la dépression et les répercussions de sa célébrité mondiale.

En octobre 2022, alors que Kyrgios prenait part au tournoi du Japon, l'audience avait été reportée pour permettre une évaluation de sa santé mentale. "Il n'y a que peu de choses que je peux contrôler et je prends toutes les mesures nécessaires pour y faire face en dehors du court", avait alors dit l'Australien depuis Tokyo.

L'enfant terrible du tennis australien s'est façonné l'image d'un joueur colérique et clivant, qui collectionne les amendes, et est souvent accusé de ne pas jouer en utilisant tout son potentiel.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Stan Wawrinka: "Une chance qui s'offre à moi"

Publié

le

Stan Wawrinka prêt à se battre (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Stan Wawrinka affrontera Alexander Zverev en Coupe Davis. Le Vaudois se dit prêt et impatient d'en découdre.

Un triple vainqueur en Grand Chelem ne passe jamais inaperçu. A Trèves où il effectuera vendredi son grand retour en Coupe Davis après plus de sept ans d'absence, Stan Wawrinka s'est prêté de bonne grâce au jeu des selfies auprès des bénévoles de la rencontre qui voulaient immortaliser à leurs côtés l'homme capable de battre Rafael Nadal et Novak Djokovic dans des finales de Grand Chelem.

Une telle ferveur rappelle combien la carrière de Stan Wawrinka demeure exceptionnelle. Une carrière qu'il prolonge a 37 ans bien passés pour, dans un premier temps, regagner un titre. "Oui, l'objectif premier est de remporter à nouveau un tournoi, dit-il. Cela fait si longtemps que je n'ai pas connu ce bonheur." Depuis le printemps 2017 et sa deuxième victoire au Geneva Open pour être précis.

-Stan Wawrinka, pourquoi ce retour en Coupe Davis après une si longue absence?

"J'ai grandi en rêvant de disputer la Coupe Davis. Aujourd'hui, ma carrière est proche de la fin et je voulais vraiment rejouer cette épreuve. Je suis très heureux d'être à Trèves. J'ai le sentiment que je peux aider l'équipe. Vous savez, je nourris toujours la même passion, le même amour pour le tennis. Je continue tant que je suis convaincu d'avoir le niveau pour battre le joueur qui se trouve de l'autre côté du filet."

-Défier Alexander Zverev devant son public: on peut dire que vous allez être servi pour votre retour en Coupe Davis...

"Malgré le mauvais format actuel de la Coupe Davis, je me dis que ce match contre Alexander Zverev chez lui dans un stade comble avec aussi des fans de l'équipe de Suisse est une chance qui s'offre à moi, que je dois saisir. Encore une fois, j'ai grandi avec ces ambiances de Coupe Davis qui sont si souvent uniques. Vivre de telles émotions n'a pas de prix. Ce match s'annonce très intéressant. J'ai rencontré beaucoup de problèmes lors de mes matches contre Alexander pour quatre défaites en quatre rencontres. Il revient lui aussi d'une grosse blessure. Je me suis entraîné avec lui le mois dernier en Australie. Je peux vous assurer qu'il tape à nouveau très bien dans la balle. Je m'attends à une grande bataille et j'espère marquer le point de la victoire."

-Comment voyez-vous cette rencontre contre l'Allemagne?

"L'Allemagne est légèrement favorite sur le papier. Mais je veux croire que les cinq rencontres sont ouvertes. Cela peut basculer des deux côtés, du nôtre il convient de l'espérer. Vendredi, Marc-Andrea (ndlr: Hüsler) peut ainsi battre Oscar Otte, mais l'Allemand est vraiment un adversaire très "compliqué" à jouer."

-Faut-il s'inquiéter pour votre niveau de jeu si l'on sait que vous n'avez plus joué depuis le 16 janvier?

"Je n'ai jamais arrêté de m'entraîner. Je suis dans le bon rythme. J'ai juste besoin de jouer et de gagner des matches. J'espère le faire ce week-end. Ici, les conditions de jeu nous permettent de jouer en fond de court mais il faudra se montrer agressif. Cela peut donner de grands matches."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Varane annonce sa retraite internationale à 29 ans

Publié

le

Raphaël Varane arrête à son tour avec l'équipe de France (© KEYSTONE/AP/CHRISTOPHE ENA)

Le défenseur central et vice-capitaine de l'équipe de France Raphaël Varane a annoncé jeudi sa retraite internationale à 29 ans.

Il faisait partie de l'équipe championne du monde en 2018 et finaliste du Mondial 2022 au Qatar.

"Cela fait plusieurs mois que j'y réfléchis et j'ai décidé que c'était le bon moment pour moi de prendre ma retraite internationale", a écrit sur Instagram l'actuel joueur de Manchester United, figure des Bleus depuis 2013.

L'équipe de France perd donc un troisième pilier du vestiaire tricolore après le départ du capitaine Hugo Lloris et de sa doublure dans la cage Steve Mandanda, qui ont tous deux fait leurs adieux à la sélection le mois dernier.

L'annonce de Raphaël Varane est plus surprenante, dans la mesure où il postulait pour devenir le futur capitaine des Bleus. A 29 ans, l'ancien joueur du Real Madrid arrête son compteur à 93 sélections, dix ans après ses débuts sous la tunique tricolore, en mars 2013.

"Immense fierté"

"Représenter notre magnifique pays pendant une décennie a été l'un des plus grands honneurs de ma vie. A chaque fois que j'ai porté ce maillot bleu si spécial, j'ai ressenti une immense fierté", a-t-il écrit dans son message, où les raisons de son choix ne sont pas dévoilées.

Dans son texte, le joueur formé à Lens revient sur sa fierté d'avoir remporté la Coupe du monde il y a plus de quatre ans en Russie, contre la Croatie en finale (4-2). "Je ne l'oublierai jamais. Je ressens toujours chacune des émotions ressenties ce jour-là, le 15 juillet 2018. Ça a été l'un des moments les plus formidables et les plus mémorables de ma vie", affirme-t-il.

Après la finale du Mondial 2022 perdue contre l'Argentine (3-3 ap, 4-2 tab) le 18 décembre, Varane n'avait donné aucune indication sur son avenir en équipe de France. Au moment d'annoncer son choix jeudi, il a remercié son sélectionneur Didier Deschamps et son staff, ainsi que les supporters.

"Ces moments avec vous me manqueront c'est certain, mais le moment est venu pour la nouvelle génération de prendre le relais. Nous avons un groupe de jeunes joueurs talentueux qui est prêt à prendre la relève, qui mérite d'avoir sa chance et qui a besoin de vous".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Wawrinka titularisé, Otte - Hüsler en ouverture

Publié

le

Wawrinka défiera Zverev vendredi à Trèves (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Stan Wawrinka (ATP 135) a comme prévu été titularisé pour son retour en Coupe Davis.

Le Vaudois défiera Alexander Zverev (ATP 14) dans le deuxième simple du duel Allemagne - Suisse comptant pour les qualifications. Le match d'ouverture verra Marc-Andrea Hüsler (ATP 53) se mesurer à Oscar Otte (ATP 80) vendredi dès 17h à Trèves.

Marc-Andrea Hüsler sera forcément sous pression à l'heure de se frotter au no 2 allemand. Il fait sur le papier figure de favori, même s'il a perdu son seul livré face à Oscar Otte dans des conditions similaires (dur indoor) en octobre 2020. Mais le gaucher zurichois ne pointait alors qu'au 154e rang mondial.

Stan Wawrinka est, lui, mené 4-0 dans son face-à-face avec Alexander Zverev. Mais le Vaudois veut croire en son étoile face au champion olympique, lui aussi en quête de confiance et de victoires depuis qu'il est revenu sur les courts après ses six mois de pause forcée et sa grave blessure à une cheville.

Le double, qui démarrera samedi peu après 13h, s'annonce indécis. Le capitaine Severin Lüthi annonce pour l'heure une paire Leandro Riedi/Dominic Stricker pour se frotter aux spécialistes Tim Pütz et Andreas Mies. Mais il pourrait bien associer une nouvelle fois Hüsler et Stricker, titrés à Gstaad en 2021.

Coupe Davis. Qualifications. A Trèves (indoor): Allemagne - Suisse. Vendredi. Dès 17h: Oscar Otte - Marc-Andrea Hüsler, suivi de Alexander Zverev - Stan Wawrinka. Samedi. Dès 13h: Andreas Mies/Tim Pütz - Leandro Riedi/Dominic Stricker, suivi de Zverev - Hüsler, suivi de Otte - Wawrinka.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Braathen opéré de l'appendicite

Publié

le

Lucas Braathen est incertain pour les Mondiaux (© KEYSTONE/EPA/CHRISTIAN BRUNA)

Lucas Braathen ne disputera vraisemblablement pas les Mondiaux de Courchevel/Méribel qui démarrent lundi.

Le Norvégien a été opéré d'urgence d'une appendicite cette semaine en Autriche, a-t-il annoncé sur les réseaux sociaux.

"J'espère être de retour d'ici quelques semaines", a écrit Braathen pour conclure son message, qui accompagne une photo où il se trouvait sur son lit d'hôpital. Or, même si le géant (vendredi 17) et le slalom (dimanche 19) sont prévus comme de coutume en fin de programme, il ne devrait pas être rétabli à temps pour les Mondiaux.

Leader de la Coupe du monde de slalom devant Henrik Kristoffersen (2e) et les Valaisans Daniel Yule (3e) et Loïc Meillard (4e), 6e du classement de géant, Lucas Braathen (22 ans) est d'ores et déjà forfait pour le slalom de samedi à Chamonix. "Les derniers jours ont été difficiles", a-t-il souligné, après avoir été victime d'une infection.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X