Rejoignez-nous

Sport

Football: Zidane revient au Real Madrid

Publié

,

le

Zidane revient au Real Madrid (©KEYSTONE/EPA EFE/EMILIO NARANJO)

Zinédine Zidane (46 ans) revient entraîner le Real Madrid. Le Français, qui avait quitté le poste le 31 mai 2018 après avoir gagné trois fois la Ligue des champions, remplace Santiago Solari.

« Le comité directeur a décidé de la nomination de Zinédine Zidane comme entraîneur du Real Madrid avec effet immédiat, pour la fin de cette saison et les trois suivantes, jusqu’en juin 2022 », a écrit le Real dans un communiqué. Une conférence de presse avec Zidane aura lieu en soirée au stade Santiago-Bernabeu.

Ce retour de Zidane est un improbable coup de théâtre dans une saison très tumultueuse au Real: après avoir quitté son poste parce qu’il estimait ne plus pouvoir tirer le meilleur d’un effectif vieillissant et repu de trophées, « Zizou » a l’opportunité de revenir en sauveur pour redresser la barre d’une fin de saison qui s’annonçait comme un long calvaire.

Le départ de Zidane n’a pas été sans conséquences: après avoir remporté neuf trophées sous les ordres du Français, le Real a laissé partir son meilleur buteur historique Cristiano Ronaldo et sombré dans une fin de cycle avec son nouveau technicien Julen Lopetegui, limogé fin octobre au lendemain d’une déroute 5-1 dans le clasico à Barcelone.

D’abord nommé comme intérimaire, l’Argentin Solari a été conforté en novembre dans ses fonctions, remportant le Mondial des clubs. Une semaine noire au sortir de l’hiver a néanmoins éloigné le Real de tous les trophées possibles: deux clasicos perdus et une élimination sans gloire en huitièmes de Ligue des champions contre l’Ajax Amsterdam.

Et en dépit une victoire dimanche à Valladolid (4-1), l’Argentin s’est retrouvé sur la sellette, ce qui a ouvert la voie à un possible retour de Zidane, dont la famille reste installée à Madrid. A onze journées de la fin de la Liga, le Real (3e, 51 points) est confronté à un incroyable défi, à la hauteur des prouesses de l’entraîneur Zidane: tenter de refaire son retard de 12 points sur le leader Barcelone pour sauver sa saison.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sport

Tennis : Wawrinka serein au Geneva Open

Publié

le

Moment de détente pour Wawrinka ce matin à l'entraînement. (©KEYSTONE/ALAIN GROSCLAUDE)

Stan Wawrinka, qui entrera en lice mercredi au Geneva Open, dresse un bilan positif de son début et se dit très satisfait de sa condition actuelle.

Et ce même si le Vaudois a connu l’élimination d’entrée de jeu la semaine dernière au Masters 1000 de Rome face à David Goffin. « Cette défaite (ndlr: 4-6 6-0 6-2) ne remet rien en cause, assure le no 27 mondial. Elle découle simplement de plusieurs choses que j’ai mal gérées au que cela concerne le tennis, le physique ou le mental. C’est la forme du jour qui a décidé de l’issue du match, il y a des jours comme ça. »

Wawrinka aborde ainsi avec sérénité le tournoi de Genève, où il s’est imposé en 2016 et 2017, tremplin qui doit le conduire à Roland-Garros la semaine prochaine. « Je suis content de mon début d’année. J’ai réintégré le top 30, ce qui prouve que je suis sur le bon chemin, je joue bien, je m’entraîne bien, j’espère pouvoir disputer plusieurs matches ici. »

Le Vaudois en jouera un au minimum, mercredi, face à l’Espagnol Feliciano Lopez ou au Bosnien Damir Dzumhur. Deux profils très différents. « Ce sont même des opposés », glisse un Wawrinka pour qui il donc impossible de déjà se projeter.

 

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

Sport

Hockey sur glace: la Suisse en quarts malgré la défaite

Publié

le

La Suisse est revenue deux fois au score mais elle a fini par s'incliner (©KEYSTONE/MELANIE DUCHENE)

Petite consolation pour la Suisse, cette défaite d’un but contre la Suède (4-3) lui ouvre les portes des quarts et d’une qualification pour les JO 2022. Pas de quoi donner le sourire aux joueurs.

« Ca fait ch… » Romain Loeffel en avait gros sur le coeur après le match. Comme tous ses coéquipiers, naturellement. De voir une fois de plus la Suède s’octroyer la part du lion. D’un rien. Comme lors des cinq dernières années.

L’an passé les Scandinaves avaient écarté deux fois la Suisse. 5-3 en phase de poules et 3-2 tab en finale. Des scores étriqués qui racontent comment la Suisse joue désormais dans la cour des grands, sans toutefois avoir droit au sourire en fin de match. « C’est rageant de perdre un match comme ça, c’est frustrant de se dire qu’on est si proche, mais qu’on n’arrive toujours pas à les battre, appuie Loeffel. On a réussi à rester dans le match durant les soixante minutes, on revient deux fois au score, mais on prend par deux fois ces buts juste après l’égalisation. Je ne sais pas si c’est un manque d’attention, si on est monté trop haut dans la joie, mais on est de nouveau tout proche et c’est de nouveau ces Suédois. »

Dans le camp suisse, les joueurs tenaient un discours empreint de résilience. « Aller de l’avant », ont lâché de concert Romain Loeffel et Grégory Hofmann. Aller de l’avant et mettre cette défaite de côté. Parce que la Suisse a fait un excellent match et qu’il n’a finalement manqué qu’un peu de concentration après le 2-2 et le 3-3. Sur les autres plans qui pouvaient poser problème, les joueurs de Fischer ont été à la hauteur. « On a répondu au défi physique et on devra analyser la vidéo pour voir ce qui doit être amélioré », précise le défenseur de Lugano. L’une des améliorations possibles concerne le jeu de puissance qui a su se montrer dangereux sans pour autant mettre en difficulté le Tre Kronor.

Les frissons des joueurs

Plein d’énergie, Grégory Hofmann a tenté. Sans succès. « Au deuxième tiers on était là, juge-t-il. On doit apprendre à tenir quand on marque un goal. Je ne sais pas si c’est mental, mais on doit être prêt. On a beaucoup créé, notamment durant le tiers médian. Dans ce genre de matches, ça se joue sur des détails. On doit garder la tête haute et repartir comme il faut contre la Russie. »

Et les joueurs ont tenu à rendre hommage à un public dont la ferveur a surpris ces habitués des matches devant plusieurs milliers de spectateurs. « Le public était incroyable, vraiment incroyable, a lâché Loeffel. C’était magique de jouer dans cette ambiance. » Grégory Hofmann renchérit: « Je n’ai jamais vu ça. J’en ai eu des frissons. C’était magnifique. »

Pour en revenir à cette consolation des quarts de finale pour la Suisse, c’est en raison de sa défaite d’un seul but contre la Suède et de sa victoire de deux longueurs contre la Lettonie. Peu importe que la Lettonie batte la Suède, elle est qualifiée dans tous les scénarios au cas ou les trois équipes se retrouvent avec douze points. Un tout petit rayon de soleil dans la grisaille d’une défaite mortifiante.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

Sport

ASF: Blanc président

Publié

le

Dominique Blanc prendra la succession de Peter Gilliéron le 1er juillet, élu par 69 voix contre 31 à Kurt Zuppinger (©Keystone/PETER SCHNEIDER)

Dominique Blanc (69 ans) a été élu à la présidence de l’Association suisse de football.

Le Vaudois, candidat et président de la Ligue amateur, succédera le 1er juillet à Peter Gilliéron, en poste depuis dix ans. M. Blanc a été élu au 2e tour face à Kurt Zuppinger, par 69 voix contre 31.

Blanc a ainsi pu compter jusqu’au bout sur le soutien de la Ligue amateur, la plus grosse section de l’ASF (47 voix). Membre du comité central de la Fédération, le Lausannois est reconnu dans le milieu pour sa maîtrise des dossiers et son entregent. « Le moment est venu de nous rassembler, de mettre nos forces en commun pour un football suisse ambitieux qui gagne dans toutes ses composantes », a déclaré le président élu.

Dominique Blanc a basé sa campagne sur sa proximité avec le football de base, axant son discours sur le rôle de « ciment social » du football. En plus de soutenir les clubs amateurs, il entend également créer un « board de l’innovation » pour développer de nouveaux projets. Son sloggan résume la vision d’un homme qui s’inscrit dans la continuité: « évolution, pas révolution ».

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

Sport

Blessé, Federer fait forfait à Rome

Publié

le

Federer: le Masters 1000 de Rome est fini pour lui (©KEYSTONE/EPA ANSA/ETTORE FERRARI)

Le Masters 1000 de Rome est terminé pour Roger Federer. Le Bâlois, blessé à la jambe droite, a déclaré forfait avant le quart de finale qui devait l’opposer au Grec Stefanos Tsitsipas, a dit l’ATP.

« Je ne suis pas à 100% au plan physique et après des discussions avec mon équipe, il a été décidé que je ne jouerai pas », a déclaré le Suisse, selon un message communiqué par l’ATP.

Federer avait dû jouer deux matches jeudi, après l’annulation des rencontres de mercredi en raison de la pluie. Il avait battu en matinée le Portugais Joao Sousa, puis en soirée le Croate Borna Coric au terme de trois sets très serrés. Federer avait même dû sauver deux balles de match dans le tie-break décisif.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

Sport

Tennis : Federer passe deux tours à Rome

Publié

le

Roger Federer a dû jouer deux matchs dans la même journée, pour la première fois depuis quinze ans. (©KEYSTONE/AP/GREGORIO BORGIA)

Journée chargée, mais journée réussie pour Roger Federer jeudi. Le Bâlois a passé deux tours au Masters 1000 de Rome, en éliminant João Sousa, avant de se débarrasser de Borna Coric en 8e de finale.

Roger Federer
ATP 3
Roger Federer ATP 3

Après avoir passé plus de 230 minutes (1h20′ contre Sousa, 2h31′ contre Coric) sur le court, Federer aura pour mission de bien récupérer. Son prochain adversaire vendredi sera le Grec Stefanos Tsitsipas (ATP 7) qui a battu l’Italien Fabio Fognini (ATP 12) en deux manches jeudi soir.

Si le numéro trois mondial n’a jamais vraiment été mis en difficulté par Sousa, 72e joueur mondial et battu 6-3 6-4, la tâche a en revanche été d’une autre ampleur face à Coric (ATP 13). Il s’en est sorti, en l’emportant 2-6 6-4 7-6 (9/7), non sans trembler.

Journée à deux matchs

A relativiser, car la journée de jeudi était particulière au Foro Italico, après un mercredi tombé à l’eau en raison d’une pluie continue. Alors Federer, comme beaucoup d’autres, a été contraint de jouer deux matchs, comme beaucoup d’autres, a été contraint de jouer deux matchs, histoire que les quarts de finale puissent se disputer normalement vendredi. A trente-huit ans, forcément, cela pèse.

Et Borna Coric, du haut de ses 22 printemps et dont c’était en plus le seul match de la journée, en a profité. En attaquant très vite, histoire d’empêcher Federer de gérer sa partie. Si bien qu’après tout juste vingt minutes de jeu, le Croate menait déjà 4-0, avec un double break d’avance.

Deux balles de matchs sauvées

Très juste à l’échange, Coric a dominé. Et il a logiquement remporté 6-2 un premier set dans lequel le Bâlois a demandé un temps mort médical pour soigner un début de cloque à la main droite. Mais « Rodgeur » a eu de la ressource. Et dans une deuxième manche pas évidente pour autant, il est parvenu à faire la différence. S’il avait breaké une premier fois dans ce set, Federer a perdu son service alors qu’il s’apprêtait à servir pour la manche. Avant de corriger ça d’emblée et de s’adjuger le set.

Le numéro un suisse n’a pas été plus aérien lorsqu’il a fallu finir le match. Souvent contesté par un excellent Coric, il n’a pas été loin de se faire breaker. Notamment à 4-4, lorsque le Croate a eu une opportunité. Et surtout dans le tie-break, où le meilleur joueur helvète a dû sauver deux balles de matchs. Avant de conclure à 9-7 dans un interminable échange.

Ce succès fait du bien à Federer. Il apparaît comme la première victoire de référence depuis son retour sur terre battue à Madrid. Il s’agira de la confirmer, histoire d’avoir encore plus de références à l’heure d’aborder Roland-Garros dans dix jours.

KEYSTONE-ATS

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Gémeaux

Méfiez-vous de vos exigences. Les relations humaines sont fragiles, et vous risquez d’être obligé de faire des sélections difficiles.

Publicité

Les Sujets à la Une

X