Rejoignez-nous

Coronavirus

Hockey sur glace - L'édition 2021 du Mondial ne sera pas en Suisse

Publié

,

le

Certains matchs prévus pour les Championnats du Monde 2020 de hockey sur glace auraient dû se disputer à la Vaudoise Aréna de Lausanne. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
Le Championnat du monde de hockey sur glace n'aura pas non plus lieu en Suisse en 2021. Swiss Ice Hockey renonce à sa candidature auprès de l'IIHF pour l'édition de l'année prochaine qui se tiendra comme prévu en Lettonie et en Biélorussie.

Le Championnat du monde, qui aurait dû commencer vendredi prochain à Zurich et Lausanne, a dû être annulé fin mars en raison de la pandémie de COVID-19. Les organisateurs et le président de l'IIHF, René Fasel, ont alors émis l'option selon laquelle la compétition pourrait avoir lieu en Suisse dans un an.

Après des "discussions intensives" et une "analyse complète des risques", les organisateurs suisses ont rejeté ce plan. Les risques économiques étant trop élevés, Swiss Ice Hockey a justifié cette décision qui a été prise par le conseil d'administration et le directoire. "Après d'intenses clarifications, nous avons dû nous rendre compte que l'organisation d'un Championnat du monde en 2021 n'est pas un scénario réaliste", a déclaré le président Michael Rindlisbacher.

Il n'est pour l'heure pas possible d'estimer la durée d'une crise mondiale et les conséquences économiques qui en résulteront. Cela conduit à des points d'interrogation en termes de sponsoring et de ventes de billets. En outre, le Mondial 2021 ne pourrait pas être assuré contre les risques de pandémie existants à l'heure actuelle.

La Suisse aimerait pourtant organiser un Mondial dans les années à venir. Ces prochaines semaines, la fédération va discuter de la date à laquelle elle souhaite se porter à nouveau candidate pour l'organisation d'un Championnat du monde. En l'état actuel, tous les tournois jusqu'à 2025 ont été attribués.

La première année possible pour un Mondial à domicile serait donc 2026. Mais cette année apparaît comme une date défavorable car les Jeux olympiques d'hiver auront lieu la même année. Cette variante a cependant de bonnes chances de passer dans la mesure où les autres pays laisseraient probablement le tournoi à la Suisse plus ou moins sans résistance.

Une deuxième variante, nettement plus courte, consisterait à prendre en charge le Championnat du monde 2023, car dans l'état actuel des choses, les manifestations ne peuvent pas se dérouler en Russie comme prévu. En raison de la manipulation des données sur le dopage, l'organisation de grandes manifestations a été retirée à la Russie jusqu'en 2023. Tout le monde est aujourd'hui dans l'attente de la décision finale du TAS sur cette question.

En tout cas, le projet "Coupe du monde 2020 à Zurich et Lausanne" est terminé. Le comité d'organisation, dirigé par le secrétaire général Gian Gilli, sera dissous d'ici la fin juin. Les fans qui ont acheté des billets pour le tournoi ce printemps seront informés d'ici la fin de la semaine prochaine sur la manière de récupérer leur argent.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Coronavirus

Entre 800 et 1000 personnes contre le pass Covid à Lausanne

Publié

le

Le cortège était emmené par un petit groupe en combinaison et masque blanc. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Entre 800 et 1000 personnes ont défilé samedi à Lausanne pour dire "non au pass sanitaire et à la restriction de nos libertés". Un cortège hétéroclite et familial a cheminé au centre-ville, sans incident.

"Berset, ton pass on en veut pas", "Liberté" ont scandé les manifestants, sans masque, entre deux coups de sifflets. Ce défilé tonitruant a dénoncé des atteintes aux libertés: "Non à la surveillance de masse", "Le pass....aux sanitaires" ou encore "Pour votre sécurité, vous n'aurez plus de liberté" disaient les pancartes.

Certains s'en sont pris directement au conseiller fédéral Alain Berset, appelant à sa démission ou le brocardant en dictateur. Le cortège était emmené par un petit groupe en combinaison et masques blancs, brandissant un drapeau suisse et des slogans: "les bergers mènent à la boucherie", avec une photo des sept conseillers fédéraux, ou encore "Non au pass nazitaire".

Des tracts étaient distribués sur le parcours pour encourager à voter non à la loi Covid, le 28 novembre. Certains manifestants, parfois drapés dans un drapeau suisse ou valaisan, rejetaient pêle-mêle masque, vaccin et pass sanitaire. La manifestation était autorisée. Elle s'est déroulée sans incident, ni déprédation, a indiqué la police de Lausanne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Milliers de manifestants dans des villes suisses samedi

Publié

le

A Berne, un cortège entendait dénoncer samedi l'empreinte de l'extrême droite sur les manifs contre les mesures anti-Covid. (© KEYSTONE/MARCEL BIERI)

Des milliers de personnes ont à nouveau défilé contre les mesures anti-Covid samedi en Suisse, notamment à Lausanne, Lugano, Baden (AG) et Rapperswil-Jona (SG). A Berne, une contre-manifestation était au programme. Les rassemblements se sont déroulés sans heurt.

Entre 800 et 1000 personnes ont défilé à Lausanne pour dire "non au pass sanitaire et à la restriction de nos libertés". Un cortège hétéroclite et familial a cheminé au centre-ville, sans incident.

"Berset, ton pass on en veut pas", "Liberté" ont scandé les manifestants, sans masque, entre deux coups de sifflets. Ce défilé tonitruant a dénoncé des atteintes aux libertés: "Non à la surveillance de masse", "Le pass....aux sanitaires" ou encore "Pour votre sécurité, vous n'aurez plus de liberté" disaient les pancartes.

Cortèges dans le calme

A Lugano, à l'appel de l'association "Amis de la Constitution", environ 400 personnes opposées aux mesures anti-Covid ont protesté samedi après-midi. La manifestation, la troisième organisée au Tessin après celle de Bellinzone et Locarno, s'est déroulée dans le calme.

Les manifestants ont défilé le long des quais du lac et se sont dirigés vers le centre-ville. Intitulée "Homo pandemicus, quo vadis", la protestation avait aussi pour but de dire non à la loi Covid 19 en votation le 28 novembre prochain : "Obligation de la vaccination pour tous ? Non à un endurcissement extrême et inutile de la loi Covid" pouvait-on lire sur une banderole.

En Suisse alémanique, à Rapperswil-Jona, près de 3000 personnes ont défilé jusqu'au lieu de rendez-vous, un parking à côté de la patinoire locale, où des discours ont eu lieu. L'organisateur "Aktionsbündnis Urkantone" ("Alliance en action des cantons originels") avait annoncé que le rassemblement durerait jusqu'en soirée.

A Baden, ils étaient 1500, selon la police, à manifester contre les mesures prises par les autorités, accompagnés des désormais traditionnels "Freiheitstrychler". Le cortège était autorisé et n'a pas donné lieu à des violences, selon la police. La plupart des manifestants ne portaient pas de masques, a constaté sur place un journaliste de l'agence Keystone-ATS.

Contre-démo à Berne

Dans la capitale fédérale, ce sont quelque 300 personnes de la nouvellement créée Alliance solidaire de Berne qui ont battu le pavé samedi après-midi sous le slogan "Solidaires pour sortir de la crise - solidaires contre la droite". La plupart des participantes et participants portaient un masque.

Le groupement de gauche entendait lancer un signal contre les manifestations du mois passé, marquées à leurs yeux par l'extrême droite. Si la manifestation n'était pas autorisée, elle a été encadrée par la police, qui n'a pas eu à intervenir.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Panne de l'application du certificat Covid

Publié

le

Les citoyens suisses de l'étranger n'ont pas été affectés. Leurs certificats Covid ont pu continuer à être validés. (© KEYSTONE/AP/ANDREW MEDICHINI)

L'application du passeport Covid est soudainement tombée en panne vendredi. Le certificat ne pouvait pas être actualisé et indiquait une "signature non valable". Selon l'Office fédéral concerné, la panne a duré de 19h30 à 20h30 et est due à des travaux de maintenance.

La panne a d'abord été signalée sur Twitter par 20 Minuten et le Blick. Contacté par Keystone-ATS, l'Office fédéral de la santé publique a renvoyé à l'Office fédéral de l'informatique et de la télécommunication (OFIT), qui a développé l'application.

Selon l'OFIT, les applications suisses n'ont pas pu valider les certificats Covid suite à des travaux de maintenance sur la passerelle européenne. Ces derniers ont rendu toutes les clés de la liste temporairement indisponibles, a indiqué l'office dans un communiqué en fin de soirée.

L'OFIT a pu rétablir les clés suisses et les certificats Covid émis en Suisse fonctionnent à nouveau. Mais la panne aussi affecté le fonctionnement des certificats émis dans l'UE en Suisse. Ceux-ci ne fonctionnent pas encore sur le territoire helvétique. L'OFIT a dit travailler d'arrache-pied pour les rétablir.

Les citoyens suisses de l'étranger n'ont eux pas été affectés. Leurs certificats Covid ont pu continuer à être validés, a précisé l'OFIT.

Depuis le 13 septembre, le certificat Covid est obligatoire en Suisse pour tous les événements qui ont lieu en intérieur (bars, restaurants, musées, cinémas, établissements sportifs, concerts, etc). Il faut être guéri, testé ou vacciné, et présenter un certificat sous forme papier ou s'affichant dans une application.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Coronavirus

Italie: mobilisation pacifique contre le certificat Covid

Publié

le

Manifestation contre le passeport sanitaire au Cirque Maxime à Rome. (© KEYSTONE/EPA/RICCARDO ANTIMIANI)

Des milliers d'opposants à l'obligation du passeport sanitaire pour travailler, entrée en vigueur vendredi en Italie, se sont mobilisés dans le pays pour manifester et bloquer l'entrée des ports ou des entrepôts. Cela sans incidents majeurs à déplorer.

Seules quelques perturbations sont venues, aux premières heures de cette journée couperet, du secteur des transports et de la logistique, où localement jusqu'à 40% des effectifs ne sont pas vaccinés.

Vendredi matin, environ 300 dockers avaient dressé un piquet de grève à une entrée du port de Gênes pour empêcher les camions de livrer, selon un photographe de l'AFP. "Aujourd'hui c'est vraiment difficile de décharger", témoignait Marco, un chauffeur-routier de 50 ans, cité par l'agence Ansa. "Moi j'ai fait le vaccin pour travailler".

A Trieste (nord-est), "le port fonctionne" malgré le rassemblement de plus de 6500 opposants, a assuré le président de la région Frioul-Vénétie Julienne, Massimiliano Fedriga. "Bien sûr il y a quelques difficultés à certains points de passage, mais il fonctionne". Même constat dans le Sud à Naples et dans les ports de l'Adriatique, à Bari et Brindisi notamment.

"Citoyens, pas marionnettes", "Pas de passeport sanitaire, pas de discrimination", pouvait-on lire sur des banderoles à Trieste.

A Venise, le réseau des célèbres navettes fluviales "vaporetto" a lui aussi fonctionné normalement, de même que les transports publics de Rome ou Milan. A Settala, près de Milan, une trentaine de salariés ont empêché l'accès à un site de la société de livraison DHL.

Hausse des congés maladie

Par ailleurs le quart des 400'000 travailleurs agricoles italiens et étrangers ne sont pas vaccinés, selon la confédération agricole Coldiretti. "Avec la récolte des olives, des pommes et les vendanges, cela peut créer quelques difficultés", a reconnu Romano Magrini, un responsable de Coldiretti, joint par l'AFP.

A la mi-journée, l'assurance sociale italienne a fait d'une hausse de 23% des congés maladie d'un vendredi sur l'autre.

En vertu du texte de loi adopté par le gouvernement de coalition de Mario Draghi, tout employé n'ayant pas été vacciné ou n'ayant pas récemment guéri du Covid-19 doit montrer à son employeur la preuve d'un test négatif qu'il a lui-même payé, sous peine d'être déclaré absent et privé de salaire.

Un employé qui parviendrait à se rendre sur son lieu de travail sans son passeport sanitaire encourt jusqu'à 1500 euros d'amende. Plus de 85% des Italiens âgés de plus de 12 ans ont reçu au moins une dose, mais jusqu'à trois millions d'autres, non vaccinés, risquent de se voir refuser l'accès à leur lieu de travail.

Pari en partie gagné

En rendant le passeport sanitaire obligatoire, l'exécutif veut encourager les réfractaires à se faire immuniser. Pari en partie gagné puisque 560'000 nouveaux certificats avaient été téléchargés mercredi et 860'000 jeudi.

Mario Draghi espère limiter le risque de foyers épidémiques et éviter de nouveaux confinements en Italie, l'un des pays européens les plus durement touchés par la pandémie avec plus de 130'000 morts et une chute de son PIB de 8,9% en 2020.

Croissance prévue de l'économie

Le programme de vaccination lancé en décembre l'an dernier a permis de maintenir les taux d'infection à un bas niveau et la 3e économuie de la zone euro devrait connaître une croissance de 5,8% cette année, selon les dernières prévisions du FMI.

A Rome, où une manifestation anti-passeport sanitaire avait dégénéré en affrontements violents samedi dernier, un rassemblement a réuni pacifiquement dans l'après-midi quelques milliers de personnes sur la place du Circo Massimon selon des journalistes de l'AFP. Des manifestants offraient des roses aux forces de l'ordre en signe d'apaisement.

Samedi, les syndicats ont appelé à un défilé anti-fasciste pour dénoncer l'attaque du siège de la Cgil, la principale confédération du pays, lors de la manifestation anti-passeport sanitaire du 9 octobre, imputée à un petit groupe d'extrême droite, Forza Nuova.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Coronavirus

La Suisse compte 952 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

Publié

le

On continue de vivre avec un masque dans de nombreux lieux et ce, depuis des mois. (© KEYSTONE/AP/Aaron Favila)

La Suisse reste sous la barre des 1000 contaminations quotidiennes, avec vendredi 952 cas de plus de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore sept décès supplémentaires et 22 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 27'545 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 3,46%.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 12'416, soit 143,62 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d'une dizaine de jours, est lui de 0,89. Les patients Covid-19 occupent 14,9% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d'occupation est de 74%.

Au total 10'825'881 doses de vaccin ont été administrées et 61,52% des personnes ont déjà reçu deux doses. La Suisse a reçu jusqu'à présent 12'517'425 doses de vaccins. Des certificats ont déjà été émis pour 6'724'553 personnes vaccinées.

Depuis le début de la pandémie, 854'590 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 11'314'175 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 10'791 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 33'280.

Le pays dénombre par ailleurs 5914 personnes en isolement et 4451 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Sagittaire

L’éclat de vos yeux éclipse le soleil. Votre sourire fait pâlir les plus belles roses. Seriez-vous fou-amoureux ?

Les Sujets à la Une

X