Rejoignez-nous

Suisse

2,9 milliards d'excédent au compte fédéral

Publié

,

le

La Confédération s'est retrouvée avec beaucoup plus d'argent dans les caisses que prévu à la fin de l'année 2018 (archives). (©KEYSTONE/SCHWEIZERISCHE NATIONALBANK SNB)

La Confédération a clos 2018 avec un excédent ordinaire de 2,9 milliards de francs au lieu des 300 millions budgétés. Grâce à l'amélioration favorable des recettes, les perspectives se sont aussi améliorées pour 2020 à 2022: aucune économie ne sera nécessaire en 2020.

Selon les prévisions actuelles, un excédent structurel de 400 millions devrait être réalisé l'an prochain grâce à une révision à la hausse des recettes, a annoncé mercredi le Conseil fédéral. Le budget ne nécessiterait ainsi aucune mesure d'économies en dépit des charges de 1,4 milliard découlant du projet fiscal incluant un volet AVS soumis en votation en mai.

Un excédent de 1,1 milliard est également attendu pour 2021. la réforme de la fiscalité des couples devrait en effet entrer en vigueur un an plus tard que prévu et la diminution de 1 milliard des recettes qu'elle entraîne ne sera ainsi effective qu'à partir de 2022.

La suppression des droits de douanes sur les produits industriels, qui devrait réduire les recettes de 500 millions, est désormais prise en compte dans les prévisions pour 2022. "Bien que foncièrement positives, les perspectives doivent être nuancées", avertit le gouvernement en évoquant l’évolution incertaine des recettes de l’impôt anticipé et diverses réformes en discussion.

Encore plus réjouissant

Le gouvernement a toutefois tendance à se montrer trop pessimiste. Les chiffres définitifs du compte 2018 en témoignent. La différence entre le budget et le compte final était pressentie, mais elle n'a cessé de gonfler au fil des extrapolations. Fin septembre, le gouvernement tablait encore sur un excédent de 2,5 milliards.

Comme en 2017, ce résultat réjouissant est dû à l’évolution des recettes et à la discipline stricte suivie en matière de dépenses, explique le Conseil fédéral. Les recettes se sont inscrites à 73,5 milliards et les dépenses à 70,6 milliards.

L'affaire CarPostal a entraîné 90 millions de recettes extraordinaires: elles découlent du remboursement par l'entreprise des indemnités perçues en trop. Si l'on prend en considération ces recettes extraordinaires, le compte 2018 se solde par un excédent de 3 milliards.

Les recettes sont supérieures de 2,2 milliards au montant budgétisé. La Confédération a encaissé 7,7 milliards d'impôt anticipé, soit 1,6 milliard de plus que prévu. Comme en 2017, les demandes de remboursement sont restées inférieures aux attentes. La provision constituée pour honorer de futurs remboursements a donc été augmentée.

Impôt fédéral direct

L’impôt fédéral direct a également rapporté 900 millions de plus, soit 22,5 milliards. Cette amélioration est surtout due à la progression des recettes issues de l’impôt sur le bénéfice des entreprises. Les recettes de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et des droits de timbre sont restées inférieures aux montants budgétisés à respectivement 22,6 milliards et 2,1 milliards.

Les dépenses ont augmenté de 2,3 milliards par rapport à l'année précédente, mais elles sont inférieures de 500 millions au budget. La Confédération a déboursé 300 millions de moins qu'escompté pour la sécurité et 400 millions de moins pour la prévoyance sociale, notamment en raison du recul des demandes d’asile.

Les dépenses pour les groupes de tâches "Trafic" (10,4 milliards) ainsi que "Finances et impôts" (9,9 milliards) ont en revanche été plus importantes que prévu (+ 0,3 milliard et + 0,4 milliard). Les recettes affectées ont en effet été plus importantes que prévu au budget.

Trop pessimiste

Le gouvernement peint régulièrement le diable sur la muraille en matière de budget. Depuis 2007, seul l'exercice 2014 a clos sur un résultat légèrement inférieur aux prévisions budgétaires. En 2017, la Confédération a affiché un excédent de 2,8 milliards au lieu du trou budgétisé de 250 millions de francs,

Selon l'Administration des finances, les erreurs d'estimations des recettes sont inévitables en raison des variations assez importantes de l'évolution des rentrées, mais la situation s'est améliorée.

Les dépenses réelles sont systématiquement plus faibles que prévu car les crédits budgétaires autorisés par le Parlement ne peuvent pas être dépassés. Les unités administratives ont donc tendance à établir leurs budgets avec prudence et à utiliser les ressources allouées de manière économe.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Aucun licenciement chez Vetropack avant fin juin

Publié

le

Une des revendications des employés de Vetropack a été entendue. (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Les premiers licenciements sont reportés d'un mois chez Vetropack à St-Prex, de la fin mai à la fin juin. La grève se poursuit, mais les employés ont partiellement repris le travail.

Révélée lundi par Le Temps, l'information a été confirmée à Keystone-ATS par Nicole Vassalli, responsable du secteur industrie chez Unia Vaud. Ce report était une des revendications des employés de la verrerie, qui demandent que les licenciements soient gelés jusqu'à la fin des négociations et la signature du plan social.

La direction a accepté ce compromis lors d'une rencontre lundi matin avec les représentants du personnel et les syndicats. De leur côté, les employés, en grève depuis vendredi, ont accepté de reprendre le travail sur deux des quatre lignes de production. Aucune bouteille ne sort toutefois encore de l'entreprise, a précisé Nicole Vassalli.

La syndicaliste a ajouté que la reprise complète du travail dépendra de la position de la direction sur les deux autres revendications du personnel: l'entame de "vraies négociations" au sujet du plan social et le maintien d'emplois industriels à St-Prex en cas de reprise par une autre entreprise. Une nouvelle rencontre avec la direction est prévue lundi à 14h00.

Confirmée mi-mai, la fermeture de l'usine de St-Prex doit entraîner la suppression d'environ 180 postes. La semaine dernière, la direction a indiqué que la moitié des contrats de travail seront résiliés jusqu'au 31 août. Les autres postes seront supprimés progressivement jusqu'en 2026.

Continuer la lecture

Économie

Le secteur de l'assurance vie a le vent en poupe, selon une étude

Publié

le

Le volume mondial des primes d'assurance vie devrait se monter à un total de 4000 milliards de dollars d'ici 2034, selon l'Institut Swiss Re. (archive) (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Les produits d'assurance vie et de prévoyance redeviennent attractifs pour constituer un capital vieillesse en raison des taux d'intérêt plus élevés. Cela entraînera une rentabilité accrue pour les assureurs-vie, selon une étude de l'Institut Swiss Re.

Dans sa nouvelle étude publiée lundi, l'Institut Swiss Re prédit que les assurances-vie avec capitalisation généreront à l'échelle mondiale 1500 milliards de dollars supplémentaires au cours des dix prochaines années. C'est deux fois plus que les dix années précédentes.

La hausse des taux d'intérêt change la donne dans le secteur de l'assurance-vie, selon l'Institut Swiss Re. "Les produits d'assurance-vie et de prévoyance redeviennent attractifs pour constituer un capital vieillesse", explique Jérôme Jean Haegeli, économiste en chef du groupe Swiss Re.

Les consommateurs souscrivent par conséquent de plus en plus de produits d'assurance-vie générateurs de capital et garantissant une pension de retraite plus élevée. Cela devrait porter le volume mondial des primes à un total de 4000 milliards de dollars d'ici 2034. En revanche, pendant toute la période de taux d'intérêt bas, à savoir entre 2010 et 2019, les primes mondiales d'assurance-vie n'ont augmenté que de 300 milliards de dollars.

L'Institut Swiss Re estime que parmi les primes supplémentaires générées au cours de la prochaine décennie, environ 61% (900 milliards de dollars ou 823 milliards de francs) proviendront des pays industrialisés et 39% (578 milliards de dollars) des pays émergents. La Chine représente à elle seule 17% de toutes les primes supplémentaires, où le volume augmentera de 256 milliards de dollars entre 2025 et 2034.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Vaud

Police, canton et TCS organisent un week-end "Sécurité motards"

Publié

le

Un week-end dédié à la sécurité des motars est organisé samedi et dimanche au centre TCS de Cossonay (image d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Une équipe de moniteurs de conduite de la gendarmerie vaudoise, d’instructeurs du TCS et d’experts du SAN proposent samedi et dimanche un week-end "Sécurité motards" à Cossonay. Ces deux journées de prévention routière sont organisées dans le but d’allier prudence et sécurité à deux-roues. Les inscriptions se font sur place.

L’objectif de la campagne "Sécurité motards" est d’adopter une conduite adaptée aux conditions de la route et de suivre des trajectoires sûres dans les virages, écrit la police cantonale lundi dans un communiqué. Ces journées seront dédiées notamment aux trajectoires de sécurité avec le nouveau marquage du col du Mollendruz, aux exercices de maniabilité et aux conseils pour une bonne conduite sur la piste du centre TCS.

Cette action est soutenue par les experts du Service des automobiles et de la navigation (SAN). Ils assureront les contrôles des éléments de sécurité des motos et se tiendront à disposition pour toutes les questions techniques. Des instructeurs moto de la section vaudoise du TCS seront également présents et en charge du chantier maniabilité sur la piste.

Cette manifestation est accessible à tous les motards résidant dans le canton de Vaud en possession d'une moto d'une puissance de 35 KW minimum et immatriculée. Chacun circulera et participera aux ateliers sous sa propre responsabilité. Les inscriptions se font sur place.

L’ouverture du site est prévue à 8h30. Quatre sessions par jour seront organisées (9h00-10h30, 10h30- 12h00, 13h00-14h30 et 14h30-16h00), afin d’enseigner "une conduite sûre en alliant le plaisir que procure le pilotage d’un deux-roues".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Rösti appelle à oeuvrer pour connecter le monde entier à Internet

Publié

le

Le conseiller fédéral Albert Rösti appelle à appliquer les lignes directrices pour une gouvernance d'Internet (archives). (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Le monde doit continuer d'oeuvrer pour connecter tous les individus à Internet, selon le conseiller fédéral Albert Rösti. "Ce n'est pas la fin de notre travail de collaboration, mais encore le début", a-t-il affirmé lundi au début d'une réunion à Genève.

"Nous avons atteint de nombreux objectifs, mais pas tous", a affirmé le conseiller fédéral, plus de 20 ans après le sommet mondial sur la société de l'information (WSIS) qui s'était tenu dans la cité de Calvin. "Trop de personnes encore n'ont pas accès à l'électricité", indispensable pour être connecté, a insisté celui qui préside cette rencontre "WSIS+20".

"Le moment est venu" de permettre à plus de 2,5 milliards de personnes à avoir accès à Internet, a insisté de son côté la secrétaire générale de l'Union internationale des télécommunications (UIT) Doreen Bogdan Martin. Elle a salué le rôle pionnier de la Suisse pour les efforts internationaux pour un monde numérique "équitable".

Ces dernières années, les défis liés à l'intelligence artificielle (IA) - qui fera l'objet d'une autre discussion cette semaine à Genève avec la présence à nouveau de robots - ont encore rendu plus difficiles les discussions autour de ces nouvelles technologies. Face aux "incertitudes", la communauté internationale peut s'appuyer sur de "solides" approches, a estimé Mme Bogdan Martin. Elle ajoute que le WSIS est suffisamment "flexible" face aux nouvelles technologies.

Gouvernance des nouvelles technologies

Tout au long de la semaine, des milliers de délégués d'Etats, du secteur privé ou de la société civile se retrouvent pour discuter de la gouvernance des nouvelles technologies. La Suisse prévoit de publier un document de la présidence, un format informel qui alimentera les discussions à venir sur cette question à New York.

Les Etats membres piétinent dans les négociations sur un Pacte numérique mondial, attendu pour septembre prochain au moment du Sommet pour le futur à New York, tant les tensions politiques entre grandes puissances les divisent. M. Rösti a appelé à appliquer les lignes directrices approuvées récemment lors d'une conférence internationale par de nombreux acteurs.

De même, l'Assemblée générale de l'ONU devra décider d'ici un peu plus d'un an si elle valide la poursuite ou non du WSIS et du Forum sur la gouvernance d'Internet (IGF). "Cette approche fonctionne" et il faut la "protéger", a affirmé la responsable de l'UIT.

La Suisse, elle, défend la possibilité de continuer ces mécanismes qui permettent d'associer, dans une approche large et informelle, tous les acteurs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Poissons

Des questionnements importants à propos de votre emploi. Offrez-vous le droit de décider de ce dont vous avez réellement envie !

Les Sujets à la Une

X