Rejoignez-nous

Suisse

De fortes taxes réduisent la consommation de tabac, selon une étude

Publié

,

le

Le niveau de taxation des cigarettes est globalement faible en Suisse (archives). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

De fortes taxes et un prix élevé des cigarettes vont de pair avec une baisse de la consommation de tabac, selon une étude. La Suisse est le pays européen où la charge fiscale globale sur les cigarettes est la plus faible. Cela doit changer, exigent deux associations.

Après l'Allemagne, la Suisse a en outre les mesures de contrôle du tabac les plus faibles, selon une étude comparative présentée mercredi à Berne par la Ligue pulmonaire suisse, l'Association suisse pour la prévention du tabagisme (AT) et la Haute école des sciences appliquées de Zurich (ZHAW), basée à Winterthour (ZH).

L'étude de la ZHAW, réalisée sur mandat de l'AT et de la Ligue pulmonaire, souligne qu'en comparaison européenne, la Suisse présente un environnement favorable à la consommation de tabac. La charge fiscale sur les cigarettes est globalement faible, de même que leur prix corrigé du pouvoir d'achat.

Le score de la Suisse au "Tobacco Control Scale" est également bas. Cet indicateur prend en compte les mesures de réglementation des prix, les interdictions de fumer dans les lieux publics, les dépenses des campagnes d'information, les interdictions de publicité, les avertissements sanitaires, ou encore les efforts de lutte contre le tabagisme.

Concernant la prévalence du tabagisme et la consommation de cigarettes, la Suisse se situe dans la moyenne européenne.

Des taxes dissuasives pour les jeunes

Dans un environnement relativement favorable à la consommation de cigarettes et lorsque leur prix est bas, comme en Suisse, un impôt plus élevé sur le tabac va en moyenne de pair avec une consommation plus faible, relève l'étude de la ZHAW.

De fortes taxes sur le tabac et les prix plus élevés qui en découlent ont en effet particulièrement fort chez les jeunes, notent les deux organisations. En cas d'augmentation des prix, la consommation de tabac diminue deux à trois fois plus chez les jeunes que chez les adultes.

Des prix plus élevés empêchent en outre les jeunes de commencer à consommer du tabac. Selon un modèle de calcul basé sur des données, il est possible de démontrer qu'une hausse de 10% des prix peut entraîner une baisse de la consommation allant jusqu'à 9%.

Dissuader les nouveaux fumeurs

Selon les chercheurs, de nombreux fumeurs, dans un environnement relativement favorable à la consommation de tabac, continuent à fumer, mais nettement moins lorsque les impôts sur le tabac - et donc les prix - augmentent.

Dans un environnement où le tabagisme est interdit dans de nombreux endroits, où peu de publicité peut être faite pour les cigarettes et où les taxes et les prix augmentent, les jeunes commencent en outre moins souvent à fumer. De nombreux fumeurs ont également davantage tendance à arrêter.

Les fumeurs restants, qui semblent être davantage dépendants au tabac, continuent à fumer à peu près autant, même si les prix des cigarettes augmentent, constate l'étude.

Révision de la loi exigée

Pour réduire le taux de fumeurs en Suisse, qui se maintient à un niveau élevé depuis des années, les deux organisations estiment qu'une révision complète de la loi sur l'imposition du tabac s'impose. Celle-ci doit de toute manière être révisée suite à une motion sur l'imposition des cigarettes électroniques.

Selon la Ligue pulmonaire et l'Association suisse pour la prévention du tabagisme, des taxes élevées sont une mesure nécessaire, mais pas suffisante. Un ensemble de mesures de contrôle du tabac sont nécessaires.

Le 13 février prochain, le peuple s'exprimera sur l'initiative "Oui à la protection des enfants et des jeunes contre la publicité pour le tabac (enfants et jeunes sans publicité pour le tabac)". Elle a pour objectif d’interdire toute publicité pour le tabac là où des enfants ou des adolescents peuvent la voir.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Le marché automobile rebondit en février

Publié

le

Le secteur automobile a repris des couleurs en février, le nombre de nouvelles immatriculations accélérant pendant le mois sous revue après avoir calé en janvier. (archives) (© KEYSTONE/dpa/Jan Woitas)

Le secteur automobile a repris des couleurs en février, le nombre de nouvelles immatriculations accélérant pendant le mois sous revue après avoir calé en janvier. L'avancée des propulsions alternatives se poursuit.

En février, les nouvelles immatriculations en Suisse et au Liechtenstein ont augmenté de 7,7% sur un an à 18'521 voitures, a annoncé lundi la fédération Auto-Suisse dans un communiqué. En janvier, elles avaient par contre reculé de 7,3%.

Alors que les véhicules mus par moteur essence ont reculé (-10,3%), ceux fonctionnant au diesel ont étonnamment progressé (+7,5%).

Parmi les véhicules à propulsion alternative, les hybrides se sont envolés de 24,1% et les électriques de 26,8%, tandis que les voitures hybrides rechargeables (PHEV) ont crû de 3,9%.

Les acteurs du secteur vont attentivement scruter les ventes au printemps pour mesurer l'effet du Salon international de l'automobile à Genève (Gims), qui a fermé ses portes dimanche. L'événement avait rouvert pour la première fois depuis l'édition de 2019 et quatre années d'absence en raison de la pandémie de coronavirus.

"Une analyse plus approfondie ne sera possible qu'après les chiffres de mars et d'avril", a estimé le directeur adjoint de la faîtière Christoph Wolnik.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Suisse

Le National propose des compromis sur la loi sur le CO2

Publié

le

Le soutien fédéral aux bornes de recharge pour véhicules électriques divise le Parlement (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le National a proposé lundi des compromis sur deux points de discorde dans la loi sur le CO2, à savoir la part de réduction des émissions de CO2 à réaliser en Suisse et le soutien aux bornes de recharge pour véhicules électriques. Le Conseil des Etats devra trancher.

Pour atteindre les objectifs climatiques, le National avait fixé à 75% au moins la part des émissions de CO2 que la Suisse doit réduire à l'interne. Le Conseil fédéral et le Conseil des Etats veulent que cette part s'élève à environ deux tiers, sans toutefois formuler d'objectif chiffré dans la loi. Les députés proposent désormais de fixer la limite à 70%.

Concernant le soutien fédéral aux bornes de recharge pour véhicules électriques dans les immeubles, les entreprises et les parkings publics, la Chambre des cantons n'en veut pas. Celle du peuple propose de maintenir ce soutien, mais sans les bornes installées dans les parkings publics.

Les Chambres s'accordent encore sur certains points mais restent divisées sur d'autres.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Deux automobilistes flashés à plus de 220 sur l'A9

Publié

le

La police vaudoise a pincé deux automobilistes roulant à 220 et 229 km/h sur l'A9 (photo d'illustration). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Deux automobilistes ont été pincés à des vitesses relevant du délit "chauffard" dans la nuit du 14 au 15 février sur l'A9 entre Chexbres et Vevey. Ces deux voitures, qui se suivaient, ont été contrôlées à 229 et 220 km/h.

Les conducteurs de 21 et 18 ans, des Suisses domiciliés sur la Riviera, ont été dénoncés au Ministère public qui a ouvert une enquête pénale. Ils ont été entendus en présence d'un avocat commis d'office et ont reconnu les faits, indique lundi la police vaudoise.

Celle-ci indique qu'elle avait installé un radar semi-stationnaire entre le 14 et le 21 février entre les jonctions de Chexbres et de Vevey. Durant cette période, 99,8% des automobilistes ont respecté les limitations mais, parmi les véhicules en infraction, "de nombreuses hautes vitesses ont malheureusement été constatées", poursuit le communiqué.

Alors que les travaux vont reprendre sur l'A9 entre Vennes et Chexbres, les zones de chantier nécessiteront des abaissements de vitesse pouvant aller jusqu’à 60 km/h sur certains tronçons. "Des contrôles de vitesse seront effectués tant au moyen de radars fixes installés temporairement que de radars mobiles", prévient la police.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Vevey: au moins un an de retard pour l'agrandissement des écoles

Publié

le

La Municipalité de Vevey attend le verdict du Tribunal cantonal concernant la construction d'un collège provisoire au Jardin du Rivage. (Image prétexte). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Vevey doit se contenter de ses écoles en l'état. La Municipalité a annoncé ce lundi le gel de son vaste projet d’agrandissement et de rénovation de ses établissements. Deux recours ont été déposés auprès du Tribunal cantonal. Ils visent à bloquer la construction d’un collège provisoire au Jardin du Rivage, infrastructure indispensable au projet.

Le casse-tête scolaire continue pour Vevey. La Municipalité a annoncé ce lundi le gel de son projet de rénovation et d’agrandissement de ses écoles. En cause : un collège provisoire au Jardin du Rivage qui ne fait toujours pas l’unanimité. Deux recours ont été déposés auprès du Tribunal cantonal pour bloquer sa construction. Et sans cette installation, impossible de déplacer les élèves durant les différents chantiers qui doivent s’étaler sur 10 ans. La Municipalité attend donc le verdict de la cour pour savoir si elle pourra aller de l’avant. Laurie Willommet, municipale chargée de l’éducation.

Laurie WillommetMunicipale chargée de l'éducation

Une chose est déjà certaine : si le collège provisoire peut finalement être construit, il ne sera pas opérationnel en août prochain comme l’exécutif l’espérait. Un nouvel échec pour les autorités, qui avaient déjà dû renoncer à la construction d’un collège en 2020.

Laurie WillommetMunicipale chargée de l'éducation

Rappelons que la Municipalité prévoit la construction d’un autre collège provisoire vers le SIGE. Celui-là ne fait face à aucune résistance. Alors pourquoi mettre l’entier du projet en pause, et ne pas aller de l’avant avec cette deuxième installation provisoire ? On retrouve Laurie Willommet.

Laurie WillommetMunicipale chargée de l'éducation

Baptisé « Ca grandit », le plan de rénovation et d’agrandissement des écoles veveysannes vise la création de 50 salles de classes supplémentaires à l’horizon 2033.

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Vierge

Bon climat astral pour toute démarche professionnelle ou commerciale. Le Ciel vous assiste et assure vos arrières. Vous pouvez évoluer avec confiance

Les Sujets à la Une

X