Rejoignez-nous

Suisse

Le plus grand camp fédéral scout officiellement lancé en Valais

Publié

,

le

La météo favorise pleinement ce gigantesque camp scout. (© KEYSTONE/GABRIEL MONNET)

Le plus grand camp fédéral scout jamais organisé a officiellement débuté ce week-end. Quelque 30'000 jeunes de tout le pays assistent à cette gigantesque réunion qui se déploie sur deux semaines, jusqu'au 6 août, dans la vallée de Conches en Valais.

Le camp a été officiellement lancé dimanche soir devant les milliers de jeunes assis face à la grande scène installée pour l'occasion. Dans la foule, les drapeaux cantonaux virevoltent et une mer de bras s'agite au son de la musique qui rythme la cérémonie.

Bienvenue au camp mova- on y va!, lancent alors les organisateurs dans les quatre langues nationales. Un slogan décliné en une chanson reprise en choeur par les 30'000 participantes et participants arrivés, pour la grande majorité, ces deux derniers jours.

Arrivée sur deux jours

Les premiers ont débarqué samedi vers 8h30. Dans un ballet bien chorégraphié, plus de 220 trains et bus spéciaux se sont succédé tout le week-end pour déposer à Ulrichen des jeunes dès 7 ans qui disparaissaient parfois derrière leur sac à dos.

"Nous nous sommes coordonnés avec les CFF, le Matterhorn Gotthard Bahn et CarPostal pour que leur arrivée se déroule le mieux possible et de manière échelonnée", avait indiqué à Keystone-ATS Colin Vollmer, porte-parole de l'événement. Entre l'aller et le retour, les CFF avaient, eux, prévu 80 trains spéciaux pour acheminer tout ce petit monde jusqu'à Brigue, Göschenen, Airolo et Meiringen.

Après plusieurs heures de trajet depuis la Suisse entière, ils sont finalement arrivés dans le Haut-Valais, où ils ont pris connaissance de l'emplacement attribué à leur groupe sur les 3,5 kilomètres de terrain de camp. Toutes et tous ont également reçu un foulard aux couleurs du camp fédéral - qu'ils se sont empressés de rouler et d'enfiler -, un gobelet réutilisable et un chansonnier.

Tous les 14 ans

Pendant deux semaines - une seule pour les plus jeunes, les louveteaux âgés de 7 à 11 ans -, ces jeunes vivront sous tente. Au programme: technique scoute, marches, jeux de piste, bricolage ou encore activités aquatiques. Initialement prévu en 2021 mais repoussé en raison de la pandémie, l'événement a lieu tous les quatorze ans.

Le budget total de l'événement atteint près de 25 millions de francs. 50 % sont financés par les contributions des participants. Les recettes provenant des dons et du parrainage représentent 25 % du budget. Le reste est tiré de la vente d’articles et de la consommation sur le terrain de camp.

Faire bouger les choses ensemble

L'événement a pu aussi compter sur un soutien extraordinaire de la Confédération en ressources humaines et matérielles. L'armée a par exemple prêté aux jeunes plus de 200 tonnes de matériel et met à disposition 300 civilistes valaisans. En parallèle, elle a subventionné via Jeunesse+Sport la participation des groupes locaux au rassemblement.

Sur la grande scène, les organisateurs rappellent que près de 600 personnes ont participé à la planification de ce camp fédéral scout. "Mova signifie mouvement, ajoutent-ils, ensemble faisons bouger les choses durant ces deux semaines".

undefined

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Pas de nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Lors du prochain tirage samedi, 21 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande (archives). (© KEYSTONE/THOMAS DELLEY)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto mercredi soir. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher le 2, 13, 14, 17, 32 et 39. Le numéro chance était le 4, le rePLAY le 6 et le Joker le 780525.

Lors du prochain tirage samedi, 21 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/swissloto/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Xamax engage Spielmann et un attaquant sénégalais

Publié

le

Marvin Spielmann (à droite) quitte Lausanne pour rejoindre Xamax (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Lanterne rouge de Challenge League, Neuchâtel Xamax poursuit ses emplettes en vue de la deuxième partie de la saison. Les Rouge et Noir ont engagé Marvin Spielmann et Amadou Dia N’Diaye.

Double champion de Suisse avec Young Boys, Marvin Spielmann (26 ans) apportera toute son expérience au milieu neuchâtelois. Le natif d'Olten est prêté jusqu'au terme de la saison par Lausanne-Sport.

Amadou Dia N’Diaye débarque pour sa part en provenance du FC Metz (Ligue 2). La durée du contrat de l'attaquant sénégalais n'a pas été précisée par le club de la Maladière.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Menacée, l'ambassade suisse à Ankara ferme temporairement

Publié

le

Le Département fédéral des affaires étrangères a confirmé mercredi soir les fermetures de l'ambassade à Ankara et du consultat à Istanbul (archives). (© KEYSTONE/EPA/SEDAT SUNA)

L'ambassade de Suisse à Ankara et le consulat général à Istanbul sont temporairement fermée au public en raison d'une menace terroriste. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) et les représentations sur place suivent attentivement la situation.

Le DFAE a confirmé mercredi soir à Keystone-ATS les fermetures de l'ambassade et du consultat, comme l'avait annoncé auparavant Blick. Un porte-parole a invoqué des "informations tangibles d’une menace d’attentat terroriste" pour expliquer ces fermetures.

Le DFAE ainsi que les représentations sur place sont en contact avec les autorités turques et les pays partenaires pour évaluer la situation, a précisé le porte-parole.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne veut tripler son chauffage à distance en 30 ans

Publié

le

En 30 ans, le municipal Xavier Company souhaite tripler le volume du chauffage à distance lausannois. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La ville de Lausanne veut booster son réseau de chauffage à distance, historiquement un des plus étendus de Suisse. D'ici 2050, elle veut ainsi couvrir 75% de ses besoins de chaleur, bien au-delà des 25% actuels. Et passer au tout renouvelable d'ici 2035.

Le municipal lausannois Xavier Company a présenté ce mercredi une ambitieuse stratégie de développement pour les années à venir. Dans une première étape, la municipalité sollicite un crédit de 170 millions de francs, pour étendre son réseau au sud et à l'ouest de la ville. Avec comme objectif, un réseau de chauffage à distance utilisant de l'énergie entièrement renouvelable d'ici 2035, et une couverture des trois quarts des besoins en chaleur. Un objectif assez ambitieux, reconnait le municipal :

Xavier CompanyMunicipal lausannois en charge des Services Industriels

Ce préavis spécifique concrétise un pan important du plan climat de la ville. En s'attaquant du chauffage des bâtiments, "on touche à la plus grande source de pollution directe sur le territoire lausannois", a rappelé le directeur des Services industriels.

Cette première étape vise la construction de trois centrales de production et de distribution à Ouchy (à partir des eaux du lac), à Vidy (à partir des eaux épurées de la STEP) et à Malley (au gaz et au bois). Sont aussi prévues deux stations d'échange de chaleur, plus les conduites principales permettant de déployer le réseau dans les quartiers, notamment à Ouchy. Et d'augmenter aussi la quantité d'énergie produite. Le Municipal l'a constaté, la demande pour se raccorder au réseau lausannois augmente :

Xavier CompanyMunicipal lausannois en charge des Services Industriels

Plus grand et plus vert

La municipalité entend étendre ce réseau, mais aussi le "verdir". Le réseau actuel est alimenté à 60% par de l'énergie de récupération - considérée comme renouvelable - des usines Tridel (déchets) et Pierre-de-Plan, et à 40% par du gaz, en grande partie fossile.

Cette part fournie par le gaz fossile sera peu à peu remplacée par des énergies renouvelables, comme l'eau du lac, la géothermie, le bois ou le biogaz.

Avant tout, il faudra adapter le réseau actuel, qui fournit de l'eau à très haute température (175 et 130 degrés). Cette température devra passer à 85 degrés, pour pouvoir intégrer la chaleur produite par les énergies renouvelables. Dans un premier temps, les nouveaux réseaux du sud et de l'ouest seront réalisés à plus basse température, puis la grande majorité du réseau suivra.

Il faut cependant noter que ce réseau de chauffage à distance est intéressant pour des bâtiments d'une certaine importance. Selon la Municipalité, il faut au minimum huit appartements pour que cela ne soit pas contre-productif. Quid également des maisons individuelles ?

Xavier CompanyMunicipal lausannois en charge des Services Industriels

Production de froid à l'étude

Xavier Company a rappelé que le plan climat prévoit à terme un milliard d'investissements dans le chauffage à distance. Ce premier volet a des objectifs ambitieux, aussi en terme de calendrier. La ville est en outre en train d'examiner s'il existe une demande suffisante pour un réseau de froid à distance, avec l'eau du lac dans le quartier d'Ouchy. Il permettrait de produire du froid en été pour la climatisation des hôtels et des bureaux.

Robin Jaunin avec Keystone-ATS

Continuer la lecture

Culture

Plateforme 10: plus de 270'000 visiteurs pour l'année inaugurale

Publié

le

Les deux nouveaux musées du site Plateforme 10 à Lausanne, le mudac et Photo Elysée, ont attiré du monde depuis leur inauguration en juin dernier. L'affluence est aussi bonne pour le MCBA voisin. (© Keystone/LAURENT GILLIERON)

Le pôle muséal lausannois Plateforme 10 a enregistré 271'000 visites pour son année inaugurale, à la satisfaction de ses responsables. L'année 2023 s'annonce riche pour les trois musées du quartier des arts, avec une douzaine d'expositions majeures au programme.

"Nous sommes très satisfaits de ces chiffres. Mais nous surfons sur la nouveauté du quartier des arts. Nous devons désormais dépasser cet effet nouveauté", a déclaré mercredi devant les médias le directeur de Plateforme 10 Patrick Gyger.

Il présentait un bilan de l'année 2022 et les perspectives pour 2023, accompagné de Juri Steiner, directeur du Musée cantonal des Beaux-Arts (MCBA), de Beatrice Leanza, directrice du mudac et de Nathalie Herschdorfer, directrice de Photo Elysée.

La formule d'un billet pour trois musées semble gagnante puisqu'elle attire le public vers les trois institutions. Depuis l'inauguration en juin du site complet, le mudac a attiré 78'000 visiteurs, Photo Elysée 72'000 et le MCBA 87'000, auxquels il faut ajouter 34'000 visiteurs au premier semestre pour ce dernier (121'000 donc), ouvert depuis octobre 2019, soit un total de 271'000 visiteurs pour 2022.

"Diversité et ouverture"

Grâce à l'effet pôle muséal, la fréquentation est "plus transversale et plus commune", note M. Gyger. A ce stade, elle est "beaucoup plus élevée" qu'auparavant dans les trois musées dispersés en ville, indique-t-il.

"La réussite de cette période inaugurale, c'est pour moi aussi le succès de la diversité et de l'ouverture à toutes les formes artistiques et à tous les publics, populaires ou amateurs d'art, lausannois, vaudois, romands, suisses alémaniques, français, italiens ou américains", a encore affirmé le directeur. Entre 20 et 25% des visiteurs viennent de Suisse alémanique ou de l'étranger.

Les regards se sont ensuite tournés vers 2023. Les trois responsables des musées ont présenté un survol des expositions à venir, une vingtaine au total, dont douze événements majeurs.

Les expos à voir

Le MCBA présentera du 10 mars au 21 mai le travail de l'artiste plasticienne suisse Silvie Defraoui, connue pour son travail mêlant installation, photographie, peinture sérigraphie ou encore art vidéo. Elle viendra ébranler nos convictions et croyances avec "Le tremblement des certitudes". L'été accueillera la sculptrice et artiste textile polonaise Magdalena Abakanowicz.

A Photo Elysée, le flou s'introduira dans le nouveau bâtiment cubique du 3 mars au 21 mai avec une exposition retraçant l'histoire du flou photographique. D'un défaut initial devenu expression artistique. Laïa Abril, Deborah Turbeville et Richard Mosse viendront notamment compléter le programme 2023.

Au mudac, deux expositions retiendront particulièrement l'attention: une histoire du design libanais vu de Beyrouth (du 7 avril au 6 août) et une plongée dans les collections rarement montrées du musée, qui feront dialoguer des objets, à l'image d'une pieuvre et d'un presse-agrumes de Philippe Starck (dès le 7 avril).

De très nombreux projets en partenariat pour des événements sont également prévus, avec notamment BDFIL, l'ECAL, le Romandie, le Festival de la Cité, tous à Lausanne, et le Festival de Locarno.

"Gagner en convivialité"

Patrick Gyger a aussi dégagé mercredi trois axes principaux de la stratégie de Plateforme 10 qui veut avoir "l'art de bouger les lignes": les nouveaux récits (diversité et polyphonie), le service au public et à la société (accessibilité et divertissement) et la durabilité (responsabilité écologique et engagement social et économique). La qualité des projets artistiques et le renouvellement des publics tiennent très à coeur à l'équipe en place.

Autres priorités: gérer la question des îlots de chaleur, la végétalisation de l'espace et rendre plus visible et accessible l'entrée du site côté gare. Des solutions et des aménagements, comme des zones d'ombre et de points d'eau, ont été annoncés.

"C'est un quartier encore en pleine mutation qui va encore gagner en convivialité (...) On ne va pas faire de ce lieu une forêt (...) L'idée est plutôt d'en faire une place de village vivante", a expliqué M. Gyger.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Bélier

Réfléchissez, aujourd’hui, aux moyens de mettre en œuvre vos concepts car de nombreuses ouvertures pourraient se présenter dès maintenant…

Les Sujets à la Une

X