Rejoignez-nous

Genève

Les réserves excédentaires des caisses maladie

Publié

,

le

En marge de l'annonce des primes maladie 2018, Bon à Savoir consacre un dossier spécial à la thématique.

Il y a un an, le magazine révélait le niveau largement excédentaire des réserves des caisses maladie et invitait les assurés à demander la rétrocession des primes payées en trop. Un an après, la situation est toujours semblable :

Zeynep Ersan Berdoz
Rédactrice en chef, Bon à Savoir
Zeynep Ersan Berdoz Rédactrice en chef, Bon à Savoir

Les réserves excédentaires cumulées dépassent ainsi le seuil des 2 milliards de francs, selon Bon à Savoir. Pour Zeynep Ersan Berdoz, cette situation est générée notamment par le système :

Zeynep Ersan Berdoz
Rédactrice en chef, Bon à Savoir
Zeynep Ersan Berdoz Rédactrice en chef, Bon à Savoir

Informations sur www.bonasavoir.ch

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

Trois femmes élues en Ville de Genève avec la PDC Marie Barbey

Publié

le

(KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)
Le socialiste Sami Kanaan, seul conseiller administratif sortant de la première ville du canton à se représenter, est le mieux élu avec 18'054 voix, selon les résultats rendus publics mardi. Il est suivi par Christina Kitsos (17'438) puis les Verts Frédérique Perler (15'872) et Alfonso Gomez (14'694). Marie Barbey (13'165) permet au PDC de conserver son siège, actuellement détenu par Guillaume Barazzone.

Arrivée sixième au premier tour, avec 525 suffrages d'écart sur le PLR Simon Brandt, la démocrate-chrétienne le devance finalement de 1440 voix. Faute de programme commun, Marie Barbey refusait de s'allier au MCG et à l'UDC comme le demandait le candidat PLR afin de contrer la gauche. Son élection permet à la Ville de Genève d'avoir, pour la première fois, un exécutif à majorité féminine.

L'élection d'un second vert au Conseil administratif se fait au détriment de l'extrême gauche, qui perd le siège occupé par Rémy Pagani. Partis séparément, Maria Perez, du Parti du travail, et Pierre Bayenet, d'Ensemble à Gauche, arrivent en septième (10'397) et huitième position (8802). Le taux de participation s'est élevé à 27,94% en Ville de Genève.

Alliances victorieuses

A Vernier, l'alliance de la gauche et du PLR, reconduite pour "faire barrage aux populistes", a de nouveau porté ses fruits. La composition du Conseil administratif reste inchangée, avec un PS, le magistrat sortant Martin Staub élu au premier tour, un Vert en la personne de Mathias Buschbeck et le PLR Gian-Reto Agramunt, qui n'a que 536 voix d'avance sur le MCG Thierry Cerutti.

A Meyrin, l'alliance de la gauche et du PDC est aussi gagnante. Figurant sur une liste commune, le Vert Eric Cornuz et le PDC Laurent Trembley rejoindront à l'exécutif la PS sortante Nathalie Leuenberger, élue au premier tour. A Lancy, deux femmes siègeront avec le Vert sortant Damien Bonfanti: Corinne Creffield Gachet, de la liste Unis pour Lancy, et la PS Salima Moyard Mizrahi.

Femmes et Verts

Dans la foulée des élections fédérales, les scrutins municipaux ont également fait la part belle aux femmes. A Onex, l'exécutif sera entièrement féminin: la Verte Mariam Yunus Ebener et la PDC Anne Kleiner administreront la ville aux côtés de la PS Carole-Anne Kast. Trois femmes seront aussi à la barre en Ville de Carouge ainsi que dans les commune de Confignon et de Cartigny.

Ces élections municipales ont aussi confirmé l'avancée des Verts, qui indiquent mardi avoir quatorze élus dans douze exécutifs. Le parti écologiste ravit un second siège au Conseil administratif de la Ville de Genève. Il en fait de même dans la commune de Chêne-Bougeries, où le Vert Florian Gross chasse le PLR sortant Jean Locher.

Mesures sanitaires

Le second tour de l'élection des conseils administratifs, des maires et adjoints a eu lieu dimanche dans 21 communes genevoises sur 45. Les résultats définitifs ne sont tombés que mardi, des mesures particulières ayant été mises en place pour le dépouillement en raison de l'épidémie de Covid-19. Le recours déposé par l'extrême gauche et le MCG contre la tenue du scrutin a été rejeté jeudi.

Les exécutifs de 19 communes ont été élus au premier tour le 15 mars. L'élection a été tacite entre les deux tours dans cinq autres communes, faute de concurrents. Les nouveaux élus entreront en fonction le 1er juin, pour cinq ans. La prestation de serment des exécutifs devrait en l'état se tenir le 27 mai, a indiqué la Chancellerie.

Continuer la lecture

Genève

Exonération de loyer pour les microsociétés les plus fragilisées

Publié

le

Le conseiller d'Etat Pierre Maudet a réuni autour d'une table les régies et les défenseurs des locataires et trouvé une solution pour aider rapidement les microsociétés dont les activités ont été plombées par l'épidémie de Covid-19 et qui n'arrivent plus à payer leur loyer commercial. (Archives - ©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, les microsociétés et les indépendants qui sont durement touchés par la crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19 pourront demander à être exonérés de leur loyer commercial du mois d'avril. La mesure sera ensuite réévaluée en fonction de l'évolution de la situation.

"Nous avons suivi la logique de la symétrie des sacrifices", a déclaré lundi le conseiller d'Etat Pierre Maudet. Le responsable du département du développement économique a indiqué que le bailleur supportera la moitié du sacrifice, alors que l'Etat prendra à sa charge l'autre moitié.

Cette aide d'urgence porte sur les loyers commerciaux qui n'excèdent pas 3500 francs par mois, charges non comprises. Pour obtenir l'exonération de son loyer d'avril, le demandeur devra remplir un simple formulaire. Les pouvoirs publics verseront à fonds perdus jusqu'à la moitié de la location courante au bailleur.

La mesure vise à aider les petites et les très petites entreprises, ainsi que les indépendants sans fortune suffisante. Elle est le fruit d'un accord entre les milieux de l'immobilier, l'Asloca Genève et les autorités cantonales. M.Maudet a toutefois rappelé que ceux qui pouvaient payer leur loyer devaient impérativement le faire.

Continuer la lecture

Genève

Des détenus de Champ-Dollon refusent de regagner leurs cellules

Publié

le

Des détenus de la prison de Champ-Dollon ont refusé de regagner leurs cellules après leur promenade à cause des mesures prises en lien avec la pandémie de Covid-19. KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
Une quarantaine de détenus de la prison de Champ-Dollon à Puplinge (GE) ont refusé temporairement vendredi après-midi de regagner leurs cellules après leur promenade. Leurs revendications sont liées aux mesures prises par rapport à l'épidémie de Covid-19.

Des détenus demandent à être libérés étant donné que des pays ont arrêté les détentions en raison de la pandémie, a indiqué Laurent Forestier, porte-parole de l'office cantonal de la détention, confirmant une information de 20 minutes. D'autres veulent reprendre le foot. Ces revendications sont disparates et peu claires, selon le porte-parole.

"Il y a de la frustration en raison des mesures prises", a relevé M.Forestier. Des ateliers ont été fermés et certains ont dû être réaménagés. "Cela a un impact sur la vie quotidienne des détenus", a ajouté le porte-parole. Il souligne toutefois que les visites ont été maintenues moyennant l'installation de vitres en plexiglas.

Ce mouvement de colère concernait 43 détenus, soit 8% des pensionnaires de l'établissement. Il s'est déroulé sans violence. Le reste de la prison était calme, a ajouté M.Forestier.

Les forces de l'ordre, la défense incendie et un appui médical ont été mobilisés mais leur intervention n'a finalement pas été nécessaire. Les détenus ont obtempéré sans intervention de la police et il n'a pas été recouru à la contrainte. A 22h20, tous les détenus avaient regagné leurs cellules, a indiqué la Chancellerie d'Etat.

Continuer la lecture

Genève

Genève veut aider financièrement les petites entreprises

Publié

le

Pierre Maudet, chef du Département du développement économique (DDE), a détaillé jeudi des mesures pour soutenir les plus petites entreprises (archives). KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
Genève va soutenir les petites entreprises qui réalisent un chiffre d'affaires entre 20'000 et 100'000 francs. La Fondation d'aide aux entreprises (FAE) pourra attribuer des crédits sans intérêt pour permettre à ces sociétés de continuer à payer leurs charges urgentes.

Cette mesure vise les microsociétés. L'aide de transition allouée par la FAE peut aller jusqu'à 25% du chiffre d'affaires annuel brut déclaré ou des charges annuelles justifiées de l'entreprise.

"Les dossiers pour demander les aides sont ramenés au stricts minimum", a souligné jeudi Pierre Maudet, chef du Département du développement économique. Cette mesure pour les plus petites entreprises a pu être mise en place car de nombreuses PME ont retiré leur dossier à la FAE suite au programme de crédit lancé jeudi par le Conseil fédéral.

Depuis le vendredi 13 mars, date de l'annonce de la fermeture de certains commerces, la FAE a reçu plus de 700 dossiers de demande de prêt direct sans intérêts. A ce jour 52 sollicitations, pour un montant total de 4,6 millions de francs, ont été validées. Les demandes sont en baisse en raison du programme lancé au niveau fédéral.

130'000 employés

La hotline (022 388 34 34) mise en place dès le début pour répondre aux questions économiques a été largement sollicitées avec plus de 1400 appels. Le nombre de questions diminue, mais les préoccupations sont plus vives, a relevé M.Maudet. La perception d'une certaine urgence est très forte, a-t-il ajouté.

Les demandes de chômage partiel continuent d'affluer. Plus de 11'000 demandes ont été déposées. Elles concernent plus de 130'000 personnes. Pierre Maudet a rappelé que le canton a sollicité la Confédération pour un élargissement des aides pour les indépendants.

Continuer la lecture

Genève

Unia demande la suspension des livraisons de repas ubérisées

Publié

le

Le syndicat Unia estime que les livreurs travaillant pour les plateformes numériques jouent avec leur santé en cette période d'épidémie et sont un vecteur de propagation du Covid-19 (archives). KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
A Genève, Unia estime que la santé des livreurs de repas à domicile embauchés par des plateformes numériques n'est plus assurée en cette période de pandémie de Covid-19. Le syndicat a demandé mercredi au Conseil d'Etat genevois de suspendre ce type d'activité et de créer un fonds de soutien pour les personnes qui risquent de se retrouver sans revenu.

Le syndicat reproche par ailleurs au gouvernement de financer à hauteur de 100'000 francs la mise en réseau des restaurants avec les plateformes numériques. Avec la propagation de l'épidémie, "il paraît de plus en plus irresponsable" de développer davantage un modèle économique qui s'avère "réticent" à garantir aux livreurs les mesures de sécurité qui s'imposent en ce moment.

Le syndicat rappelle que les magasins d'alimentation restent ouverts. A ses yeux, il n'y a donc "aucune nécessité" de maintenir en fonction ce genre d'activité, bien au contraire. "Les livreurs risquent non seulement de mettre en danger leur propre santé, mais de devenir un facteur majeur de la propagation du virus dans le canton", écrit Unia dans un communiqué.

Pour assurer la livraison à domicile de repas pour les personnes qui ne peuvent pas sortir sans risque, Unia propose de renforcer le service nutrition de l'Institution genevoise de maintien à domicile (IMAD). Les livreurs qui travaillent pour des plateformes numériques pourraient "être réaffectés" au sein de cet organisme, qui est soumis à des règles d'hygiène garanties et vérifiées.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Cancer

Quelques planètes mettent de la folie dans votre vie… Osez vivre vos passions sans vous abriter derrière une fausse pudeur.

Publicité

Les Sujets à la Une

X