Rejoignez-nous

Vaud

Etre une femme en prison : rapport demandé par le Grand Conseil

Publié

,

le

La prison pour femmes de la Tuilière à Lonay est la seule de ce type dans le canton. (Photo : vd.ch)

Les femmes détenues représentent environ 6 % de la population carcérale suisse. Une minorité qui ne doit pas être lésée par son genre selon la Commission des visiteurs du Grand Conseil vaudois. Dans un postulat déposé ce matin par la députée socialiste Valérie Schwaar, elle demande au Conseil d’Etat de réaliser un rapport sur la question spécifique des conditions de vie des femmes détenues dans le canton de Vaud.

Un rapport sur les conditions de vie des femmes détenues dans le canton de Vaud. C’est ce qui a été demandé ce matin au Conseil d’Etat par la Commission des visites du Grand Conseil via le postulat de la députée socialiste Valérie Schwaar. Cette requête fait suite à la visite, par la commission, de la seule prison pour femmes du canton, la Tuilière à Lonay. Le but : éviter ce que la postulante appelle la "double peine" des femmes incarcérées. Valérie Schwaar :

Valérie SchwaarDéputée socialiste, VD

Dans son texte, la postulante souligne notamment la question de la surpopulation carcérale et de l’inégalité de traitement entre hommes et femmes. Valérie Schwaar :

Valérie SchwaarDéputée socialiste, VD

Valérie Schwaar demande également dans son postulat qu’une analyse des conditions de vie soit faite sous le prisme du genre féminin de la santé, de la nourriture, de l’accès au sport ou encore de la formation. L’un de ces points concerne plus particulièrement l’accès aux produits d’hygiène intime tels que les tampons ou serviettes. Valérie Schwaar :

Valérie SchwaarDéputée socialiste, VD

La question des jeunes filles mineures détenues aux Léchaires est également pointée par le texte. La Commission des visites du Grand Conseil souhaite connaître le concept de détention spécifique aux jeunes filles détenues afin d'assurer leur sécurité, sachant que l'établissement est mixte.

Accompagné de 20 signatures, le postulat a été renvoyé à une commission.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Économie

La justice vaudoise ordonne à Logitech de revoir sa copie

Publié

le

Jeudi dernier, Daniel Borel, cofondateur de Logitech, était venu présenter ses arguments devant le tribunal (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Daniel Borel l'emporte dans le conflit qui l'oppose au conseil d'administration de Logitech. Le Tribunal d'arrondissement de Nyon (VD) interdit à l'entreprise de publier la convocation à l'assemblée générale (AG) sans la proposition de son cofondateur.

Très critique à l'égard de Wendy Becker, l'actuelle présidente du conseil d'administration, Daniel Borel souhaite présenter un candidat alternatif, Guy Gecht, lors de la prochaine assemblée des actionnaires, le 4 septembre. Devant le refus de l'entreprise valdo-californienne, il s'est tourné vers la justice qui lui a donné gain de cause, selon l'ordonnance de mesures provisionnelles rendue publique lundi.

Conditions réunies

Le tribunal rappelle que les actionnaires peuvent demander l'inscription d'un objet à l'ordre du jour s'ils détiennent au moins 0,5% du capital-actions, dans le cas d'une société cotée en bourse. Or Daniel Borel, cofondateur du fabricant de périphériques informatiques, possède une participation de 1,5% dans le groupe.

La Cour civile reconnaît que le souhait de Daniel Borel de voir Guy Gecht prendre la tête du conseil d'administration "a peu de chances d'aboutir compte tenu de la position du principal intéressé", qui a affirmé qu'il refuserait. "Mais la concrétisation de cette proposition n'est néanmoins pas absolument impossible. En définitive, il appartiendra aux actionnaires de décider". Le tribunal ordonne ainsi à Logitech International d'inclure dans sa convocation à l'AG la proposition de son cofondateur.

Borel satisfait

"Je suis heureux que la justice ait confirmé la légitimité de ma démarche pour le respect des droits des actionnaires", a indiqué Daniel Borel, dans une réaction écrite à Keystone-ATS. "Je regrette seulement qu'il ait fallu recourir aux tribunaux pour faire reconnaître ce qui aurait dû aller de soi". Il était aisé d'éviter tout ce "cirque" et ce gaspillage de temps et de ressources.

Sur le fond, Daniel Borel estime qu'il est "urgent de raviver l'esprit créatif" de Logitech. Il estime que la présidente actuelle et la CEO manquent "d'un bagage technologique et de l'expérience pertinente dans l'industrie de la haute technologie". Il reproche notamment à la présidente des "erreurs répétées" durant la pandémie.

A ses yeux, Guy Gecht, qui dispose d'une solide expérience, est "le candidat le plus approprié à l'heure actuelle", et doit être élu pour un mandat d'un an. Il affirme que l'intéressé a confirmé être prêt à prendre la présidence à l'avenir - Wendy Becker ne se représentera pas lors de l'AG 2025 - et n'a "aucun doute" qu'il acceptera une éventuelle élection au mois de septembre.

Logitech surprise

Logitech, pour sa part, s'est dite "surprise" d'une décision qui établit qu'un membre du conseil d'administration peut être contraint d'être nommé à la présidence. Elle regrette que "l'ajout de cette proposition sans objet crée une confusion inutile pour les actionnaires".

"Nous attendons avec impatience notre assemblée générale annuelle, un événement important au cours duquel les actionnaires peuvent dialoguer avec la société et le conseil d'administration", ajoute l'entreprise. Cette AG doit se dérouler "comme prévu et sans retard."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Appartement en feu à Lausanne

Publié

le

Les pompiers sont intervenus avec cinq véhicules (image d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Un incendie a ravagé un appartement dimanche soir à Lausanne. Une personne qui se trouvait à l'intérieur du logis a été blessée. Elle a été conduite en milieu hospitalier.

Le sinistre s'est déclaré vers 22h30 dans un appartement de l’avenue de Morges. Sur place, les services de secours ont constaté un fort dégagement de fumée provenant du 5e étage. Les policiers ont sécurisé les lieux et mis en place une zone de contrôle pour la trentaine d’habitants de l’immeuble qui ont pu quitter leur appartement d’eux-mêmes, a annoncé lundi la police de Lausanne.

Les pompiers ont rapidement maîtrisé le feu. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes du sinistre. L'intervention a nécessité l’engagement de 14 sapeurs-pompiers avec cinq véhicules, de 12 policiers, de trois ambulances et d’un équipage du SMUR.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Paléo ouvre ses portes mardi à Nyon

Publié

le

Daniel Rossellat a fait le point lundi avant l'ouverture de la 47e édition du Paléo Festival à Nyon. (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Paléo démarre mardi pour une 47e édition. Quelque 250'000 festivaliers sont attendus pour profiter des 200 concerts, des huit scènes et de quelques nouveautés, dont un spectacle de drones dimanche soir à la place du traditionnel feu d'artifice.

Patron du festival nyonnais, Daniel Rossellat n'a pas voulu en dire davantage lundi devant la presse sur la principale innovation de l'année. "C'est une surprise, un cadeau offert au public", s'est-il contenté de relever.

On sait uniquement que l'événement a été confié à Groupe F. Une entreprise française à l'origine de réalisations prestigieuses à travers le monde, par exemple pour la Coupe du monde de football 2022 au Qatar ou des spectacles de Nouvel An dans de nombreuses villes.

Les autres nouveautés sont surtout logistiques cette année. Paléo a ainsi acquis 100'000 assiettes consignées, jusqu'ici achetées à l'étranger. Un partenariat a été conclu avec la société yverdonnoise Ecomanif pour gérer cette vaisselle, notamment son lavage.

Egalement dans un souci de durabilité, Paléo a développé son offre de mobilité avec de nouvelles haltes de transports publics dans la région. Au total, une vingtaine de lignes spéciales (trains, bus, cars postaux, bateau) desservent toute la Suisse romande.

Le soleil après l'inondation

En matière de météo, Daniel Rossellat s'est réjoui "des belles promesses de soleil" pour la semaine à venir. Tout avait pourtant mal commencé le 9 juin quand, à la veille du début des travaux de montage, l'Asse a débordé et inondé plusieurs bâtiments du festival.

"Les jours qui ont suivi ont été compliqués", a reconnu Daniel Rossellat. Tout est toutefois rentré dans l'ordre. C'est le cas aussi sur la ligne de train Nyon-St-Cergue, victime du même orage et à nouveau "pleinement opérationnelle" depuis samedi.

Le fondateur du festival a aussi souligné que Paléo fêtait deux anniversaires cette semaine: les 15 ans de la Ruche, dédiée aux arts de rue et du cirque, et les 20 ans du Village du Monde, consacré cette année aux Balkans. Un pont de 60 m, "ouvrage architectural phare de la région", a notamment été construit pour l'occasion.

"Supplément d'âme"

Depuis son annonce mi-mars, la programmation n'a connu aucune annulation. Il y en aura pour tous les goûts et tous les âges, entre vedettes planétaires (Patti Smith, Sean Paul, Nile Rodgers, Burna Boy), stars de la chanson française (Véronique Sanson, Calogero, Zaho de Sagazan), figures du rap (Booba, IAM), de la techno (Paul Kalkbrenner) ou de la pop (Mika, Sam Smith).

Les 200'000 billets s'étaient écoulés le 20 mars en 21 minutes, un record absolu. Comme les années précédentes, le festival mettra encore en vente 1500 billets chaque matin sur son site internet.

Alors les festivals de l'été connaissent "un succès variable", Daniel Rossellat a répété que la recette idéale consistait à apporter "un supplément d'âme", à faire en sorte que le festival ne soit "pas uniquement une suite de concerts, mais une expérience globale avec une importante dimension sociale".

Le succès de Paléo, lui, ne se dément pas. Quelque 250'000 festivaliers sont attendus. Le plus grand open air de Suisse dénombre aussi 5400 bénévoles, 8500 campeurs ou encore 500 journalistes. Le budget est stable à 31 millions de francs.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Jeux olympiques

Binta Ndiaye: "Je suis jeune mais je vais prendre la place qu'il faut"

Publié

le

La Montaine compte bien se servir de sa fraîcheur pour aller le plus loin possible dans la compétition. ©KEYSTONE/Michael Buholzer

À 19 ans, Binta Ndiaye fait partie des meilleures judokates du monde (-52kg). Dans quelques jours, elle vivra ses premiers Jeux Olympiques. Le top du top. Un objectif pour lequel elle a toujours travaillé dur. Rencontre.

C’est là où tout à commencé que Binta Ndiaye me donne rendez-vous. Au dojo du club Judo Kwai Lausanne situé à Mon Repos. C’est là que la Vaudoise est tombée amoureuse du judo.

Binta NdiayeJudokate

Mais si je l’ai rencontrée là, c’est aussi parce qu’elle s’y entraîne encore. “Ici, j’ai eu la chance d’avoir des entraîneurs qui étaient et qui sont tellement bons que je n’ai jamais eu envie de changer de club”, explique simplement la judokate du Mont-sur-Lausanne.

Cependant, voir des judokas s’entraîner à travers la vitre et avoir envie d’essayer, c’est une chose. Les sensations une fois que l’on essaie vraiment le sport, c’en est une autre. Le coup de foudre s’est confirmé. Et au-delà de l’amour pour le sport, c’est grâce à sa force de caractère que Binta Ndiaye a persévéré.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par EUROPEAN JUDO UNION (@europeanjudo)

Quand je lui demande à quel moment elle a décidé de devenir pro, elle explique simplement qu’elle n’a “pas eu de déclic. J’ai toujours voulu m’améliorer. Déjà quand j’étais petite, ceinture jaune, je savais que j’avais envie de devenir l’une des meilleures au monde.”

Binta NdiayeJudokate

Et sa volonté de devenir toujours meilleure s’est immédiatement fait ressentir.

Binta NdiayeJudokate

À ses débuts, c’est maître Hiroshi Katanishi qui est au dojo lausannois. “J’ai eu la chance de l’avoir comme premier prof. C’est quelqu’un qui a une aura, qui est reconnu dans le monde entier, décrit Binta. Je pense qu’on a une relation un peu particulière parce que quand on s’entraîne aussi souvent dans un dojo, on crée des liens. Donc je suis très chanceuse.”

Du moment que les athlètes font de la compétition, ils entrent dans des cadres plus professionnels, par cantons puis par régions, avant d’arriver dans les centres nationaux. “Ça change un peu parce qu’on a de nouveaux entraîneurs et on a un peu plus d’obligations, on ne peut pas tout faire comme on veut, sourit la Montaine. Mais pour l’instant ça se passe bien, et je pense que le judo suisse est en train d’évoluer.”

 

Un mode de vie

À 19 ans, la judokate peut déjà se targuer d’un titre de Championne Suisse élite ainsi que de Championne d’Europe M18. Elle compte aussi deux médailles de bronze aux championnats du monde M21. Et maintenant, une sélection pour les JO.

Pour atteindre ce niveau, cela demande des aménagements, surtout lorsque l’on est jeune. La Vaudoise a commencé ses études post-obligatoires dans une classe sport-études au Gymnase Auguste Piccard, avant de poursuivre à Bienne. Avec au milieu de tout ça, des compétitions partout dans le monde. “C’est des moments qui sont assez difficiles parfois, mais ça fait aussi évoluer, analyse-t-elle avec lucidité. Avec ce genre de challenge, on apprend à s’organiser mieux. Et je pense que c’est important de s’entourer des bonnes personnes, de se connaître, d’avoir des moments où on peut se recharger et pas avoir un niveau de stress trop élevé tout le temps.” Les bonnes personnes, c’est avant tout sa famille, surtout ses deux sœurs jumelles de qui elle est très proche.

Binta NdiayeJudokate

Au-delà des résultats et des trophées, pour Binta Ndiaye, le judo, c’est un mode de vie.

Binta NdiayeJudokate

Cet “effet de la communauté” s’est tout de suite ressenti ce jour-là. À peine entrée dans le dojo, Binta s’est préoccupée de l’état de santé d’un autre judoka blessé à un pied. On sent que le partage, la transmission, c’est important pour elle.

Binta NdiayeJudokate

Pour s'imprégner encore plus de ce mode de vie, il y a quelques mois, elle a pu se rendre au Japon pour la première fois. Un voyage plein d’enseignements qui lui a permis de progresser.

Binta NdiayeJudokate

Au pays du Soleil levant, elle a aussi découvert un autre rythme d’entraînement.

Binta NdiayeJudokate

 

La jeunesse, un atout

La prochaine étape, ce sont donc les Jeux Olympiques. “Obtenir une médaille olympique, ça a toujours été un rêve, lâche la jeune judokate avec le sourire. Je suis jeune mais je vais prendre la place qu’il faut et faire de mon mieux.”

Pour se qualifier pour Paris, il fallait être dans le top 20 mondial. Une seule place par pays et par catégorie est disponible. Et donc, si deux athlètes du même pays se retrouvent dans ce top 20, c’est la fédération nationale qui tranche. C’est ce qu’il s’est passé pour la Vaudoise. Mais, même si l’enjeu de la sélection a créé un peu de stress et d’incertitude, Binta Ndiaye était assez sereine.

Binta NdiayeJudokate

Et maintenant qu’elle se trouve aux portes de la plus grande compétition sportive, elle l’aborde d’une manière très détendue.

Binta NdiayeJudokate

Lorsque l’on vit ses premiers Jeux, tout est excitant. De quel moment se réjouit le plus Binta Ndiaye? “Elle est difficile cette question!, s’exclame-t-elle. Ma compétition, mais aussi l’atmosphère, le fait d’avoir des drapeaux suisses, d’être avec une équipe, c’est aussi des rencontres. C’est des choses qu’on oublie pas.” Et à l’inverse, y a-t-il un moment redouté? “Non, je redoute rien”, lance-t-elle en rigolant.

Jusqu’à la compétition, il s’agit de faire les derniers ajustements et d’analyser les adversaires. “On a fait un peu de vidéo avec mon entraîneur. Tout le monde le fait, donc on est un peu obligé si on ne veut pas avoir un train de retard par rapport au côté tactique, explique-t-elle. Je pense que c’est quelque chose d’important, mais il ne faut pas trop le faire non plus. Il faut rester un peu flexible et pouvoir s’adapter à ce qui se passe en vrai.”

Binta Ndiaye combattra le 28 juillet à l’Aréna Champs de Mars.

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Vierge

Afin de nourrir votre motivation, la priorité du jour est de planifier vos projets et vous préparer à relever des défis ambitieux pour la rentrée en septembre.

Les Sujets à la Une

X