Rejoignez-nous

Vaud

L'avenir du Parc des sports se décidera dans les urnes

Publié

,

le

Si ce n'est pas sur le futur centre aquatique régional (ici, une image de synthèse présentée en novembre 2018) que les Morgiens vont voter, c'est bien lui qui est au coeur de toutes les discussions. (Photo: DR)

La population morgienne sera appelée aux urnes pour déterminer le futur du Parc des sports. Le référendum contre le Plan partiel d'affectation (PPA), qui prévoit notamment la création du centre aquatique régional, a obtenu suffisamment de signatures.

Les Morgiens devront se prononcer sur l’avenir du Parc des sports. Avec 2455 signatures valables sur les 1554 nécessaires, le référendum contre le Plan partiel d'affectation relatif, lancé en décembre dernier, a officiellement abouti. Et l’enjeu est conséquent puisque le PPA Parc des sports comprend la base légale permettant notamment la création du centre aquatique régional – projet qui réunit 34 communes – ainsi qu’un parking souterrain. 2455 signatures, c’est 901 paraphes de plus que le minimum qui était requis. On écoute la réaction du syndic de Morges, Vincent Jaques :

Vincent JaquesSyndic de Morges

Un nombre de signatures important qui a surpris jusqu'à ceux qui les ont récoltées. Steven Kubler, membre du comité référendaire et conseiller communal, réagit à cette récolte de paraphes :

Steven KublerMembre du comité référendaire et conseiller communal

Si le PPA est une base légale qui concerne l'ensemble de la zone du Parc des sport, le projet de centre aquatique régional est au coeur de l'argumentaire des opposants au PPA et des discussions. Annonçant cet après-midi l’aboutissement du référendum, la Municipalité de Morges a insisté sur le fait que la votation ne concerne pas le futur visage du centre aquatique, mais seulement sa base légale. Vincent Jaques, syndic de Morges :

Vincent JaquesSyndic de Morges

Du côté du comité qui a lancé le référendum, c’est au contraire à ce stade qu’il fallait agir. Steven Kubler, membre du comité référendaire et conseiller communal :

Steven KublerMembre du comité référendaire et conseiller communal

Pour l’heure, on ne connaît pas encore la date de la votation populaire qui doit être décidée par la préfecture. Selon les différents délais légaux, elle devrait cependant avoir lieu ce printemps. Dans tous les cas, si cette votation ne concerne que les Morgiens, elle sera suivie de près par l'ensemble du district puisque 34 communes sont à ce stade réunies par le projet de centre aquatique régional dont le futur dépend du résultat des urnes.

Le centre aquatique de Morges se dévoile

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

30 lieux de fêtes pour le Festival de la Cité 2024

Publié

le

13 scènes seront à retrouver au coeur de la Cité durant le Festival. La récente, "Les Balcons de la Mercerie", sera de retour cette année avec une nouvelle scénographie. (Archives © KEYSTONE/Cyril Zingaro)

Le Festival de la Cité va à nouveau prendre possession du quartier historique de Lausanne. Une 52e édition, prévue du 2 au 7 juillet prochain et dont la programmation a été dévoilée ce mercredi. 136 projets seront à découvrir, avec pas moins de 33 nationalités représentées.

52e mouture du Festival de la Cité. Sa programmation a été dévoilée ce mercredi matin par l'équipe : près de 140 projets artistiques (dont une quarantaine premières suisses), dans plus de 30 lieux différents. L'occasion, selon la directrice de la Cité, de découvrir le quartier historique différemment, mais pas seulement comme nous le confirme Martine Chalverat :

Cette année, le Festival propose également des projets co-construits avec des institutions ou collectifs locaux. On peut citer une parade avec les Maisons de Quartier et Eben-Hézer, un cinéma open air nomade géré par le Nouveau Cinématographe, ou encore une scène dans les Vergers de l'Hermitage. Cela permettra au Festival d'investir de nouveaux lieux.

Martine Chalverat, directrice du Festival de la Cité :

La découverte, c'est aussi le crédo de la programmation. Par exemple avec le volet musical, où les programmateurs ont garanti que le public pourra découvrir des "futures têtes d'affiches"

Joe Frailich, programmatrice musique du festival :

Une belle place aux artistes suisses

Comme chaque année, le Festival dédie une belle place aux groupes ou projets helvétiques. La musicienne Billie Bird sera notamment présente, accompagnée de plusieurs choristes et de son groupe.

Joe Frailich, programmatrice musique du festival :

Et la Suisse alémanique sera également à l'honneur pour cette édition 2024, avec certains groupes qui franchiront le Röstigraben pour la première fois. On retrouve Joe Frailich :

Du monde en plateau

Autre axe du Festival de la Cité, les arts vivants. Parmis les différents projets présentés, l'équipe du Festival souligne le nombre de ceux mettant en scène un grand nombre de personnes, ce qui tend à devenir plus rare dans ce domaine, comme nous le confirme le programmateur arts vivants de la Cité, Jonas Parson :

La programmation d'arts vivants veut aussi mettre en lumière le cirque contemporain et les frontières poreuses qui délimitent ces domaines artistiques.

Jonas Parson, programmateur arts vivants du Festival :

La programmation du Festival de la Cité 2024 est à retrouver sur le site internet de la manifestation.

Continuer la lecture

Jeux olympiques - Beijing 2022

Un ticket olympique pour Alexis Bayard

Publié

le

Alexis Bayard ira finalement aux Jeux de Paris (© KEYSTONE/MARCEL BIERI)

Alexis Bayard disputera finalement les Jeux olympiques de Paris cet été. L'épéiste valaisan a obtenu une place de quota directe par la Fédération internationale (FIE), a annoncé Swiss Fencing.

Cette place a pu être réattribuée parce que la nation hôte, la France, n'a pas utilisé toutes les invitations disponibles, souligne la fédération suisse. Cette dernière wildcard revient à l'escrimeur le mieux classé à l'issue de la phase de qualification, Alexis Bayard en l'occurrence.

Le Valaisan de 27 ans avait échoué en quart de finale du tournoi de qualification olympique organisé fin avril au Luxembourg. Il est le deuxième Helvète à décrocher un ticket pour ces Jeux après la Chaux-de-Fonnière Pauline Brunner, qui était quant à elle parvenue à s'imposer lors de ce tournoi de zone.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Vaud

Nouvelle étape pour une fusion à la Vallée de Joux

Publié

le

En cas de fusion, la Vallée de Joux deviendrait la plus vaste commune du canton de Vaud (photo d'illustration). (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les Conseils communaux des trois communes de la Vallée de Joux - L'Abbaye, Le Chenit et Le Lieu - se sont prononcés mardi soir en faveur d'une fusion. La population aura le dernier mot le 22 septembre prochain.

La convention de fusion a été largement acceptée par les trois législatifs, tant par les élus de L'Abbaye (26 oui/9 non/3 abstentions) que ceux du Chenit (50/8/0) et du Lieu (28/7/0).

"Cette étape du processus était clé: si un seul des conseils refusait le préavis rédigé conjointement par les trois Municipalités, l'idée de la fusion s'arrêtait là", indique le comité de pilotage du projet de fusion dans un communiqué.

Selon la convention de fusion, L'Abbaye, Le Chenit et Le Lieu ne formeraient plus qu'une seule commune dès le 1er janvier 2027. Elle s'appellerait La Vallée de Joux et serait la plus vaste du canton avec une superficie de 16'361 hectares.

La nouvelle commune compterait environ 7000 habitants. Elle regrouperait dix localités, dont la plupart ont déjà fusionné (L'Orient, Le Brassus, Le Sentier, Le Solliat, Le Lieu, Le Séchey, Les Charbonnières, Le Pont, L'Abbaye et Les Bioux).

Long processus

En vue de la votation du 22 septembre, des séances d'information à la population seront organisées en juin dans les trois communes.

Cela fait plus de 10 ans que cette idée de fusion à trois circule à la Vallée de Joux. Un premier projet avait échoué en 2011, à la suite d'un refus du Conseil communal de L'Abbaye. Le sujet est ensuite revenu sur la table en 2017 avec une nouvelle motion déposée dans les trois législatifs. Les trois communes l'ont acceptée et un comité de pilotage a lancé le processus en cours en 2021.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Lausanne

Lausanne: un mois pour la visibilité LGBTIQ+ dans l'espace public

Publié

le

La Ville de Lausanne lance son premier "Mois d'actions et de visibilité LGBTIQ+" qui se tiendra en juin 2024 (photo prétexte). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La Ville de Lausanne lance son premier "mois d'actions et de visibilité LGBTIQ+"qui se tiendra en juin, à l'occasion du "mois des fiertés". Cette première édition déploie une palette d'activités pour promouvoir l’inclusion des personnes LGBTIQ+ dans l'espace public, thématique de cette année.

Onze activités sont programmées: conférences, projections cinématographiques, courses à pied, lectures pour les enfants, ateliers de danse et bien plus encore, écrit la Ville de Lausanne mercredi dans un communiqué.

Le "mois d'actions et de visibilité LGBTIQ+" sera inauguré samedi lors du vernissage de l'exposition (In)Visibles, avec l'association coorganisatrice Tou·te·x·s visibles. A découvrir sur le Grand-Pont pendant tout le mois de juin. Créées par l'artiste lausannoise Line Marquis, les affiches de cette première édition seront exposées dans les rues lausannoises, ainsi qu'en aperçu sur les écrans des TL.

"Conformément à la stratégie municipale LGBTIQ+, nous souhaitons que Lausanne soit une ville où toutes les personnes se sentent respectées dans l'espace public", a déclaré Pierre-Antoine Hildbrand, municipal en charge de la politique LGBTIQ+, cité dans le communiqué.

www.lausanne.ch/lgbtiq-agenda

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X