Rejoignez-nous

Suisse

Trop de pesticides dans les ruisseaux

Publié

,

le

Cinq petits cours d'eau aux bassins occupés par différentes formes d'agriculture ont été étudiés (image symbolique). (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Les petits ruisseaux contiennent toujours trop de pesticides, fongicides et autres produits phytosanitaires, montre une nouvelle étude publiée mardi. Les risques sont bien réels pour les animaux et la végétation aquatiques.

L'institut de recherche Eawag et le Centre Ecotox ont concentré leur étude sur cinq petits cours d'eau aux bassins occupés par différentes formes d'agriculture, dont Le Bainoz (FR). Elles y ont prélevé des échantillons en continu de mars à octobre 2017 et les ont analysés.

Leurs constats, publiés mardi dans deux articles de la revue spécialisée "Aqua&Gas", sont sans appel. Au total, 145 substances actives ont été détectées, à raison de 71 à 89 par site.

Espèces disparues

Des dépassements des critères de qualité environnementale ont été observés dans chacun des cinq ruisseaux. Des risques d'effets chroniques pour les organismes aquatiques ont été identifiés sur une durée de trois à six mois et demi.

Les pollutions étaient parfois telles que des risques d'effets aigus ne pouvaient être exclus sur des périodes allant de deux à onze semaines. En cause: certains polluants problématiques, mais également des mélanges d'herbicides, de fongicides ou encore d'insecticides.

Dans l'Eschelisbach (TG), le risque calculé pour un tel mélange était 36 fois supérieur au seuil à partir duquel des effets sur la reproduction, le développement et la santé des végétaux, des animaux et des micro-organismes sont susceptibles de se produire. Le rapport était de 1 à 50 dans le Weierbach (BL). L'étude des invertébrés a même révélé que des espèces sensibles avaient disparu des sites pollués.

Seuil unique dépassé

Le seuil unique de 0,1 μg/l, en vigueur pour les pesticides organiques, a de son côté été dépassé une ou plusieurs fois pour 66 substances, dont le glyphosate et le mécoprop. Dans ces deux cas toutefois, le seuil unique ne reflète pas correctement le risque pour les organismes aquatiques. Le glyphosate n'a des effets qu'à partir de 120 μg/l, alors qu'il n'a été mesuré en moyenne qu'à 0,16 μg/l.

À l'inverse, 18 substances dangereuses à très faible concentration ne respectent pas leur critère de qualité environnementale. Et ce dernier est nettement inférieur au seuil de 0,1 μg/l.

Série de mesures recommandées

Pour Christian Stamm, spécialiste de pédo-hydrologie à l'Eawag, la pollution des cours d'eau ne pourra être réduite que moyennant une série de mesures. "Il faut par exemple substituer les substances particulièrement critiques, réduire les quantités appliquées et minimiser le lessivage à partir des sols", précise-t-il.

Et l'expert de souligner qu'il est "urgent de mettre en oeuvre" ces mesures. Celles-ci sont du reste prévues dans le Plan d'action national sur les produits phytosanitaires.

C'est la troisième fois que cette étude est menée, après des campagnes en 2012 et 2015 sur mandat de l'Office fédéral de l'environnement dans le cadre du programme d'observation nationale de la qualité des eaux de surface (NAWA). Cinq cantons et la plateforme Qualité de l'eau de l'Association des professionnels de la protection des eaux l'ont soutenue.

KEYSTONE-ATS

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Pas de nouveau millionnaire au tirage du Swiss Loto

Publié

le

Il n'y a pas eu de millionnaire au dernier tirage du Swiss Loto samedi (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Personne n'a trouvé la combinaison gagnante du Swiss Loto samedi soir. Pour empocher le gros lot, il fallait cocher le 6, 19, 27, 31, 39 et 42. Le numéro chance était le 2, le rePLAY le 13 et le Joker le 501055.

Lors du prochain tirage mercredi prochain, 20,2 millions de francs seront en jeu, indique la Loterie Romande.

https://jeux.loro.ch/games/swissloto/

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Sport

Les Lions de Genève craquent, Massagno en finale

Publié

le

Bryan Colon, en noir, et les Genevois ont cédé en fin de match face à Massagno lors de la première demi-finale de la Coupe de la Ligue (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Massagno est le premier finaliste de la Coupe de la Ligue. Les Tessinois ont dominé les Lions de Genève 76-66 à Clarens.

A la recherche de son premier trophée, Massagno aura l'occasion de se battre pour la SBL Cup dimanche. Le leader du championnat a appuyé sur l'accélérateur en fin de partie pour passer l'épaule face aux Lions de Genève.

En avance de deux points à la mi-temps, les joueurs d'Alain Attalah avaient pourtant creusé l'écart durant le troisième quart pour mener 50-42 après trente minutes de jeu. Seulement lors du dernier dix, les Lions ont cédé trop de terrain à leur adversaire. De 49-58 à la 34e, le score est passé à 67-64 à la 38e.

Isaiah Williams (17 pts) a fait preuve d'une adresse remarquable pour permettre à Massagno de recoller au score puis de passer devant avec trois paniers à trois points réussis sur ses trois dernières tentatives. Et comme Marko Mladjan (22 pts) est monté en puissance au cours de la partie, les Luganais ont pu forcer la décision lorsque Genève s'est éteint.

Et dire en plus que les Tessinois se sont déplacés sur la Riviera sans leur shooteur Roberto Kovac. L'international et son entraîneur Robbi Gubitosa ont échangé des mots à l'entraînement plus tôt dans la semaine.

L'adversaire des Tessinois sera soit Vevey Riviera avec Thabo Sefolosha soit Union Neuchâtel. La deuxième demi-finale aura lieu à 19h.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

L'ancien journaliste valaisan Pascal Thurre est décédé

Publié

le

Fondateur des "Amis de Farinet", Pascal Thurre a attiré pendant plus de 40 ans des personnalités du monde entier sur la vigne qui porte le nom du célèbre faux-monnayeur. (© KEYSTONE/LAURENT DARBELLAY)

L'ancien journaliste valaisan Pascal Thurre est décédé samedi dans son home de Sion, à l'âge de 95 ans. Fondateur des "Amis de Farinet", il a attiré pendant plus de 40 ans des personnalités du monde entier sur la vigne qui porte le nom du célèbre faux-monnayeur.

La disparition de Pascal Thurre a été annoncée par ses enfants. "Ces dernières semaines il s'est éteint, petit à petit, comme une bougie qui n'en finit pas de se consumer", ont-ils écrit dans un communiqué. "Cet après-midi, peu après 15 heures, Pascal a émis son dernier rayon, dans le home qui l'accueillait depuis juin 2019."

Jusqu'à son dernier souffle, il a été habité par le feu du journalisme, sa passion, a ajouté sa famille. Il avait commencé sa carrière au "Nouvelliste", quotidien basé à Sion, puis était devenu correspondant en Valais pour l'Agence télégraphique suisse (ATS), l'Agence France-Presse (AFP), ainsi que plusieurs journaux romands et la Radio suisse romande (RSR), notamment.

Il a fondé "Les Amis de Farinet" en 1980 avec une poignée de copains, pour faire "rêver le monde".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse Romande

Conditions réunies pour les courses de chiens de traîneaux

Publié

le

Un musher et ses chiens en action lors de la 50e édition des Courses de chiens de traîneaux à Saignelégier. (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Les conditions étaient réunies samedi pour les premières courses internationales de chiens de traîneaux organisées durant tout le week-end à Saignelégier. Neige et froid étaient au rendez-vous de cette 50e édition.

Quelque 120 attelages, représentant au total environ 800 chiens, sont attendus pour ces deux jours de compétition sur le plateau des Franches-Montagnes. La majorité des mushers qui participent aux courses viennent de Suisse.

La dernière édition remontait à 2019, les suivantes ayant dû être annulées en raison d'un enneigement insuffisant ou du Covid-19. En 50 éditions, cette manifestation a pu se dérouler à 26 reprises et a été annulée ou remplacée par un plan B 24 fois. Cette année, rien de tout cela. Les traîneaux ont pu glisser dans la neige et dans le froid glacial.

Cette manifestation constitue une attraction d'importance sur le plan touristique et économique pour le canton du Jura. La première édition en 1973 comptait sept attelages et avait attiré 300 curieux. Cet événement avait connu un large écho international: il s'agissait en effet d'une première européenne.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Ringier va élaborer une nouvelle charte journalistique

Publié

le

Le conseil d'administration de Ringier soutient "sans réserve" Marc Walder, le CEO du groupe. (archives) (© KEYSTONE/ENNIO LEANZA)

Après les révélations de "fuites" au Département fédéral de l'Intérieur durant la pandémie, le conseil d'administration de Ringier met en place un groupe de travail chargé d'élaborer une "charte journalistique". Il soutient "sans réserve" le CEO Mark Walder.

La nouvelle charte doit "ancrer plus explicitement que jusqu'à présent" le fait que, sur le plan éditorial, le rédacteur en chef du groupe Blick, Christian Dorer, rend des comptes à l'éditeur Michael Ringier, a indiqué samedi Ringier, interrogé par Keystone-ATS sur un article de la Schweiz am Wochenende.

Sur le plan commercial, M. Dorer répond à la CEO du groupe Blick Ladina Heimgartner. La direction éditoriale est assurée par le président du conseil d'administration Michael Ringier, qui assume depuis toujours la responsabilité éditoriale suprême, précise encore Ringier.

Groupe de travail

Il ajoute que, lors de sa séance de lundi dernier, le conseil d'administration a décidé, en collaboration avec M. Walder, de mettre en place un groupe de travail chargé de mettre en oeuvre ces principes de conduite éditoriale.

Dirigé par Mme Heimgartner, le groupe devra soumettre d'ici fin février une proposition au conseil d'administration, qui discutera de la charte et l'adoptera en mars. Les rédacteurs devront la respecter.

Le conseil d'administration soutient "sans réserve" le CEO Marc Walder, précise encore le groupe. Mi-janvier, la "Schweiz am Wochenende" avait fait état de contacts entre Peter Lauener, l'ancien porte-parole du président de la Confédération Alain Berset, et le CEO de Ringer Marc Walder durant la pandémie.

Dans son édition de samedi, le journal avance que ces révélations auraient eu des conséquences à l'interne pour M. Walder. Le rédacteur en chef du Blick devrait désormais rendre des comptes à l'éditeur Michael Ringier et non plus à M. Walder. En outre, c'est le conseil d'administration qui élirait ou révoquerait les principaux rédacteurs en chef à la place de M. Walder.

Contacts étroits

Selon des articles publiés précédemment par la Schweiz am Wochenende, l'ancien chef de la communication d'Alain Berset avait transmis à plusieurs reprises à Ringier, l'éditeur du Blick, et plus précisément à son chef M. Walder, des informations confidentielles sur les mesures Covid prévues par le Conseil fédéral. Le journal s'était appuyé sur des courriels et des procès-verbaux d'audition.

Ringier avait certes confirmé des contacts directs entre M. Walder et le Département fédéral de l'intérieur, mais assuré qu'il n'avait rien à voir avec les articles exclusifs publiés par le Blick durant la pandémie. Ces derniers étaient le fait de sources internes à la rédaction.

Alain Berset a réitéré à ses collègues du Conseil fédéral qu'il n'avait pas eu connaissance de telles fuites, a précisé mercredi le porte-parole du gouvernement.

Lundi, les commissions de gestion du Parlement ont décidé d'ouvrir une enquête sur les indiscrétions dans les médias, concernant les mesures du Conseil fédéral pendant la pandémie de coronavirus.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Lion

Pour effacer la fatigue qui vous pèse, vous devriez surtout apprendre à ne rien faire ce week-end !!! C’est pas plus compliqué !

Les Sujets à la Une

X