Rejoignez-nous

Vaud

Gymnases, climat, S3: la commission de gestion fait son rapport

Publié

,

le

La Commission de gestion du Grand Conseil a rendu son rapport 2018 sur les activités du Conseil d'Etat. (Photo: DR)

La Commission de gestion du Grand Conseil a rendu son rapport annuel. Chaque département est passé au peigne fin par les députés vaudois pour développer des pistes d’amélioration. Gymnase, plan climat et affaire S3 font partie des points de préoccupation pour l’année 2018.

Elles sont au nombre de 28. Vingt-huit observations formulées par la Commission de gestion du Grand Conseil vaudois à l’intention du Conseil d’Etat « pour améliorer son action et les prestations à la population ». Travailler en commun, communiquer davantage pour améliorer l’action de l’Etat, c’est le message général qui se dégage du rapport de la Commission de gestion. Construire des gymnases, octroyer des ressources pour le plan climat et les enseignements du prêt à la start-up S3 font partie des points soulignés pour l’année 2018.

Les enseignements de l’affaire S3

Aucune faute, mais un traitement léger dû, en partie, à l’absence de cadre légal. C’est en substance la manière dont la Commission de gestion du Grand Conseil vaudois qualifie dans son rapport la gestion du Conseil d’Etat dans le dossier S3. Pour rappel, cette entreprise, basée à Payerne, voulait lancer des minisatellites et organiser des vols en apesanteur, avant de faire faillite en décembre 2016. En 2015, le Conseil d’Etat lui avait octroyé un prêt de 500’000 francs, par le biais du Fonds cantonal de lutte contre le chômage. Il n’était alors pas question de faillite de S3. Il s’agissait uniquement de lui permettre de faire face à un manque de trésorerie pour payer les employés. La commission de gestion l’assure, cet argent a bien servi à payer les employés en question. Mais l’affaire a révélé une absence de cadre légal. Denis Rubattel, vice-président de la Commission de gestion :

Denis Rubattel
Député et vice-président de la Commission de gestion
Denis Rubattel Député et vice-président de la Commission de gestion

La Commission de gestion souligne le caractère succinct de la documentation fournie à l’époque par l’entreprise qui demandait une aide, tout en rappelant un contexte particulier et urgent. Denis Rubattel :

Denis Rubattel
Député et vice-président de la Commission de gestion
Denis Rubattel Député et vice-président de la Commission de gestion

Comme annoncé dans un communiqué en septembre 2018, le Conseil d’Etat a depuis révisé la procédure et les conditions d’octroi liées à l’utilisation du Fonds cantonal de lutte contre le chômage. On écoute l’appréciation de Denis Rubattel sur ces mesures :

Denis Rubattel
Député et vice-président de la Commission de gestion
Denis Rubattel Député et vice-président de la Commission de gestion

Parmi les recommandations de la Commission de gestion : informer les commissions des finances et de gestion lors d’octrois de ce fonds, le demandeur devra fournir l’ensemble des subventions, aides et crédits reçus ou refusés et une meilleure transversalité entre les services de l’Etat.

Construction des gymnases

La commission de gestion du Grand Conseil s’inquiète des retards pris dans la construction de nouveaux gymnases. Dans son rapport annuel, elle souligne le nombre grandissant de jeunes qui empruntent cette voie. A l’issue de l’école obligatoire, quatre adolescents sur dix choisissent ce chemin. Alors que le Gymnase d’Echallens notamment aurait dû donner un peu de latitude, son ouverture pour la rentrée 2021 semble compromise. Le terrain n’est toujours pas acquis malgré l’approbation du Grand Conseil en 2018, rappelle le rapport. Et les 12 gymnases actuels ne suffiront pas, selon Nathalie Jaccard, rapportrice de la sous-commission chargée d’étudier le DFJC :

Nathalie Jaccard
Députée et rapportrice de la sous-commission
Nathalie Jaccard Députée et rapportrice de la sous-commission

Cette problématique a aussi marqué la sous-commission en charge du Département des finances et des relations extérieures. Arnaud Bouverat en est le rapporteur :

Arnaud Bouverat
Député et rapporteur de la sous-commission
Arnaud Bouverat Député et rapporteur de la sous-commission

Des moyens supplémentaires pour le plan climat

Le manque de moyen humain pour le plan climat est également un sujet de préoccupation de la Commission de gestion du Grand Conseil vaudois. Dans son rapport annuel rendu public, elle salue la tenue des assises du climat et du plan cantonal qui doit en découler. Cependant, elle s’inquiète du manque de ressources humaines dévolues à cette tâche. Yvan Luccarini, rapporteur de la sous-commission en charge d’étudier le Département du territoire et de l’environnement :

Yvan Luccarini
Député et rapporteur de la sous-commission
Yvan Luccarini Député et rapporteur de la sous-commission

L’une des 28 observations de la Commission de gestion demande donc au Conseil d’Etat de la renseigner sur les mesures qu’il entend prendre pour finaliser et mettre en oeuvre rapidement le plan climat vaudois. Pour Yvan Luccarini, il est important d’agir dans les meilleurs délais :

Yvan Luccarini
Député et rapporteur de la sous-commission
Yvan Luccarini Député et rapporteur de la sous-commission

Le Conseil d’Etat a jusqu’à la fin du mois de mai pour répondre aux observations de la Commission de gestion. Celle-ci a par ailleurs souligné à de nombreuses reprises l’importance pour les différents départements cantonaux de communiquer davantage entre eux.

Rapport de la Commission de gestion 2017: « Il faut davantage de moyens pour le Service pénitentiaire »

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Girardin débouté face à l’exécutif vaudois

Publié

le

L'Hôtel-de-Ville de Vevey est au centre de fortes turbulences depuis la suspension du municipal Lionel Girardin en juin 2018 (archives). (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le Tribunal fédéral a débouté une nouvelle fois le municipal veveysan Lionel Girardin. Le politicien suspendu estimait que le Conseil d’Etat vaudois devait se récuser en raison de son double rôle de plaignant et d’autorité de surveillance de la commune.

Suspendu de son mandat à la Municipalité de Vevey jusqu’au 30 juin 2019, Lionel Girardin a recouru contre cette décision du Conseil d’Etat devant le Tribunal cantonal. Il estimait que le gouvernement in corpore devait se récuser. Ce dernier a en effet aussi déposé plainte contre Lionel Girardin en sa qualité d’associé-gérant dans la fondation Apollo, subventionnée par les pouvoirs publics.

Dans un arrêt publié lundi, le Tribunal fédéral souligne que la récusation d’un exécutif dans sa totalité ne peut être réclamée que dans des cas exceptionnels. L’examen de l’impartialité d’une telle autorité doit tenir compte du fait que, par nature, elle cumule plusieurs fonctions. Ce cumul inhérent au système ne suffit pas à lui seul pour fonder une apparence de partialité.

Compétences différentes

En l’espèce, les juges relèvent que le double rôle joué par le Conseil d’Etat s’inscrit dans des compétences différentes. En déposant plainte et en signalant au Ministère public des soupçons de malversations, il défend les intérêts du canton. Et la décision d’ouverture d’une enquête incombe non à l’exécutif mais aux autorités de poursuite pénale.

Quant à la suspension, qui relève de la surveillance des communes, elle ne peut être prononcée par le Conseil d’Etat qu’à la demande de la Municipalité ou d’une majorité qualifiée du Conseil communal. Par conséquent, la suspension ne découle pas d’une initiative du gouvernement mais de décisions de deux autorités, l’une judiciaire, l’autre politique, sur lesquelles il n’a pas de prise.

Dans ces conditions, le Tribunal cantonal était fondé à rejeter la demande de récusation formulée par Lionel Girardin.

Suspendu depuis juin 2018, Lionel Girardin est l’objet d’une instruction pénale pour gestion déloyale des intérêts publics, subsidiairement gestion déloyale. Il lui est reproché, en tant que dirigeant de la fondation Apollo active dans le logement social, d’avoir favorisé sa propre société.

Outre le canton de Vaud, les municipalités de Vevey et d’Yverdon-les-Bains se sont constituées parties civiles. Ces trois autorités ont versé des contributions à la fondation Apollo.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

Vaud

Vaud présente sa feuille de route culturelle

Publié

le

Le canton de Vaud présente les lignes directrices de sa politique culturelle. Soutien à la création artistique, valorisation du patrimoine matériel et immatériel, médiation culturelle et collaboration avec les communes font partie de ses quatre axes forts.

En ce qui concerne l’accès à la culture pour tous, « l’enjeu majeur » concerne les infrastructures, avec l’intégration du Musée cantonal des Beaux-Arts sur le site de Plateforme 10 cette année, suivie de celle du Musée de l’Elysée et du Mudac en 2021. La conseillère d’Etat en charge de la culture, Cesla Amarelle

Cesla Amarelle
Conseillère d'Etat, VD
Cesla Amarelle Conseillère d'Etat, VD

Autre point fort de cette politique culturelle, l’avenir du Palais de Rumine à Lausanne, avec l’ambition d’en faire un Palais du savoir qui cristallise la jonction entre arts et sciences. Le projet devrait être présenté d’ici cet hiver.

 

Continuer la lecture

Lausanne

Le CIO inaugure sa nouvelle maison à Lausanne

Publié

le

Plusieurs sportifs ont pris la parole durant la cérémonie. De gauche à droite, les patineurs Yuna Kim, Stéphane Lambiel et Katarina Witt. (©KEYSTONE/POOL AFP/FABRICE COFFRINI)

La Maison Olympique, siège du Comité international olympique (CIO), a été inaugurée dimanche à Lausanne devant un parterre d’invités. L’occasion pour son président Thomas Bach de rappeler combien l’institution se sent bien dans la capitale vaudoise et en Suisse.

Exactement 125 ans après la création du CIO par Pierre de Coubertin et plus de 100 ans après son installation à Lausanne, Thomas Bach a souligné que ce bâtiment illustre bien les liens profonds entre le CIO, Lausanne, le canton de Vaud et la Suisse. Tout comme le baron, il estime être au « meilleur endroit pour travailler à rendre le monde meilleur par le sport ».

Sous une grande tente installée dans le jardin et devant quelque 700 invités, l’Allemand a rappelé que le nouvel édifice construit sur le site du précédent , au bord du lac, permet de réunir sous un même toit tous les 500 collaborateurs de l’institution jusqu’ici dispersés en quatre lieux de la capitale vaudoise. « Une expression de notre unité », mais pas uniquement.

Bâtiment vert

Lors de l’élaboration du projet de construction, « nous voulions davantage qu’un bâtiment administratif (…) Nous voulions également intégrer des éléments de durabilité, de crédibilité et de jeunesse ». Ce bâtiment reflète ces trois éléments centraux de notre mission, a poursuivi l’Allemand.

L’architecture et particulièrement la durabilité du bâtiment ont également été saluées par le président de la Confédération Ueli Maurer. Ce dernier a exprimé l’attachement des autorités, de la population au CIO, à leur partenariat et au sport. « Merci pour la collaboration parfaite », a-t-il lancé.

Et d’ajouter que « la Suisse veut encore être partenaire du CIO pour l’avenir », « Je pense que nous sommes la parfaite « dream team » (équipe de rêve) pour les défis du futur ».

Colombe au sommet

Le bâtiment de 22’000 m2, dont les travaux ont coûté 145 millions de francs, a été imaginé par le bureau d’architectes danois 3XN. De l’avis du syndic de Lausanne, il s’agit là du « plus beau bâtiment contemporain » construit dans la ville. Transparent, ondulé, il s’intègre naturellement dans le site, se sont réjouies plusieurs voix.

Sur la plan écologique, les panneaux photovoltaïques installés sur le toit et représentant une colombe se posant dans le parc doivent produire l’équivalent de la consommation d’électricité de 60 ménages suisses. Une station de pompage prélève par ailleurs de l’eau pour refroidir et chauffer le site.

Côté symboles, l’escalier central rappelle les anneaux du mouvement olympique et la forme de l’édifice « s’inspire du mouvement des athlètes dans l’effort ».

Hendricks au micro

La cérémonie a été ponctuée d’interventions et de prestations musicales. La chanteuse Barbara Hendricks a notamment interprété « Imagine » de John Lennon avec le choeur des « Petits chanteurs de Lausanne » et un pianiste de 13 ans.

Parmi les personnalités présentes, on a notamment pu voir le prince Albert de Monaco. Le patineur Stéphane Lambiel, l’ancienne joueuse de tennis Gabriela Sabatini, l’ancienne gymnaste Nadia Comaneci ou Ole Einar Bjøerndalen, ancien biathlète norvégien qui a remporté 13 médailles olympiques, étaient également de la partie.

Fondé à Paris le 23 juin 1894 par le baron Pierre de Coubertin, le CIO a déplacé son siège à Lausanne en 1915. Il s’est d’abord installé au casino de Montbenon puis à la villa Mon-Repos, avant de déménager à Vidy en 1968.

(KEYSTONE-ATS)

Continuer la lecture

Vaud

LEB: cadence au quart d’heure entre Lausanne et Echallens en août

Publié

le

Dès le 12 août, le LEB passera à la cadence au quart d'heure entre Lausanne et Echallens. (Photo: DR)

Un nouveau bond pour l’offre des transports publics dans le canton de Vaud. Cet été, deux lignes ferroviaires régionales battront au rythme de la cadence au quart d’heure, dès juillet pour le MVR entre Vevey et Blonay et dès le 12 août pour le LEB entre Lausanne et Echallens. CFF et bus augmenteront aussi leurs offres en décembre.

Deux lignes ferroviaires importantes du canton de Vaud vont passer à la cadence au quart d’heure dès cet été. Le MVR entre Vevey et Blonay dès le 1er juillet et le LEB entre Lausanne et Echallens dès le 12 août. A cette même date, un nouvel horaire sera mis en place sur toute la ligne. Ce qui permettra aussi d’optimiser les connexions avec les lignes de bus régionales. Deuxième ligne la plus importante après les CFF sur le canton, le LEB est en train de devenir un RER à part entière. C’est en tout cas ce que disent la direction et les autorités. Olivier Bronner, responsable du LEB au sein des TL :

Olivier Bronner
Responsable du LEB au sein des TL
Olivier Bronner Responsable du LEB au sein des TL

Le LEB qui ces derniers mois a connu plusieurs retards et perturbations dans l’horaire. De quoi excéder certains passagers. Aujourd’hui, Nuria Gorrite, présidente du Conseil d’Etat vaudois et ministre des infrastructures, parle d’un nouveau souffle pour cette ligne :

Nuria Gorrite
Présidente du Conseil d’Etat vaudois et ministre des infrastructures
Nuria Gorrite Présidente du Conseil d’Etat vaudois et ministre des infrastructures

Ces transformations des infrastructures du LEB ont un coût : 200 millions investis par le canton et la Confédération entre 2017 et 2020.

Décembre aura aussi son lot de changements

Ce matin, Nuria Gorrite a également annoncé de nombreux changements à venir dès décembre. L’offre sur le Chablais et la Riviera sera renforcée grâce aux RegioExpress qui circuleront désormais entre Annemasse et Saint-Maurice. Les correspondances entre les lignes du Simplon et de Berne seront également intégralement rétablies en gare de Lausanne. Enfin, plus de 30 lignes de bus connaîtront des améliorations, notamment avec une offre augmentée les week-ends. Au total, 230 millions seront investis cette année par le canton pour développer le réseau des transports publics. Nuria Gorrite :

Nuria Gorrite
Présidente du Conseil d’Etat vaudois et ministre des infrastructures
Nuria Gorrite Présidente du Conseil d’Etat vaudois et ministre des infrastructures

Toutes ces annonces vont permettre d’intensifier la couverture des transports publics sur l’ensemble du canton, périphéries incluses. C’est ce qu’affirme Nuria Gorrite :

Nuria Gorrite
Présidente du Conseil d’Etat vaudois et ministre des infrastructures
Nuria Gorrite Présidente du Conseil d’Etat vaudois et ministre des infrastructures

Fin 2020, le RER Vaud sera prolongé jusqu’à Aigle et renforcé aux heures de pointe entre Lausanne et Vallorbe. A noter encore en 2021, le RER qui ira jusqu’à la Vallée de Joux et quatre trains par heure circuleront entre Cully et Cossonay.

Les bus ne sont pas en reste : l’offre du week-end sera améliorée sur près de 30 lignes de bus régionales, en particulier dans le Gros-de-Vaud, la région d’Yverdon-les-Bains et de Morges. François Gatabin, directeur des MBC, les transports publics Morges-Bière-Cossonay :

François Gatabin
Directeur des MBC
François Gatabin Directeur des MBC

Le réseau des MBC sera par ailleurs en partie restructuré pour offrir de meilleures connexions avec le réseau ferroviaire. Dans le district de Nyon, l’offre transfrontalière sera quant à elle développée.

Continuer la lecture

Vaud

De fortes chaleurs attendues la semaine prochaine

Publié

le

Les températures pourraient atteindre, voire même dépasser, les 35° en Suisse. (Photo : Richard Mc Neil)

Préparez-vous à avoir chaud la semaine prochaine. MétéoSuisse nous annonce la première vraie canicule de l’année. Les températures vont progressivement grimper à partir de dimanche. Il devrait faire entre 32 et 35 degrés, au moins jusqu’à jeudi.

Les scénarios de fortes chaleurs pour la semaine prochaine semblent se confirmer. Selon MétéoSuisse, si les températures maximales en plaine pourront être comprises entre 32 et 35°C (valeurs à préciser), en montagne l’isotherme du zéro degré atteindra les 4500m et pourra même flirter avec les 5000m.

Prévisions

Dès lundi et pour 3 à 4 jours, les modèles prévoient des températures supérieures à 33-35°. Les températures de la journée de lundi auront probablement de la peine à atteindre le seuil de 33° mais pour mardi et mercredi, c’est presque certain selon MétéoSuisse. Pour mercredi, quelques modèles montrent le passage d’un front froid probablement précédé d’un épisode orageux. Dans ce cas, cet épisode de températures élevées a de fortes chances de se terminer rapidement . Cependant, la majorité des modèles montrent la persistance des températures nettement supérieures aux normes.

 

 

Les règles d’or en cas de canicule

On le sait, lors d’épisodes de canicule, il faut prêter une attention particulières aux personnes les plus vulnérables. Comme les jeunes enfants ou les personnes âgées.

Voici un petit rappel en trois points, réalisé par l’Office fédérale de la santé publique (OFSP) :

 

 

 

(RB avec MétéoSuisse)

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Taureau

L’accalmie de la passion ne signifie pas que l’amour n’est plus là, juste qu’il est plus tendre, plus rofond, c’est encore mieux !

Publicité

Les Sujets à la Une

X