Rejoignez-nous

Culture

La renaissance sous toutes ses formes au menu de BDFIL

Publié

,

le

S'il fallait trouver un fil rouge à cette édition, ce serait la renaissance, explique Dominique Radrizzani. (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Pour sa 16e édition, initialement prévue en 2020, BDFIL célèbre une certaine renaissance. Le festival lausannois invite le bédéiste Jacques Tardi et revisite la Joconde de Léonard de Vinci. Une vingtaine d'expositions sont annoncées du 16 au 20 septembre.

Commencée en 1976, la série "Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec", s'inspirant des romans-feuilletons de la Belle Epoque, a fait connaître Jacques Tardi. Le festival lausannois consacre une rétrospective à cet illustrateur français, qui a contribué à la renaissance de la bande dessinée en participant à l'invention du roman graphique.

Durant la majeure partie de ses 50 ans de carrière, Jacques Tardi n'est pratiquement pas sorti de chez lui. "Pourtant, il n'a jamais eu autant envie de sortir depuis que ça lui est interdit", plaisante Dominique Radrizzani, directeur artistique de BDFIL, en faisant référence à la pandémie de coronavirus, devant la presse mercredi.

Le bédéiste français, invité d'honneur du festival, signe une des deux affiches de cette 16e édition. Un autoportrait caricatural avec une vue de Lausanne verdoyante en toile de fond, qui représente la joie de vivre et le besoin d'air, comme le souligne Dominique Radrizzani.

Joconde revisitée

Figure centrale de la renaissance italienne, la Joconde de Léonard de Vinci a inspiré de nombreux dessinateurs. Commandées par BDFIL, ces interprétations incarnent la dualité entre deux genres: celui de la haute culture et de l'institution muséale par opposition à la BD, encore souvent déconsidérée et dénigrée.

Zep, Anouck Ricard ou encore Emil Ferris: les artistes se sont rués sur le chef-d'oeuvre du XVIe siècle pour à la fois "lui rendre hommage et le massacrer". Les dessins originaux seront à voir aux arcades de PLATEFORME10.

Ancêtre des super-héros

Changement de décor avec "Conan: le barbare du neuvième art". Ce héros d'un passé mythique symbolique du genre heroic fantasy est mis à l'honneur dans le cadre d'une exposition au Palais de Rumine. Au travers des collections patrimoniales du Centre BD de la Ville de Lausanne, le festival invite à plonger dans un monde entre civilisation et sauvagerie.

En parallèle, le protagoniste aux muscles galbés et recouverts de sang sera mis en scène dans le cadre d'un jeu de rôle dessiné, qui se tiendra également au Palais de Rumine, à la salle du Sénat.

20 ans du petit diable orange

Cette 16e édition de BDFIL marque aussi les 20 ans de Nelson, un personnage tiré de l'imagination de Christophe Bertschy. Invité d'honneur du festival en 2006, le dessinateur vaudois revient pour des célébrations dans le cadre d'une exposition immersive dans la Cathédrale de Lausanne. En outre, un parc d'attractions sera consacré au diablotin orange vers la fontaine de la Riponne.

"S'il fallait trouver un fil rouge à cette édition, ce serait la renaissance", conclut Dominique Radrizzani. "La culture est en train de renaître de ses cendres après une année éprouvante". Le festival se tiendra du 16 au 20 septembre et accueillera près de 40 auteurs sur place. Cette année, exceptionnellement, la manifestation participera également à la Nuit des Musées le 25 septembre.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Japon: un rockeur canadien retrouve sa guitare volée il y a 46 ans

Publié

le

Randy Bachman avait acheté sa guitare à 19 ans grâce à l'argent récolté en tondant des pelouses et en lavant des voitures (archives) (© KEYSTONE/AP CP/ADRIAN WYLD)

On n'oublie pas son premier amour, dit le dicton, et ce n'est pas le rockeur canadien Randy Bachman, réuni vendredi au Japon avec la guitare fétiche qui lui avait été volée il y a 46 ans, qui dira le contraire.

L'auteur avec son groupe The Guess Who du tube "American Woman" (1970) avait fait le déplacement jusqu'à Tokyo pour des retrouvailles émouvantes avec sa chère Gretsch, qui lui avait été dérobée dans un hôtel de Toronto en 1976.

"J'étais anéanti", a déclaré à l'AFP le musicien de 78 ans. "J'ai écrit plusieurs chansons qui se sont vendues par millions avec cette guitare (...) C'était comme ma guitare magique. Et quand elle disparaît soudainement, la magie s'en va".

La star avait acheté ce modèle 6120 Chet Atkins de couleur orange à l'âge de 19 ans, pour 400 dollars, une somme récoltée à la sueur de son front en tondant des pelouses et en lavant des voitures. L'artiste avait longtemps convoité cette guitare, passant des heures à l'admirer dans la vitrine d'un magasin de Winnipeg au début des années 1960, en compagnie de son ami le musicien Neil Young.

L'instrument, qu'il enchaînait par précaution aux toilettes des hôtels où il séjournait pendant les tournées de son groupe, lui avait été dérobé alors qu'il l'avait brièvement confié à un roadie.

Vidéo sur Youtube

C'est grâce à un fan que M. Bachman a retrouvé sa Gretsch: son compatriote William Long a passé en revue des centaines d'images sur internet jusqu'à identifier en 2020 l'instrument, grâce à l'emplacement particulier d'un noeud dans le bois.

Le détective amateur a remonté la piste de la guitare, du site web d'un magasin de musique à Tokyo jusqu'à un musicien japonais nommé Takeshi, aperçu en train d'en jouer sur une vidéo postée sur YouTube en 2019.

Il a fallu attendre que la situation sanitaire s'améliore pour permettre à Randy Bachman de venir en personne au Japon offrir une guitare identique à Takeshi, et retrouver son amour de jeunesse. "Celui qui l'avait a dû l'aimer autant que moi, car il n'y a pas de modifications, pas de réparations", a commenté M. Bachman. "Elle est magnifique".

Les deux musiciens ont célébré l'instant sur une scène de l'ambassade canadienne à Tokyo en jouant notamment la chanson "American Woman", connue aussi via sa reprise par Lenny Kravitz en 1999.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

La musique reprend ses droits à Montreux

Publié

le

L'édition 2022 du Montreux Jazz Festival va vivre son "presque retour à la normale" dès vendredi, selon son patron Mathieu Jaton (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Le Montreux Jazz Festival (MJF) lève vendredi le rideau sur sa 56e édition. Après deux ans chahutés par la pandémie, la manifestation accueille jusqu'au 16 juillet près de 70 artistes sur ses deux scènes payantes, ainsi que 450 concerts et activités gratuites.

Ce sera au trio norvégien de pop synthétique a-ha, groupe culte des années 80, d'ouvrir les feux vendredi soir à l'auditorium Stravinski et à Sophie Hunger au Lab. Pour la suite, Nick Cave, Björk, Diana Ross, Robert Plant, Jeff Beck, Van Morrison, Herbie Hancock, The Smile, Woodkid, Jacques Dutronc et bien d'autres encore se succéderont sur les scènes du MJF, dans une édition qui fait son "presque retour à la normale".

Pas une copie de 2019

Interrogé par Keystone-ATS, Mathieu Jaton ressent très fortement l'effervescence du festival pour lequel "des centaines de personnes s'activent" et se dit "très heureux" de son ouverture. Ce ne sera pas un "copy/paste" de 2019 pour plusieurs raisons, observe-t-il. "Notamment parce que le Covid est encore présent".

"Cela reste une menace aujourd'hui, surtout sur les annulations d'artistes", relève-t-il, citant les exemples d'Eric Clapton, des Rolling Stones et de Metallica tout récemment. "Le danger qu'un artiste ne puisse pas monter sur scène a toujours existé, mais il est décuplé par cette nouvelle vague de Covid qui arrive. On doit faire avec et s'adapter".

"Pour l'instant, je touche du bois, on va prendre les choses jour par jour (...) et travailler avec la même agilité qu'on a eue pendant deux ans", ajoute-t-il, se référant à l'annulation du festival en 2020 et à sa mini-version en 2021.

Public impatient

Avec le retour de toutes les grandes manifestations et les reports de 2020 et 2021, il y a une suroffre en Suisse et en Europe. "On sent qu'on n'est pas dans les mêmes dispositions qu'auparavant", souligne le boss du festival. "Il y a la guerre en Ukraine, la crise, l'inflation et beaucoup d'autres choses qui impactent une grande manifestation comme Montreux".

Le public est cependant impatient de revenir. Cela se confirme dans la billetterie: "Les ventes vont extrêmement bien, mieux qu'elles ne l'ont été dans les années précédentes. Notamment au Stravinski où l'on affiche huit, voire dix soirées sold out", détaille-t-il.

Lake house

Quant aux nouveautés 2022, Mathieu Jaton évoque la transformation de l'offre gratuite avec la mise sur pied de la Lake House, principal lieu de rendez-vous des scènes non payantes, située dans le Petit Palais. Cette maison incubatrice de culture et d'art abrite huit chambres, dont une bibliothèque, un cinéma, une galerie. Mais aussi The Memphis, un club dévolu à la nouvelle génération du jazz, essentiellement anglo-saxonne, a rappelé M. Jaton.

"Il y a vraiment un mouvement du festival vers ce lieu, ce qui est aussi une anticipation des travaux prévus au Centre des congrès en 2024-2025", explique-t-il.

Au total, le festival propose onze scènes gratuites, dont la nouvelle Ipanema, une "boîte de nuit électro à ciel ouvert", juste en face du 2m2c. Elle accueillera des DJs émergents internationaux pratiquement les pieds dans l'eau.

Gestion des fans

Questionné sur la venue de Johnny Depp qui défraye la chronique et qui accompagnera Jeff Beck le 15 juillet, Mathieu Jaton relève que Montreux "a déjà eu des gigas stars, que ce soit Prince ou Stevie Wonder: la gestion des fans on connaît", commente-t-il.

Toujours au niveau programme, le MJF a également signalé cette semaine un changement de dernière minute. Alan Parsons qui doit subir une opération du dos a dû annuler son concert. Il sera remplacé par Magma et son rock progressiste le 11 juillet.

www.montreuxjazz.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

NIFFF: la 21e édition s'ouvre vendredi soir - 128 oeuvres projetées

Publié

le

L'autrice Joyce Carol Oates viendra à Neuchâtel pour présider le jury international et donner une conférence (archives). (© KEYSTONE/AP/ROGELIO V. SOLIS)

La 21e édition du Neuchâtel International Fantastic Film Festival (NIFFF) s'ouvre ce vendredi. D'ici au 9 juillet, 128 oeuvres, dont 11 premières mondiales, seront projetées. L'écrivaine américaine Joyce Carol Oates va présider le jury international.

Le festival commence vendredi avec la première internationale du drame mystique "Les cinq diables" de Léa Mysius avec Adèle Exarchopoulos. La directrice de l'Office fédéral de la culture, Carine Bachmann, le conseiller d'Etat neuchâtelois Alain Ribaux et le directeur de la RTS Pascal Crittin seront présents lors de la cérémonie d'ouverture.

La sélection officielle présente onze premières mondiales, dix premières internationales, sept premières européennes et 44 premières suisses. Le NIFFF va accueillir l’autrice Joyce Carol Oates, multi-finaliste au Prix Pulitzer, comme invitée d’honneur et présidente du jury international. L'écrivaine y donnera une conférence le 7 juillet à 17h00.

De nombreux autres invités sont attendus à Neuchâtel durant le festival. A l'image de la réalisatrice chilienne Francisca Alegría qui viendra présenter sa fable écologiste et mélancolique "The cow who sang a song into the future", ou de l'Américain Addison Heimann qui sera là pour défendre son récit psychotique avec "Hypochondriac".

Thématique queer

Le festival va proposer cette année une nouvelle thématique, nommée Stream Queer. Cette dernière va proposer une vingtaine de titres dédiés aux représentations des communautés LGBTIQ+ dans le cinéma fantastique. Une carte blanche a été donnée au musicien britannique Oliver Sim, chanteur de The xx. Ce dernier accompagnera "Hideous", film musical de Yann Gonzalez.

La 21e édition s’achèvera le 9 juillet avec la première suisse du film d’animation "I am what I am" de Sun Haipeng. Le prix Narcisse H.R. Giger, doté de 10'000 francs, sera remis lors de cette cérémonie de clôture à l'un des 14 films en compétition internationale.

Les labels gratuits NIFFF Extended, dédié aux nouvelles technologies, et NIFFF Invasion, grand public et pluridisciplinaire, complètent le festival. L'open air sur la Place des Halles a désormais une capacité de 700 places. Le public pourra découvrir ou revoir sous les étoiles des chefs-d'oeuvre classiques restaurés, comme "E.T l'extraterrestre" de Steven Spielberg ou "Psychose" d'Alfred Hitchcock.

A cause de la pandémie, le NIFFF avait vécu une édition exclusivement en ligne en 2020 et un mélange hybride entre salles et streaming en 2021. Quelque 34'921 festivaliers avaient été dénombrés l'an dernier. Le festival retrouve ses salles à pleine capacité pour cette édition.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Climat

Journées de jeudi et de vendredi des Eurockéennes annulées

Publié

le

Les Eurockéennes ont été sacrées en mars 2020 "meilleur festival" au monde aux Arthur Awards (archives). (© KEYSTONE/EPA/HUGO MARIE)

Un violent orage a balayé jeudi le site des Eurockéennes de Belfort, faisant sept blessés, gâchant ainsi le retour d'un des plus grands festivals de musique France après deux éditions annulées à cause du Covid-19. Les soirées de jeudi et de vendredi ont été annulées.

"Alors que le festival venait d'ouvrir ses portes, un violent coup de vent accompagné de pluies très importantes a entraîné la chute d'une structure légère, en forme de chapiteau, devant la porte des Eurockéennes, qui a occasionné sept blessés", dont un grave, a expliqué jeudi en début de soirée le préfet du territoire de Belfort.

Immenses flaques de boue, arbres couchés au milieu du camping, tentes envolées et la grande scène endommagée: le violent orage a fait de sérieux dégâts sur la presqu'île du Malsaucy, où est organisé le festival.

Dégâts "significatifs"

"Les dégâts sont significatifs", a constaté l'organisateur des Eurockéennes. Le but est de "poursuivre le festival", a ajouté le directeur du festival, mais pour la journée de vendredi "il n'est pas possible d'ouvrir le site en raison des importants dégâts". Des vérifications, qui prendront toute la journée, doivent être faites a-t-il regretté.

Les billets pour les journées de jeudi et vendredi seront remboursés, ont souligné les organisateurs. Les programmations de samedi et dimanche ne devraient pas être modifiées.

Les Eurockéennes, sacrées en mars 2020 "meilleur festival" au monde aux Arthur Awards, étaient initialement programmées sur quatre jours avec jusqu'à 130'000 spectateurs attendus.

Des chutes d'arbres sont également survenues à l'extérieur du site jeudi et dans le reste du département, placé en vigilance orange aux orages par Météo France.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Un air de Piazza Grande au Quartier des arts à Lausanne

Publié

le

Le tout nouveau Quartier des arts à Lausanne prendra des airs de Piazza Grande du 14 au 16 juillet avec des films projetés en plein air, choisis par Giona A. Nazzaro, le directeur artistique du Fetival du film de Locarno. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Du 14 au 16 juillet, le Quartier des arts à Lausanne prend des airs de Piazza Grande. Pendant trois jours, les amateurs du 7e art pourront assister en plein air à des projections XXL sur la façade du nouveau bâtiment mudac et Photo Elysée.

Pour lancer le Quartier des arts de Lausanne à peine inauguré, le directeur de Plateforme 10 n'a pas hésité à solliciter le Festival du Film de Locarno pour la projection de sept films - court et long métrage - à la mi-juillet. "Elargir notre projet au cinéma et pouvoir collaborer avec un festival aussi emblématique que Locarno, c’est pour nous une manière idéale de 'lancer' Plateforme 10", a dit Patrick Gyger, le directeur de Plateforme 10 à Keystone-ATS mercredi.

Populaire et artistiquement exigeant

"Au Quartier des arts, on est sur une grande place, peut-être pas la Piazza Grande, plutôt la Piazza Piccola", a-t-il dit sous forme de boutade. Le Festival de Locarno a également un positionnement qui intéresse Patrick Gyger pour Plateforme 10 : populaire et artistiquement exigeant.

Cette collaboration s'inscrit dans l'ambition de Plateforme 10 de s'ouvrir à d'autres formes d'art comme le cinéma, le théâtre ou la danse. "Nous travaillons déjà avec des acteurs locaux comme le théâtre de Vidy, le Romandie (musique actuelle) et le Festival de la Cité".

Carte blanche à Giona A. Nazzaro

"J'ai reçu carte blanche pour la programmation", a dit Giona A. Nazzaro, le directeur artistique du Festival du film de Locarno, depuis un train roulant en direction de Chiasso. Il se dit "ravi" de cette proposition, qui en présage d'autres autant à Lausanne qu'avec différentes institutions culturelles ailleurs en Suisse.

Buster Keaton et "Le Mécano de la ‘Général’" (1926), "monument de l’humour burlesque au temps du muet", ouvrira la manifestation le jeudi sous la thématique du train, en écho aux trois expositions proposées pour l'ouverture de Plateforme 10 "Train Zug Treni Tren". Giona A. Nazzaro sera sur place pour présenter cette copie restaurée, en collaboration avec la Cinémathèque suisse.

Araceli Lemos et Bertrand Mandico

Dans des propositions plus contemporaines, Giona A. Nazzaro met en avant "Agia Emy" (Holy Emy), le premier long-métrage de la réalisatrice grecque Araceli Lemos, diffusé l'an dernier à Locarno. "Ce film a ensuite continué sa route et a été multiprimé dans plusieurs festivals à travers le monde", a-t-il souligné.

La réalisatrice, que le directeur artistique de Locarno considère comme "étonnante", suit l'émancipation de deux jeunes femmes dans la communauté philippine d'Athènes.

Les Lausannois pourront encore découvrir le samedi soir "After Blue (Paradis sale)", aussi présenté l'an dernier à Locarno. Il s'agit d'un manifeste de science-fiction psychédélique et féministe, réalisé par le réalisateur français Bertrand Mandico : "un habitué de la Piazza Grande", selon Giona A. Nazzaro.

Billets pour Locarno offerts

Ce cinéma en plein air de 300 places assises, et entièrement gratuit, sera visible sur toute l’esplanade de Plateforme 10. Les voisins peuvent respirer, car la sonorisation des films se fera via des casques bluetooth - prêtés sur place après présentation d'une carte d'identité.

Les projections sont prévues dès 22h00 avec possibilité d'arriver sur place une heure plus tôt. En cas de mauvais temps, une information sera communiquée deux heures avant le début de la manifestation. En cas de pluie légère, des imperméables seront mis à disposition; en cas de forte pluie, la projection sera annulée.

Cerise sur le gâteau, chaque visiteuse et visiteur se verra offrir un bon pour une entrée sur la Piazza Grande pour la prochaine édition du Festival de Locarno, la 75e. Celle-ci se tient du 3 au 13 août prochain.

Informations plateforme10.ch et locarnofestival.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X