Rejoignez-nous

Culture

"Le monde de Banksy" transposé dans la gare de Milan

Publié

,

le

L'art de Banksy à Milan. (© KEYSTONE/EPA/DANIEL DAL ZENNARO)

L'imposante gare centrale de Milan se transforme en galerie d'art, le temps d'une exposition sur "Le monde de Banksy" qui reconstruit grandeur nature les fresques provocatrices de l'artiste de rue britannique qui entretient savamment le mystère sur son identité.

Alors que ses oeuvres affolent les maisons de vente aux enchères où elles battent des records, avec la célèbre "Fille au Ballon" en partie autodétruite qui a été adjugée 21,8 millions d'euros, le but de l'exposition qui s'ouvre vendredi est de rendre son art accessible à tous.

"L'idée est de faire voyager les gens sans devoir se déplacer à travers le monde pour voir les oeuvres de Banksy, d'autant qu'elles ont été en majorité détruites, recouvertes ou volées", a expliqué à l'AFP le curateur de l'exposition, Manu De Ros.

Plus de 130 fresques murales et sérigraphies sont exposées dans des halls de cette gare d'architecture mussolinienne jusqu'au 27 février, au milieu d'un décor qui reproduit fidèlement l'univers du mystérieux artiste de Bristol.

Univers reproduit

"Nous avons reproduit les murs sur lesquels Banksy a peint, des briques, du béton, la saleté des rues, la pollution", raconte Manu De Ros. Les fresques ont été réalisées par un collectif de jeunes graffeurs et étudiants.

Si l'on retrouve les grands classiques comme "Le lanceur de fleurs" mettant en scène un jeune homme masqué qui s'apprête à jeter un bouquet de fleurs en guise de cocktail Molotov et de nombreux pochoirs représentant son animal fétiche, le rat, il y a aussi des oeuvres plus récentes rarement exposées jusqu'ici.

Parmi elles, le graffiti intitulé "Atchoum!!" de la vieille dame qui éternue au point d'en perdre son dentier, réalisé au début de la pandémie de coronavirus (2020) ou une oeuvre de 2021 sur l'évadé de la prison de Reading en Angleterre, qui s'échappe avec sa machine à écrire, en allusion à l'écrivain irlandais Oscar Wilde qui y a été incarcéré dans les années 1890.

Ni autorisée ni interdite

Alors que des milliers de voyageurs transitent chaque jour par la gare de Milan à un rythme effréné, l'exposition les invite à "s'arrêter et prendre le temps de la réflexion" en se plongeant dans le monde énigmatique de Banksy, dit Manu De Ros.

"C'est un anti-conformiste qui fait passer des messages à des fins humanistes par le biais de la provocation et de l'ironie", poursuit-il.

L'exposition a-t-elle été autorisée par l'artiste? "Non, Banksy ne donne jamais son feu vert pour les expositions qu'il n'organise pas lui-même, mais il ne les interdit jamais".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Le sport et le dessin de presse à l'honneur à Morges

Publié

le

La Maison du dessin de presse de Morges, ici lors de la rétrospective 2023, consacre sa nouvelle exposition au sport (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

L'été sera sportif à la Maison du dessin de presse à Morges. Du 22 juin au 16 septembre, elle expose près de 140 dessins d'une trentaine d'artistes de Suisse, de France et d'Allemagne.

Cette nouvelle exposition fait écho aux grandes manifestations de l'été (Euro en Allemagne, JO de Paris). Des rendez-vous qui sont régulièrement croqués par les dessinateurs de presse, tout comme les polémiques liées au sport et les stars du domaine.

Pour cette exposition, intitulée "Il va y avoir du sport!", plus de 700 dessins ont été envoyés, mais les responsables n'en ont retenu qu'une partie, écartant notamment les sports hivernaux (pas de saison) ou le tennis (une exposition a déjà été montée dans le passé autour de Roger Federer).

Soulcié à l'honneur

Les dessins ont été répartis en thématique: le football (avec ses stars, sa FIFA, ses supporters, ses travers), les JO de Paris, le cyclisme, le climat, les sports aquatiques ou encore les femmes dans le sport. Un espace spécifique a été réservé à l'invité d'honneur de cette exposition, Soulcié, dessinateur de presse à L'Equipe.

"Avec son ton enlevé propre à son univers, son style graphique souvent disproportionné, Soulcié séduit par un humour inspiré qui vise juste. Adepte de l'absurde, il reste très au fait de l'actualité et ne manque jamais sa cible", écrivent les responsables du musée morgien.

Auteur de BD à ses débuts, Soulcié s'est ensuite tourné vers le dessin de presse, suivant les traces de ses idoles Cabu, Pétillon, Willem et Gary Larson. Il a collaboré à de nombreuses publications telles que La Revue Dessinée, Télérama, Fluide Glacial ou Fakir. Il officie aussi à 28 minutes sur Arte. Il est entré en 2014 à L'Equipe où, deux fois par semaine, il croque l'actualité sportive.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

L'Eglise protestante revisite la Pêche miraculeuse de Konrad Witz

Publié

le

La Pêche miraculeuse de Konrad Witz est exposée au Musée d'art et d'histoire de Genève (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Un photomontage grand format basé sur La Pêche miraculeuse du peintre Konrad Witz a été accroché à la façade du temple de la Fusterie, à Genève. La toile de cinq mètres de haut et de 12 mètres de large restera visible pendant la durée des travaux de restauration de l'édifice religieux, jusqu'en 2027.

L'initiative revient à l'Eglise protestante de Genève (EPG), la propriétaire du temple. Le but du projet est de proposer à la population "une réflexion sur l'image dans la cité", indique l'EPG dans un communiqué. Outre le photomontage, quinze panneaux retraçant l'histoire de la place de la Fusterie sont érigés autour du chantier.

Le photomontage intitulé "Déplié", conçu par l'artiste Jean Stern, propose "une relecture" du célèbre tableau que Konrad Witz a achevé en 1444. L'oeuvre du peintre allemand a la particularité d'être la première représentation dans l'histoire de l'art "d'un lieu topographiquement exact et reconnaissable".

On y voit au premier plan le Christ, marchant sur l'eau, et des pêcheurs sur une barque, qui s'activent à remonter leurs filets. Au loin, le spectateur familier du paysage genevois distinguera immédiatement les montagnes qui servent de décor à la scène: les Voirons, le Môle et une extrémité du Salève.

L'observateur en déduit que le plan d'eau où se déroule l'épisode évangélique ne représente pas une rive du lac de Tibériade imaginée par le peintre allemand, mais qu'il s'agit bel et bien de la rade de Genève comme les yeux de Konrad Witz la percevaient, voilà bientôt six siècles.

Figures décalées

Le photomontage accolé au temple de la Fusterie associe La Pêche miraculeuse à des images contemporaines. "Entre quatre découpes du tableau, trois scènes d'aujourd'hui se déroulent sur la même rive, face aux montagnes". Le photomontage contient aussi un fragment du lac Léman peint par Ferdinand Hodler, au même endroit.

A travers ce projet, l'EPG veut sortir la toile de Konrad Witz de son écrin de verre, au Musée d'art et d'histoire de Genève (MAH). La réplique revisitée doit interroger le public sur le sens de l'oeuvre en tant qu'image religieuse et de sa signification dans la cité. Le tableau a été admiré, rejeté, déplacé, restauré au cours du temps.

Le temple de la Fusterie a été inauguré en 1715. Il a été le premier sanctuaire urbain bâti à Genève après la Réforme. Son architecture, calquée sur le temple de Charenton, lieu de culte des réformés parisiens détruit en 1686, contraste avec l'architecture des églises élevées au Moyen-Age dans le périmètre de la Vieille-Ville.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Peut-on rire de Dieu ? "Oui mais", dit le pape à des humoristes

Publié

le

Whoopi Goldberg, l'actrice de "Sister Act" (au centre), figurait parmi les participants de la rencontre avec le pape. (© KEYSTONE/AP/Riccardo De Luca)

"On peut rire de Dieu (...) mais sans offenser les sentiments religieux des fidèles", a dit le pape François en recevant vendredi une centaine d'humoristes d'une quinzaine de pays. Pour le Saint-Père, il s'agissait d'une parenthèse légère avant le sommet du G7.

Vendredi matin, devant son auditoire de comiques conquis d'avance, le pontife de 87 ans a enfoncé son pouce dans son oreille droite et agité ses doigts, un geste qui a provoqué rires et applaudissements: "Au lieu du discours, je fais ça", a-t-il lancé en souriant.

Les comédiens américains Whoopi Goldberg ("Sister Act"), Julia Louis-Dreyfus ("Seinfeld"), Chris Rock et Jimmy Fallon étaient de la partie, tout comme le Français Manu Payet et la slammeuse et cabarettiste américano-suisse Hazel Brugger, même si la majeure partie d'entre eux venaient d'Italie.

Certains venaient également d'Irlande, de Colombie, d'Allemagne, l'un d'entre eux arrivant même du très lointain Timor oriental où François doit se rendre en septembre.

"Plaisanter avec ceux qu'on aime"

"Peut-on rire de Dieu?", a lancé le pape aux artistes, avant de donner lui-même sa propre réponse: "Certainement, comme on joue et on plaisante avec les personnes qu'on aime". Il s'est cependant empressé de nuancer aussitôt cet apparent feu vert: "On peut le faire, mais sans offenser les sentiments religieux des fidèles".

Une prise de position ayant une résonance toute particulière au vu du choc qu'avaient provoqué ses déclarations de 2015 après l'attentat djihadiste qui venait de décimer la rédaction de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo à Paris.

Interrogé sur la liberté d'expression des caricaturistes après le sanglant attentat, il avait répondu: "Si un grand ami parle mal de ma mère, il peut s'attendre à un coup de poing, et c'est normal. On ne peut provoquer, on ne peut insulter la foi des autres, on ne peut la tourner en dérision!"

Des déclarations qui avaient été interprétées à l'époque comme une quasi-justification de l'attaque. Ses auteurs voulaient punir les journalistes de Charlie Hebdo, journal qui avait notamment publié des caricatures du prophète musulman Mahomet.

Rôle social positif

Le pape a également encensé vendredi le rôle social positif des humoristes: "Vous avez le pouvoir de propager la sérénité et le sourire", a-t-il dit. "Votre talent est un don précieux car avec le sourire, il propage la paix dans le coeur des personnes, nous aidant ainsi à surmonter les difficultés et supporter le stress quotidien".

"C'était à la fois très protocolaire et en même temps assez détendu", a confié à l'AFP Manu Payet, qui, accompagné de sa mère, a offert au pape une carte de l'île de la Réunion, dont il est originaire.

Il a constaté "une espèce d'irrévérence respectueuse assez jolie et très émouvante" et a été marqué par la "modernité" du pape. "Aujourd'hui, ses paroles ont rendu notre fantaisie intelligente, nécessaire. C'est très touchant", a-t-il ajouté.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Culture

Israël bombarde Gaza, violences à la frontière avec le Liban

Publié

le

Alors que les espoirs d'un cessez-le-feu ont été régulièrement déçus, des habitants de Gaza critiquent le Hamas et réclament une trêve à l'heure où le territoire palestinien dévasté est en proie à une crise humanitaire majeure avec une menace de famine. (© KEYSTONE/AP/Saher Alghorra)

L'armée israélienne a bombardé vendredi la bande de Gaza dévastée et assiégée. La perspective d'une trêve rapide dans la guerre entre Israël et le Hamas palestinien semble s'éloigner, malgré les efforts internationaux.

Au neuvième mois de la guerre, le front nord d'Israël, à la frontière avec le Liban, connaît une nouvelle flambée de violences avec des échanges de tirs transfrontaliers intenses entre le Hezbollah, un allié du Hamas, et l'armée israélienne.

Encore une fois, les espoirs d'un cessez-le-feu dans le conflit déclenché par une attaque sans précédent du mouvement islamiste Hamas contre Israël le 7 octobre semblent douchés, les protagonistes campant sur leurs positions intangibles.

Aux premières heures vendredi, des témoins ont fait état de frappes israéliennes sur le petit territoire palestinien, en proie à une crise humanitaire majeure avec une menace de famine et où 75% des quelque 2,4 millions d'habitants ont été déplacés selon l'ONU.

L'armée concentre principalement ses opérations à Rafah (sud), où elle a lancé le 7 mai son offensive terrestre indispensable selon elle pour éliminer le Hamas. Mais les bombardements et les combats continuent ailleurs dans la bande de Gaza.

"Assez"!

"Nous étions assis à la maison et nous mangions. Soudain la maison s'est effondrée sur nous", touchée par une frappe nocturne israélienne sur la ville de Gaza (nord), a raconté à l'AFP Anwar Harz, blessé et soigné à l'hôpital Al-Ahli. "Assez, assez de guerre et de destruction."

Plusieurs Palestiniens blessés parmi lesquels des enfants ont été transportés dans cet hôpital, l'un des rares à fonctionner, a minima, dans le territoire palestinien. A la morgue de l'établissement, plusieurs corps enveloppés dans des couvertures sont placés à même le sol.

A l'hôpital des Martyrs d'Al-Aqsa à Deir al-Balah (centre), des membres de la famille Hegazi pleurent la mort de Eyad, 10 ans, décédé selon eux de malnutrition. Des images montrent sa soeur tenant dans ses bras son corps très amaigri.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), plus de 8000 enfants âgés de moins de cinq ans ont été soignés à Gaza pour malnutrition aiguë, "dont 1600 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère".

"Il y a déjà eu 32 décès attribués à la malnutrition, dont 28 parmi les enfants de moins de cinq ans", a déclaré mercredi le chef de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Selon l'armée, les troupes à Rafah "ont éliminé des terroristes, localisé de grandes quantités d'armes et des ouvertures de tunnels souterrains" et "détruit des sites d'infrastructures du Hamas".

Dans le centre et le nord de Gaza, les avions de combat israéliens ont visé des "structures ou des cellules terroristes", a-t-elle ajouté.

Biden blâme le Hamas

Un plan de trêve à Gaza annoncé le 31 mai par le président américain Joe Biden, principal allié d'Israël, est jusque-là resté lettre morte, le gouvernement israélien et le Hamas campant sur leurs positions.

Le plan prévoit, dans une première phase, un cessez-le-feu de six semaines accompagné d'un retrait israélien des zones densément peuplées de Gaza, de la libération de certains otages retenus à Gaza et de la libération de Palestiniens emprisonnés par Israël.

M. Biden a présenté ce plan comme émanant d'Israël. Mais le Premier ministre Benjamin Netanyahu l'a jugé incomplet, en réaffirmant la détermination de son gouvernement à poursuivre la guerre jusqu'à la défaite du Hamas et la libération de tous les otages.

Le Hamas a lui transmis aux pays médiateurs une première réponse, qui selon une source proche des discussions, contient des "amendements" au plan, incluant "un calendrier pour un cessez-le-feu permanent et le retrait total des troupes israéliennes de Gaza". Des exigences qu'Israël a toujours rejetées.

En marge du sommet du G7 en Italie, M. Biden a blâmé jeudi le Hamas. "J'ai soumis une proposition approuvée par le Conseil de sécurité, par le G7, par les Israéliens, et le principal obstacle à ce stade est le Hamas qui refuse de signer, même s'ils ont proposé quelque chose de similaire."

Selon un projet de déclaration, le G7 a appelé vendredi à ce que les agences de l'ONU, dont celle pour les réfugiés palestiniens Unrwa, puissent travailler sans entraves à Gaza.

Sirènes d'alerte

Le Hamas a pris le pouvoir à Gaza en 2007, deux ans après le retrait unilatéral d'Israël de ce territoire palestinien qu'il a occupé pendant 38 ans. Ce mouvement est considéré comme une organisation terroriste par Israël, les Etats-Unis ou encore l'Union européenne.

Accusée par les autorités israéliennes de soutenir le Hamas, la chaîne qatarie Al Jazeera a vu son interdiction en Israël prolongée de 35 jours par la justice.

Dans le nord d'Israël, des sirènes d'alerte aux roquettes ont retenti vendredi, la police parlant de la chute d'"environ 35 projectiles" tirés du Liban dans les environs des villes de Kiryat Shmona et Kfar Szold. Un certain "nombre" de projectiles ont été interceptés et personne n'a été blessé durant ces attaques, a précisé la même source.

Dans la nuit, des frappes israéliennes ont coûté la vie à deux civils dans le sud du Liban, selon l'Agence nationale libanaise, après des attaques à la roquette et au drone du Hezbollah contre des cibles militaires dans le nord Israël.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Poissons

L'essentiel est de maintenir l'espoir, car la patience finit toujours par être récompensée. Un jour, vous verrez vos efforts couronnés de succès.

Les Sujets à la Une

X