Rejoignez-nous

Culture

Le train siffle trois fois au pôle muséal Plateforme 10 à Lausanne

Publié

,

le

Avec originalité et amusements, le mudac propose au public de s'arrêter en gare, au milieu d'objets de design hétéroclites. (© Keystone/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Le train siffle trois fois pour l'inauguration officielle du quartier des arts Plateforme 10 à Lausanne. Pour les expositions inaugurales du pôle muséal, près de la gare, l'univers du train et des chemins de fer sous toutes ses facettes est au c½ur des trois musées.

"Train Zug Treno Tren": au carrefour de quatre langues nationales, un même thème mais trois expos distinctes au Musée cantonal des Beaux-Arts (MCBA) avec "Voyages imaginaires", au Musée de design et d'arts appliqués contemporain (mudac) avec "Rencontrons-nous à la gare" à Photo Elysée (ex-Musée de l'Elysée) avec "Regards croisés". Elles sont sur les rails dès ce week-end (deux jours de portes ouvertes gratuites) et ce jusqu'au 25 septembre.

"C'est une thématique totalement helvétique et d'union nationale", a déclaré mardi à Lausanne Patrick Gyger, directeur général de Plateforme 10, lors de la présentation aux médias des trois expositions pour l'ouverture des deux nouveaux musées et l'inauguration de l'ensemble du site cette semaine. "Nous proposons toutefois un changement de regards" sur le sujet, a-t-il affirmé.

A l'arrêt ou en plein mouvement

Au croisement de la peinture, de la photographie et du design, mais aussi du cinéma et de la littérature, le train et l'univers ferroviaire se déclinent tant à l'arrêt qu'en plein mouvement, à travers les gares, les paysages, les voyages, les rencontres, les rêves et l'histoire. En plus de 200 photographies, 100 peintures, 100 objets de design, vidéos et installations, le public est invité à découvrir comment le train nourrit l'imaginaire des artistes.

Ces trois expositions transdisciplinaires contournent allégrement toute approche littérale ou chronologique. Elles visent aussi à "enrichir la métaphore de cette histoire ferroviaire en rendant hommage à la vocation antérieure du site à proximité immédiate de la gare de Lausanne, étape du mythique Venise-Simplon-Orient-Express", expliquent leurs responsables.

De Chirico à Hopper

Au MCBA, l'exposition "Voyages imaginaires" emmène sans détour le visiteur dans l'imaginaire des artistes. Cette épopée ferroviaire picturale réunit plus de 60 chefs-d'½uvre de Giorgio de Chirico à Edward Hopper en passant par Paul Delvaux à Leonor Fini. La modernité du chemin de fer est à la fois louée et critiquée.

A travers les tableaux exposés, le train évoque aussi bien la vitesse, que les fantasmes noirs, les mystères, les atmosphères nocturnes, les rêves, les illusions, l'ennui, la solitude, la tristesse ou des questionnements philosophiques. Il révèle aussi son potentiel érotique et poétique. Ici, les trains n'ont pas toujours des horaires, des passagers ou des destinations.

Des objets et un roman de gare

Avec "Rencontrons-nous à la gare", le mudac dédouble son thème centré sur la gare avec l'idée de la rencontre humaine et celle du roman de gare. Dans son magnifique nouvel espace, il met avec beaucoup d'originalité et d'amusements l'individu au coeur de son exposition. Celle-ci est parsemée d'objets hétéroclites du champ du design mais aussi de l'art contemporain, de la publicité, des affiches de cinéma, des jeux de société ou encore des clips musicaux.

Entre réalités et fictions, les collections d'objets et les documents d'archives des CFF côtoient des oeuvres de Christian Boltanski, de Salvador Dali, de Sophie Calle, de Marina Abramovic ou encore de Studio Jobs.

Dans le but de faire dialoguer la matérialité des objets avec une composante fictionnelle, un roman de gare contemporain accompagne l'exposition. Publié aux éditions Zoé, le livre "Terre-des-Fins" a été écrit par trois auteurs romands, Bruno Pellegrino, Aude Seigne et Daniel Vuataz. Exposition et roman sont étroitement liés, puisque la première se veut en quelque sorte le décor, le paysage, du deuxième.

Photo Elysée

En trois parcours ou "trajets" et quinze arrêts ou "stations", l'exposition "Destins croisés" de Photo Elysée explore de nouvelles approches sur plus d'un siècle et demi d'histoires ferroviaires: depuis les toutes premières expériences du train au cours du 19e siècle jusqu'aux usages d'aujourd'hui. Elle aborde l'expansion du chemin de fer, l'avènement du cinéma et les expérimentations des avant-gardes artistiques et littéraires de la première moitié du 20e siècle.

Elle analyse également la complexité des rapports sociaux propres aux gares, aux trains et aux wagons, retrace les luttes et les combats de ceux qui ½uvrent pour le rail et révèle encore des points de vue inédits à partir d'autres formes de voyages, dévoilant des pratiques alternatives contemporaines.

L'exposition fait dialoguer la photographie (Ella Maillart, Sabine Weiss, René Burri, Henri Cartier-Bresson, Martine Franck, Jean Mohr, Bernard Plossu), le cinéma (les frères Lumière, Georges Méliès, Charlie Chaplin), la peinture et le dessin (Gustave Caillebotte, Paul Klee, Aloïse Corbaz, Pablo Picasso, Andy Warhol) ainsi que la littérature (Blaise Cendrars).

www.plateforme10.ch

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Culture

Plus de 50'000 visiteurs pour Images Vevey

Publié

le

Avec 50'000 visiteurs, la biennale Images Vevey n'avait encore jamais attiré autant de monde. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

La 8e édition d'Images Vevey a connu une fréquentation record. La biennale, qui se termine dimanche, a vu affluer plus de 50'000 visiteurs en trois semaines.

Cela correspond à plus de 250'000 entrées cumulées en intérieur, indiquent vendredi les organisateurs, qui qualifient "d'extraordinaire" cette édition. La cinquantaine de projets photographiques réalisés sur mesure par des artistes originaires de 25 pays a fait rayonner la manifestation "en au-delà de la région et des frontières suisses", poursuit leur communiqué.

Le festival relève avoir enregistré une progression des visiteurs étrangers et bénéficié d'une couverture médiatique à l'internationale. Images Vevey a aussi cartonné sur les réseaux sociaux, à l'image de son compte TikTok qui a enregistré plus de 3,2 millions de vues pour l'une de ses publications.

Gratuite et proposée dans plusieurs endroits de la ville, la manifestation s'est déroulée autour du thème du vivre ensemble. A en croire les organisateurs, le public a eu de nombreux coups de coeur. Ils citent notamment le parcours d'installations monumentales de Thomas Struth, et plus particulièrement sa photographie du dôme de Milan reproduite sur 500 mètres carrés en plein coeur de la ville.

En intérieur, plusieurs expositions ont rencontré du succès, que cela soit les portraits de femmes détenues de Bettina Rheims, l'installation visuelle et sonore de Ryoji Ikeda ou encore la projection de la performance de Marina Abramovic & Ulay. En extérieur, l'installation de Deanna Dikeman photographiant ses parents durant 27 années "a particulièrement ému le public", poursuit le communiqué.

Projets à venir

A noter que certaines expositions se poursuivent au-delà de la clôture de la manifestation. L'Appartement, le nouveau lieu permanent d'Images Vevey, prolongera ses quatre expositions jusqu'au 13 novembre. Au Musée suisse de l'appareil photographique, l'exposition de Roger Eberhard évoquant la tradition helvétique des opercules de crème à café continuera, elle, jusqu'au 3 janvier.

Plus importante biennale d'arts visuels de Suisse, Images Vevey reviendra en septembre 2024. D'ici là, la manifestation se consacrera à l'organisation du Grand Prix Images Vevey en 2023, à la présentation d'une quinzaine de nouveaux projets à l'Appartement et au développement des Editions Images Vevey. Des projets à l'étranger sont aussi prévus, notamment à Kyoto au Japon en avril prochain.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Bons Plans LFM

Le festival Day4life débute ce vendredi à Rolle

Publié

le

Day4life
Le festival rollois Day4life est de retour / Crédit photo : @zoe4life.org

L'édition 2022 du festival rollois Day4life débute ce 23 septembre avec toujours le même objectif : démontrer de la solidarité envers les enfants atteints de cancer.

Le mois de septembre est le mois international de sensibilisation au cancer de l’enfant. Chaque année, l'association Zoé4life marque son engagement avec une manifestation nommée : Day4life. Un événement ouvert à toutes celles et ceux souhaitant être solidaire envers les enfants atteints de cancer et leurs familles.

Les dons et le fruit des ventes récoltés lors de la manifestation permettent à Zoé4life de soutenir près de 100 familles romandes chaque année. La manifestation se compose d’un village avec stands nourriture et boissons avec de nombreuses activités pour les enfants ainsi qu’une scène sur laquelle se produiront différents artistes sur la place du Château de Rolle. 

Le vendredi 23 septembre est programmé un concert payant intitulé : «Chantons Johnny» avec la participation de Yann Lambiel, Vincent Veillon, Sandrine Viglino, Forma, Jenny Lorant, Aliose et Marc Donnet-Monay.

Le lendemain, 24 septembre, d'autres artistes se produiront sur scène, à l'image de SYLV, Time Machine, Silk Stones, Henri Dès, Les Stevans, ou encore Manu Da Silva. Entrée libre.

Day4life est un événement qui draine habituellement plus de 2’000 personnes de toute la Suisse romande.

Informations et réservations : zoe4life.org/evenements/day4life

Retrouvez l'interview de Marc Chappuis, de Zoé4life, venu évoquer l'événement, dans le 6-9 sur LFM, cette semaine.

Day4Life de l'Association Zoé4Life avec Marc Chappuis

Continuer la lecture

Bons Plans LFM

Coup d'envoi de la saison culturelle de Renens

Publié

le

Salle de spectacle de Renens
Une nouvelle saison culturelle débute à Renens / Crédit photo : @renens.ch

La ville de l'ouest lausannois a présenté, à la rentrée, sa nouvelle saison culturelle 2022-2023. Une nouvelle mouture dont le coup d'envoi est donnée ce vendredi avec Panayotis Pascot.

Cette nouvelle programmation, dévoilée début septembre, fait la part belle aux spectacles originaux et singuliers. Au programme : de l'humour, une comédie musicale, un opéra jeune public et un spectacle de mime sont proposés.

11 spectacles marqueront la nouvelle saison 2022-2023, imaginés et conçus comme des rendez-vous de découvertes ou de retrouvailles avec de nombreux artistes majoritairement suisses et concoctés par le service de la Culture de la Ville de Renens.

Parmi les artistes figurant à l'affiche de cette nouvelle édition : Panayotis Pascot, ex-chroniqueur de l'émission «Quotidien» de Yann Barthès sur TMC, devenu, entres autres, humoriste avec son seul en scène nommé : «Presque». L'humoriste vaudois Simon Romang est également présent avec son dernier spectacle intitulé : «Poussette», écrit avec sa compagne Florence Annoni. Karim Slama propose, de son côté, un moment d'humour et de mime avec «Monsieur». Un spectacle sans parole accompagné de la voix-off de Catherine Guggisberg. Enfin, relevons également le passage, dans cette programmation 2022-2023, de Joseph Gorgoni, avec son moment de vie autobiographique intitulé : «Transplanté».

Informations et réservations : www.renens.ch

Retrouvez, ci-dessous, l'interview de Nicola di Pinto et d'Yves Roulin, en charge de la programmation, réalisée le 6 septembre dernier, dans le 6-9 sur LFM.

Saison culturelle de Renens avec Yves Roulin et Nicola di Pinto

Continuer la lecture

Culture

L'Abbatiale de Payerne (VD) fait dialoguer l'art et les plantes

Publié

le

Jusqu'à dimanche, art végétal et collection artistique dialoguent à l'Abbatiale de Payerne (archives). (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Le site de l'Abbatiale de Payerne (VD) accueille jusqu'à dimanche une exposition faisant dialoguer patrimoine et art végétal. Des compositions florales s'inspirent de tableaux ou mettent en valeur l'architecture de l'édifice médiéval.

L'exposition "De Vert et d'Art" se déploie dans trois espaces. Dans l'abbatiale, sont présentés une vingtaine de tableaux des collections du musée. Pour chacun d'entre eux, des fleuristes ont créé une composition florale inspirée de l'½uvre picturale et disposée devant celle-ci, explique un communiqué de l'Association du site de l'Abbatiale de Payerne (ASAP).

Les tableaux choisis documentent les peintres importants des collections et offrent un aperçu de la richesse des ½uvres conservées au musée. On y retrouve la peintre Aimée Rapin, figure de la collection beaux-arts, ainsi que les artistes Victor de Mestral Combremont, Louis-Olivier Chesnay, Louis Caillaud d'Angers ou encore Georges Borgeaud.

Ecoliers et visiteurs impliqués

Dans la cour du Château, des compositions de plantes mettent en valeur des points architecturaux de l'abbatiale, de sa salle capitulaire, de l'ancien château bernois et de l'école. Il s'agit d'une collaboration entre les élèves de l'école primaire de Payerne et des horticulteurs. Une partie des classes a réalisé des contenants ou des décors, fleuris et disposés par les horticulteurs, de façon à mettre en valeur l'architecture.

Un mandala géant participatif est proposé sur la place du Marché, comme "symbole de rassemblement". Les premières plantes, en son centre, sont mises en terre par les classes du château, puis les nouveaux habitants, les participants de la fête multiculturelle et les visiteurs contribueront également à ce massif floral éphémère. Il sera laissé en place à l'issue de la manifestation, pour végétaliser et décorer le site.

Les compositions florales (dans l'abbatiale) et horticoles (dans la cour du Château) - réalisées uniquement avec des végétaux de la région ou de Suisse - font l'objet de deux concours. Un jury évaluera les compositions, leur pertinence, originalité, adéquation avec le lieu. En parallèle, les visiteurs sont invités à voter pour les ½uvres qui les auront le plus séduits. Les résultats seront divulgués lors du finissage dimanche.

Ateliers, visites, concerts

Les producteurs de plantes locaux auront l'occasion de dévoiler leur travail et leurs plantes phares durant l'entier du week-end à travers une série de stands sur la place du Marché. Les professionnels, fleuristes et horticulteurs, présenteront également leurs métiers au public, grâce à un stand d'information et de démonstrations, les samedi et dimanche. Ateliers, visites et concerts sont aussi prévus.

Grand projet transversal, "De Vert et d'Art" implique de nombreux acteurs: musée, fleuristes, horticulteurs, école primaire, associations musicales, Eglises, nouveaux habitants de Payerne, Parcs et promenades de la Ville, jury pluridisciplinaire. La manifestation est présentée par l'ASAP, Gerber Fleurs, Clématite Sauvage et Blumen Chopard.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Culture

Portes ouvertes samedi au centre d'archivage de Penthaz (VD)

Publié

le

En 2019, l'inauguration des nouveaux locaux de Penthaz avait attiré près de 3000 personnes (archives). (© KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

La Cinémathèque suisse ouvre au public samedi les portes de son Centre de recherche et d'archivage de Penthaz (VD). Les visiteurs pourront découvrir les coulisses de l'institution et aller à la rencontre de ceux qui y travaillent.

Les nouveaux bâtiments du site de Penthaz ont été inaugurés en 2019. Cette année-là, deux journées portes ouvertes avaient attiré près de 3000 personnes.

Samedi, les visiteurs pourront suivre un parcours en différentes étapes. L'événement est gratuit. Un bar avec petite restauration sera disponible sur place et un bus navette assure la liaison avec la gare de Cossonay-Penthalaz, indique un communiqué.

La Cinémathèque suisse est l'une des dix plus importantes cinémathèques au monde, selon la Fédération internationale des archives du film (FIAF). Elle se distingue par la diversité et la qualité de ses collections. Fondée en 1948 à Lausanne, elle héberge 85'000 films de fiction et documentaires, ainsi que des milliers d'heures de documents filmés en tous genres. Sans oublier des millions d'affiches, de photographies, de scénarios, de livres, d'appareils anciens, de décors ou d'objets cinématographiques.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

Depuis ce matin, c’est la toute petite forme… Si vous le pouvez, traînez un peu et ne faites que ce qui vous plaît, le reste de la journée !

Les Sujets à la Une

X