Rejoignez-nous

Virus COVID-19

Coronavirus - les informations du 29 avril

Publié

,

le

Image prétexte (KEYSTONE/Martial Trezzini)
Retrouvez ici l'essentiel des informations majeures de cette journée du 29 avril concernant la pandémie de coronavirus, dans le canton de Vaud, mais également en Suisse et dans le monde.

Magasins, restaurants et musées pourront ouvrir le 11 mai

Les entraînements sportifs reprendront et les transports publics circuleront normalement. Le Conseil fédéral a assoupli mercredi d'un cran supplémentaires les mesures contre le coronavirus.

Les restaurants pourront accueillir leurs clients à condition que chaque table n'accueille que quatre personnes ou des parents avec leurs enfants. Les clients devront tous être assis et les tables espacées de deux mètres ou isolées avec un élément de séparation.

>> Notre article à lire ici : Magasins, restos et musées pourront ouvrir le 11 mai 

Les entrées en Suisse seront assouplies dès le 11 mai

Les restrictions d'entrée sur le territoire suisse seront progressivement assouplies à partir du 11 mai, si la situation épidémiologique le permet. Mais le Conseil fédéral maintient les contrôles aux frontières, a-t-il décidé mercredi.

Les demandes déposées avant le 25 mars par les travailleurs en provenance des Etats membres de l'UE ou de l'AELE seront traitées dès le 11 mai. Le regroupement familial sera à nouveau possible pour les membres de la famille de citoyens suisses. Il le sera également pour les membres de la famille de ressortissants d’États membres de l’UE ou de l’AELE qui vivent en Suisse.

>> Notre article à lire ici : Les entrées en Suisse seront assouplies dès le 11 mai

Image prétexte (KEYSTONE/Ti-Press/Alessandro Crinari)

Plus de 140 nouveaux cas de coronavirus enregistrés en un jour

La Suisse a enregistré 143 nouveaux cas de coronavirus en un jour, soit 43 de plus que la veille. A ce jour, 1408 personnes sont décédées des suites de la maladie, soit 28 décès supplémentaires en un jour, indique mercredi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Au total, le pays compte 29'407 cas confirmés de Covid-19. L'incidence se monte à 343 cas pour 100'000 habitants. A ce jour, environ 260'500 tests ont été effectués pour le Sars-cov-2, dont 13% étaient positifs. Les cantons de Genève, Tessin, Vaud, Bâle-Ville et du Valais sont les plus touchés. Schaffhouse est le canton le plus épargné.

>> Notre article à lire ici : Plus de 140 nouveaux cas de coronavirus enregistrés en un jour

Les examens de maturité sont laissés à l'appréciation des cantons

Les cantons sont autorisés à ne pas organiser d'examens écrits de maturité cette année. Le Conseil fédéral leur laisse le choix. Plusieurs avaient demandé une suppression afin de tenir compte des conditions découlant du Covid-19.

Le Conseil fédéral s'est rangé mercredi à l'avis de la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP). Le gouvernement estime que cette solution permet de tenir compte de la situation épidémiologique locale et des conditions pédagogiques résultant de l'interdiction d'enseigner en classe.

>> Notre article à lire ici : Les examens de maturité sont laissés à l'appréciation des cantons

Les manifestations de plus de mille personnes sont interdites en Suisse jusqu'à la fin du mois d'août. De très nombreux festivals et rencontres sportives sont concernés, comme le Caribana. Archives (KEYSTONE/Patrick Huerlimann)

Les grandes manifestations de plus de 1000 personnes seront interdites jusqu'à la fin du mois d'août

Cette échéance a été choisie afin de garantir une certaine coordination avec les pays voisins et d'offrir une certaine sécurité de planifications aux organisateurs.

Des centaines de manifestations sont concernées, le nombre est impressionnant, a relevé le ministre de la santé Alain Berset. Le Conseil fédéral réévaluera la situation avant les vacances d’été en tenant compte des mesures prises dans les autres pays, a précisé mercredi à la presse le ministre de la santé Alain Berset.

>> Notre article à lire ici : Les grandes manifestations interdites jusqu'à fin août

Possible rebond durant l'été, selon des chercheurs de l'EPFL

Le relâchement progressif des mesures anti-coronavirus en Suisse pourrait augmenter le nombre d’infections et provoquer un rebond durant l'été. Des chercheurs de l'EPFL, avec des confrères américains, planchent sur différents scénarios.

Une équipe de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et de la John Hopkins University à Baltimore, aux États-Unis, a effectué des calculs portant jusqu'en octobre, rapporte le quotidien 24 Heures mercredi.

Selon ces travaux, une deuxième vague de cas de Covid-19 pourrait connaître un pic en juillet/août, poussant le système hospitalier helvétique très près de sa limite en lits de soins intensifs, récemment augmentée à environ 2000 unités pour fait face à la crise.

Au cours de cette deuxième vague, selon les différents scénarios, plusieurs millions de personnes pourraient contracter le Covid-19 en Suisse. Avec à la clé 5000 à 15'000 morts, voire plus de 20'000 pour le modèle basé sur un taux de reproduction de la maladie (la valeur R0) de 1,5, où chaque porteur du virus contamine en moyenne une personne et demie. Pour faire reculer la pandémie, il est important que ce taux descende au-dessous de 1.

>> Notre article à lire ici : Possible rebond durant l'été, selon des chercheurs de l'EPFL

Image d'illustration (KEYSTONE/Ennio Leanza)

Près de 1,9 milliard pour le secteur aérien

Les compagnies Swiss et Edelweiss devraient pouvoir surmonter leurs problèmes de liquidités grâce à des garanties fédérales. Le Conseil fédéral a décidé mercredi de demander au Parlement près de 1,9 milliard de francs pour soutenir l'ensemble du secteur aérien.

Swiss et Edelweiss devraient avoir besoin d'environ 1,5 milliard de francs de liquidité jusqu’à la fin de l’année. Elles seront mises à à disposition par l’intermédiaire d’un consortium de banques, par analogie avec les crédits Covid-19+. Au total, 85% des fonds utilisés, mais au maximum 1,275 milliard de francs, seront garantis par la Confédération.

>> Notre article à lire ici : Près de 1,9 milliard pour le secteur aérien

Cinq objets en votations fédérales le 27 septembre

Les votations fédérales du 27 septembre seront chargées. Le congé paternité et les avions de combat s'ajouteront à l'initiative de l'UDC sur la libre circulation, la loi sur la chasse et les déductions fiscales des frais de garde.

Le Conseil fédéral a fixé mercredi le menu du premier scrutin fédéral depuis le début de la crise du coronavirus. Les trois derniers sujets auraient dû être tranchés lors de la votation du 17 mai que le gouvernement a annulée en raison de la pandémie.

>> Notre article à lire ici : Cinq objets en votations fédérales le 27 septembre

Vaud: reprise par étapes des activités du Service des autos

Le Service des automobiles et de la navigation (SAN) ouvre à nouveau ses guichets dès lundi dans le canton de Vaud. Les contrôles techniques seront, eux, assurés dès le 11 mai. Les examens théoriques et pratiques pour l’obtention des permis, ainsi que les tests d’aptitude à la conduite restent en revanche indisponibles.

Dès lundi, les guichets du SAN seront accessibles au public, à l’exception du site de Cossonay, indique le SAN mercredi dans un communiqué. Afin de garantir la sécurité de sa clientèle et de son personnel, il mettra à disposition des solutions désinfectantes, aménagera des espaces pour le respect de la distanciation sociale (marquage au sol, sens de la circulation, parois en plexiglas, etc.).

>> Notre article à lire ici : Vaud : reprise par étapes des activités du Service des autos

Le ministre français de la Santé Olivier Véran. Archives EPA/ALAIN JOCARD / POOL MAXPPP OUT

"Inquiétude" en France concernant une maladie grave touchant des enfants

Le ministre français de la Santé Olivier Véran prend "très au sérieux" l'apparition en France de cas d'enfants touchés par une maladie inflammatoire grave. Il a toutefois souligné qu'il n'y avait pas encore assez d'éléments pour faire un lien avec le nouveau coronavirus.

Les autorités sanitaires britanniques ont lancé ces derniers jours une alerte concernant une augmentation du nombre d'enfants présentant des symptômes ressemblant à la maladie de Kawasaki, un syndrome vasculaire affectant les jeunes enfants et dont la cause reste indéterminée. Mais des cas ont aussi été rapportés en Italie, en Espagne, en Suisse, ainsi qu'en France, a indiqué Olivier Véran.

>> Notre article à lire ici : Maladie grave touchant des enfants: inquiétude en France

Le sport suisse va reprendre ses droits

A l'arrêt depuis deux mois en raison de la pandémie du coronavirus, le sport suisse va reprendre ses droits. Le Conseil fédéral a, en effet, assoupli les mesures prises à l'encontre de la pratique sportive.

Le Conseil fédéral prévoit, ainsi, d'autoriser à nouveau le déroulement des compétitions sportives, sans public, à partir du 8 juin. La décision formelle sera probablement prise le 27 mai en tenant compte, bien sûr, du développement de la pandémie. Le huis clos sera de mise jusqu'au 31 août dans la mesure où les rassemblements de plus de 1000 spectateurs demeurent interdits jusqu'à cette date. On rappellera qu'Athletissima, l'une des plus grandes manifestations sportives de Suisse romande, doit se dérouler le 20 août.

>> Notre article à lire ici : Le sport suisse va reprendre ses droits

Tennis - "Possible qu'on ne rejoue plus en 2020" selon Wawrinka

Dans une longue interview accordée à "L'Equipe", Stan Wawrinka fait part d'un certain scepticisme devant les répercussions de la pandémie du coronavirus. Il doute que le Circuit puisse reprendre ses droits cette année.

"C'est dur d'imaginer la sortie tout de suite, dit-il. Le tennis est l'un des sports les plus compliqués à gérer par rapport au coronavirus. Non seulement, il faut que les pays s'ouvrent, mais il faut qu'on puisse voyager et se rassembler. Le tennis sera la dernière étape. Roland-Garros, par exemple, ce n'est pas organisé par cinquante personnes. Donc même si on joue sans public, il y a énormément de gens sur place. C'est trop tôt pour savoir. Tout est possible. C'est possible qu'on ne rejoue plus du tout cette année.

>> Notre article à lire ici : Tennis - "Possible qu'on ne rejoue plus en 2020" selon Wawrinka

Robin Jaunin et Keystone-ATS

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Restrictions d'entrée en Suisse pour les Etats hors Schengen

Publié

le

L'interdiction édictée par le Département fédéral de justice et police vaut pour 160 pays dès samedi. (©KEYSTONE/TI-PRESS/PABLO GIANINAZZI)
Les ressortissants des pays hors de l'espace Schengen ne sont en principe plus autorisés à entrer en Suisse, à l'exception de ceux provenant de vingt pays. L'interdiction édictée par le Département fédéral de justice et police (DFJP) vaut pour 160 pays dès samedi.

Les ressortissants d'Andorre, d'Australie, de Bulgarie, du Canada, de Chypre, de Corée du Sud, de Croatie, de Géorgie, d'Irlande, du Japon, du Maroc, de Monaco, de Nouvelle-Zélande, de Roumanie, du Rwanda, de Saint-Marin, de Thaïlande, de Tunisie, d'Uruguay et du Vatican pourront de nouveau entrer en Suisse aux mêmes conditions qu'avant la crise du coronavirus. Ils peuvent toutefois être soumis à une quarantaine.

Tous les Etats hors Schengen, y compris l'Algérie qui bénéficiait d'une exception, figurent sur la liste des pays à risque du Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM). Pour les ressortissants de ces pays, l'entrée sera en principe refusée à compter de samedi.

L'interdiction d'entrée ne concerne pas les personnes disposant de la nationalité suisse, qui bénéficient de la libre circulation des personnes "ou qui se trouvent dans une situation d’absolue nécessité", peut-on lire sur le site du SEM. C'est à l’autorité compétente en matière de contrôle à la frontière d’apprécier si l’absolue nécessité est avérée, indique-t-on encore.

Voyages à risque

Depuis le 6 juillet 2020, indépendamment de ces restrictions d’entrée, toute personne entrant en Suisse en provenance d’un pays ou d’une région avec un taux d’infection élevé doit se mettre en quarantaine pendant dix jours. La liste de ces pays est tenue par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Depuis mercredi, y figure nouvellement l'Espagne, les Bahamas, la Guinée équatoriale, la Roumanie, Sao Tomé-et-Principe, Singapour et Sint Maarten. La Suisse a retiré l'Azerbaïdjan, les Emirats arabes unis et la Russie.

Continuer la lecture

Suisse

Masque hygiénique recommandé pour les personnes avec des symptômes

Publié

le

Les personnes qui présentent des symptômes d'infection aigüe des voies respiratoires doivent de préférence porter un masque à usage unique. (©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)
L'OFSP a précisé ses recommandations sur le port du masque. Les personnes qui présentent des symptômes d'infection aigüe des voies respiratoires doivent de préférence porter un masque à usage unique, lorsqu'elles se rendent chez leur médecin par exemple.

Cette adaptation n'est pas une recommandation du port du masque général, précise jeudi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) à Keystone-ATS. Aucune recommandation spécifique n'est émise pour la population normale. Celle-ci peut porter un masque hygiénique à usage unique ou un masque en tissu pour autant que celui-ci réponde aux standards élaborés par la task force scientifique Covid-19 de la Confédération.

Utilisés correctement, ces deux types de masques protègent les autres personnes d'une infection, peut-on lire sur le site de l'office. Les personnes qui présentent des symptômes respiratoires contaminent de toute évidence leur masque, c'est pourquoi il leur est recommandé d'utiliser des masques hygiéniques qui sont jetés après chaque utilisation.

La Confédération préconise en revanche de ne pas utiliser de masques de protection respiratoire pour un usage privé. Ces masques, utilisés par exemple dans le domaine médical ou la construction, ne filtrent pas l'air expiré et peuvent même propager le virus. Idem pour les autres masques (comme ceux produits en tissu, cousus ou fabriqués soi-même), qui n'offrent pas de protection fiable, selon l'OFSP.

Appel de Greenpeace

Greenpeace Suisse avait demandé fin juillet à la Confédération d'adapter ses recommandations. Selon elle, de nombreux experts de la santé jugent que les masques en tissu offrent au grand public une protection suffisante contre le coronavirus.

L'usage de masques réutilisables permettrait aussi d'éviter une nouvelle pénurie et de réduire la pollution. L'ONG citait une étude publiée dans la revue "Environmental and Science Technology" selon laquelle environ 129 milliards de masques et 65 milliards de gants sont utilisés chaque mois durant la pandémie.

Selon les experts, les masques réutilisables offrent une protection suffisante au grand public. Hors des hôpitaux, des masques certifiés à usage unique ne sont pas nécessaires, car l'infection est beaucoup plus faible, expliquait l'infectiologue Gerhard Eich, membre du comité de la Société suisse d'hygiène hospitalière, cité dans le communiqué de Greenpeace.

Continuer la lecture

Suisse

Swiss mis à mal au 1er semestre

Publié

le

La filiale de l'allemand Lufthansa a vu son chiffre d'affaires dégringoler de 55% à 1,17 milliard de francs entre janvier et fin juin. (Image d'archive - ©KEYSTONE/CHRISTIAN MERZ)
La compagnie aérienne Swiss, lourdement affectée par les répercussions économiques du coronavirus, a subi une perte d'exploitation de 266,4 millions de francs au premier semestre.

La filiale de l'allemand Lufthansa a vu son chiffre d'affaires dégringoler de 55% à 1,17 milliard de francs entre janvier et fin juin, a annoncé jeudi le transporteur national dans un communiqué. Le nombre de passagers a parallèlement chuté de 64% à 3,2 millions.

Au premier trimestre déjà, Swiss avait été touché de plein fouet par la propagation du Covid-19 et des restrictions de voyages. La compagnie aérienne avait enregistré une perte d'exploitation de 84,1 millions de francs, après un bénéfice opérationnel de 48,3 millions un an plus tôt.

La situation n'est pas prête de s'améliorer de sitôt. Mercredi, le directeur général Thomas Klühr avait averti que la société perdait encore massivement de l'argent et un retour à des vols rentables risquait de prendre du temps.

Le transporteur a nettement réduit ses pertes depuis la fin du confinement, mais actuellement la société perd encore moins de 1 million de francs par jour, contre 3 millions par jour au plus fort de la crise, avait précisé le patron de Swiss dans une interview diffusée sur le site internet de 20 Minuten.

Dans ce contexte, la reprise du plan de vol va prendre plus de temps que prévu, mais le patron de Swiss s'est dit "optimiste" que la situation se rétablisse d'ici l'été 2021.

Jeudi, la maison-mère Lufthansa a fait état d'une perte nette de 3,6 milliards d'euros sur les six premiers mois de l'année. Et au deuxième semestre, le groupe allemand s'attend à un résultat opérationnel "clairement" négatif malgré l'augmentation de l'offre.

Continuer la lecture

International

La tenue d'événements sportifs serait "irréaliste", selon l'OMS

Publié

le

Pour l'Organisation mondiale de la santé, le coronavirus est incompatible avec le public d'évènements sportifs. (©KEYSTONE/PATRICK B. KRAEMER)
Pour l'Organisation mondiale de la santé, le coronavirus est incompatible avec le public d'évènements sportifs. L'OMS a en effet jugé mercredi "irréaliste" leur tenue devant de grandes foules dans des pays souffrant de transmission locale du nouveau coronavirus.

Le directeur des urgences sanitaires de l'OMS, Michael Ryan, a déclaré qu'il pourrait être "désastreux" dans de telles circonstances de permettre le retour de matches attirant des dizaines de milliers de personnes. Interrogé lors d'une discussion en direct sur les réseaux sociaux de l'OMS sur la date possible de reprise des grands événements sportifs, M. Ryan a déclaré qu'il était impossible de le prédire. "Nous ne savons pas", a dit l'épidémiologiste irlandais.

"De grandes foules de 40 000, 50 000, 60 000 personnes... Ce n'est pas seulement le risque d'être dans le stade, c'est le risque d'aller au stade, en transports en commun, dans les bars et clubs", a-t-il expliqué. "Imaginez tous les problèmes que nous avons maintenant avec les boîtes de nuit et les bars, et vous condensez tout cela dans une expérience de quatre ou cinq heures, où des milliers de personnes empruntent les mêmes transports en commun vers un lieu, s'impliquent dans le match puis tous les aspects sociaux qui suivent. (...) cela pourrait être désastreux", a-t-il pointé.

Devant un public réduit?

"Il est très irréaliste dans les pays à transmission locale" de penser que "nous assisterons à de grands rassemblements comme ça cette année", a-t-il estimé.

Les Jeux olympiques de Tokyo 2020 et l'Euro de football 2020 ont été reportés à l'année prochaine, tandis que les grandes compétitions de football comme la Ligue des champions et la Premier League anglaise ont été forcées de jouer à huis clos. "Il faut peut-être s'attendre à ce qu'au fur et à mesure que les choses s'ouvrent, nous passions de zéro personne aux matchs à peut-être 1000 ou 2000", a tempéré Michael Ryan. "Nous voulons tous que notre sport revienne. Nous allons juste devoir faire attention encore un peu".

Continuer la lecture

Suisse

Le salaire assuré en cas de "quarantaine non fautive"

Publié

le

Personne ne devrait être tenté d'éluder la quarantaine pour des raisons financières", a déclaré Michael Schöll, vice-directeur de l'Office fédéral de la justice. (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)
"Personne ne devrait être tenté d'éluder la quarantaine pour des raisons financières", a déclaré Michael Schöll, vice-directeur de l'Office fédéral de la justice, mercredi devant la presse. "Restez à la maison et avertissez votre employeur", a-t-il ajouté à l'intention notamment des personnes qui rentreront d'Espagne à partir de samedi.

En cas de quarantaine non fautive, et même si la question n'a pas encore été réglée par les tribunaux, le versement du salaire est assuré. C'est le cas pour les personnes qui se trouvaient déjà en Espagne lorsque le pays a été placé sur la liste, notamment.

Pour les personnes qui ne peuvent pas travailler à domicile, le Conseil fédéral a décidé que le versement des prestations pour perte de gain est assuré pendant dix jours. Et les employeurs se sont montrés "accommodants", selon M. Schöll.

"La situation est différente pour des personnes qui se rendraient dans un pays un risque, l'Espagne par exemple à partir de samedi: un tribunal pourrait retenir une faute", a-t-il conclu.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Poisson

Comprenez bien ce qui vous motive car vous vous dirigez vers une progression importante de votre vie en général…

Publicité

Les Sujets à la Une

X