Rejoignez-nous

Virus COVID-19

Coronavirus - les informations du 29 avril

Publié

,

le

Image prétexte (KEYSTONE/Martial Trezzini)
Retrouvez ici l'essentiel des informations majeures de cette journée du 29 avril concernant la pandémie de coronavirus, dans le canton de Vaud, mais également en Suisse et dans le monde.

Magasins, restaurants et musées pourront ouvrir le 11 mai

Les entraînements sportifs reprendront et les transports publics circuleront normalement. Le Conseil fédéral a assoupli mercredi d'un cran supplémentaires les mesures contre le coronavirus.

Les restaurants pourront accueillir leurs clients à condition que chaque table n'accueille que quatre personnes ou des parents avec leurs enfants. Les clients devront tous être assis et les tables espacées de deux mètres ou isolées avec un élément de séparation.

>> Notre article à lire ici : Magasins, restos et musées pourront ouvrir le 11 mai 

Les entrées en Suisse seront assouplies dès le 11 mai

Les restrictions d'entrée sur le territoire suisse seront progressivement assouplies à partir du 11 mai, si la situation épidémiologique le permet. Mais le Conseil fédéral maintient les contrôles aux frontières, a-t-il décidé mercredi.

Les demandes déposées avant le 25 mars par les travailleurs en provenance des Etats membres de l'UE ou de l'AELE seront traitées dès le 11 mai. Le regroupement familial sera à nouveau possible pour les membres de la famille de citoyens suisses. Il le sera également pour les membres de la famille de ressortissants d’États membres de l’UE ou de l’AELE qui vivent en Suisse.

>> Notre article à lire ici : Les entrées en Suisse seront assouplies dès le 11 mai

Image prétexte (KEYSTONE/Ti-Press/Alessandro Crinari)

Plus de 140 nouveaux cas de coronavirus enregistrés en un jour

La Suisse a enregistré 143 nouveaux cas de coronavirus en un jour, soit 43 de plus que la veille. A ce jour, 1408 personnes sont décédées des suites de la maladie, soit 28 décès supplémentaires en un jour, indique mercredi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Au total, le pays compte 29'407 cas confirmés de Covid-19. L'incidence se monte à 343 cas pour 100'000 habitants. A ce jour, environ 260'500 tests ont été effectués pour le Sars-cov-2, dont 13% étaient positifs. Les cantons de Genève, Tessin, Vaud, Bâle-Ville et du Valais sont les plus touchés. Schaffhouse est le canton le plus épargné.

>> Notre article à lire ici : Plus de 140 nouveaux cas de coronavirus enregistrés en un jour

Les examens de maturité sont laissés à l'appréciation des cantons

Les cantons sont autorisés à ne pas organiser d'examens écrits de maturité cette année. Le Conseil fédéral leur laisse le choix. Plusieurs avaient demandé une suppression afin de tenir compte des conditions découlant du Covid-19.

Le Conseil fédéral s'est rangé mercredi à l'avis de la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP). Le gouvernement estime que cette solution permet de tenir compte de la situation épidémiologique locale et des conditions pédagogiques résultant de l'interdiction d'enseigner en classe.

>> Notre article à lire ici : Les examens de maturité sont laissés à l'appréciation des cantons

Les manifestations de plus de mille personnes sont interdites en Suisse jusqu'à la fin du mois d'août. De très nombreux festivals et rencontres sportives sont concernés, comme le Caribana. Archives (KEYSTONE/Patrick Huerlimann)

Les grandes manifestations de plus de 1000 personnes seront interdites jusqu'à la fin du mois d'août

Cette échéance a été choisie afin de garantir une certaine coordination avec les pays voisins et d'offrir une certaine sécurité de planifications aux organisateurs.

Des centaines de manifestations sont concernées, le nombre est impressionnant, a relevé le ministre de la santé Alain Berset. Le Conseil fédéral réévaluera la situation avant les vacances d’été en tenant compte des mesures prises dans les autres pays, a précisé mercredi à la presse le ministre de la santé Alain Berset.

>> Notre article à lire ici : Les grandes manifestations interdites jusqu'à fin août

Possible rebond durant l'été, selon des chercheurs de l'EPFL

Le relâchement progressif des mesures anti-coronavirus en Suisse pourrait augmenter le nombre d’infections et provoquer un rebond durant l'été. Des chercheurs de l'EPFL, avec des confrères américains, planchent sur différents scénarios.

Une équipe de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et de la John Hopkins University à Baltimore, aux États-Unis, a effectué des calculs portant jusqu'en octobre, rapporte le quotidien 24 Heures mercredi.

Selon ces travaux, une deuxième vague de cas de Covid-19 pourrait connaître un pic en juillet/août, poussant le système hospitalier helvétique très près de sa limite en lits de soins intensifs, récemment augmentée à environ 2000 unités pour fait face à la crise.

Au cours de cette deuxième vague, selon les différents scénarios, plusieurs millions de personnes pourraient contracter le Covid-19 en Suisse. Avec à la clé 5000 à 15'000 morts, voire plus de 20'000 pour le modèle basé sur un taux de reproduction de la maladie (la valeur R0) de 1,5, où chaque porteur du virus contamine en moyenne une personne et demie. Pour faire reculer la pandémie, il est important que ce taux descende au-dessous de 1.

>> Notre article à lire ici : Possible rebond durant l'été, selon des chercheurs de l'EPFL

Image d'illustration (KEYSTONE/Ennio Leanza)

Près de 1,9 milliard pour le secteur aérien

Les compagnies Swiss et Edelweiss devraient pouvoir surmonter leurs problèmes de liquidités grâce à des garanties fédérales. Le Conseil fédéral a décidé mercredi de demander au Parlement près de 1,9 milliard de francs pour soutenir l'ensemble du secteur aérien.

Swiss et Edelweiss devraient avoir besoin d'environ 1,5 milliard de francs de liquidité jusqu’à la fin de l’année. Elles seront mises à à disposition par l’intermédiaire d’un consortium de banques, par analogie avec les crédits Covid-19+. Au total, 85% des fonds utilisés, mais au maximum 1,275 milliard de francs, seront garantis par la Confédération.

>> Notre article à lire ici : Près de 1,9 milliard pour le secteur aérien

Cinq objets en votations fédérales le 27 septembre

Les votations fédérales du 27 septembre seront chargées. Le congé paternité et les avions de combat s'ajouteront à l'initiative de l'UDC sur la libre circulation, la loi sur la chasse et les déductions fiscales des frais de garde.

Le Conseil fédéral a fixé mercredi le menu du premier scrutin fédéral depuis le début de la crise du coronavirus. Les trois derniers sujets auraient dû être tranchés lors de la votation du 17 mai que le gouvernement a annulée en raison de la pandémie.

>> Notre article à lire ici : Cinq objets en votations fédérales le 27 septembre

Vaud: reprise par étapes des activités du Service des autos

Le Service des automobiles et de la navigation (SAN) ouvre à nouveau ses guichets dès lundi dans le canton de Vaud. Les contrôles techniques seront, eux, assurés dès le 11 mai. Les examens théoriques et pratiques pour l’obtention des permis, ainsi que les tests d’aptitude à la conduite restent en revanche indisponibles.

Dès lundi, les guichets du SAN seront accessibles au public, à l’exception du site de Cossonay, indique le SAN mercredi dans un communiqué. Afin de garantir la sécurité de sa clientèle et de son personnel, il mettra à disposition des solutions désinfectantes, aménagera des espaces pour le respect de la distanciation sociale (marquage au sol, sens de la circulation, parois en plexiglas, etc.).

>> Notre article à lire ici : Vaud : reprise par étapes des activités du Service des autos

Le ministre français de la Santé Olivier Véran. Archives EPA/ALAIN JOCARD / POOL MAXPPP OUT

"Inquiétude" en France concernant une maladie grave touchant des enfants

Le ministre français de la Santé Olivier Véran prend "très au sérieux" l'apparition en France de cas d'enfants touchés par une maladie inflammatoire grave. Il a toutefois souligné qu'il n'y avait pas encore assez d'éléments pour faire un lien avec le nouveau coronavirus.

Les autorités sanitaires britanniques ont lancé ces derniers jours une alerte concernant une augmentation du nombre d'enfants présentant des symptômes ressemblant à la maladie de Kawasaki, un syndrome vasculaire affectant les jeunes enfants et dont la cause reste indéterminée. Mais des cas ont aussi été rapportés en Italie, en Espagne, en Suisse, ainsi qu'en France, a indiqué Olivier Véran.

>> Notre article à lire ici : Maladie grave touchant des enfants: inquiétude en France

Le sport suisse va reprendre ses droits

A l'arrêt depuis deux mois en raison de la pandémie du coronavirus, le sport suisse va reprendre ses droits. Le Conseil fédéral a, en effet, assoupli les mesures prises à l'encontre de la pratique sportive.

Le Conseil fédéral prévoit, ainsi, d'autoriser à nouveau le déroulement des compétitions sportives, sans public, à partir du 8 juin. La décision formelle sera probablement prise le 27 mai en tenant compte, bien sûr, du développement de la pandémie. Le huis clos sera de mise jusqu'au 31 août dans la mesure où les rassemblements de plus de 1000 spectateurs demeurent interdits jusqu'à cette date. On rappellera qu'Athletissima, l'une des plus grandes manifestations sportives de Suisse romande, doit se dérouler le 20 août.

>> Notre article à lire ici : Le sport suisse va reprendre ses droits

Tennis - "Possible qu'on ne rejoue plus en 2020" selon Wawrinka

Dans une longue interview accordée à "L'Equipe", Stan Wawrinka fait part d'un certain scepticisme devant les répercussions de la pandémie du coronavirus. Il doute que le Circuit puisse reprendre ses droits cette année.

"C'est dur d'imaginer la sortie tout de suite, dit-il. Le tennis est l'un des sports les plus compliqués à gérer par rapport au coronavirus. Non seulement, il faut que les pays s'ouvrent, mais il faut qu'on puisse voyager et se rassembler. Le tennis sera la dernière étape. Roland-Garros, par exemple, ce n'est pas organisé par cinquante personnes. Donc même si on joue sans public, il y a énormément de gens sur place. C'est trop tôt pour savoir. Tout est possible. C'est possible qu'on ne rejoue plus du tout cette année.

>> Notre article à lire ici : Tennis - "Possible qu'on ne rejoue plus en 2020" selon Wawrinka

Robin Jaunin et Keystone-ATS

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Virus COVID-19

Plus de restrictions pour les grands événements

Publié

le

Cette image devrait à nouveau exister au début septembre (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

La Super League peut pousser un ouf de soulagement. A partir de samedi, il n'y aura plus de restrictions sur les grands événements grâce au certificat covid.

C'est ce qu'a décidé le Conseil fédéral mercredi. Cependant, les événements de 1000 personnes ou plus nécessiteront un permis cantonal.

Le Conseil fédéral assouplit plus qu'annoncé. Auparavant, elle avait laissé entrevoir la possibilité d'organiser des événements majeurs en plein air sans restrictions pour les spectateurs à partir du 20 août. La saison de Super League débute le 23 juillet.

Le CP Berne et les Zurich Lions peuvent également se réjouir, car il n'y aura plus de restrictions pour les événements indoor. Il était question d'une limite de 10'000 spectateurs. Cette question ne se posait pas pour les autres clubs de National League.

Continuer la lecture

Suisse

Autotests disponibles dans les drogueries et les magasins, mais payants

Publié

le

Il sera prochainement possible d'acquérir des autotests en drogueries et dans les magasins. (image d'illustration - ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Les autotests seront aussi disponibles en droguerie et dans les commerces de détail, mais à la charge du client.

La Confédération continuera à financer cinq autotests par personne et par mois, à condition qu'ils soient remis en pharmacie.

Les tests remboursés par Berne seront réservés aux personnes qui n'ont pas été vaccinées ou qui ne sont pas guéries, a décidé mercredi le Conseil fédéral. Cette mesure avait été mise en consultation le 11 juin.

La prise en charge des dépistages effectués avant les camps ou à l'entrée des manifestations figure dans l'ordonnance 3 Covid-19. La validité des tests rapides antigéniques est quant à elle prolongée de 24 à 48 heures.

Comme prévu, le Conseil fédéral étend la durée de protection des vaccins à ARN messager à 12 mois, suivant les recommandations de la Commission fédérale pour les vaccinations. Les personnes vaccinées sont exemptées de quarantaine de contact et de voyage. Selon les prescriptions de l'UE pour le certificat Covid, les personnes guéries ne devront pas faire de quarantaine pendant six mois.

Continuer la lecture

Suisse

Les voyageurs vaccinés ou guéris seront épargnés de test et de quarantaine

Publié

le

Alain Berset a annoncé les nouvelles mesures du Conseil fédéral devant la presse à Berne. (©KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

Les voyageurs vaccinés ou guéris n'auront plus besoin d'effectuer un test avant d'entrer en Suisse ni de se soumettre à une quarantaine à partir de samedi. Le Conseil fédéral a assoupli mercredi les conditions d'entrée dans le pays.

Seuls deux groupes de personnes, non vaccinées ou n'ayant pas fait la maladie, devront encore effectuer un test avant de poser le pied sur le sol helvétique: les voyageurs arrivant par avion et ceux venant de pays où un variant préoccupant circule. Les premiers devront également laisser leurs coordonnées. Et les seconds aussi passer par la case quarantaine.

Tous les autres voyageurs pourront se mouvoir librement. Un Espagnol vacciné, même s'il revient d'un voyage d'affaires en Inde où le variant delta provoque des ravages, pourra ainsi entrer en Suisse sans test ni quarantaine. Les vaccins disponibles dans le pays offrent une protection légèrement réduite mais toujours très élevée contre le variant delta, justifie le gouvernement.

Les restrictions d'entrée pour les ressortissants d'Etats tiers ont également été assouplies. Américains, Albanais ou Serbes pourront de nouveau venir en Suisse. La liste du Secrétariat d'Etat aux migrations a été adaptée, tout comme celle de l'Office fédéral de la santé. Elle ne contiendra désormais que les pays et régions dans lesquels circule un variant préoccupant. Actuellement, il s'agit du Royaume-Uni, Canada, Brésil, Népal, de l'Inde et l'Afrique du Sud.

Certificat sanitaire

Les Suisses devraient quant à eux pouvoir voyager plus simplement dans l'Union européenne. Le processus de reconnaissance du certificat Covid numérique suisse a été lancé. Durant une période transitoire de six semaines, d'autres justificatifs devraient également être acceptés. Avant tout voyage, le Conseil fédéral recommande de s'informer des exigences de chaque pays de destination.

Continuer la lecture

Suisse

Manifs, restos, discos: la quasi-normalité dès samedi

Publié

le

Le port du masque obligatoire tombera dans les gares ou arrêts de bus (image d'archive - ©KEYSTONE/TI-PRESS/SAMUEL GOLAY)

A la veille des vacances d'été, la Suisse fait un grand pas vers la normalité. Dès samedi, on pourra se passer du masque à l'extérieur et les restaurants deviendront plus conviviaux. Le feu passe au vert aussi pour les discothèques et les grandes manifestations.

Ces nouveaux assouplissements sont possibles grâce au recul de l'épidémie, indique mercredi le Conseil fédéral. Les premières réouvertures les 19 avril et 31 mai n'ont pas entraîné une hausse des infections ou des hospitalisations.

Et les perspectives s'annoncent plutôt bonnes: d'ici fin juin, la moitié de la population adulte sera complètement vaccinée. La deuxième phase dite de stabilisation se confirme, même si la prudence reste de mise. Le variant delta, qui inquiète bon nombre de pays, est suivi de près en Suisse. Les allègements prévus vont donc au-delà de ce qui avait été prévu il y a 15 jours.

A visage découvert

Dès samedi, il ne sera plus nécessaire de porter le masque dans les espaces extérieurs accessibles au public tels que les gares, les arrêts de bus, les terrasses ou les établissements de loisirs. Une distance de 1,5 mètre devra cependant être respectée.

Au travail aussi, l’obligation de porter le masque sera abrogée, les employeurs restant libres d'en décider autrement. Cela vaudra aussi pour les gymnases et lycées.

L'obligation du télétravail tombe et est remplacée par une recommandation. Les employeurs ne devront plus organiser des tests réguliers pour rappeler leurs employés au bureau. Cela vaut aussi pour les hautes écoles et les formations post-obligatoires.

Retour des grandes tablées

Au restaurant, il n'y aura plus de limitation de clients par tablée ni à l'intérieur, ni à l'extérieur. En revanche, il sera toujours obligatoire de porter un masque pour se déplacer dans les salles et de consommer assis. Il suffira d'enregistrer les coordonnées d'une personne par groupe. A l'extérieur, il n'est plus nécessaire de donner ses coordonnées.

Les discothèques pourront rouvrir leurs portes aux clients ayant un certificat Covid. Elles ne seront soumises à aucune limitation de capacité et ne devront pas prendre les données des clients. Le masque ne sera pas obligatoire.

Les commerces, entreprises de loisirs et établissements de sport pourront à nouveau exploiter toute leur capacité d'accueil. Les parcs aquatiques pourront aussi rouvrir leurs portes.

Manifestations

Les grandes manifestations peuvent revivre, du moins pour celles ouvertes aux détenteurs d'un certificat Covid. Les événements avec plus de 10'000 personnes pourront de nouveau avoir lieu. Les organisateurs devront définir la manière de contrôler l'accès aux vaccinés, guéris et testés. Une autorisation cantonale est requise pour les événements de plus de 1000 personnes.

Des restrictions demeurent en revanche pour les manifestations n'exigeant pas de certificat Covid. Si le public est assis, que ce soit dedans ou dehors, un maximum de 1000 personnes est autorisé. Pour celles où il n'y a pas de siège, comme un mariage ou un concert, la limite est fixée à 250 personnes dedans et à 500 dehors. La limite supérieure reste à deux tiers de la capacité du lieu.

Les événements privés sont toujours soumis à des limitations: maximum 30 personnes à l’intérieur ou 50 à l’extérieur.

Dans le sport et la culture, les limitations du nombre de personnes sont levées pour les activités à l'extérieur. Pour celles en intérieur, les coordonnées des adeptes doivent être prises. Le port du masque, le respect des distances et les limites de capacité sont abolis.

Continuer la lecture

Virus COVID-19

L'OFSP recommande la vaccination pour les jeunes dès 12 ans

Publié

le

La vaccination contre le Covid-19 sera également gratuite pour les jeunes à partir de 12 ans (Archives © KEYSTONE/DPA/FELIX KÄSTLE)

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) et la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) recommandent la vaccination contre le Covid-19 aux jeunes de 12 à 15 ans. Début juin, Swissmedic a autorisé le vaccin de Pfizer/BioNTech pour cette tranche d'âge.

L’expérience a montré que les enfants et les jeunes présentent peu de risques de développer une forme grave de la maladie, a indiqué mardi Christoph Berger, président de la CFV, lors du traditionnel point de presse des experts. Pour la commission, les jeunes qui le souhaitent doivent également avoir la possibilité de se protéger au moyen d’un vaccin.

M. Berger a rappelé la forte charge psychique endurée par les jeunes. La recommandation de vaccination s'adresse à tous, mais en particulier aux jeunes atteints d’une maladie chronique ou qui cohabitent avec une personne immunodéprimée.

Il s'agit également de contribuer à la protection de leurs proches de manière générale ainsi que de la population. Une analyse risques-bénéfices individuelle effectuée en présence des parents ou d’une autre personne de confiance doit précéder tout rendez-vous vaccinal.

Effets secondaires plus forts

Seul le vaccin de Pfizer/BioNTech est actuellement autorisé en Suisse pour les jeunes à partir de 12 ans. Lors des essais cliniques, ce produit a atteint une efficacité de presque 100% pour cette tranche d’âge. Les jeunes qui y ont participé ont reçu le même dosage que les adultes.

La réaction immunitaire était similaire à celle des 16-25 ans. Les effets secondaires correspondaient également au profil déjà connu: douleurs au point d’injection, fatigue, maux de tête, frissons, douleurs musculaires ou articulaires ou fièvre.

Ces effets duraient normalement entre un et trois jours et pouvaient être plus prononcés après la seconde dose. De manière générale, ils sont plus forts que chez les personnes plus âgées, sans toutefois présenter de danger, selon M. Berger.

La vaccination contre le Covid-19 sera également gratuite pour les jeunes à partir de 12 ans. Les cantons décident où elle leur sera proposée. Les jeunes de 12 à 15 ans forment désormais le sixième groupe-cible des recommandations de vaccination pour vaccins à ARNm.

Christoph Berger a encore précisé que selon les données actuelles la vaccination confère une protection d'au moins douze mois contre un Covid-19 de gravité moyenne, et davantage contre une infection grave.

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X