Rejoignez-nous

Virus COVID-19

Coronavirus - les informations du 29 avril

Publié

,

le

Image prétexte (KEYSTONE/Martial Trezzini)
Retrouvez ici l'essentiel des informations majeures de cette journée du 29 avril concernant la pandémie de coronavirus, dans le canton de Vaud, mais également en Suisse et dans le monde.

Magasins, restaurants et musées pourront ouvrir le 11 mai

Les entraînements sportifs reprendront et les transports publics circuleront normalement. Le Conseil fédéral a assoupli mercredi d'un cran supplémentaires les mesures contre le coronavirus.

Les restaurants pourront accueillir leurs clients à condition que chaque table n'accueille que quatre personnes ou des parents avec leurs enfants. Les clients devront tous être assis et les tables espacées de deux mètres ou isolées avec un élément de séparation.

>> Notre article à lire ici : Magasins, restos et musées pourront ouvrir le 11 mai 

Les entrées en Suisse seront assouplies dès le 11 mai

Les restrictions d'entrée sur le territoire suisse seront progressivement assouplies à partir du 11 mai, si la situation épidémiologique le permet. Mais le Conseil fédéral maintient les contrôles aux frontières, a-t-il décidé mercredi.

Les demandes déposées avant le 25 mars par les travailleurs en provenance des Etats membres de l'UE ou de l'AELE seront traitées dès le 11 mai. Le regroupement familial sera à nouveau possible pour les membres de la famille de citoyens suisses. Il le sera également pour les membres de la famille de ressortissants d’États membres de l’UE ou de l’AELE qui vivent en Suisse.

>> Notre article à lire ici : Les entrées en Suisse seront assouplies dès le 11 mai

Image prétexte (KEYSTONE/Ti-Press/Alessandro Crinari)

Plus de 140 nouveaux cas de coronavirus enregistrés en un jour

La Suisse a enregistré 143 nouveaux cas de coronavirus en un jour, soit 43 de plus que la veille. A ce jour, 1408 personnes sont décédées des suites de la maladie, soit 28 décès supplémentaires en un jour, indique mercredi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Au total, le pays compte 29'407 cas confirmés de Covid-19. L'incidence se monte à 343 cas pour 100'000 habitants. A ce jour, environ 260'500 tests ont été effectués pour le Sars-cov-2, dont 13% étaient positifs. Les cantons de Genève, Tessin, Vaud, Bâle-Ville et du Valais sont les plus touchés. Schaffhouse est le canton le plus épargné.

>> Notre article à lire ici : Plus de 140 nouveaux cas de coronavirus enregistrés en un jour

Les examens de maturité sont laissés à l'appréciation des cantons

Les cantons sont autorisés à ne pas organiser d'examens écrits de maturité cette année. Le Conseil fédéral leur laisse le choix. Plusieurs avaient demandé une suppression afin de tenir compte des conditions découlant du Covid-19.

Le Conseil fédéral s'est rangé mercredi à l'avis de la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP). Le gouvernement estime que cette solution permet de tenir compte de la situation épidémiologique locale et des conditions pédagogiques résultant de l'interdiction d'enseigner en classe.

>> Notre article à lire ici : Les examens de maturité sont laissés à l'appréciation des cantons

Les manifestations de plus de mille personnes sont interdites en Suisse jusqu'à la fin du mois d'août. De très nombreux festivals et rencontres sportives sont concernés, comme le Caribana. Archives (KEYSTONE/Patrick Huerlimann)

Les grandes manifestations de plus de 1000 personnes seront interdites jusqu'à la fin du mois d'août

Cette échéance a été choisie afin de garantir une certaine coordination avec les pays voisins et d'offrir une certaine sécurité de planifications aux organisateurs.

Des centaines de manifestations sont concernées, le nombre est impressionnant, a relevé le ministre de la santé Alain Berset. Le Conseil fédéral réévaluera la situation avant les vacances d’été en tenant compte des mesures prises dans les autres pays, a précisé mercredi à la presse le ministre de la santé Alain Berset.

>> Notre article à lire ici : Les grandes manifestations interdites jusqu'à fin août

Possible rebond durant l'été, selon des chercheurs de l'EPFL

Le relâchement progressif des mesures anti-coronavirus en Suisse pourrait augmenter le nombre d’infections et provoquer un rebond durant l'été. Des chercheurs de l'EPFL, avec des confrères américains, planchent sur différents scénarios.

Une équipe de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et de la John Hopkins University à Baltimore, aux États-Unis, a effectué des calculs portant jusqu'en octobre, rapporte le quotidien 24 Heures mercredi.

Selon ces travaux, une deuxième vague de cas de Covid-19 pourrait connaître un pic en juillet/août, poussant le système hospitalier helvétique très près de sa limite en lits de soins intensifs, récemment augmentée à environ 2000 unités pour fait face à la crise.

Au cours de cette deuxième vague, selon les différents scénarios, plusieurs millions de personnes pourraient contracter le Covid-19 en Suisse. Avec à la clé 5000 à 15'000 morts, voire plus de 20'000 pour le modèle basé sur un taux de reproduction de la maladie (la valeur R0) de 1,5, où chaque porteur du virus contamine en moyenne une personne et demie. Pour faire reculer la pandémie, il est important que ce taux descende au-dessous de 1.

>> Notre article à lire ici : Possible rebond durant l'été, selon des chercheurs de l'EPFL

Image d'illustration (KEYSTONE/Ennio Leanza)

Près de 1,9 milliard pour le secteur aérien

Les compagnies Swiss et Edelweiss devraient pouvoir surmonter leurs problèmes de liquidités grâce à des garanties fédérales. Le Conseil fédéral a décidé mercredi de demander au Parlement près de 1,9 milliard de francs pour soutenir l'ensemble du secteur aérien.

Swiss et Edelweiss devraient avoir besoin d'environ 1,5 milliard de francs de liquidité jusqu’à la fin de l’année. Elles seront mises à à disposition par l’intermédiaire d’un consortium de banques, par analogie avec les crédits Covid-19+. Au total, 85% des fonds utilisés, mais au maximum 1,275 milliard de francs, seront garantis par la Confédération.

>> Notre article à lire ici : Près de 1,9 milliard pour le secteur aérien

Cinq objets en votations fédérales le 27 septembre

Les votations fédérales du 27 septembre seront chargées. Le congé paternité et les avions de combat s'ajouteront à l'initiative de l'UDC sur la libre circulation, la loi sur la chasse et les déductions fiscales des frais de garde.

Le Conseil fédéral a fixé mercredi le menu du premier scrutin fédéral depuis le début de la crise du coronavirus. Les trois derniers sujets auraient dû être tranchés lors de la votation du 17 mai que le gouvernement a annulée en raison de la pandémie.

>> Notre article à lire ici : Cinq objets en votations fédérales le 27 septembre

Vaud: reprise par étapes des activités du Service des autos

Le Service des automobiles et de la navigation (SAN) ouvre à nouveau ses guichets dès lundi dans le canton de Vaud. Les contrôles techniques seront, eux, assurés dès le 11 mai. Les examens théoriques et pratiques pour l’obtention des permis, ainsi que les tests d’aptitude à la conduite restent en revanche indisponibles.

Dès lundi, les guichets du SAN seront accessibles au public, à l’exception du site de Cossonay, indique le SAN mercredi dans un communiqué. Afin de garantir la sécurité de sa clientèle et de son personnel, il mettra à disposition des solutions désinfectantes, aménagera des espaces pour le respect de la distanciation sociale (marquage au sol, sens de la circulation, parois en plexiglas, etc.).

>> Notre article à lire ici : Vaud : reprise par étapes des activités du Service des autos

Le ministre français de la Santé Olivier Véran. Archives EPA/ALAIN JOCARD / POOL MAXPPP OUT

"Inquiétude" en France concernant une maladie grave touchant des enfants

Le ministre français de la Santé Olivier Véran prend "très au sérieux" l'apparition en France de cas d'enfants touchés par une maladie inflammatoire grave. Il a toutefois souligné qu'il n'y avait pas encore assez d'éléments pour faire un lien avec le nouveau coronavirus.

Les autorités sanitaires britanniques ont lancé ces derniers jours une alerte concernant une augmentation du nombre d'enfants présentant des symptômes ressemblant à la maladie de Kawasaki, un syndrome vasculaire affectant les jeunes enfants et dont la cause reste indéterminée. Mais des cas ont aussi été rapportés en Italie, en Espagne, en Suisse, ainsi qu'en France, a indiqué Olivier Véran.

>> Notre article à lire ici : Maladie grave touchant des enfants: inquiétude en France

Le sport suisse va reprendre ses droits

A l'arrêt depuis deux mois en raison de la pandémie du coronavirus, le sport suisse va reprendre ses droits. Le Conseil fédéral a, en effet, assoupli les mesures prises à l'encontre de la pratique sportive.

Le Conseil fédéral prévoit, ainsi, d'autoriser à nouveau le déroulement des compétitions sportives, sans public, à partir du 8 juin. La décision formelle sera probablement prise le 27 mai en tenant compte, bien sûr, du développement de la pandémie. Le huis clos sera de mise jusqu'au 31 août dans la mesure où les rassemblements de plus de 1000 spectateurs demeurent interdits jusqu'à cette date. On rappellera qu'Athletissima, l'une des plus grandes manifestations sportives de Suisse romande, doit se dérouler le 20 août.

>> Notre article à lire ici : Le sport suisse va reprendre ses droits

Tennis - "Possible qu'on ne rejoue plus en 2020" selon Wawrinka

Dans une longue interview accordée à "L'Equipe", Stan Wawrinka fait part d'un certain scepticisme devant les répercussions de la pandémie du coronavirus. Il doute que le Circuit puisse reprendre ses droits cette année.

"C'est dur d'imaginer la sortie tout de suite, dit-il. Le tennis est l'un des sports les plus compliqués à gérer par rapport au coronavirus. Non seulement, il faut que les pays s'ouvrent, mais il faut qu'on puisse voyager et se rassembler. Le tennis sera la dernière étape. Roland-Garros, par exemple, ce n'est pas organisé par cinquante personnes. Donc même si on joue sans public, il y a énormément de gens sur place. C'est trop tôt pour savoir. Tout est possible. C'est possible qu'on ne rejoue plus du tout cette année.

>> Notre article à lire ici : Tennis - "Possible qu'on ne rejoue plus en 2020" selon Wawrinka

Robin Jaunin et Keystone-ATS

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vaud

Vaud ouvre deux nouveaux centres de vaccination

Publié

le

Payerne a ouvert lundi un centre de vaccination aménagé sur le parking de l'hôpital. (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Deux nouveaux centres de vaccination ouvrent leurs portes lundi à Payerne et à Rennaz (VD). A l'Hôpital intercantonal de la Broye (HIB), l'ancien homme de radio Jean-Charles Simon a été parmi les premiers à se faire vacciner. Le centre affiche complet pour un mois.

L'HIB a aménagé une installation modulaire de 270 m2 à l'extérieur de l'établissement, sur un parking. Il compte vacciner 175 personnes par jour dans un premier temps. Le rythme devrait s'accélérer, pour arriver à 325 par jour dès le 25 février, annonce lundi le HIB.

Le centre affiche complet pour son premier mois de vaccination. Les quelque 3000 plages horaire disponibles en ligne depuis le 18 janvier ont été occupées en moins de trois jours. Des équipes administratives et soignantes ont été engagées et formées par le canton. Son encadrement est assuré par l'hôpital broyard.

Seul le vaccin Moderna y est administré. Lundi, Jean-Charles Simon, 72 ans, a fait partie des premières personnes à être vaccinées. "Il est à risques et est venu en voisin, puisqu'il est Broyard", explique Christian Aebi, chargé de communication de l'hôpital.

Pour mémoire, avec Payerne et Rennaz, en plus des quatre sites déjà en fonction à Lausanne, Yverdon, Morges et Gland, le canton de Vaud dispose désormais de six centres de vaccination. L'ouverture d'autres espaces est prévue - à Beaulieu-Lausanne, mais aussi dans les régions d'Echallens et de Montreux - lorsque le canton sera assuré de disposer de suffisamment de vaccins.

Jean-Charles Simon est venu se faire vacciner "en voisin". (©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON)

Continuer la lecture

Suisse

Les Suisses favorables aux tests pour les voyageurs

Publié

le

Les Suisses souhaitent en majorité que le test PCR soit obligatoire pour venir sur le territoire. (©(KEYSTONE/Ennio Leanza).

Un peu plus de la moitié des Suisses (53%) sont favorables aux tests PCR pour les voyageurs entrant dans le pays, selon un sondage publié lundi dans les journaux de Tamedia. Quant à la fermeture des frontières, elle convainc deux personnes sur cinq (39%).

Les sondés devaient se prononcer sur les mesures supplémentaires que le Conseil fédéral devrait prendre en cas d'aggravation de la situation épidémiologique. Ils pouvaient donner plusieurs réponses.

La mesure qui récolte le plus d'opinions favorables (55%) est la fermeture des domaines skiables. A l'inverse, tester en masse la population ne convainc pas du tout (4%). Les sondés se montrent en outre plus favorables à la fermeture des écoles (35%) qu'à celle de garderies (12%).

Concernant le masque, son port obligatoire à l'extérieur est mentionné plus souvent (21%) que l'obligation de porter un modèle FFP2 (13%).

Quant à la vaccination, seul un quart (26%) des personnes interrogées sont favorables à la rendre obligatoire pour les groupes à risque. De plus, près de la moitié des Suisses (47%) ne sont pas prêts à accorder des avantages aux personnes vaccinées.

Le sondage a été réalisé en ligne du 18 au 19 janvier auprès de 15'089 personnes de toute la Suisse, dont 4511 Romands. La marge d'erreur de +/- 1,3%.

Continuer la lecture

International

Biden va rétablir les restrictions d'entrée aux Etats-Unis

Publié

le

Cette mesure fait partie du plan de lutte de la nouvelle administration contre l'épidémie de Covid-19. (©AP Photo/Patrick Semansky).

Le président Joe Biden réimposera lundi une interdiction d'entrer aux Etats-Unis à la plupart des citoyens non américains qui se sont rendus en Grande-Bretagne, au Brésil, en Irlande et dans une grande partie de l'Europe, a déclaré un responsable de la Maison Blanche.

Joe Biden étendra également cette interdiction aux voyageurs qui se sont récemment rendus en Afrique du Sud en raison des informations selon lesquelles de nouveaux variants du coronavirus plus transmissibles apparaissent aux Etats-Unis, a ajouté le responsable.

Cette décision du président démocrate fait partie du plan de lutte de la nouvelle administration contre l'épidémie de Covid-19 qui flambe dans le pays le plus touché au monde, tant en termes d'infections (25,1 millions) que de décès (plus de 419'000). Il avait estimé vendredi que le nombre de morts dus à la maladie aux Etats-Unis "devrait atteindre beaucoup plus que 600'000".

Dès les premiers jours après son entrée en fonctions mercredi, Joe Biden a durci les règles de port du masque et ordonné la mise en quarantaine des personnes se rendant aux Etats-Unis par avion.

Au cours de ses derniers jours au pouvoir, Donald Trump avait annoncé que l'interdiction d'entrer aux Etats-Unis pour les voyageurs en provenance d'une grande partie de l'Europe et du Brésil serait levée, mais l'administration Biden a déclaré qu'elle annulerait immédiatement cet ordre qui devait entrer en vigueur le 26 janvier.

Donald Trump avait annoncé le 31 janvier 2020 une interdiction initiale des voyageurs non américains entrant en provenance de Chine pour arrêter la propagation du coronavirus. L'interdiction a été étendue aux pays européens le 14 mars.

Continuer la lecture

Suisse

Le Conseil fédéral veut étendre les tests et les financer

Publié

le

(Image d'illustration © KEYSTONE/Gian Ehrenzeller)

Tester les personnes sans symptômes de Covid-19 doit permettre de protéger les plus vulnérables. Pour inciter les cantons à lancer de telles campagnes, le Conseil fédéral propose aux cantons de les financer.

Le Département fédéral de l'intérieur a ainsi mis en consultation une série de modifications des ordonnances Covid. Elles traitent également des montants des amendes d'ordre pour non-respect des diverses mesures, du contrôle des masques de protection en stock, ou encore des critères d'entrée en Suisse pour les voyageurs étrangers.

Ces modifications ont été publiées vendredi sur son site internet. Le Conseil fédéral prévoit une modification de l’ordonnance 3 Covid-19 afin de promouvoir et de financer le dépistage des personnes asymptomatiques.

Le but: protéger les groupes de populations vulnérables ainsi que prévenir des situations présentant un risque de transmission élevé. Les coûts des tests (PCR et rapides) seront pris en charge.

On estime que plus de la moitié des contaminations sont le fait de personnes asymptomatiques, qui ne se rendent absolument pas compte qu’elles sont infectées, écrit le Département de l'Intérieur dans son rapport aux cantons. Or rares sont les cantons ou les EMS à avoir commencé à effectuer des tests ciblés réguliers.

Outre la prise en charge des coûts de ces tests, la Confédération élargira le cercle des institutions et des personnes autorisées à procéder à des tests. Pour le moment, seuls les cabinets médicaux, les pharmacies, les hôpitaux et les centres de test cantonaux y sont autorisés.

Désormais, pourront également réaliser des tests rapides antigéniques: les établissements médico-sociaux, les institutions médico-sociales ainsi que les organisations de soins et d’aide à domicile.

En raison des répercussions financières non négligeables et du manque de preuves scientifiques, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) renonce pour l’instant à demander au Conseil fédéral de financer des tests de masse à large échelle.

Il n’en reste pas moins que l’OFSP apportera son soutien aux cantons intéressés par ces tests de masse. L'office continuera de suivre et d’évaluer les résultats de ces tests, l'expérience grisonne en particulier.

Former dans les EMS

Sachant qu'en Suisse, plus de la moitié des décès liés au Covid-19 concernent des résidents d’EMS, et que la transmission semble avant tout le fait des employés ou des proches asymptomatiques, le Conseil fédéral prévoit de former les collaborateurs de ces institutions à effectuer eux-mêmes le dépistage, à tout le moins le prélèvement de l’échantillon. Cela permettra d’identifier précocement des personnes potentiellement contagieuses.

Le Conseil fédéral prévoit aussi de délier les cordons de la bourse pour vérifier les différentes sortes de masques en stock utilisés au début de la pandémie par manque de masque FFP2 et pour lesquels il n’existe pas de preuve suffisante de sécurité. Le but est de pouvoir continuer à les remettre au personnel de santé.

Un tel contrôle a posteriori selon le processus établi est source de coûts pour la Confédération et les cantons, mais le remplacement des masques pour lesquels il n’existe pas de preuve suffisante de sécurité par de nouveaux masques entraînerait des coûts probablement supérieurs, justifie-t-il.

Amendes

Une des autres modifications d'ordonnances que les cantons ont la possibilité de commenter concerne les amendes. Berne propose une amende de 100 francs pour ne pas porter de masque facial là où cela est nécessaire. Quiconque se réunit dans un cadre privé avec plus de cinq personnes autorisées devrait également pouvoir être condamné à une amende de 100 francs.

L'organisation d'événements privés interdits coûte 200 francs, les infractions mineures et notables aux règles d'hygiène et de sécurité dans les domaines skiables coûtent au maximum 300 francs.

Continuer la lecture

Vaud

Coronavirus - Vaud se défend de vacciner trop lentement

Publié

le

Vaud a jusqu'ici atteint ses objectifs en matière de vaccination, avec en moyenne 1400 injections par jour.(Vaud a jusqu'ici atteint ses objectifs en matière de vaccination, avec en moyenne 1400 injections par jour. (© KEYSTONE/CYRIL ZINGARO KEYSTONE/CYRIL ZINGARO)

Les autorités vaudoises se défendent d'avancer plus lentement que d'autres cantons dans la vaccination face au Covid-19. Elles disent miser sur une montée progressive avec, parmi les nouvelles annonces, l'ouverture à terme d'un grand centre de vaccination à Beaulieu.

"Ce n'est pas un concours de beauté!", a déclaré Oliver Peters, responsable du plan vaudois de vaccination, critiquant les comparaisons effectuées ces derniers jours entre cantons. Tandis que certains cantons ont rapidement administré leurs premières doses, d'autres comme Vaud le font de manière calculée, a-t-il expliqué vendredi lors d'une conférence de presse.

"Nous voulons toujours être en mesure de pouvoir donner la deuxième dose", nécessaire à une bonne efficacité du vaccin, a indiqué M. Peters. Il a raconté avoir reçu des appels de certains cantons qui, partis trop vite, n'arrivaient plus à assurer les deuxièmes rendez-vous.

Le responsable a surtout mis en garde face à "une rupture des stocks" qui pourrait intervenir début mars, au vu de la planification actuelle de livraisons prévue par la Confédération. La baisse de production et de livraison du vaccin de Pfizer est notamment en cause.

Oliver Peters
Chef comité pilotage vaccination
Oliver Peters Chef comité pilotage vaccination

Beaulieu réquisitionné

"Faute de vaccins disponibles, nous ne pouvons pas actuellement aller plus vite", a renchéri Denis Froidevaux, chef de l'Etat-major cantonal de conduite. Il a notamment relevé que l'ouverture d'un nouveau grand centre de vaccination, sur le site de Beaulieu à Lausanne, avait dû être retardée.

Ce centre pourrait toutefois devenir opérationnel en trois à cinq jours lorsque les vaccins seront suffisamment nombreux. A pleine capacité, il tournera à 2000 vaccinations par jour, contre 1100-1200 par jour pour celui du CHUV. Deux autres centres dans les régions de Montreux et Echallens pourront aussi ouvrir à terme.

Pour mémoire, quatre centres sont déjà actifs en terre vaudoise au CHUV à Lausanne, Yverdon, Morges et Gland. Deux autres ouvriront lundi à Payerne et Rennaz.

Il est également prévu, dès la semaine prochaine, d'impliquer les médecins traitants lors d'une phase pilote, a annoncé la conseillère d'Etat Rebecca Ruiz. Les pharmacies, CMS et autres cliniques privées viendront aussi s'ajouter progressivement au dispositif.

Quant aux équipes mobiles, elles continuent leur mission dans les quelque 200 EMS du canton, où toutes les deuxièmes doses devraient avoir été administrées entre le 5 et le 15 mars.

Objectif atteint

"Nous attendons impatiemment de tourner à plein régime dans tout le canton", a poursuivi Rebecca Ruiz. Elle a affirmé, elle aussi, qu'il n'était actuellement pas possible d'aller plus vite. "Notre dispositif s'adapte à la rareté des ressources", a-t-elle dit.

La ministre de la santé s'est toutefois réjouie d'avoir pu, jusqu'ici, "largement atteindre" les objectifs fixés en début de campagne de vaccination. Ces dix derniers jours, 1400 injections par jour ont pu en moyenne être effectuées, alors que le canton voulait en faire 1000 par jour lors de cette phase de démarrage.

Rebecca Ruiz, tout comme sa collègue Béatrice Métraux, a reconnu que quelques couacs avaient émaillé les premières vaccinations vaudoises, principalement pour la prise de rendez-vous. "Nous comprenons les réactions négatives et corrigeons quotidiennement notre dispositif", a affirmé Mme Métraux. Elle a demandé à la population de "s'armer de patience" et de réaliser "le défi logistique immense" que représente cette campagne de vaccination.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Verseau

Les Natifs en couple ont besoin de recul concernant leurs habitudes à deux car l’envie de tourner le dos au quotidien se fait sentir.

Publicité

Les Sujets à la Une

X