Rejoignez-nous

Sport

Hockey : enfin une victoire lausannoise à la Vaudoise aréna

Publié

,

le

Sans être spectaculaires, les Lions ont pris la mesure de Rapperswil pour décrocher leurs trois premiers points dans leur nouvelle arène, logiquement moins garnie (6'456 spectateurs) que lors des venues de Genève, Davos ou Philadelphie. Mais mercredi, l'essentiel était ailleurs.

Le Lausanne Hockey Club assure l’essentiel à la Vaudoise aréna. Deux jours après un succès de prestige contre les Philadelphia Flyers, les Lions ont écarté Rapperswil 4 buts à 1, empochant au passage leur première victoire en championnat dans leur nouvelle patinoire.

Un premier tiers-temps stérile et l’ouverture du score saint-galloise à 5 contre 4 n’ont pas fait douter le LHC qui a égalisé dans la foulée et qui a, dès cet instant, eu la mise sur la partie jusqu’à la sirène.

Etienne Froidevaux, capitaine lausannois :

Etienne FroidevauxCapitaine du LHC

Une autre réaction depuis les vestiaires, celle du défenseur Matteo Nodari :

Matteo NodariDéfenseur du LHC

Au classement de National League, Lausanne s’empare du cinquième rang après avoir disputé sept rencontres. La formation lémanique se rendra vendredi à Bienne avant d’accueillir Ambri-Piotta le lendemain, à la Vaudoise aréna.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Messi régale contre le Honduras

Publié

le

Messi a brillé vendredi face au Honduras (© KEYSTONE/AP/Wilfredo Lee)

Deux buts, une action décisive, beaucoup d'allant: Lionel Messi a présidé à la victoire aisée de l'Argentine contre le Honduras (3-0) vendredi en match amical à Miami.

"La Pulga" (la puce) n'est pas encore, loin s'en faut, un joueur de l'Inter Miami, le club de David Beckham évoluant en MLS qui aimerait bien l'attirer en Floride après son aventure au Paris SG. Mais s'il le devient un jour, il saura que la ferveur ne sera pas feinte pour le voir jouer.

Il faut dire que dans un Hard Rock Stadium rempli par 64'420 spectateurs vibrant comme à Buenos Aires, Messi a fait en sorte de leur en donner pour leur argent, en étant dans tous les bons coups de l'Albiceleste, désormais invaincue en 34 matches, et qui s'est imposée sans sourciller et aurait même pu rendre l'addition plus salée pour les Honduriens.

Le talent parle

Son lob sans contrôle à une vingtaine de mètres des cages adverses, après une interception d'Enzo Fernandez qui venait d'entrer en jeu, a été un modèle d'inspiration, de facilité et de maîtrise technique, pour le troisième but de son équipe (69e) alors ultra-dominatrice. Sa 88e réalisation en 163 sélections.

Plus tôt, juste avant la pause, en bon capitaine, il avait tranquillement inscrit le penalty du 2-0, en prenant à contre-pied le gardien (47e), pour tuer tout semblant de suspense. Et c'est son ouverture judicieuse par dessus la défense, à la 16e minute, qui a trouvé Papu Gómez côté gauche, lequel a centré en retrait vers Lautaro Martínez, pour l'ouverture du score.

Proche du triplé

Le no 10 argentin aurait pu ajouter un ou deux buts à son actif, s'il n'avait pas manqué sa reprise en déséquilibre dans la surface, le ballon passant au-dessus de son pied gauche après avoir été dévié par un défenseur (44e), ou si sa reprise puissante ne s'était pas trop enlevée à l'entrée de la surface (56e). Il a bien cru réussir le triplé à la 85e, en reprenant le ballon de façon acrobatique dans la surface, mais il a manqué de peu le cadre.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Stevenson bat Conceiçao, mais perd ses ceintures car trop lourd

Publié

le

Shakur Stevenson a perdu ces ceintures dès la pesée vendredi (© KEYSTONE/EPA/ETIENNE LAURENT)

Shakur Stevenson a battu le Brésilien Robson Conceiçao par décision unanime, vendredi à Newark. Mais l'Américain ne peut pas conserver ses ceintures WBC, WBO et Ring Magazine des super-plumes.

Stevenson en a été déchu lors de la pesée. La balance a en effet affiché 59,692 kg, soit 725 grammes au-dessus de la limite de poids autorisée. Seul Robson Conceiçao pouvait s'en emparer en cas de victoire. Ce qu'il n'a pas réussi, concédant à 23 ans sa deuxième défaite en 19 affrontements (17 victoires).

"J'ai eu une longue semaine. Je me suis tué pour rentrer dans les limites de poids. Tout ce que je voulais, c'était être performant", a dit Stevenson, à qui il ne reste plus qu'à regagner ces ceintures devenues vacantes.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Federer a pu savourer son dernier match

Publié

le

L'émotion était immense après le dernier match de Federer (© KEYSTONE/AP/Kin Cheung)

Très ému après le dernier match de sa carrière, Roger Federer a pourtant assuré ne pas avoir vu sa "carrière défiler" après la balle de match, et avoir "profité" de l'évènement.

- Dans plusieurs années, quand vous repenserez à cette nuit, quel est le principal souvenir que vous garderez ?

"Je dirais tout ce qui s'est passé après la balle de match. Le match en lui-même, oui, bien sûr, était spécial (...) Mais regarder autour de moi et voir comme tout le monde était ému, je ne sais si c'était mieux comme ça ou pire, mais c'est des visages et de l'émotion dont je me rappellerai. Et celui de Rafael (Nadal, en larmes après le match et assis à côté de lui) en fait partie, désolé (rire)".

- Vous avez disputé tellement de matches importants, comment avez-vous géré celui-là, sachant que c'était le dernier ?

"Cela a été par phase. Parfois j'étais horriblement nerveux comme avant une grande finale et parfois j'oubliais totalement parce que j'étais avec les gars et on plaisantait, les bêtises habituelles ressortaient ou on avait de bonnes discussions, et j'en oubliais que je jouais dans 15 minutes. Cela a toujours été un peu comme ça. Les deux derniers jours ont été compliqués, pour dire le moins, mais j'ai pu en profiter (...) J'avais beaucoup pensé à ma retraite ce dernier mois, j'ai l'impression d'avoir bien géré la situation. Je sais que certains, dans mon équipe ou dans mon cercle proche, ne sont pas passés par les mêmes émotions avant ce soir et la soirée a été plus difficile pour eux. Mais je pense que j'ai plutôt bien géré. Oui, j'ai pleuré aussi ce soir, je n'ai pas eu un feu d'artifice dans ma tête où je voyais ma carrière défiler ou ce qui va me manquer. Ca, c'était il y a des semaines, quand je passais des coups de fil pour l'annoncer à certains. Ca m'a fait mal mais ce soir, c'était que de la joie".

- Qu'est-ce que vous appréhendiez le plus, ce soir ?

"La partie qui me faisait le plus peur, c'était de parler au micro. Je voulais une soirée sans avoir à parler au micro. Peut-être vous trouvez ça logique que je parle au micro mais pas moi parce que je sais à quel point je deviens impossible quand je suis trop ému. Mais j'ai réussi à garder en tête, sur le court, à quel point la journée avait été merveilleuse, que ce n'était pas la fin, que la vie continue, je suis en bonne santé, heureux, tout va bien, c'est juste un moment dans ma vie. C'est comme ça que j'ai réussi à dire tout ce que je voulais dire (...) qu'il y a quelques semaines, j'étais littéralement terrifié par cette perspective".

- Mettre un terme à votre carrière à la Laver Cup, c'était important pour vous ?

"J'ai songé à le faire il y a un mois mais j'ai juste pensé que si je devais le faire c'était ici. Mais en réfléchissant au scénario, je voulais aussi préserver la Laver Cup et ne pas tirer la couverture à moi. J'en suis arrivé à me dire que si je ne jouais pas du tout, ce n'était pas grave, parce que c'est tellement amusant d'être avec les gars et ça aurait été un week-end sympa. Honnêtement, j'ai été surpris de pouvoir si bien jouer ce soir, et j'en ai juste profité. Cela a été génial du début à la fin".

- Vous finissez aussi aux côtés de Rafael Nadal, votre plus grand rival qui est aussi un grand ami...

"Je ne sais pas comment on en est arrivé là au fil des années. On a surtout eu une connexion depuis les 10 dernières années, je dirais. Peut-être aussi depuis que j'ai des enfants, je ne sais pas si ça m'a aidé ou changé, ou si notre rivalité a évolué, mais je suis content de ce que c'est devenu aujourd'hui, de pouvoir l'appeler et parler de tout. J'espère qu'il ressent la même chose même si on ne le fait pas si souvent. Il a encore beaucoup à vivre avec les enfants qu'il aura nombreux, j'espère. Je lui donnerai des conseils parce que ce n'est pas facile, tellement de souvenirs, mais on a des millions de sujets à aborder et lors de toutes les soirées qu'on a passées ensemble, j'ai toujours eu le sentiment qu'elles ne durent pas assez longtemps".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

La carrière de Roger Federer a pris fin

Publié

le

Le duo Fedal a connu la défaite pour le dernier match du Bâlois (© KEYSTONE/AP/Kin Cheung)

La carrière de Roger Federer a officiellement pris fin samedi à 0h25 heure de Londres, sur une défaite.

Le Bâlois et son partenaire Rafael Nadal se sont inclinés 4-6 7-6 (7/2) 11/9 devant Jack Sock/Frances Tiafoe, qui ont permis à la Team World d'égaliser à 2-2 face à la Team Europe au terme de la 1re journée de la Laver Cup.

Ce 1750e match - simple et double confondus -, le premier depuis le 7 juillet 2021 et cette défaite subie en quart de finale de Wimbledon face à Hubert Hurkacz, fut évidemment l'un des plus riches en émotions pour lui. Roger Federer l'a disputé le sourire aux lèvres, comme les trois autres protagonistes.

L'histoire aurait été trop belle

Mais le duo "Fedal" a, comme la paire américaine, abordé cette partie avec le plus grand sérieux. Même si le résultat semblait a priori secondaire, seule la victoire comptait. Le Bâlois et le Majorquin ont tout fait pour aller la chercher, malgré la perte du deuxième set.

Roger Federer - dont les limites actuelles sur le plan physique sont apparues évidentes - et Rafael Nadal ont même bénéficié d'une balle de match à 9/8 dans le "match tie-break". Sur le service du Bâlois qui plus est. Mais l'histoire aurait peut-être été trop belle pour le Maître, qui a donc perdu les trois derniers points de sa carrière avant d'être rattrapé par ses émotions.

"Ce fut une journée merveilleuse. Je suis heureux, je ne suis pas triste", a notamment lâché l'homme aux 20 titres du Grand Chelem, en larmes au moment de s'exprimer après avoir regardé une vidéo-hommage et reçu une longue standing ovation d'un public. "J'avais envie de vivre exactement ce genre d'émotions", a-t-il glissé.

La boucle est bouclée

Huit jours après avoir annoncé sa retraite, Roger Federer aura donc bouclé la boucle à Londres, dans "sa" Laver Cup, sous les yeux de ses parents, de ses coaches Severin Lüthi et Ivan Ljubicic, de la prêtresse de la mode Anna Wintour, de son "pote" Marco Chiudinelli et, surtout, de ses milliers de supporters.

Il aura vécu des moments inoubliables dans cette ville avec huit titres à Wimbledon, deux Masters ATP remportés dans cette même O2 Arena, une médaille d'argent olympique glanée en 2012, et maintenant ses adieux. Mais, comme il l'a lui-même souligné, il continuera à s'impliquer dans le tennis, sous une forme qui reste à définir.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Le Brésil domine le Ghana 3-0

Publié

le

Neymar et le Brésil ont dominé le Ghana 3-0 vendredi (© KEYSTONE/EPA/CHRISTOPHE PETIT TESSON)

Le Brésil, avec sa meilleure équipe et son meilleur Neymar, double passeur, était trop fort pour le Ghana vendredi au Havre en match amical.

La Seleçao, qui figure dans le groupe de la Suisse au Qatar, s'est imposée 3-0.

Traditionnellement parmi les favoris avant chaque Coupe du monde, le Brésil a assumé son statut en pliant le match en une mi-temps, sous un crachin normand. Un but de Marquinhos de la tête sur corner (9e) et un doublé de Richarlison (28e, 40e), à chaque fois servi par Neymar, ont écarté les "Black Stars".

Pour un des derniers matches de préparation au Mondial 2022 (20 novembre-18 décembre), le sélectionneur Tite a aligné ce qui ressemble à son onze de base, avec Richarlison en pointe et Neymar en position de no 10 assez libre. Seule petite innovation, la position d'Eder Militao, central au Real Madrid, dans un rôle de latéral droit.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X