Rejoignez-nous

Suisse

Redevance radio-TV : la TVA perçue en trop sera remboursée

Publié

,

le

Le forfait de 50 francs sera déduit de la facture de la redevance; en 2021 déjà. (©KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

La TVA perçue en trop sur la redevance radio-TV entre 2010 et 2015 sera remboursée. Après le Conseil des Etats, le National a soutenu jeudi sans opposition le projet du Conseil fédéral. Celui-ci propose une indemnité de 50 francs par ménage qui devrait être versée en 2021.

La réforme prévoit de rembourser au maximum 185 millions de francs. Cette somme comprend les 165 millions de francs indûment perçus entre 2010 et 2015 ainsi que 17 millions d'intérêts. Après la consultation, le gouvernement a pris en compte un taux moratoire de 5% pour 2 ans.

Une réserve de 3 millions est aussi prévue si le nombre de ménages devait augmenter plus fortement que prévu actuellement. Avant la consultation, le gouvernement avait estimé que 3,4 millions de ménages obtiendraient un remboursement. Ce chiffre s'élève actuellement à 3,7 millions de francs.

Une solution simple

Pour la ministre des communications Simonetta Sommaruga, "cette solution est simple et efficace, et elle réduit au minimum les charges." Les ménages n'ont rien à entreprendre, n'ont pas à prouver leur droit au remboursement et ne risquent pas de se voir opposé une éventuelle prescription de leurs droits. Une clarification coûteuse et complexe est évitée, a rappelé Mme Sommaruga.

Les députés ont refusé, par 95 voix contre 80, d'augmenter le forfait à 60 francs. Les Verts, soutenus par l'UDC, auraient voulu que les intérêts soient pris en compte depuis 2015.

Le forfait de 50 francs sera déduit de la facture de la redevance; en 2021 déjà, a précisé Mme Sommaruga. La déduction sera accordée à tous les ménages privés et collectifs (homes, EMS, hôpitaux, internats) qui recevront une facture de Serafe durant l'année de remboursement et qui, à ce moment-là, ne sont pas exonérés du paiement de la redevance.

Aussi pour les entreprises

Comme les sénateurs, le National souhaite que les entreprises profitent aussi de l'indemnité forfaitaire. Les demandes de remboursement des entreprises qui ont payé la redevance de réception à titre professionnel ou commercial et qui n'ont pas déduit l'impôt préalable devraient rester valables.

L'Office fédéral de la communication pourra offrir une indemnité forfaitaire aux entreprises qui y ont droit et qui le demandent.

Une motion du Parlement et plusieurs arrêts du Tribunal fédéral sont à l'origine du projet. En 2015, les juges ont estimé que la redevance ne devait pas être soumise à la TVA. En 2018, ils ont souligné que les demandes de remboursement sont prescrites pour la période précédant le 1er janvier 2010.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Zur Rose potentiellement victime de cyberpirates

Publié

le

Le distributeur de médicaments et exploitant de pharmacies Zur Rose a été victime de cyberpirates, qui auraient dérobé des données sur un de ses sites de vente en ligne. (archives) (© KEYSTONE/EPA/RITCHIE B. TONGO)

La longue liste des attaques informatiques contre des sociétés suisses s'allonge. Le distributeur de médicaments et exploitant de pharmacies Zur Rose a à son tour été victime de cyberpirates, qui auraient dérobé des données sur un de ses sites de vente en ligne.

Des données d'utilisateurs du portail d'e-commerce zurrose-shop.ch, qui vend des produits de cosmétique et de soin de la peau, auraient été proposées à la vente sur internet, mais ce soupçon doit d'abord être vérifié par des spécialistes, a écrit mercredi le groupe thurgovien. La pharmacie en ligne zurrose.ch n'est pas concernée par cette intrusion, selon le communiqué.

Parmi les données potentiellement subtilisées se trouveraient les noms, adresses, courriels et numéros de téléphone, ainsi que des mots de passe qui ne seraient toutefois pas exploitables, car sécurisés. Les données concernant les commandes et les paiements ne seraient pas concernées.

Les clients victimes de cette cyberattaque ont été contactés par Zur Rose.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Vaud

Yverdon: l'Arche de Noé contrainte de fermer en raison du Covid-19

Publié

le

La structure d'accueil de jour l'Arche de Noé à Yverdon-les-Bains est contrainte de fermer pendant deux jours, faute de personnel en raison du Covid-19 (image d'illustration). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

Confrontée à un manque critique de personnel éducatif en raison de la pandémie de Covid-19, la structure d'accueil de jour l'Arche de Noé à Yverdon-les-Bains (VD) ne peut pas assurer ses prestations pour les deux prochains jours. Les familles ont été contactées. La situation sera réévaluée vendredi en fonction des retours de quarantaine et arrêt maladie.

La 5e vague de Covid-19 et le variant Omicron frappent durement les professionnels de l'éducation de l'enfance, à Yverdon-les-Bains comme dans le reste du canton. Si le maximum est tenté pour assurer le maintien des prestations au sein du Réseau d'accueil de jour d'Yverdon-les-Bains et région (RéAjy), la situation peut rapidement devenir critique, a communiqué la Ville mercredi.

La structure d'accueil l'Arche de Noé fait face à une absence massive de personnel formé, avec la quasi-totalité de l'équipe éducative en arrêt maladie ou en quarantaine. Elle est dès lors contrainte de fermer complètement ses portes pour la fin de la semaine, soit jeudi et vendredi.

Le personnel de l'Arche de Noé ainsi que le réseau RéAjy regrettent l'embarras dans lequel cette décision ne manquera pas de mettre les parents concernés. Une nouvelle évaluation sera effectuée vendredi. Les familles seront informées en priorité de la situation attendue pour la semaine prochaine.

La propagation du coronavirus parmi le personnel des structures d'accueil étant impossible à prévoir, le RéAjy est contraint d'avancer pas à pas dans une situation compliquée. Elle devrait perdurer ces prochaines semaines.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

La Ville de Genève veut 14 millions pour un nouveau centre sportif

Publié

le

Le Conseil administratif de la Ville de Genève veut 14 millions de francs pour un nouveau centre sportif destiné au tennis de table et au judo au Bois-des-Frères (illustration). (© KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER)

Le Conseil administratif de la Ville de Genève veut 14 millions de francs pour construire un centre sportif destiné au tennis de table et au judo. Les crédits demandés au Conseil municipal financeront aussi les aménagements extérieurs et l'équipement des locaux.

Les parcelles sur lesquelles ce nouveau centre est prévu sont situées sur la commune de Vernier, a indiqué mercredi l'exécutif de la Ville de Genève. Occupées par les installations du centre sportif du Bois-des-Frères et par deux petits immeubles, elles ont fait l'objet d'une modification de zones et d'un plan localisé de quartier.

Le projet lauréat en 2015 du concours d'architecture organisé par la Ville de Genève va compléter ces installations sportives. Le nouvel équipement permettra d'organiser tous les entraînements du centre régional de tennis de table et de judo sur un seul site qui pourra aussi y accueillir des stages, des tournois et des compétitions nationales et internationales.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Prilly: mise à l'enquête d'une tour de 83 m de hauteur et 27 étages

Publié

le

Au total, ce sont 37'000 m2 de surface utiles qui seront disponibles dans cette tour de 85 m de haut, dont la moitié destinée à de l'habitat. (© 3XN/Commune de Prilly)

Un gratte-ciel de 85 mètres de hauteur et 27 étages devrait voir le jour en plein coeur du quartier de Malley à Prilly (VD), à l'ouest de Lausanne. Sa mise à l'enquête a débuté mercredi pour 30 jours. La future Tilia Tower dominera un nouveau quartier avec quatre autres tours plus petites. Elle abritera plus de 220 logements, des bureaux, un hôtel, des commerces et des espaces de sport et bien-être.

Sa structure en béton et en bois, ses lignes épurées qui mettent en valeur le viaduc ferroviaire du Galicien, seront ses caractéristiques reconnaissables. L'ensemble Tilia (nom latin du tilleul) se composera de la Tilia Tower, du centre de badminton rénové et du bâtiment attenant, nommé Tilia West s'ouvrant vers l'esplanade de la Vaudoise Aréna, précisent les porteurs du projet dans un dossier de presse.

Au total, ce sont 37'000 m2 de surface utiles qui seront disponibles, dont la moitié destinée à de l'habitat. Espaces verts, technologies énergétiques et réseau de mobilité font partie intégrante de cet ensemble urbain.

Au mieux, le chantier pourrait démarrer en 2022 ou 2023 avec une fin des travaux envisagée à l'horizon 2026. Le concours d'architecture avait été remporté fin 2020 par un tandem composé des architectes danois 3XN, associés aux Lausannois d'Itten+Brechbühl SA et des paysagistes de L'Atelier du Paysage.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Économie

Raiffeisen: croissance économique toujours attendue à 2,5% en 2022

Publié

le

Un abandon des taux d'intérêt négatifs par la BNS n'est pas envisagé avant 2023, selon les économistes de Raiffeisen. (archives) (© KEYSTONE/ANTHONY ANEX)

L'économie suisse devrait poursuivre sa croissance cette année, malgré la forte vague Omicron. Celle-ci ne sera toutefois pas aussi forte qu'en 2021, selon les économistes de Raiffeisen.

Ceux-ci confirment mercredi leur prévision de croissance du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse en 2022, qui devrait s'inscrire à 2,5%, contre 3,5% en 2021. Les derniers pronostics de Raiffeisen remontent à début décembre, alors que les conséquences du variant Omicron étaient encore difficiles à prévoir. Quant à l'inflation, elle est toujours attendue à 1,5%, en raison de la force du franc.

Si les chances de redressement de l'économie suisse sont intactes, le niveau d'incertitude reste cependant élevé, soulignent les experts dans un communiqué.

Impact d'Omicron limité

Contrairement aux Etats-Unis et à la zone euro, la Suisse ne devrait pas connaître de hausse des taux directeurs en 2021, souligne la banque. Pour Martin Neff, économiste en chef de Raiffeisen, l'économie suisse devrait retrouver cette année son niveau de croissance pré-pandémie. Les restrictions liées au Covid n'auront affecté l'économie que de manière passagère, avec une intensité décroissante à chaque nouvelle vague. Cela devrait également être le cas pour Omicron.

Même en cas d'explosion des infections et d'un nombre de quarantaines sans précédent, les économistes de Raiffeisen estiment les pertes dues aux absences des travailleurs à l'équivalent de 0,3% du PIB annuel.

Après un début d'année difficile, l'économie suisse devrait retrouver le chemin de la croissance pour le reste de l'année. "L'impact du coronavirus a pu être absorbé de manière étonnamment rapide en Suisse", écrivent-ils.

L'emploi se redresse

Les mesures de soutien de l'Etat, dont principalement les indemnités de chômage partiel, les crédits Covid aux entreprises et les aides pour les cas de rigueur, ont permis d'éviter une vague de faillites et des pertes d'emplois massives. Entre-temps, le taux de chômage est presque revenu à son niveau d'avant la crise.

Pour l'ensemble de l'année 2022, Martin Neff s'attend à un taux de chômage de 2,3%, contre 3,0% en 2021.

Les économistes de Raiffeisen situent le potentiel de rattrapage principalement dans les branches des services à la personne, qui ont été fortement secouées pendant toute la pandémie. "En Suisse, l'inflation reste maîtrisée, notamment en raison d'un franc suisse qui a toujours tendance à se renforcer", expliquent-ils.

Le renchérissement devrait certes grimper à 1,5%, contre 0,6% en 2021. Mais cela reste très modéré en comparaison internationale, notent-ils.

Face à l'inflation galopante, les banques centrales ne peuvent plus maintenir leur politique monétaire très accommodante. Aux Etats-Unis, les taux d'intérêt devraient donc être relevés trois fois cette année. La BCE pourrait donner un premier tour de vis début 2023.

"Cela augmenterait également la marge de manoeuvre de la Banque nationale suisse pour au moins amorcer un abandon des taux d'intérêt négatifs. Mais cela ne devrait certainement pas se produire avant 2023", a indiqué Martin Neff.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X