Rejoignez-nous

Genève

Luc Barthassat démissionne du PDC

Publié

,

le

Luc Barthassat a connu sa plus grosse désillusion électorale, en 2018, lorsqu'il ne s'est pas fait réélire au gouvernement genevois (archives). (©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, le Parti démocrate-chrétien (PDC) perd une figure. L'ancien conseiller d'Etat Luc Barthassat, 59 ans, a annoncé sa décision de quitter la formation politique, n'adhérant plus à la ligne empruntée par le parti.

Cette démission a été confirmée lundi par le PDC Genève. Dans un communiqué signé par le président du parti Vincent Maitre, il est indiqué que M. Barthassat a aussi souhaité "marquer sa distance avec la gestion de certaines affaires qui ont récemment ébranlé" les démocrates-chrétiens genevois.

La RTS, qui a révélé l'information, a interrogé M. Barthassat. Ce dernier reproche au PDC Genève de se positionner trop à gauche de l'échiquier politique. "Nous avons essayé de copier les écologistes avant les élections et un peu la gauche", a-t-il déclaré sur les ondes de la radio romande.

"Il n'est pas question de rancoeur ou de jalousie", a encore indiqué l'ancien magistrat. Luc Barthassat avait accédé au gouvernement genevois en 2013. Il a connu une grosse déconvenue, 5 ans plus tard, en ne parvenant pas à se faire réélire.

Avant d'être conseiller d'Etat, M. Barthassat, avait siégé pendant huit ans au Conseil national. Le PDC avait refusé de le faire figurer sur sa liste aux dernières élections fédérales.

Luc Barthassat a indiqué à Keystone-ATS n'avoir pour l'instant pas de plan précis pour le futur. "Je ne pars pas du PDC pour aller ailleurs", a-t-il fait savoir. S'il adhère à un parti, il faudra que ce dernier lui propose un défi à la hauteur. En aucun cas, l'ancien conseiller d'Etat ne voudra faire de la figuration.

M. Barthassat pourrait aussi envisager d'intégrer un groupement composé de petits entrepreneurs déçus par l'offre politique actuelle. Pour le moment, le projet en est au stade des discussions et le mouvement n'a pas encore été lancé. "Nous allons nous revoir bientôt", a fait savoir l'ancien conseiller national.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genève

La Suisse gagne à l'OMC contre les Etats-Unis sur l'acier

Publié

le

Le tribunal d'arbitrage de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) a donné raison à la Suisse dans sa plainte contre les Etats-Unis (archives). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

La Suisse a été entendue à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) après sa plainte en 2018 contre les tarifs américains sur l'acier et l'aluminium. Dans la décision publiée vendredi à Genève, le tribunal d'arbitrage lui donne largement raison.

Comme huit autres acteurs, la Suisse avait reproché la politique protectionniste de l'ancien président américain Donald Trump. Celui-ci avait décidé de tarifs douaniers sur certains produits, dont l'acier.

Pour Berne, cette requête était "importante". Elle ne constituait que la seconde qu'elle lançait en plus de 20 ans d'Organisation mondiale du commerce (OMC). L'ambassadeur suisse auprès de l'institution Didier Chambovey avait dénoncé en 2018 des mesures de sauvegarde unilatérales que "rien ne justifie".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Nuit agitée pour les pompiers genevois à cause de la neige

Publié

le

Les pompiers du SIS sont intervenus à 57 reprises dans la nuit de jeudi à vendredi et vendredi matin pour des problèmes causés par la neige (image d'illustration). (© KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI)

A Genève, les pompiers ont connu une fin de nuit agitée à cause de la neige qui a recouvert le canton. De minuit à 10h30, le Service d'incendie et de secours (SIS) est intervenu à 71 reprises, dont 57 opérations liées à la neige, a fait savoir vendredi son porte-parole, le lieutenant Nicolas Millot.

Les pompiers ont été appelés pour dégager des arbres sur les routes et pour treuiller des bus des Transports publics genevois (TPG) bloqués en travers sur les routes. Lors d'une intervention, un sapeur-pompier professionnel a été blessé à une jambe par la chute d'une branche.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Le traditionnel cortège des élèves fait son grand retour en ville

Publié

le

Les jeunes ont pu lâcher prise lors du traditionnel cortège déguisé de l'Escalade qui a déferlé vendredi matin dans les rues de Genève (archives). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

Annulé deux ans de suite à cause du Covid-19, le Picoulet était de retour vendredi dans les rues enneigées du centre-ville de Genève. Près de 2500 élèves du secondaire II ont participé au traditionnel cortège déguisé de l'Escalade.

La manifestation s'est déroulée sans aucun incident, a indiqué Silvain Guillaume-Gentil, porte-parole de la police genevoise. Du point de vue des forces de l'ordre, "cette édition était parfaite". Le Picoulet est organisé par les jeunes qui gèrent toute la logistique.

Les premiers élèves sont partis du Collège Ecole de commerce (CEC) André-Chavannes, rapidement rejoints par les collégiens de Rousseau. Le cortège a pris de l'ampleur au fur et à mesure avec l'arrivée des élèves du Collège Sismondi, de l'Ecole de culture générale Henri-Dunant et du CEC Nicolas-Bouvier.

Les jeunes suivaient en dansant des vélos-cargos musicaux. Dans cette foule déguisée, de nombreux cow-boys, des super-héros et des personnages de Noël. Comme chaque année, les batailles de mousse à raser ont beaucoup amusé les jeunes. Moins les automobilistes coincés dans les bouchons.

Le Picoulet s'est terminé à la mi-journée au parc des Bastions. Les services sanitaires étaient présents pour prendre en charge les élèves alcoolisés ou frigorifiés. Les examens semestriels qui débutent lundi risquent d'être difficiles pour certains.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Colère et tristesse à Genève après le suicide d'un jeune requérant

Publié

le

Le suicide d'un jeune requérant Afghan la semaine dernière à Genève a suscité une vive émotion. Des manifestants ont exprimé leur colère et leur tristesse après ce drame. (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

A Genève, plus de 500 personnes ont manifesté jeudi en fin d'après-midi pour exprimer leur colère et leur tristesse suite au suicide la semaine dernière d'un requérant afghan âgé de 18 ans. Le jeune homme venait d'apprendre son renvoi de Suisse.

"A son arrivée au foyer de l'Etoile en 2021, il m'a tout de suite demandé comment faire pour s'intégrer et pour avancer", a raconté Nesim, un ami du jeune homme. Très ému, il se souvient de son camarade: un gars sympa, sportif, studieux et qui jouait du violon. "Après s'être battu pour son avenir, il avait perdu tout espoir", a-t-il ajouté.

La cousine du jeune Afghan, en pleurs, a raconté les souffrances de l'adolescent pour arriver en Suisse. Il avait quitté l'Iran où sa famille s'était réfugiée pour fuir les talibans. En Grèce, il avait subi des violences qui l'avaient profondément traumatisé. "L'Etat est responsable et doit rendre des comptes", a déclaré la cousine.

Décision injuste

Les manifestants, dont de nombreux jeunes résidants des foyers, ont crié leur colère devant le siège de l'Hospice général au centre-ville. "En Suisse: injustice!" ou "Réfugiés: solidarité!", a scandé la foule. Des chants, parfois interrompus par des cris de détresse, ont résonné. Beaucoup tenaient une photo du jeune homme dans leurs mains.

Le directeur de l'Hospice général, Christophe Girod, a pris le micro pour exprimer son soutien aux proches du jeune homme. Il a ensuite critiqué des décisions administratives prises sans considération des situations personnelles. Mais le directeur général n'a pas pu finir son intervention. Il a été interrompu par les manifestants qui criaient "Hospice: injustice!".

La décision de renvoi du jeune Afghan en Grèce par le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM), confirmée par le Tribunal administratif fédéral, a été fustigée par la foule. Selon plusieurs orateurs, les autorités auraient dû prendre en compte le risque suicidaire que présentait ce jeune requérant.

Conditions déplorables

Des représentants des associations d'aide aux migrants ont aussi dénoncé les mauvaises conditions d'hébergement dans les foyers. "On nous parle mal", a raconté Nesim. Les chambres sont trop petites et ressemblent à une prison, a-t-il expliqué. Les associations réclament depuis longtemps des alternatives au foyer de l'Etoile.

La foule s'est ensuite dirigée devant l'Hôtel-de-Ville pour interpeller Thierry Apothéloz, conseiller d'Etat en charge de la cohésion sociale. Mercredi, le gouvernement genevois avait exprimé son incompréhension face aux pratiques de la Confédération "qui met en danger la vie et la santé des personnes découtées, lorsque celles-ci se trouvent dans une situation médicalement avérée de détresse psychologique".

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Genève

Genève: initiative pour une taxation plus juste des super-profits

Publié

le

La coalition Ensemble à gauche va lancer une initiative cantonale à Genève pour une taxation plus juste des super-profits (photo prétexte). (© KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI)

La coalition Ensemble à Gauche (EAG) a annoncé jeudi à Genève le lancement d'une initiative populaire cantonale législative "pour une taxation plus juste des super-profits". Elle demande la réintroduction d'un taux progressif pour les entreprises. La récolte des signatures devrait débuter la semaine prochaine.

Les bénéfices des entreprises sont actuellement taxés avec un taux unique. Ce système est injuste puisqu'il fait porter la même charge fiscale aux entreprises, quelle que soit l'importance de leurs bénéfices, écrit la coalition Ensemble à gauche (solidaritéS, DAL, Parti du Travail) dans un communiqué.

L'initiative veut mettre fin à cette situation. Son objectif est de réintroduire un taux progressif en vue de taxer davantage les super-profits, et moins les bénéfices des petites entreprises.

Un impôt progressif sur les bénéfices ne serait pas une spécificité genevoise. Plusieurs cantons en Suisse connaissent actuellement ce type d’imposition des entreprises, comme le Valais ou Bâle-Campagne.

Nouvelles rentrées fiscales

Ce changement de taxation permettra de très importantes nouvelles rentrées fiscales, de l’ordre d’environ 450 millions de francs par année. Ces dernières sont indispensables à la mise en oeuvre de la transition écologique et au renforcement de la sécurité sociale et des services publics, souligne EAG.

La gratuité des transports publics, qui implique un manque à gagner pour l’Etat d’environ 150 millions de francs par année, serait par exemple largement couverte par ces recettes supplémentaires, cite en exemple la coalition. Parmi les priorités d'EAG pour leur affectation figurent également la rénovation des équipements publics ou l'accès pour tout le monde à un logement digne et au loyer abordable.

Un peu d'histoire

Jusqu’en 1998, l’imposition des bénéfices des entreprises était progressive. Le taux fixe a été introduit en 1999 et était à ce moment-là de 10%. Depuis, la fiscalité des entreprises n’a cessé de baisser, déplore EAG. Après la réforme RFFA, le taux fixe a été abaissé à 3,33% pour les sociétés de capitaux et à 5,14% pour les fondations et associations exerçant des activités lucratives.

Le taux d'imposition total des entreprises est lui passé de 24% à 14% pour les sociétés de capitaux (centimes additionnels cantonaux, communaux et impôt fédéral direct compris). Sans parler des allégements fiscaux pour attirer de nouvelles entreprises, note la gauche de la gauche. Bien loin de l’enfer fiscal actuel décrit par la droite, la Suisse se classe par son taux d’imposition moyen sur les bénéfices bien devant ses voisins et de nombreux autres pays.

36'000 entreprises

La coalition souligne également qu'en 2019, environ 36’000 entreprises étaient dénombrées dans le canton. Parmi celles qui paient des impôts, 70% connaîtront une baisse, 30% d’entre elles connaîtront une hausse. L’immense majorité de ces dernières sont les sociétés qui font du commerce de gros, soit le négoce des matières premières, ainsi que la place financière, en premier lieu les banques.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Lion

C’est le moment de tirer parti des nombreuses circonstances favorables qui se présentent. Ouvrez l’œil et le bon !

Les Sujets à la Une

X