Rejoignez-nous

Suisse

Une idée venue de l'Himalaya pour sauver les glaciers suisses

Publié

,

le

Les "Ice stupa" sont des cônes de glace créés artificiellement pour récolter les eaux de fonte d'un glacier. L'eau stockée en été sert à fabriquer de la neige en hiver pour protéger le glacier et ainsi ralentir sa fonte pendant la période estivale. (© KEYSTONE/GIAN EHRENZELLER)

Un projet pilote a été lancé jeudi près de Pontresina (GR) pour ralentir la fonte du glacier de Morteratsch. Une technique venue de l'Himalya est notamment utilisée.

L'idée est de recycler les eaux de fonte du glacier, ont indiqué jeudi les responsables du projet "MortAlive". Il s'agit d'accumuler ces eaux de fonte en été pour en faire ensuite de la neige qui est déposée sur le glacier en hiver.

"Tant qu'il y a de la neige sur la glace, le glacier est protégé", explique Felix Keller, glaciologue et expert en neige et en permafrost. La neige reflète le rayonnement solaire et isole le glacier des températures élevées durant l'été.

"Corde à neige"

Les systèmes d'enneigement conventionnels avec des canons à neige ne peuvent pas être utilisés en raison des mouvements des glaciers. En collaboration avec la Haute école spécialisée de Lucerne, des spécialistes ont mis au point une "corde à neige" équipée de cinq buses. Des tests sont actuellement effectués.

En plus de la "corde à neige", les techniciens utilisent aussi des "Ice stupa", des stoupas de glace. Ces cônes de glace servent à stocker les eaux de fonte. Ils ont été inventés dans l'Himalaya où ils sont utilisés pour l'irrigation au printemps.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

Simonetta Sommaruga à la tête de la Fondation "Equal-Salary"

Publié

le

Simonetta Sommaruga revient sur la scène publique un peu plus d'un an avoir quitté le Conseil fédéral. (© Keystone/PETER KLAUNZER)

L’ancienne conseillère fédérale Simonetta Sommaruga reprend la présidence de la Fondation "Equal-Salary". Il s’agit du premier engagement public de la Bernoise depuis son départ du Conseil Fédéral fin 2022.

A la tête du Département fédéral de justice et police (DFJP) pendant huit ans, Mme Sommaruga a marqué son mandat par une démarche audacieuse en faveur de l'égalité salariale et de la représentation des femmes dans les entreprises cotées en bourse, a rappelé la Fondation "Equal-Salary" dans un communiqué vendredi.

L'ex-conseillère fédérale a joué un rôle décisif dans l'introduction d'analyses sur l'égalité salariale et de quotas en faveur des femmes, modifiant ainsi le paysage professionnel suisse, poursuit la fondation.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Daniela Ryf annonce sa retraite

Publié

le

Daniela Ryf mettra fin à sa carrière au terme de cette saison (© KEYSTONE/DPA/DANIEL KARMANN)

Daniela Ryf va mettre un terme à sa carrière après plus de deux décennies au plus haut niveau. La triathlète de 36 ans a annoncé qu'elle disputerait cette année sa dernière saison professionnelle.

"Après de nombreuses années de concentration et de dévouement à ce sport, il est temps pour moi de tourner la page", a écrit la Soleuroise dans un communiqué. "Je peux dire avec fierté que j'ai réalisé tout ce dont j'ai toujours rêvé", a-t-elle ajouté.

Daniela Ryf a remporté son dixième et dernier titre de championne du monde, le cinquième sur un Ironman, en mai 2022 en Utah après avoir triomphé quatre fois à Hawaii. Elle a établi en juin dernier le meilleur temps mondial sur la distance mythique lors de l'épreuve de Roth en Allemagne, en 8h08'21. "Arrêter un an après avoir franchi cette étape est pour moi une belle conclusion", a-t-elle souligné.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

Mise en circulation de certaines plantes envahissantes interdite

Publié

le

Des bûcherons arrachent des plants de laurier-cerise dans une forêt en bordure de Lucerne. Ces végétaux problématiques s'échappent des jardins pour se répandre dans la nature environnante. (© KEYSTONE/URS FLUEELER)

Certaines plantes exotiques envahissantes ne pourront plus être mises sur le marché à partir du 1er septembre. Le Conseil fédéral a adopté vendredi une modification de l’ordonnance concernée en ce sens, donnant suite à une intervention parlementaire.

Les espèces exotiques envahissantes peuvent causer des dommages écologiques, économiques et sanitaires. Nombre d’entre elles étaient néanmoins autorisées à la vente jusqu’à présent. Ce ne sera plus possible avec la modification de l’ordonnance sur la dissémination dans l’environnement.

L’interdiction touche la remise de certaines plantes à des tiers, qui comprend la vente, le don ou encore l’importation. Les espèces concernées sont entre autres le buddléia de David, le laurier-cerise et le paulownia. Les plantes déjà présentes dans les jardins ne tombent elles pas sous le coup de l’interdiction.

Contrôle des importations

Ce que l’on appelle l’interdiction d’utilisation sera en outre étendue. Diverses plantes exotiques envahissantes, comme l’ailante et la puéraire hérissée, ne pourront en principe plus être utilisées dans l’environnement. Il sera ainsi défendu par exemple de les mettre sur le marché, de les planter ou de les reproduire.

Autre changement, les douanes pourront désormais contrôler les importations. Hormis ces contrôles, l’exécution des interdictions incombera aux cantons.

Les modifications adoptées visent à empêcher l’apparition et la propagation de nouvelles plantes problématiques, un objectif qui figure dans la stratégie de la Suisse relative aux espèces exotiques envahissantes.

Avec une entrée en vigueur au 1er septembre, les entreprises concernées ont le temps d’adapter leurs assortiments aux nouvelles dispositions, estime le Conseil fédéral.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Vaud veut promouvoir le foot féminin

Publié

le

A une année de l'Euro dames en Suisse, Vaud veut promouvoir le foot féminin de base (archives). (© KEYSTONE/APA/APA/HELMUT FOHRINGER)

L'Association cantonale vaudoise (ACVF) veut promouvoir le football féminin. Un budget de 750'000 francs sera investi durant les trois prochaines années, financé à parts égales entre l'Etat de Vaud et la fondation FootAvenir, qui regroupe la BCV, le Centre patronal, l'ECA et Retraites Populaires.

Nommé "Honeyball", ce projet vise notamment à créer des équipes de toutes les catégories du football féminin de base, partout dans le canton. "Dans le contexte général de manque d'infrastructures, cela ne sera possible qu'en regroupant les clubs autour d'un seul et même objectif", indiquent vendredi les partenaires du projet dans leur communiqué. Un soutien financier sera également offert aux clubs qui hébergent déjà des équipes ou des arbitres féminines.

“Le sport, et particulièrement le football, véhicule des valeurs de respect et d'inclusion qu'il convient de soutenir et de renforcer, notamment en accordant aux femmes la place qu'elles méritent sur les terrains, comme dans les instances dirigeantes des clubs et entités sportives", relève Christelle Luisier, ministre vaudoise des sports, citée dans le communiqué.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Balance

Réceptif à toutes les marques d'amitié, vous avez besoin de sentir que vous êtes apprécié. Cela va vous redonner le sourire et renforcer votre moral.

Les Sujets à la Une

X