Rejoignez-nous

Virus COVID-19

Coronavirus - les informations du 25 mars

Publié

,

le

(Image prétexte ©EPA/JOEDSON ALVES)
Retrouvez ici l'essentiel des informations majeures de cette journée du 25 mars concernant la pandémie de coronavirus, dans le canton de Vaud, mais également en Suisse et dans le monde.

Le bilan espagnol dépasse celui de la Chine avec 3434 victimes

Le nombre de morts en Espagne dus à la pandémie de Covid-19 dépasse désormais celui de la Chine continentale. Il s'établit à 3434 morts, selon les chiffres publiés par les autorités.

En une journée, 738 personnes ont perdu la vie en Espagne. Cela constitue une très forte accélération par rapport aux 514 morts recensés entre lundi et mardi. Seule l'Italie compte désormais plus de décès dus au coronavirus dans le monde. La Chine, où est apparu le virus, a dénombré jusqu'ici 3281 morts.

>> Notre article à lire ici :  Le bilan espagnol dépasse celui de la Chine avec 3434 victimes

(©KEYSTONE/Salvatore Di Nolfi)

"L'humanité entière" menacée, l'ONU lance un plan

La pandémie due au Covid-19 "menace l'humanité entière", a affirmé mercredi le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. Il a lancé un "Plan de réponse humanitaire mondial" jusqu'à décembre, assorti d'un appel à des dons à hauteur de 2 milliards de dollars.Face à cette menace, "l'ensemble de l'humanité doit riposter. Une action et une solidarité mondiales sont cruciales", a-t-il ajouté, lors de la présentation via vidéo du plan de l'ONU.

"Les réponses individuelles des pays ne vont pas être suffisantes", a fait valoir l'ancien Premier ministre portugais qui avait évoqué la semaine dernière la perspective de "millions" de morts à défaut de solidarité.

>> Notre article à lire ici : "L'humanité entière" menacée, l'ONU lance un plan

Le parlement allemand adopte un plan de 1100 milliards d'euros

Les députés allemands ont voté mercredi des mesures globales d'un montant proche de 1100 milliards d'euros destinées à permettre à l'Allemagne, la première économie européenne, de faire face aux conséquences de la pandémie causée par le nouveau coronavirus. Les membres du Bundestag, la chambre basse du parlement, dispersés dans l'hémicycle, ont notamment approuvé de nouveaux emprunts à hauteur de 156 milliards d'euros pour soutenir entreprises, salariés et système de santé, ainsi que des centaines de milliards de garanties pour les prêts bancaires aux entreprises.

>> Notre article à lire ici : Le parlement allemand adopte un plan de 1100 milliards d'euros

Par ailleurs, en Europe, les dirigeants de neuf pays, dont le Français Emmanuel Macron et l'Italien Giuseppe Conte, ont appelé à la création de corona bonds, un "instrument de dette commun émis par une institution européenne", afin de disposer de fonds importants face à la crise sanitaire.


L'Inde et la Colombie appliquent le confinement de leur population

L'Inde, le deuxième pays le plus peuplé du monde derrière la Chine avec 1,3 milliard d'habitants, est entrée à minuit dans le confinement. "Souvenez-vous que même un seul pas hors de chez vous peut ramener la grave maladie du coronavirus dans votre foyer", a averti le Premier ministre, Narendra Modi, dont le pays recense 519 cas de Covid-19, dont 10 morts.

Dans les rues vides de New Delhi, le pépiement des oiseaux a remplacé l'habituelle cacophonie de klaxons et de cris. A Bombay, un marchand de légumes, Rafiq Ansari, s'inquiète en expliquant qu'il est "de plus en plus difficile de s'approvisionner". "Nous allons être confrontés à des pénuries".

La Colombie, troisième pays le plus peuplé d'Amérique latine avec 48 millions d'habitants, est à son tour entrée en confinement général obligatoire mercredi, afin de tenter d'endiguer une maladie contre laquelle aucun vaccin ni aucun traitement avéré n'existent à ce jour.


Près de 10'000 cas de Covid-19 en Suisse

Le nombre de personnes contaminées par le coronavirus en Suisse s'élève à 9765. Selon le ministre de la santé Alain Berset, le pays s'approche du sommet de la courbe, mais il faut maintenir la discipline.

Le respect des consignes est décisif pour la lutte contre la maladie. Il faut respecter les distances sociales et les consignes d'hygiène, rester le plus possible à la maison, a précisé le conseiller fédéral à la presse. Les entreprises qui ne peuvent pas respecter les consignes doivent fermer.

>> Notre article à lire ici : "Près de 10'000 cas de Covid-19 en Suisse". 

(@UNSPLASH/IBRAHIM BORAN)

Exportations de matériel médical suisse soumises à autorisation

Les exportations de matériel médical de protection seront soumises à autorisation. Le Conseil fédéral a pris mercredi cette mesure pour éviter une pénurie en pleine crise sanitaire du Covid-19. Les nouvelles règles valent dès jeudi.

Au vu de la propagation rapide du SARS-CoV-2, la Suisse fait face à une augmentation drastique de ses besoins en masques, gants, lunettes et blouses. Ce matériel est indispensable pour protéger le personnel médical, justifie le gouvernement.

L’exportation de ce matériel de protection est donc soumise à autorisation. Cette mesure concorde avec une décision similaire prise par l’Union européenne. Elle sera levée dès que la situation se sera améliorée.

>> Notre article à lire ici : Exportations de matériel médical suisse soumises à autorisation

La Suisse étend les restrictions d'entrée à tous les Etats Schengen

Les restrictions d'entrée en Suisse sont étendues à tous les Etats Schengen. Le Conseil fédéral a pris cette décision pour lutter contre la propagation du coronavirus.

La semaine dernière, Berne avait déjà restreint l’entrée en Suisse par voie terrestre ou aérienne depuis l’Italie, la France, l’Allemagne, l’Autriche, l’Espagne et tous les Etats non-membres de l’espace Schengen. Depuis mercredi, ce durcissement s’applique également aux vols en provenance de tous les autres Etats Schengen, sauf le Liechtenstein. L'Union européenne a été informée.

>> Notre article à lire ici : La Suisse étend les restrictions d'entrée à tous les Etats Schengen

Les entreprises peuvent solliciter des crédits dès jeudi

Les entreprises pourront solliciter les crédits cautionnés par la Confédération dès jeudi. Le Conseil fédéral a adopté mercredi l'ordonnance visant à aider les PME en matière de liquidités. Un montant de 20 milliards de francs d'aide est prévu pour le programme gouvernemental.


Nouveau blocage de matériel de protection depuis l'UE

De nouvelles livraisons de matériel de protection contre le coronavirus à destination de la Suisse sont bloquées en France et Allemagne. Et ce malgré l'instruction donnée par l'UE de ne plus soumettre ces exportations dans les pays de l'Association européenne de libre-échange (AELE) à une autorisation spéciale.

>> Notre article à lire ici : Nouveau blocage de matériel de protection depuis l'UE

(©KEYSTONE/Alexandra Wey)

La Suisse a déjà rapatrié 560 Helvètes bloqués

Trois avions ramenant en Suisse des touristes helvétiques bloqués à l'étranger en raison de la crise provoquée par le nouveau coronavirus ont atterri mardi et mercredi à Zurich. Les vols provenaient du Costa Rica, du Maroc et de la Colombie.Pendant les semaines à venir, la Confédération planifie plusieurs dizaines de vols à destination notamment de l'Amérique latine, de l'Asie et de l'Afrique. Jeudi, une liaison est prévue pour Dakar, au Sénégal, samedi une autre pour Santiago du Chili.

>> Notre article à lire ici : La Suisse a déjà rapatrié 560 Helvètes bloqués

Lausanne - La SCCL annule ses loyers commerciaux

Pour venir en aide aux commerçants contraints de fermer boutique, la Société coopérative des commerçants lausannois (SCCL), propriétaire de baux commerciaux, a pris la décision d’annuler tous ses loyers pour le mois d’avril. Cette mesure pourrait être reconduite, si les délais fixés dans l’ordonnance fédérale devaient être prolongés.

>> Notre article à lire ici : Lausanne - La SCCL annule ses loyers commerciaux

Robin Jaunin avec Keystone-ATS

Continuer la lecture
2 Commentaires

2 Comments

  1. Notification automatique: Coronavirus – news from March 25 | En24 News

  2. Marie- Gabrielle Guillaume

    26 mars 2020 à 01:44

    je trouvedommage que les Suisses coincés au Maroc ne puissent pas rentrer dans leur pays....

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suisse

La Suisse compte 56 victimes de plus du Covid-19 en 24 heures

Publié

le

(KEYSTONE/POOL/Laurent Gillieron)
La Suisse comptait samedi 56 morts de plus du Covid-19 que la veille, soit 540 décès. Elle présente désormais l’une des incidences les plus élevées (236/100'000) en Europe, le cap des 20'000 tests positifs étant par ailleurs dépassé.

Parmi les 540 personnes décédées, 64% étaient des hommes et 36% des femmes, écrit l'Office fédérale de la santé publique (OFSP) sur son site internet. L’âge des personnes décédées allait de 32 à 101 ans, avec un âge médian de 83 ans.

Sur les 525 personnes décédées pour lesquelles les données sont complètes, 97% souffraient d’au moins une maladie préexistante. Les trois maladies préexistantes les plus fréquemment mentionnées étaient l'hypertension artérielle (chez 67% des personnes décédées), les maladies cardiovasculaires (55%) et le diabète (29%).

Plus de 20'000 tests positifs

Depuis le premier cas de Covid-19 confirmé en laboratoire survenu le 24 février, le nombre de cas n’a cessé d’augmenter. A ce jour, environ 153'440 tests ont été effectués pour COVID-19, dont 15% étaient positifs. Près de 7000 nouveaux tests ont été réalisés ces dernières 24 heures, dont 975 positifs, à 20'278.

L’âge des cas confirmés en laboratoire allait de 0 à 102 ans, avec un âge médian de 53 ans (50% des cas étaient plus jeunes et 50% plus âgés que cet âge), note encore l'OFSP dans son bulletin quotidien. 47% des cas étaient des hommes, 53% des femmes. Les adultes étaient nettement plus touchés que les enfants. Chez les adultes de 60 ans et plus, les hommes étaient plus touchés que les femmes, et chez les adultes de moins de 60 ans, les femmes que les hommes.

Par rapport à la taille de leur population, les cantons du Tessin (685,7), de Genève (588), de Vaud (513,7) et de Bâle-Ville (451,8) étaient les plus touchés.

Des informations sont disponibles pour 2272 patients hospitalisés. Leur âge allait de 0 à 101 ans, avec un âge médian de 71 ans. 61% des personnes hospitalisées étaient des hommes et 39% des femmes.

Sur les 1942 personnes hospitalisées pour lesquelles des données complètes sont disponibles, 12% n'avaient aucune maladie préexistante. Les trois symptômes les plus fréquemment mentionnés étaient la fièvre (68%), la toux (65%) et les problèmes respiratoires (39%). De plus, 43% avaient une pneumonie.

Continuer la lecture

Suisse

Coronavirus - L'armée ne compte pas tous les jours de service

Publié

le

Image d'illustration (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott)
Les militaires déployés en raison de la pandémie de Covid-19 ne sont pas crédités de tous leurs jours de service. Sans cette mesure, l'armée risque de ne plus pouvoir apporter son soutien lors d'une prochaine vague de pandémie ou en cas d'incident.

Les militaires actuellement en service n'auront en revanche plus à rempiler cette année, a déclaré la ministre de la défense Viola Amherd dans une interview samedi au Blick. La conseillère fédérale haut-valaisanne de 57 ans s'appuie sur une décision du collège gouvernemental.

Les militaires déployés dans le cadre de la mobilisation seront crédités au maximum du montant qu'ils auraient dû faire cette année, a précisé Stefan Hofer, porte-parole de l'armée, à Keystone-ATS. Les jours en plus ne seront pas crédités. Cette décision est conforme au droit militaire.

Elle doit encore être soumise au Parlement pour approbation, précise M. Hofer. La prochaine session extraordinaire des Chambres fédérales est prévue à partir au 4 mai.

Environ 5000 militaires sont actuellement mobilisés dans le cadre de la pandémie de Covid-19. Ils soutiennent les cantons qui le souhaitent, notamment les hôpitaux, la police et les garde-frontières. La décision du Conseil fédéral prévoit un maximum de 8000 soldats.

Continuer la lecture

Lausanne

Le garage des ambulances du CHUV transformé en hôpital

Publié

le

(KEYSTONE/POOL/Laurent Gillieron)
Porte d'entrée du dispositif hospitalier, le service des urgences du CHUV à Lausanne a dû être adapté. Objectif: être en mesure d'absorber une éventuelle vague de patients touchés par le Covid-19.

"Nous essayons d'avoir toujours deux coups d'avance, démarre le professeur Pierre-Nicolas Carron, chef du service. Ces derniers jours, nous nous sommes beaucoup étendus, en aménageant des espaces ou en créant complètement des infrastructures pour augmenter notre capacité d'accueil." Celle-ci a doublé.

Derrière une porte battante, un couloir de transit est désormais garni d'une alignée de seize lits, chaque place étant pourvue d'oxygène et d'un ordinateur permettant de surveiller l'état du patient.

"C'est un couloir qui a été pensé pour être aménagé très rapidement lors d'épisodes spéciaux, mais c'est la première fois que nous y avons recours et qu'il est vraiment équipé", précise le professeur Carron. Plus loin, une ancienne salle de stockage et de réunion est occupée par douze lits, séparés par des paravents.

Finalement, c'est le garage des ambulances qui a été complètement métamorphosé. Vidé de ses véhicules, il accueille désormais une infrastructure complétée à l'extérieur par une grande tente, et dans laquelle a été aménagé un nouvel espace de prise en charge de dix-huit places.

"C'est une infrastructure digne d'un hôpital suisse, elle aussi équipée en chauffage, en informatique et en oxygène", précise le spécialiste.

Ces nouveaux espaces ne sont pas destinés à accueillir des malades ou des blessés sur une longue durée, ils doivent permettre de libérer d'autres secteurs des urgences.

Baisse d'activité

"Ce sont des endroits où les patients vont rester quelques heures, le temps de prendre une décision sur la prise en charge et le traitement. Même si nous avons reproduit les conditions d'une chambre classique, l'objectif n'est pas de garder des gens dans le couloir pendant la nuit par exemple", explique Pierre-Nicolas Carron.

Surtout, il insiste: "Nous ne faisons pas que du Covid-19. Tous les patients continuent à être pris en charge normalement !"

Un rappel important alors que le service observe une baisse d'activité "de 30% à 50% en fonction des jours par rapport à la moyenne habituelle". Soit 80 à 100 cas quotidiens contre environ 150 à 200 en temps normal.

Peur de déranger

"Nous imaginons plusieurs explications. Certains pensent que nous sommes débordés et ont peur de déranger, d'autres vont peut-être chez leur médecin traitant ou rechignent à venir en milieu hospitalier car ils craignent d'être contaminés. Il y a aussi nettement moins d'activités professionnelles ou sportives et d'événements festifs", envisage le chef des urgences.

Continuer la lecture

International

Le bilan s'aggrave aux Etats-Unis, lueur d'espoir en Europe

Publié

le

La Sixième Avenue à New York, quasiment déserte. Avec un nouveau record du nombre de décès en 24h, les Etats-Unis sont en train de devenir le nouvel épicentre de la pandémie. (AP Photo/Frank Franklin II)
Le gouvernement américain a recommandé vendredi à sa population de se recouvrir le visage dans la rue pour ralentir la propagation du coronavirus. Avec un nouveau record du nombre de décès en 24h, les Etats-Unis sont en train de devenir le nouvel épicentre de la pandémie.

Après 1480 morts en une journée, bilan quotidien le plus élevé jamais enregistré dans un seul pays, les Américains se préparent au pire et bâtissent des hôpitaux de campagne de Los Angeles à Miami, avec des milliers de lits supplémentaires de réanimation. Le navire-hôpital Comfort, d'une capacité de 1000 lits et arrivé lundi à New York, a accueilli vendredi ses premiers malades.

Par la voix de leur président Donald Trump, ils ont même été appelés vendredi à se couvrir le visage à l'extérieur, même si le milliardaire a rappelé qu'il ne s'agissait "que de recommandations" que lui-même ne suivrait pas.

Le directeur de l'Institut des maladies infectieuses Anthony Fauci, membre de la cellule de crise de la Maison Blanche, a évoqué des données indiquant que "le virus peut en réalité se transmettre quand les gens ne font que parler, plutôt que seulement lorsqu'ils éternuent ou toussent". L'Organisation mondiale de la Santé s'est montrée plus prudente à ce sujet.

Allocution de la reine

Le Covid-19 a déjà tué environ 7400 personnes aux Etats-Unis et devrait y faire entre 100'000 et 240'000 morts, selon la Maison Blanche. Il y a déjà contaminé autour de 277'000 personnes.

Le tableau est également sombre au Royaume-Uni où un vaste hôpital de campagne d'un potentiel de 4000 lits a été inauguré vendredi à Londres, et où la menace est telle que la reine Elisabeth II doit prononcer dimanche une rarissime allocution.

Le Royaume-Uni, dont le gouvernement a été critiqué pour sa gestion de la crise, a enregistré vendredi un record de 684 décès en 24 heures et compte désormais plus de 3600 morts.

La pandémie de Covid-19 a déjà tué plus de 40'000 personnes en Europe, dont plus des trois quarts en Italie, en Espagne et en France, selon un bilan établi par l'AFP vendredi.

Ralentissement

Le seul espoir est celui d'un ralentissement de la propagation du virus après maintenant des semaines de confinement quasi-généralisé. La contagion, qui a fait à ce jour environ 14'700 morts en Italie, pays le plus endeuillé par la maladie, se poursuit mais confirme son ralentissement entamé il y a une semaine environ, avec une hausse de seulement 4% des cas.

En Espagne aussi, deuxième pays le plus endeuillé derrière l'Italie, où le nombre de morts en 24 heures a encore dépassé les 900, pour un total de près de 11'200 décès, l'espoir repose aussi sur le ralentissement des contagions et hospitalisations.

La chancelière allemande Angela Merkel, dont le pays a réussi à éviter à ce jour une forte mortalité, l'a dit vendredi: "Les derniers chiffres (...) aussi élevés soient-ils, apportent très prudemment un peu d'espoir".

Les mesures de restrictions doivent être maintenues, assurent les autorités sanitaires. A fortiori en France, où le bilan journalier est reparti à la hausse vendredi avec 588 morts en milieu hospitalier pour un total désormais de plus de 6500 morts, maisons de retraite comprises.

Moitié de l'humanité confinée

La moitié de l'humanité est désormais soumise à des mesures de confinement, parfois très strictes, avec des conséquences économiques et sociales catastrophiques.

La Turquie a renforcé vendredi ses restrictions de mouvement, fermant plus de 30 villes dont Istanbul et Ankara à la circulation automobile pour 15 jours, et étendant aux jeunes le confinement strict déjà imposé aux plus de 65 ans.

Selon le dernier comptage de l'AFP, plus d'un million de personnes dans le monde ont été testées positives au nouveau coronavirus, une fraction du nombre réel de malades, un grand nombre de pays ne testant que les cas graves. Avec plus de la moitié des plus de 57'000 décès dans le monde, l'Europe reste le continent le plus touché.

"Le pire est à venir"

Mais c'est aussi dans les pays en conflit que le "pire est à venir", a averti le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres. "La tempête du Covid-19 arrive maintenant sur tous les théâtres de conflit".

En Chine, pays d'où est partie la pandémie en décembre et dont le bilan officiel de 3.322 morts a fini par susciter des soupçons de sous-évaluation, un moment de recueillement nationalent de recueillement national a été observé pendant trois minutes samedi matin à 02h00 GMT (04h00 en Suisse) à la mémoire des personnes décédées.

A Wuhan, la quarantaine drastique a commencé à être levée: la circulation reprend et les magasins rouvrent mais la population reste sur le qui-vive.

En Afrique -où le président du Niger Mahamadou Issoufou a réclamé "un plan Marshall" pour le continent- et dans d'autres pays du monde dépendant des importations pour leur nourriture et des exportations pour les payer, des centaines de millions de personnes sont menacées de pénuries alimentaires, a prévenu vendredi l'ONU.

Le président français Emmanuel Macron et dix dirigeants africains ont tenu vendredi une conférence téléphonique pour discuter de la réponse sanitaire et économique à apporter en Afrique.

Continuer la lecture

Genève

Des détenus de Champ-Dollon refusent de regagner leurs cellules

Publié

le

Des détenus de la prison de Champ-Dollon ont refusé de regagner leurs cellules après leur promenade à cause des mesures prises en lien avec la pandémie de Covid-19. KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
Une quarantaine de détenus de la prison de Champ-Dollon à Puplinge (GE) ont refusé temporairement vendredi après-midi de regagner leurs cellules après leur promenade. Leurs revendications sont liées aux mesures prises par rapport à l'épidémie de Covid-19.

Des détenus demandent à être libérés étant donné que des pays ont arrêté les détentions en raison de la pandémie, a indiqué Laurent Forestier, porte-parole de l'office cantonal de la détention, confirmant une information de 20 minutes. D'autres veulent reprendre le foot. Ces revendications sont disparates et peu claires, selon le porte-parole.

"Il y a de la frustration en raison des mesures prises", a relevé M.Forestier. Des ateliers ont été fermés et certains ont dû être réaménagés. "Cela a un impact sur la vie quotidienne des détenus", a ajouté le porte-parole. Il souligne toutefois que les visites ont été maintenues moyennant l'installation de vitres en plexiglas.

Ce mouvement de colère concernait 43 détenus, soit 8% des pensionnaires de l'établissement. Il s'est déroulé sans violence. Le reste de la prison était calme, a ajouté M.Forestier.

Les forces de l'ordre, la défense incendie et un appui médical ont été mobilisés mais leur intervention n'a finalement pas été nécessaire. Les détenus ont obtempéré sans intervention de la police et il n'a pas été recouru à la contrainte. A 22h20, tous les détenus avaient regagné leurs cellules, a indiqué la Chancellerie d'Etat.

Continuer la lecture

C'était quoi ce titre ?

Les 2 derniers titres

Horoscope du jour

Taureau

Du tête-à-tête romantique au corps-à-corps passionné, vous obtiendrez, de l’autre, tout ce que vous voulez… Des moments torrides se préparent…

Publicité

Les Sujets à la Une

X