Rejoignez-nous

Sport

Le rejet de Sion 2026 ou la leçon de démocratie valaisanne

Publié

,

le

La presse suisse est unanime: le rejet des Valaisans à Sion 2026 est une leçon de démocratie... et la somme de plusieurs raisons. Elle invoque tour à tour la prudence helvétique, un désaveu de ses leaders et des initiateurs du projet ou encore l'image du CIO.

"Le peuple n’a pas vu ce qu’il avait à gagner dans un projet surtout perçu comme à l’avantage d’élites politiques et économiques", tranche La Liberté dans son édition du jour. Et avec presque 54% des voix, la sentence est claire: la république alpine ne veut pas d'un événement avec une telle impondérabilité, souligne le Tages-Anzeiger.

"Trop de bruit (politique), trop d'inconvénients, trop d'incertitudes. Le "non" valaisan est le résultat simple d'un calcul coût-bénéfices", explique la Neue Zürcher Zeitung. Pour preuve, invoque à l'autre bout de la Suisse et de l'autre lac, La Tribune de Genève: les résultats des différentes communes valaisannes suivent la ligne du porte-monnaie.

"Dans le Val d’Illiez, seul Champéry, qui devait accueillir des épreuves, a soutenu les JO. Les communes voisines, Troistorrents et Val-d’Illiez, se sont désolidarisées", illustre le quotidien lémanique. Bref, l'argent reste le nerf de la guerre. Les contribuables valaisans ont craint de devoir passer à la caisse à la fin des comptes, "reportant aux calendes grecques d’autres investissements nécessaires", analyse le Journal du Jura.

"Auto-suffisance" épinglée

Avec ce "non", c'est aussi la seconde fois, après le vote sur la Constituante - que le Valais désavoue ses leaders et va à l’encontre de la majorité politique. "Une claque", affirme Le Nouvelliste. Le Courrier espère que la classe politique prenne "enfin la mesure d’un Valais ouvert et durable que beaucoup appellent de leurs voeux".

24 heures tire aussi sur la "communication frelatée portée par certaines personnalités liées au comité d’organisation". Et de lister Christian Constantin et son baril en feu au sommet du Cervin ou encore Jean-Philippe Rochat englué dans les "Panama papers". Le Valais ne veut plus de l'image d'un canton dirigé par les promoteurs devenus des personnages clivants, complète Le Nouvelliste.

L'image du Comité international olympique (CIO), entachée par des affaires de dopage et de corruption, n'a pas aidé le projet non plus, souligne la presse helvétique."Une démocratie fonctionnelle ne pardonne pas l'auto-suffisance", écrit, cinglante, la NZZ. Les promesses du CIO, qui a "fait mariner son agenda 2020 avec un peu de durabilité", n'étaient pas suffisantes, résume le Tages-Anzeiger.

Le Quotidien Jurassien est encore plus mordant: "Le non valaisan est toutefois et avant tout une gifle adressée au CIO. Car le seul et véritable coupable de cette déconfiture, c'est bien lui". "En clair, le bon peuple refuse désormais d'accorder son blanc-seing à une institution qui multiplie les choix douteux et les affaires de corruption depuis bien trop longtemps (...)".

"Chance ratée"

Et personne n'a cru aux promesses des promoteurs qui assuraient que le Valais inventerait les premiers Jeux durables, constate La Tribune de Genève. Parmi les commentateurs helvétiques, seul le Blick se montre bien amer et considère ce refus comme une "chance ratée" de montrer au monde "qu'il est possible de faire des JO autrement".

Le CIO a perdu toute crédibilité. Non seulement en Valais, mais aussi dans la plupart des autres démocraties, conclut le Walliser Bote, qui regrette toutefois l'issue du scrutin: le Hauts-Valais est la seule des trois régions du canton à avoir appuyé le projet.

La Liberté relève toutefois que les partisans du "non" ne manqueront pas de regarder quand même les compétitions à la télévision. Les Jeux je les veux, mais chez eux, surtout pas chez moi...", résume le quotidien fribourgeois. Il ne nous reste donc plus qu'à ronchonner sur la propagande russe de Vladimir Poutine devant les mondiaux de football, selon cette morale équivoque "que nous aimons bien entretenir", souligne le Blick.

Quel projet valaisan?

"Bien sûr, les JO "brutalement enterrés hier, sont apparus aux yeux de la population comme un vieux truc sorti du chapeau 'pour faire bouger le canton'", analyse le Temps. Mais ils "auraient eu le mérite de relancer l’investissement et de donner un coup de projecteur salutaire sur la région".

Le Matin ne cache pas un certain soulagement, après une campagne délétère: "S'arrêter ici, c'est éviter le point de non-retour dans l'invective". "Et plus profondément, ce résultat montre aussi que le Valais s'est affranchi d'un certain tourisme à l'ancienne avec les "lattes" pour seule raison d'être. Tout reste à faire dans le calme retrouvé", conclut le quotidien orange.

En refusant les Jeux, les Valaisans donnent un signal: "ils souhaitent que l’Etat investisse dans des projets qui leur soient plus utiles", enchaîne La Liberté. Le Valais doit maintenant trouver un grand projet fédérateur, après ce vote qui a divisé les chaumières, "un projet ambitieux en adéquation avec les valeurs qu’il porte aujourd’hui", souligne 24 heures. Reste à savoir lequel.

 

(ATS - KEYSTONE - OLIVIER MAIRE)

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hockey

Lausanne et Genève-Servette continuent leur série

Publié

le

Boum ! Le duo Teemu Hartikainen - Linus Omark a doublement frappé sur les deux premiers buts de Genève-Servette. Un but et un assist chacun. (© KEYSTONE/POSTFINANCE/MARCEL BIERI)

Vainqueur de Davos (5-4 tab) le Lausanne HC continue de lorgner les pré-play-off. Soirée également faste pour Ajoie, Genève-Servette et surtout Bienne.

Cinquième victoire consécutive pour le Lausanne HC! Depuis l'arrivée du gardien finlandais Eetu Laurikainen, les Vaudois demeurent invaincus. Ils n'en ont pas moins égaré un point en ne s'imposant qu'aux tirs au but face à Davos (5-4). Durant 48 minutes, les hommes de Geoff Ward ont confirmé leur forme actuelle. Michael Raffl (5e) et Damien Riat (9e) ont fait le break d'entrée de jeu, avant de voir les Grisons fondre sur eux et égaliser à la 60e minute par Matej Stransky, à 6 contre 5. Aux tirs au but, Lausanne a marqué quatre fois (3x Sekac, 1x Raffl), Davos trois fois (2x Stransky et 1x Nordström).

Bienne: Rajala en feu

Le HC Bienne a fait régner sa loi face à Rapperswil (3-0). Les Seelandais ont ouvert la marque dès la 60e seconde, à la suite d’une triangulation Rajala-Hischier-Sallinen. Passeur sur le 1-0, Toni Rajala s'est ensuite mué en buteur (14e). Meilleur compteur de National League, Roman Cervenka a été renvoyé aux vestiaires dès la 8e minute pour comportement antisportif envers le corps arbitral. Une première pour lui depuis le 27 février 2021.

Ajoie a longtemps pensé l'emporter dans le temps réglementaire. Les Jurassiens se sont finalement contentés d'un succès en prolongation à Ambrì-Piotta, via le doublé de Thibault Frossard (4-3 à la 65e). Bien organisés devant Tim Wolf, les Ajoulots ont mené 2-0 puis 3-1, avant de plier à trois reprises entre les 40e et 48e minutes, face à des Léventins dominateurs dans le jeu.

Gottéron perd à la distance

Au complet pour la première fois de la saison, Fribourg-Gottéron a dû courir au score face aux Zurich Lions. Un superbe solo de Raphaël Diaz (27e) a permis d'effacer l'erreur à la relance de Mauro Dufner dont avait su profiter Jérôme Bachofner dès la 7e minute. Aux tirs au but, deux réussites de Garrett Roe ont donné la victoire au "Z". Seul David Deharnais a fait mouche en six tentatives fribourgeoises (1-2). La rencontre a été ternie par la blessure d'un jeune spectateur touché par un puck.

Genève Servette a peiné pour obtenir son septième succès consécutif. Les joueurs de Jan Cadieux ont eu besoin d'un but décisif de Tanner Richard à la 62e. A l'Ilfis, contre un Langnau qui les avait battus précédemment à deux reprises, les Genevois ont aussi pu compter sur le 13e but en supériorité numérique de Teemu Hartikainen, une réussite de Linus Omark et une de Vincent Praplan pour compenser le doublé d'Aleksi Saarela et la première réussite sous le maillot des Tigers de Matthias Rossi.

Trois jours après la claque subie face à Fribourg Gottéron (1-6), Lugano l'a emporté à Zoug (4-1), grâce notamment au premier but en Suisse du Tchèque Lukas Klok. Vainqueurs pour la quatrième fois en autant de matches face aux champions de Suisse, les visiteurs se retrouvent 10e au classement.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Stan Wawrinka: "Si c'est la meilleure solution..."

Publié

le

Severin Lüthi (à droite) parti pour aligner Stan Wawrinka en double samedi. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

Par la force des choses, Stan Wawrinka tient le même discours depuis le début de l'année. Il ne lui manque, assure-t-il, qu'un petit rien pour faire tourner les choses dans le bon sens.

"La déception est bien présente après une telle défaite, lâche-t-il après s'être incliné 6-4 6-1 devant Alexander Zverev. Je n'ai pas retrouvé la confiance qui me conduit à prendre les bonnes décisions dans les bons moments. Ce soir, le momentum du premier set peut changer sur deux ou trois points. J'ai sans doute trop hésité sur ces instants-là."

Comme tous les observateurs, Stan Wawrinka mesure pleinement l'importance du double qui ouvrira les feux samedi. Un double qu'il devrait disputer aux côtés de Marc-Andrea Hüsler. "Si le capitaine estime que ma présence pour le double est la meilleure solution, je suis prêt à le jouer. A enchaîner aussi avec un simple deux heures plus tard, dit-il. Je ne l'ai jamais fait, mais je ne vois aucun problème. Je me répète encore, mais je me sens très bien sur le plan physique."

Ce samedi qui ne s'annonce pas comme les autres peut, pourquoi pas, agir comme un véritable déclic. Celui que Stan Wawrinka recherche depuis un mois.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

La Suisse n'a pas fait le break

Publié

le

Stan Wawrinka: la barre était trop haute pour lui face à Alexander Zverev. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

La Suisse n'a pas fait le break à Trèves. Champion olympique en titre, Alexander Zverev (ATP 14) a remis l'Allemagne à la hauteur de la Suisse dans les "Qualifiers" de la Coupe Davis.

Alexander Zverev a apporté le point du 1-1 à la faveur de son succès 6-4 6-1 devant Stan Wawrinka (ATP 135). Avec une telle parité, tout indique que le double qui ouvrira la journée de samedi à 13.00 s'annonce crucial.

Ce score de 6-4 6-1 est bien sévère pour Stan Wawrinka. Face à un Alexander Zverev vraiment percutant, le Vaudois a fait le match dans le premier set. Il le perd sur un break malheureux concédé à 5-4 alors qu'il avait mené 40-15 avant de perdre un point en raison d'une corde cassée et raté un penalty en coup droit sur une balle de jeu.

Parfaitement lancé après le gain de cette première manche, Alexander Zverev a survolé le second set pour signer son cinquième succès en cinq rencontres devant le Vaudois. Il cueille sa première victoire de prestige depuis son retour aux affaires après sa terrible blessure à la cheville contractée l'an dernier en demi-finale de Roland-Garros face à Rafael Nadal.

A Severin Lüthi de jouer désormais. Le capitaine doit composer la meilleure équipe de double possible face à la paire annoncée redoutable composée d'Andres Mies et de Tim Pütz, Severin Lüthi a nommé jeudi Dominic Stricker et Leandro Riedi pour ce double. Il semble acquis que ce choix initial sera modifié.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Malgré sa grave blessure, Neuer veut continuer avec la sélection

Publié

le

Manuel Neuer entend revenir no 1 au Bayern et en sélection allemande. (© KEYSTONE/AP/Matthias Schrader)

Le capitaine de la sélection allemande Manuel Neuer veut continuer avec la Mannschaft, malgré sa grave blessure à la jambe droite qui va l'éloigner des terrains de très longs mois.

Il l'a expliqué dans un entretien accordé vendredi au site spécialisé The Athletic.

"Nous sommes en contact avec Hansi Flick (le sélectionneur de l'Allemagne, NDLR). Hansi part certainement du principe que je reviendrai et je ferai tout pour. Je suis sûr que j'en suis capable", a déclaré le gardien du Bayern Munich, pour sa première prise de parole depuis sa blessure.

Éliminé avec l'Allemagne dès le 1er tour de la Coupe du monde 2022 au Qatar, Manuel Neuer s'est gravement blessé lors d'une sortie à skis dans les Alpes bavaroises le 9 décembre, victime d'une fracture de la partie inférieure de la jambe droite, sur une chute à "10 ou 12 km/h".

Skieur "depuis plus de trente ans", il affirme ne jamais avoir pensé que sa carrière était terminée.

"Dès que l'on a su que l'on pouvait opérer, j'étais confiant, tout irait bien. Je connais un peu la médecine désormais. Je n'avance pas à tâtons. Ma jambe, le processus de guérison, la rééducation, le retour: je sais comment ça va fonctionner", a insisté Neuer.

Au printemps 2017, une fracture au pied gauche l'avait éloigné pendant près d'une saison des buts du Bayern, mais il était revenu à temps pour la Coupe du monde 2018, éliminé dès le 1er tour.

Pas écouter Schumacher

L'ancien gardien de but de l'Allemagne Harald "Toni" Schumacher a suggéré à Neuer d'arrêter la sélection et de se concentrer sur sa carrière en club.

"Chacun peut faire des recommandations. Le temps venu, je me regarderai dans un miroir et je me dirai la vérité en face, comme toujours. Si je ne suis pas performant, je libèrerai ma place. Mais ne vous attendez pas à ce que cela arrive", a lancé Neuer, 117 sélections avec l'Allemagne.

Le champion du monde 2014 et double vainqueur de la Ligue des champions (2013, 2020) espère revenir à l'été 2023 pour la préparation estivale de la saison 2023/24 du Bayern, et veut disputer l'Euro 2024 à domicile dans un peu moins d'un an et demi.

Il va toutefois se retrouver, à 37 ans, en concurrence tant en club face à Yann Sommer recruté au mercato hivernal, qu'en sélection face à Marc-André ter Stegen et Kevin Trapp.

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

International

Marc-Andrea Hüsler ouvre la voie

Publié

le

Contrat rempli pour Marc-Andrea Hüsler. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

C'est bien parti pour la Suisse dans les "Qualifiers" 2023 de la Coupe Davis. Elle mène 1-0 à Trèves face à l'Allemagne grâce au succès de Marc-Andrea Hüsler (ATP 53).

Le no 1 suisse s'est imposé 2-6 6-2 6-4 devant Oscar Otte (ATP 80) après 2 heures de jeu. Stan Wawrinka a l'occasion d'enfoncer le clou lors du deuxième simple de la rencontre qui l'opposera au Champion olympique Alexander Zverev.

Tendu comme un arc tout au long du match, Marc-Andrea Hüsler a eu l'immense mérite de se relever après une entame catastrophique. Le gaucher a, en effet, perdu treize des quinze premiers points de la rencontre. Il a toutefois repris ses esprits dès le début du deuxième set. Il pouvait ravir d'entrée de jeu le service de l'Allemand pour reprendre la main.

Au troisième set, Marc-Andrea Hüsler signait un premier break à 2-2 qu'il ne pouvait confirmer. A 3-3, il remportait le septième jeu fatidique à la relance pour, cette fois, forcer la décision. Il pouvait conclure sur sa seconde balle de match pour remporter un troisième simple en Coupe Davis, sans doute le plus significatif. Ce succès répond à une certaine logique. Il n'y avait pas vraiment photo entre les deux hommes avec un niveau de jeu vraiment supérieur pour Marc-Andrea Hüsler. Seulement, le Zurichois est apparu trop souvent bien fragile sur son coup droit.

De l'autre côté du filet, Oscar Otte, malgré le soutien de Boris Becker dans le box de l'équipe, a concédé sa cinquième défaite en cinq simples en Coupe Davis après ses revers de l'an dernier devant Adrian Mannarino, David Goffin, Thanasis Kokkinakis et Félix Auger-Aliassime. Avec un tel bilan, on peut s'interroger sur sa titularisation samedi pour un éventuel cinquième match décisif.

undefined

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X