Rejoignez-nous

Sport

Volley-ball : cinq nouvelles recrues pour le LUC

Publié

,

le

Champion suisse en titre, le Lausanne Université Club prépare sa rentrée. Parmi les arrivants, Sébastien Chevallier rejoint un club qu'il connait déjà bien.

Le successeur de Julien Carrel est connu. Le Vaudois, passeur et capitaine du Lausanne Université Club qui vient de mettre un terme à sa carrière, sera remplacé par Sébastien Chevallier.

Le natif de Versoix est déjà bien connu du côté de Dorigny, lui qui avait été sacré champion suisse avec le LUC en 2008.

Mais celui qui fêtera ses 31 ans ce samedi s’est illustré dans un registre légèrement différent ces dernières années, lui qui a pratiqué le beach-volley, participant notamment aux Jeux Olympiques de Londres en 2012. Georges-André Carrel, directeur technique du Lausanne Université Club :

Georges-André CarrelDirecteur technique du LUC

Radisa  Stevanovic effectue lui aussi son retour au sein de la formation lémanique. Le Serbe, qui avait déjà évolué sur les bords du Léman il y a deux saisons, revient après un an passé dans son pays d’origine.

L’attaquant avait fait partie d’une équipe lausannoise fragile en 2016-2017, qui n’avait pas trouvé de cohésion au fil des matchs. Mais les choses ont aujourd’hui bien changé pour Georges-André Carrel :

Georges-André CarrelDirecteur technique du LUC

Après un tournoi de préparation prévu fin septembre prochain, le LUC disputera la finale de Supercoupe contre Amriswil le 6 octobre. Le club vaudois débutera son championnat le samedi 13 octobre face à Schönenwerd.

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Football

Mondial au Qatar : Serbie-Suisse (liveblog)

Publié

le

La Suisse affronte la Serbie ce soir à 20h. © FIFA WM 2018, WM2018

Continuer la lecture

International

La première descente de Beaver Creek annulée

Publié

le

Pas de descente pour Feuz et Cie vendredi à Beaver Creek (© KEYSTONE/AP/John Locher)

La descente messieurs de Beaver Creek agendée vendredi à 18h15 a été annulée. Le jury a pris cette décision en raison des conditions climatiques dans la station du Colorado.

De forts vents mêlés à des chutes de neige, ainsi que les prévisions assez mauvaises durant la journée ont poussé à cette annulation. Une descente reste programmée samedi à Beaver Creek, où un super-G doit avoir lieu dimanche.

Il s'agit déjà de la neuvième annulation de la saison. La descente prévue à Lake Louise le vendredi précédent avait ainsi été repoussée au samedi, où un seul des deux super-G prévus s'était déroulé. La FIS n'avait dans l'immédiat pas décidé de reprogrammer ou non cette descente.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Hockey

Joël Genazzi: "Il aurait suffi de 3 à 5% de plus de chacun"

Publié

le

Lausanne n'a pas su profiter de ses temps forts jeudi soir contre Bienne (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

Jeudi soir face à Bienne, Lausanne n'est pas parvenu à enchaîner un deuxième succès après sa victoire à Ambri mardi. Défaits 4-2, les Vaudois ont sabordé le momentum à des instants-clés.

Difficile de penser qu'au sein de cette équipe lausannoise il y a une envie quasi irrépressible de coller à la définition du masochisme. Toujours est-il que le LHC 22/23 a une fâcheuse tendance à tendre sa crosse à l'adversaire pour le laisser en jouir à sa guise.

Face à Bienne jeudi soir, les hommes de Geoff Ward ont une fois encore réussi à se saborder. Lorsque Robin Kovacs égalise à 37 secondes de la fin du tiers initial, Lausanne a le vent dans le dos. Mais Damien Riat réussit l'exploit de prendre deux pénalités différentes sur une seule et même séquence en toute fin de période. Résultat des courses, le LHC attaque le tiers médian en infériorité numérique et Bienne en profite pour marquer deux fois.

Il y a aussi cette scène de la 31e minute. Yannick Rathgeb effectue une charge au centre de la glace qui ne plaît pas aux Lausannois. Alors que l'ancien défenseur de Fribourg reste stoïque, Robin Kovacs vient le pousser à plusieurs reprises. Les arbitres ne bronchent pas, mais Cody Almond décide d'en remettre une couche et prend logiquement deux minutes de pénalité. Deux tueurs de momentum, cet ascendant psychologique ou ces bonnes périodes qui interviennent lors d'une rencontre.

Pas d'émotions

Jamais homme à se cacher lorsqu'il s'agit d'évoquer ses performances ou celles de son club, Joël Genazzi a mis le doigt sur ce qui n'a pas fonctionné face aux Seelandais: "Il manque 3 à 5% de plus chez chaque joueur. Je ne pense pas que tous les joueurs étaient dans le match. En tout cas moi je n'étais pas content du mien. On doit se regarder dans le miroir et être honnête. Un soir comme aujourd'hui, ça ne suffit pas. Même si on a des poteaux, même si on reste dans le match, cela ne suffit pas, surtout face à une équipe comme Bienne qui veut jouer de manière offensive avec des attaquants qui "trichent" en essayant de passer derrière les défenseurs."

Autre bémol selon le défenseur des Lions, l'absence d'émotions: "On revient à 3-2 mais il a manqué les émotions. Je ne suis pas content des émotions montrées par le collectif sur la glace. On n'a pas respecté l'esprit de cette enceinte. OK, il n'y a pas 9600 personnes mais un peu plus de 6000. Le manque d'ambiance ne doit pas être imputé aux spectateurs, c'est de la nôtre. On ne leur donne pas une chance d'être fiers de nous et de chanter pour nous. Il y a deux-trois choses qui ont manqué et ce n'est ni le système ni les spectateurs. Je ne pense qu'on n'était pas au top de notre niveau."

Changements trop longs

Lorsque Joël Genazzi évoque le système, on se demande si les joueurs ont gardé des réflexes de l'ère John Fust? "Cela reste du hockey sur glace. Il y a encore des détails qui ne sont pas automatiques. Mais tu peux nous donner le meilleur système et le meilleur speech avant les tiers, à la fin c'est à nous de faire le travail. Et on avait tout pour faire juste, mais on ne l'a pas fait d'un point de vue collectif."

Fin analyste, l'ancien international souligne quelques précieux détails: "Je pense que l'on a fait des changements trop longs. On était trop longtemps sur la glace, surtout lors du deuxième tiers. Si tu as des jambes fraîches face à des jambes fatiguées dans cette ligue, c'est difficile à défendre. On avait amélioré ce détail dernièrement, mais là on a tous refait des changements un peu longs. Ce qui fait qu'on a perdu le momentum au deuxième tiers. On est dans le match mais pas tant que ça finalement. Il aurait suffi de 3 à 5% de plus de chacun."

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

International

Le Grand Prix de Chine 2023 annulé

Publié

le

Il n'y aura pas de Grand Prix de Chine en 2023 (© KEYSTONE/AP/NG HAN GUAN)

Le Grand Prix de Chine de Formule 1, qui devait avoir lieu le 16 avril 2023 à Shanghai, est annulé. Ceci en raison des "difficultés actuelles présentées par la situation du covid" dans le pays.

La Formule 1 n'est plus venue depuis 2019 en Chine, où les restrictions sont encore drastiques pour lutter contre la pandémie. Des "options alternatives" sont étudiées par la F1 pour remplacer l'événement et maintenir un calendrier de 24 courses, ce qui serait un record.

Si la F1 ne remplace pas l'événement, une saison à 23 courses (dont la première à Bahreïn le 5 mars) serait tout de même un record. L'actuel est de 22 Grands Prix.

Une semaine après un article de la BBC annonçant cette annulation, la F1, qui avait démenti, a finalement confirmé, après un nouveau "dialogue avec le promoteur et les autorités compétentes".

Cette décision intervient après une vague de manifestations de colère en Chine contre les restrictions sanitaires et pour davantage de libertés, le week-end dernier. Et ce malgré, cette semaine, des signes d'un possible allègement, par les autorités, de leur stricte politique "zéro covid".

Selon la BBC, le personnel de la F1 n'aurait pas été exempté des exigences de quarantaine en cas d'infection au covid, rendant une venue dans le pays très risquée pour les équipes dans un calendrier très serré.

L'absence de la Chine, pour la quatrième saison consécutive depuis le début de la pandémie, laisse un vide entre le Grand Prix d'Australie le 2 avril et celui en Azerbaïdjan le 30.

Pour espérer rester à 24 courses, la F1 peut compter sur un réservoir de prétendants, comme l'expliquait fin octobre le PDG de la F1, Stefano Domenicali, en marge du Grand Prix du Mexique: "Il y a beaucoup d'autres pays qui voudraient accueillir un Grand Prix. Demain matin, on pourrait signer avec sept ou huit autres pays en plus."

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / afp

Continuer la lecture

Hockey

Les clubs lémaniques battus en National League

Publié

le

Rajala et Bienne sont allés s'imposer à Lausanne jeudi (© KEYSTONE/VALENTIN FLAURAUD)

A domicile, les deux clubs lémaniques n'ont guère brillé jeudi en National League. Lausanne s'est incliné 4-2 contre Bienne, alors que Genève a été défait 4-2 par Zoug.

Lausanne est incapable d'enchaîner. La précieuse victoire acquise mardi à Ambri est déjà oubliée. Et si les hommes de Geoff Ward ont été maladroits ou malchanceux en attrapant au moins à trois reprises les montants, Bienne a été excellent.

Les Seelandais ont ouvert la marque (8e) sur une très jolie action conclue par Jere Sallinen dans une cage vide à la suite d'une très belle passe de Tino Kessler. Les Lausannois ont mis du temps à réagir, mais ils ont su égaliser à un excellent moment, à 37 secondes de la première pause grâce à un lancer lointain de Robin Kovacs.

Fautes stupides

Malheureusement pour ce fragile LHC, une bonne nouvelle est souvent suivie d'une mauvaise. Comme cette double pénalité infligée à Damien Riat pour deux fautes stupides en toute fin de période. Conséquence fâcheuse de ces erreurs, les Vaudois ont commencé le tiers médian en infériorité numérique et les Biennois ont frappé deux fois par Rajala et Yakovenko.

Si Kovacs s'est fait l'auteur d'un doublé, Jason Fuchs et Richard Panik ont touché du métal et manqué l'égalisation. Et après une nouvelle possibilité pour les Vaudois dans le troisième tiers, c'est Damien Brunner qui a jeté un froid dans les travées de Malley avec le 4-2 sur un 2 contre 1 très bien négocié avec Grossmann.

Bienne revient à six points du leader Genève, tandis que Lausanne croupit à son 12e rang.

Genève blasé

Les Vernets ne sont plus une forteresse imprenable. Quasiment imbattables à domicile, les Aigles enchaînent un troisième revers devant leurs fans. Après Berne et Rapperswil, c'est Zoug qui est reparti du bout du Léman avec la victoire 4-2.

Si Hartikainen a retrouvé le chemin des filets avec ses 14e et 15e buts, ce sont bien les joueurs de Dan Tangnes qui ont le mieux négocié les instants-clés de cette partie. Ils ont ainsi égalisé à quatre secondes de la deuxième pause avant de prendre deux longueurs d'avance en 65 secondes entre la 44 et la 46e.

Et enfin dans le derby bernois, le CP Berne a remis les choses à leur place après la défaite de mardi face aux Emmentalois. Mais les Ours, vainqueurs 5-3, étaient tout de même menés 2-0 après dix minutes. Ils ont pu relever la tête grâce notamment à trois buts inscrits en power-play.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Les Sujets à la Une

X