Rejoignez-nous

Suisse

Le Parlement peut réformer le système d’admission des médecins

Publié

,

le

Le moratoire sur l'admission de nouveaux médecins devrait céder la place à un système de régulation où les cantons fixeront les plafonds. Plus question toutefois de confier la surveillance des admissions aux assureurs ni de poser un délai d'attente de deux ans.

Le Conseil fédéral a dû mettre de l'eau dans son vin à l'issue de la consultation. Il maintient toutefois le cap avec le projet transmis mercredi au Parlement. C'est une solution durable qui offre un instrument efficace aux cantons et permettra d'augmenter les exigences de qualité du système de santé, a déclaré à la presse le ministre de la santé Alain Berset.

La régulation des admissions de nouveaux médecins à charge de l'assurance maladie de base est un serpent de mer. Le moratoire a été pratiqué de 2001 à 2011, puis réinstauré en 2013 pour combattre l'afflux de nouveaux praticiens ayant suivi sa levée et la hausse des coûts de la santé. Il prévaut désormais jusqu'au 30 juin 2019.

Entretemps, le ministre de la santé Alain Berset a proposé au Parlement une réforme ambitieuse, puis une reconduction définitive du gel. Même cette dernière a été enterrée par le National. La droite voulait miser sur d'autres modèles dont la liberté pour les assureurs de choisir librement les médecins dont ils remboursent les soins.

La bataille autour du nouveau projet s'annonce rude au Parlement. En consultation, la droite et les assureurs se sont opposés au nouveau rôle des cantons, estimant que puisqu'ils ne financent pas le domaine ambulatoire, ils ne devraient pas pouvoir maîtriser les admissions. Le projet contribuera au débat sur un financement uniforme des prestations stationnaires et ambulatoires, qui fait l'objet d'une initiative parlementaire, a estimé le conseiller fédéral.

Aux cantons d'agir

La proposition sur la table repose sur plusieurs niveaux. Actuellement, le Conseil fédéral fixe les nombres maximaux de médecins admis par spécialité médicale. A l'avenir, il appartiendra aux cantons d'agir. Ils pourront notamment fixer des plafonds par spécialité en tenant compte du taux d’occupation des médecins et auront deux ans pour adapter leur législation.

Si l'actuelle limitation n'englobe pas le domaine ambulatoire des hôpitaux, les nouveaux plafonds seront valables pour l’ensemble des médecins actifs dans le secteur ambulatoire du canton, qu’ils exercent en indépendants ou pas, dans un cabinet ou un hôpital. En cas de hausse massive des coûts dans une spécialité, les cantons pourront même bloquer l’admission de tout nouveau praticien.

Le Conseil fédéral compte aussi agir via un renforcement des compétences exigées des médecins. Des mesures, concernant la formation ou les connaissances linguistiques, ont déjà été prises. Leur surveillance incombe aux cantons. De nouveaux critères viendront s'ajouter et vaudront pour tous les médecins.

Passer un examen

Les praticiens ne seront plus automatiquement admis à pratiquer à charge de l'assurance maladie. Une procédure sera instituée (pour un coût initial de 350'000 francs). Le Conseil fédéral pourra exiger par exemple des connaissances du système de santé suisse. Les personnes ayant exercé pendant trois ans dans un hôpital cantonal ou universitaire seront dispensées d'examen.

Les cantons statueront sur les demandes et vérifieront que les candidats remplissent les conditions. Un candidat refusé pourra faire recours au Tribunal administratif fédéral.

Face à l'opposition des cantons et des médecins, le Conseil fédéral a renoncé à confier le contrôle à un organe désigné par les assureurs et au délai d'attente de deux ans qu'il voulait imposer aux candidats entre la fin des études et l'admission.

Le gouvernement pourra en revanche fixer de nouvelles charges aux praticiens. Ceux-ci devront par exemple participer à des programmes visant à améliorer la qualité des prestations, à des systèmes d’annonces d’erreurs ou à la livraison de données, sous peine de sanctions.

Le gouvernement veut aller vite. Il vise une entrée en vigueur du système de régulation le 1er juillet 2019. Pour ce faire, le Parlement devrait avoir bouclé le dossier à la session d'hiver et aucun référendum n'être lancé.

ATS
PHOTO KEYSTONE/TI-PRESS/ALESSANDRO CRINARI

Continuer la lecture
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Climat

La Chaux-de-Fonds porte encore les stigmates de la tempête

Publié

le

Environ 2500 arbres ont dû être abattus ou élagués, à la suite de la tempête. (© KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT)

Un an après, La Chaux-de-Fonds (NE) porte encore les stigmates de la tempête. Hormis les victimes, les traces les plus visibles touchent les 2500 arbres urbains qui ont dû être abattus ou élagués. La Métropole horlogère a reçu au total 4,6 millions de francs de dons.

"Au niveau sécurité, on n'a rien à se reprocher car personne n'aurait pu imaginer une telle tempête sur une ville, et pas au sommet d'une montagne. L'anémomètre s'est bloqué à 217 km/h. C'était complètement hors normes. Dans l'ensemble, la ville a bien résisté en regard de la violence des événements", a déclaré à Keystone-ATS Jean-Daniel Jeanneret, conseiller communal de La Chaux-de-Fonds.

Pour marquer symboliquement l'événement, les cloches de la ville vont sonner ce mercredi à 11h25 durant 6 minutes et 30 secondes, soit la durée effective de la tempête. La catastrophe a fait un mort et une cinquantaine de blessés à différents niveaux.

"On a dû prendre des mesures pour la sécurisation de la ville qui était le premier défi. Comme la prise en charge des blessés était maîtrisée par les hôpitaux, qui n'ont pas demandé de mesures extraordinaires, on ne s'en est plus occupé. C'est peut-être pour ça qu'il y a le sentiment que l'on ne s'est pas occupé des victimes", a ajouté le conseiller communal. Une antenne psychologique avait toutefois été rapidement mise sur place.

Ancien conservateur du patrimoine, Jean-Daniel Jeanneret a été très ému de voir le clocher du Temple des Eplatures, un élément historique, être emporté par la tempête. La pose d'une nouvelle structure le 3 juillet a été possible grâce à la générosité de donateurs et notamment celle de feu Léonard Gianadda.

De La Chaux-de-Fonds à Sierre

Grégory Duc, commandant du SIS des Montagnes, a été particulièrement touché par la solidarité et les aides offertes par des corps de pompiers d'autres régions du canton et d'autres villes comme Genève ou Lausanne. "On a fait la même chose en allant à Sierre (VS) récemment aider nos collègues, en lien avec les récentes intempéries. On a pu y amener une certaine expertise".

La Chaux-de-Fonds a reçu au 1er juin 4,6 millions de francs de promesses de dons ou d'argent versé sur les trois fonds ouverts par la Ville, en faveur des arbres, des parcs ou de la reconstruction. La Chaîne du bonheur a mis à disposition 200'000 francs et La Croix-Rouge également un certain montant.

Environ 3,4 millions de francs sont dévolus aux arbres. Les personnes ou entités ayant donné de l'argent à l'association citoyenne "Des arbres pour rêver demain" ne sont pas comptées dans ces chiffres. L'association, qui a récolté 1,25 million de dons, a déjà versé le 21 juin 45'000 francs à la Ville pour financer deux plantations d'arbres, l'une à la piscine, l'autre au collège des Endroits.

Les dégâts aux arbres se chiffrent à 5,25 millions de francs. Sans compter les forêts, la canopée a été fortement touchée puisque 2500 arbres urbains ont été touchés. Les dommages causés aux bâtiments sont estimés à 117,15 millions, selon l'ECAP, avec 2989 sinistres déclarés. Les assureurs privés ont dû verser des dizaines de millions de francs, avant tout pour des véhicules.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Suisse

SGS enregistre un chiffre d'affaires en hausse au premier semestre

Publié

le

SGS a enregistré une croissance organique de 8,0% au premier semestre. (archive) (© KEYSTONE/GAETAN BALLY)

Le groupe SGS a bouclé les six premiers mois de 2024 sur des ventes en hausse mais un bénéfice net en baisse. Pour l'exercice dans son ensemble, la direction maintient ses prévisions.

Entre janvier et juin, les recettes ont augmenté de 1,6% sur un an à 3,33 milliards de francs. La croissance organique est de 8,0%, indique un communiqué paru mercredi.

L'excédent opérationnel (Ebit) ajusté a atteint 471 millions de francs, soit 1,9% de plus qu'au premier semestre 2023, tandis que la marge afférente est restée stable à 14,1%. Ainsi, le bénéfice net attribuable aux actionnaires s'est replié à 267 millions, contre 272 millions précédemment.

Les résultats ont dépassé les attentes du consensus AWP dont les analystes consultés visaient un chiffre d'affaires de 3,3 milliards, un Ebit ajusté de 458 millions, une croissance organique de 6,8% et un bénéfice net à 264 millions.

Pour 2024, la direction réaffirme ses prévisions de croissance et dit rester concentrée sur l'exécution de sa "Stratégie 2027".

Cet article a été publié automatiquement. Sources : ats / awp

Continuer la lecture

Football

Les Young Boys - déjà - en danger

Publié

le

Un rebond impératif ce soir à Genève pour Patrick Rahmen et les Young Boys. (© KEYSTONE/PETER SCHNEIDER)

La venue des Young Boys en match avancé de la 5e journée lancera ce mercredi la saison du Servette FC à la Praille. Les Genevois ont l’occasion de laisser déjà le Champion en titre à 6 points...

Victorieux dimanche 2-1 à Lucerne pour les trois coups du championnat, les Grenat ont témoigné d’une réelle maîtrise même si la relative faiblesse de l’opposition commande de ne pas s’enflammer. Auteur d’un superbe but, Steve Rouiller demeure l’homme fort d’une formation qui n’alignait aucune recrue dimanche au coup d’envoi.

Battus 2-1 par le FC Sion au Wankdorf, les Young Boys se doivent de rebondir. Mais avec une défense en souffrance – gardien compris -, la tâche des joueurs de Patrick Rahmen ne s’annonce pas simple. Une nouvelle défaite pourrait annoncer une crise estivale à laquelle personne ne s’attendait au sein du club qui a remporté six des sept derniers championnats.

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Football

Le FC Lugano en ballottage défavorable

Publié

le

Ousmane Doumbia (au sol) marque un temps de retard sur Dusan Tadic. L'image du match... (© KEYSTONE/PETER KLAUNZER)

L’automne du FC Lugano ne se déclinera très certainement pas en mode Ligue des Champions. Battus 4-3 à Thoune par le Fenerbahçe de Jose Mourinho, les Tessinois sont en ballotage défavorable.

Malgré l’ouverture du score d’Ayman El Wafi de la tête à la 4e minute, les Luganais ont été logiquement dominés par un adversaire au bénéfice à la fois d’un collectif affirmé et d’individualités marquantes. Auteur d’un triplé, l’éternel Edin Dzeko fut, ainsi, le bourreau d’un Lugano bien trop léger en défense.

La faute inutile de Yanis Cimignani qui a provoqué le penalty du 1-1 et la relance trop courte de Lars Mai sur le 3-2 alors que Lugano venait de revenir à la hauteur des Turcs grâce à Uran Bislimi ont sans doute fait sourire Jose Mourinho. L’entraîneur portugais ne pensait pas recevoir de tels cadeaux pour sa première sortie officielle à la tête de son nouveau club. Seulement, le but de Milton Valenzuela au bout du temps additionnel a dû lui rester en travers de la gorge. Il maintient le FC Lugano en vie avant le match retour mardi à Istanbul.

Les Tessinois devront toutefois signer un authentique exploit en Turquie pour se qualifier. Le souvenir de la victoire obtenue l'an passé à Istanbul face au Besiktas peut leur faire croire que l'impossible sera possible dans le stade qui fut à l'automne 2005 le théâtre du barrage Turquie - Suisse resté dans toutes les mémoires.

En cas d'élimination, Lugano sera reversé dans le tour préliminaire de la Ligue Europa avec une double confrontation contre le Partizan Belgrade selon toute vraisemblance. Les Tessinois doivent impérativement remporter une confrontation dans ces tours préliminaires pour disputer une phase de poules. Ils bénéficient de trois chances pour y parvenir. La première est déjà bien hypothéquée.

undefined

undefined

Cet article a été publié automatiquement. Source : ats

Continuer la lecture

Derniers titres

Les 2 derniers titres

Votre Horoscope

Bélier

Une confiance inébranlable nourrit vos intentions. Avec persévérance et optimisme, vous avancez résolument vers l'accomplissement de vos plans.

Les Sujets à la Une

X